26 juin 2011

[Review] "Dungeon Siege III", le test PS3

L'équilibre fragile entre les puissantes factions du royaume d'Ehb a été rompu avec l'éclatement de ces dernières. Vous incarnez l'un des derniers membres des protecteurs du royaume tombés en disgrâce, la Dixième Légion, et vous êtes le seul à pouvoir unifier les terres et empêcher Ehb de plonger dans les ténèbres. Rejoint par un groupe de compagnons uniques, vous voyagerez à travers les terres magnifiques d'Ehb pour combattre toutes sortes de monstres et de bandits en combinant votre maîtrise des armes, votre magie et votre ruse...

« Dungeon Siege III » est le premier volet de la célèbre saga - jusque là proposée sur PC - à voir le jour sur console. Le gameplay de ce hack'n slash (plus proche d’un action/RPG ici) a d’ailleurs été intégralement revu pour l’occasion afin de s’adapter au mieux aux manettes Dual Shock 3 (et X-box 360), au grand damne il faut bien le dire des puristes PC qui se voient du coup eux aussi obligés d’y jouer à la manette sous peine de trouvez les choses bien peu ergonomiques. Pas de souris ni de clavier requis donc pour profiter au maximum de cet univers fantastique et de ses nombreuses quêtes sur votre Playstation 3.



Vous débuterez votre aventure par un choix primordial : quel personne incarner parmi les 4 proposés : Lucas, guerrier épéiste de talent ; Anjali, archonte ayant la capacité de se transformer en démon enflammé ; Reinhart, mage et maître des arcanes ; Katarina, sorcière Lescanzi et adepte des armes à feu. Un choix limité donc, qui vous impose de choisir l’une de ces 4 possibilités et non de créer de toute pièce votre propre avatar malheureusement. Vous devrez donc trouver en eux celui qui vous correspond le mieux, en tenant compte de leurs aptitudes au corps à corps et au combat à distance, leurs facultés d’évolution, leurs armements etc… Sachez aussi que l’histoire évoluera différemment suivant le personnage que vous choisirez d’incarner - 4 trophées de fin d’histoire sont d’ailleurs présents - et que vous croiserez la route de ceux n’ayant pas été choisis lors de votre quête, afin qu’ils vous accompagnent pour un bout de chemin (en mode solo uniquement).

Seul, l’aventure ne manque pas d’accroche et de diversité c’est indéniable mais c’est réellement à deux que les choses prendront le plus de relief. Il est d’ailleurs vivement conseillé de parcourir cette vaste contrée hostile en compagnie d’un frère d’arme humain (soit en coop local ou en ligne), le jeu ne faisant généralement pas la part belle aux styles de jeu répétitifs et aux passages en force. La diversité et même plus encore la tactique seront les clefs des combats les plus âpres qu’il vous faudra disputer. Impossible d’ailleurs d’aborder le jeu à la manière « bourrin », il est ici impératif d’alterner les styles de jeu, les coups au corps-à-corps et les attaques à distance, les phases magiques et les replis stratégiques, sans oublier bien sur de surveiller constamment votre vie et votre jauge de mana… bref, un gameplay technique demandant une vraie maitrise. De plus, les affrontements sont plutôt costaud avec des ennemis résistants et puissants (qui font parfois très mal!) et qui s’invite ci et là en nombres… vous voilà prévenus.


 Cliquez sur les images pour les voir en grande taille

Le système d’évolution est assez semblable à la majorité des autres jeux dis « évolutifs ». Vous accumulerez de l’expérience (XP) au fur et à mesure de vos combats/victoires, qui vous feront automatiquement passer de niveau en niveau. Chaque nouveau niveau vous ouvre les portes de nouvelles aptitudes et améliorations. A vous dès lors de répartir les segments d’amélioration au mieux suivant le style de jeu que vous souhaitez privilégier. Pour ce qui est des l’équipement, vous trouverez des coffres un peu partout sur votre route. Ces derniers renferment bien souvent de l’argent, mais aussi des pièces d’amures, armes et autres objets intéressants. Les ennemis vaincus laisseront également parfois certaines récompenses. Enfin, il y a divers « magasins » répartis un peu partout dans le jeu vous permettant de dépenser votre or. Une fois encore, équipez vous le plus en accord possible avec votre style de jeu, ce dernier n’en sera que plus efficace.

« Dungeon Siege III » demande un temps d’adaptation avant d’adhérer totalement à son gameplay, auquel, il faut bien le dire, les joueurs consoles sont assez peu habitués. Après la nécessaire phase d’apprentissage, plutôt exigeante, l’aventure devient rapidement addictive et on a bien du mal à décrocher (surtout en coop 2 joueurs). Les nombreuses quêtes proposées offre une vraie diversité, et l’emballage (graphismes, doublage et BO) est quant à lui sans bavure. Une reconversion réussie donc pour l’inauguration de la série sur consoles.

0 commentaires:

Publier un commentaire