[Review] Spider-Man, le test PS4

Maîtrisez l'art du parkour dans des environnements interactifs uniques, faites face à de nouveaux combats et à des scènes d'action dignes d'un blockbuster...

[Review] Dragon Quest XI, le test PS4

Un jeune homme qui est sur le point de prendre part aux rites de passage de son village voyage vers une pierre sacrée avec son ami d'enfance...

[Review] The X Files saison 11, le test Blu-ray

La vérité n'a jamais été si proche : Mulder et Scully apprennent qu'ils ne sont pas les seuls à rechercher leur fils, abandonné à la naissance, William...

[Review] Ready Player One, le test Blu-ray 4K

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday...

[Divers] Dans quel ordre regarder les films Avengers...

Pas évident de s'y retrouver en effet, surtout avec des films qui sont souvent livrés dans le désordre. J'ai donc décidé de vous proposer ici un classement chronologique...

20 sept. 2018

[NEWS] Nintendo lance son service Switch Online

On vous en avait déjà parlé au mois de mai dernier lors de son annonce officielle. Depuis hier (19.09.2018) le service payant Nintendo Switch Online est à présent bien actif et concerne tous les joueurs sur la dernière console de Nintendo. Dès à présent, pour pouvoir jouer en ligne il vous faudra donc disposer d'un compte Nintendo Switch Online.

C'est en soit une petite révolution dans le monde du jeu vidéo, car payer pour jouer en ligne sur une console Nintendo, c'est clairement une grande première, à laquelle les joueurs ne sont pas forcément tous préparés. Mais soyons logiques, ici Nintendo ne fait que suivre le mouvement de ses concurrents, avec les services PS+ et Live Gold dors et déjà existants, respectivement chez Playstation et Xbox.

Du coup, pour tenir la comparaison et justifier le fait de débourser 20€ par an pour jouer en ligne sur sa console (un tarif nettement en dessous de ceux pratiqués par Sony et Microsoft cela dit en passant), Nintendo offre également aux joueurs d'autres avantages non négligeables liés à ce nouvel abonnement, parmi lesquels une sauvegarde en ligne sur le cloud, l'accès à des jeux NES gratuitement, et aussi la possibilité de profiter d'offres exclusives.

Coté prix, différentes formules vous sont proposées, avec un tarif par mois, trimestriel ou annuel. Un abonnement familial est également possible, permettant alors à 8 comptes NSO d'en profiter:


Ces prix sont TVA comprise.

Je vous en parlais plus haut, vous abonner au service Nintendo Switch Online vous offrira également d'autres avantages, comme l'accès à un catalogue de jeux NES classiques qui sera régulièrement mis à jour et incluant de nouvelles fonctionnalités en ligne. Vous pourrez aussi profiter d'un cloud pour y copier vous sauvegardes, ou encore bénéficier d'offres exclusives réservées aux membres de Nintendo Switch Online (comme pouvoir faire l’acquisition de produits exclusifs, telles des manettes NES sans file pour votre Nintendo Switch).


Une application Nintendo Switch Online dédiée, pour tablettes et smartphones (IOS et Android), est également proposée. Grâce à cette dernière vous pourrez chatter vocalement avec d'autres joueurs tout en jouant en ligne aux jeux compatibles (Splatoon 2, Mario Kart 8 Deluxe ou encore Mario Tennis Aces, entre autres).

Pour tester ce service gratuitement pendant 7 jours (abonnement individuel uniquement) ou encore découvrir tous les détails de Nintendo Switch Online, il vous suffit de vous rendre sur le site officiel de l'éditeur dès maintenant.

19 sept. 2018

[Review] Avengers: Infinity War, le test Blu-ray

Les Avengers et leurs alliés devront être prêts à tout sacrifier pour neutraliser le redoutable Thanos avant que son attaque éclair ne conduise à la destruction complète de l'univers...

Il aura fallu au final plus d'une décennie et un total de 18 films Marvel pour en arriver à Avengers Infinity War. Et si vous vous demandez dans quel ordre les visionner (car ils ne sont pas sorti dans l'ordre), je vous renvois vers notre article détaillé à ce sujet. Avengers Infinity War est donc la confrontation ultime tant attendue entre Thanos et Tony Stark et ses camarades justiciers. Un condensé du meilleur de ce que Disney a mis des années à construire à travers l'univers Marvel et ses Super Héros.

Mais que vaut en fin de comptes Avengers Infinity War, et surtout est-ce bien réellement la fin de la saga? Je vais tenter d'y répondre sans trop vous spoiler le scénario du film.

A la deuxième partie de la question, je peux dors et déjà vous dire que non, ce film n'est en aucune manière la fin. Il y aura d'autres films Avengers et Marvel, c'est une certitude. La scène finale ne laisse à ce sujet pas le moindre doute, l'épilogue ne pouvant laisser les spectateurs sur leur faim de la sorte. Et puis surtout, si vous avez regarder le générique jusqu'au bout (chose que vous n'avez pas manqué de faire si vous êtes un fan des productions Marvel j'en suis sûr), le message "Thanos reviendra" est clairement sans équivoque.

Scénaristiquement parlant maintenant, Avengers Infinity War est sans aucun doute le plus complexe de tous les films Marvel sortis à ce jour. Il est d'ailleurs quasiment impossible de comprendre le final, volontairement obscure, en l'état. Une suite est ici indispensable. Cette dernière devrait, je l'espère, nous apporter les réponses restées manquantes. En attendant, on assiste à une super production aux scènes d'action époustouflantes, où chaque personnage donne le meilleur de lui même. Attendez vous également à quelques surprises de taille, parmi lesquelles un sérieux élagage du casting... et ce dès la première scène. Des nouveaux venus également, avec Les Gardiens de la Galaxie rejoignant les rangs des Avengers, ainsi qu'un certain Peter Parker, celui découvert dans Spider-Man Homecoming.

La suite sera assurément déterminante pour l'avenir de la saga Marvel, mais une chose est en tous les cas certaine, Disney a parfaitement su gérer l'évolution cinématographique de cette dernière, en proposant un tableau tel un vaste puzzle où chacune des pièces prise séparément semblait ne pas interagir avec les autres. Au final, Avengers Infinity War démontre bien qu'il n'en était rien. Le tableau semble aujourd'hui bien plus clair et cohérent qu'il ne l'a jamais été.

AVENGERS INFINITY WAR, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez Disney/Marvel.

VERDICT : Point culminant de la saga Marvel Avengers, Infinity War est le film que tous les fans attendaient depuis une décennie. Toutes les réponses ne sont pas ici présentes, loin de là, mais le spectacle est incontestablement au rendez-vous. Il nous faudra encore patienter jusqu'au véritable épilogue, mais en l'état il serait injuste de ne pas admettre que Infinity War est à ce jour le plus abouti des films Marvel/Avengers. Vivement la suite!! Coté technique, cette édition Blu-ray livre un master 1080p tout simplement irréprochable. Certes le rendu n'atteint pas celui de l'édition 4K UHD, mais on ne peut objectivement pas lui reprocher un manque de définition ni de précision. Pour ce qui est de pistes audio, en VO (DTS-HD MA 7.1) comme en VF (Dolby Digital Plus 7.1), on pourra regretter un mixage "étouffé", causant un déséquilibre entre l'action et les dialogues. Ces derniers étant nettement en dessus du volume sonore moyen. Un défaut de plus en plus fréquent sur les éditions Blu-ray ne proposant pas de piste Atmos malheureusement. Concernant les extras enfin, on trouve ici une introduction au film par les réalisateurs, les coulisses des scènes d'action les plus marquantes, un lot de 4 scènes coupées et le bêtisier du tournage.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


18 sept. 2018

[Concours] Gagnez des jeux Divinity: Original Sin 2 - Definitive Edition sur PS4 et XB1

Grâce à Bandai Namco et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Divinity: Original Sin 2 - Definitive Edition" disponible dès à présent sur Playstation 4 et Xbox One, vous allez pouvoir tenter de remporter un des exemplaires PS4 ou Xbox One mis en jeu (5 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Le Divin est mort, le Néant approche, et les pouvoirs qui sommeillent en vous s'apprêtent à se réveiller. Le combat pour la divinité a commencé. Choisissez bien vos amis et n'accordez votre confiance qu'avec parcimonie, car chacun a une part de ténèbres en soi dans le RPG coopératif de type bac à sable Divinity: Original Sin 2 - Édition Définitive...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

A quel genre appartient Divinity: Original Sin 2 - Definitive Edition?
A. FPS Survival
B. RPG coopératif
C. Course de vaisseaux

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours DivinityOS2DE. Fin de cette action le 30.09.2018 à minuit.


© Bandai Namco 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

14 sept. 2018

[Concours] Des jeux Shadow of the Tomb Raider Steelbook Edition à gagner!

Grâce à Square Enix et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Shadow of the Tomb Raider" disponible dès à présent sur Playstation 4, Xbox One et PC, vous allez pouvoir tenter de remporter un des exemplaires "Steelbook Edition" PS4 ou Xbox One mis en jeu (2 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Prenez part au moment décisif où Lara Croft devient pilleuse de tombeaux. Dans Shadow of the Tomb Raider, Lara va devoir surmonter les dangers de la jungle, explorer de terrifiants tombeaux et s'accrocher pour survivre. En jouant contre la montre pour sauver le monde d'une apocalypse maya, Lara sera vouée à devenir la plus célèbre des pilleuses de tombeaux...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Pour s'en sortir dans Shadow of the Tomb Raider, Lara Croft devra...
A. se tricoter un chandail
B. implorer les dieux de lui venir en aide
C. résoudre des énigmes dans des tombeaux hostiles

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours SadowTombRaider. Fin de cette action le 30.09.2018 à minuit.


© Eidos/Square Enix 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

11 sept. 2018

[Concours] Gagnez des Blu-ray et 4K UHD du film Rampage

Grâce à Warner Home Video et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du film "Rampage: Hors de controle" disponible dès à présent en UltraHD 4K, Blu-ray, Blu-ray 3D et DVD, vous allez pouvoir tenter de remporter un des exemplaires Blu-ray ou UltraHD 4K mis en jeu (5 gagnants au total). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Primatologue de profession, David Okoye a plus de mal à nouer des liens avec ses semblables qu'avec les singes. Pas étonnant qu'il se soit pris d'affection pour George, adorable gorille d'une intelligence hors du commun, dont il s'occupe depuis sa naissance.

Mais suite à une expérience génétique catastrophique, George se métamorphose en monstre incontrôlable. Et il n'est pas le seul puisque d'autres animaux se transforment en prédateurs enragés aux quatre coins du pays, détruisant tout sur leur passage.
Okoye décide alors de travailler d'arrache-pied avec une généticienne pour mettre au point un antidote. Pourront-ils à temps empêcher la planète d'être ravagée?

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Quel célèbre acteur de films d'action retrouve-t-on au casting de Rampage?
A. Matt Damon
B. Tom Cruise
C. Dwayne Johnson

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Rampage. Fin de cette action le 31.09.2018 à minuit.


© WHV 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

[Concours] Gagnez des jeux Naruto to Boruto Shinobi Striker sur PS4

Grâce à Bandai Namco et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Naruto to Boruto: Shinobi Striker" disponible dès à présent sur Playstation 4 et PC (Steam), vous allez pouvoir tenter de remporter un des exemplaires PS4 mis en jeu (3 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Naruto to Boruto Shinobi Striker est un jeu multijoueur en ligne autour de l’univers de Naruto. Les joueurs auront le plaisir de combattre avec leur personnage préféré et de découvrir un nouveau style de jeu dans des environnements 3D exaltants associés à des graphismes tout nouveaux ! Faîtes équipe avec vos amis afin de devenir les plus grands des Shinobis...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

A quel genre appartient Naruto to Boruto: Shinobi Striker?
A. Casse-tête
B. J-RPG
C. Combat

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours NarutoBSS. Fin de cette action le 25.09.2018 à minuit.


© Bandai Namco 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

10 sept. 2018

[Unboxing] Présentation de l'édition collector de Spider-man sur PS4

Sorti fin de semaine dernière officiellement pour tous (en exclusivité sur Playstation 4), le Spider-man d'Insomniac Games était sans aucun doute l'un des jeux les plus attendus de l'année. Il n'a d'ailleurs pas déçu, comme en atteste sa très belle note décrocher lors de notre test détaillé sur PS4 Pro, que je vous invite bien sûr à lire - ou relier - sans modération.

La sortie du jeu le 6 septembre dernier coïncidait également avec la disponibilité de l'édition collector, restée en partie bien mystérieuse jusqu'au dernier moment, avec entre autre une statuette jusque là uniquement dévoilée partiellement, afin de ne pas spoiler trop j'imagine. Fan de l'homme araignée que je suis, et de l'univers Marvel en général, je n'ai bien entendu pas résisté à l'appel de cette très belle et limitée édition collector. Très vite épuisée d'ailleurs en précommande. Je vous propose donc ici d'en découvrir le contenu exhaustif en images.

La boite d'emballage renfermant le tout est cartonnée, sans fioriture, avec le descriptif du contenu sur l'arrière. Rien de particulier ici à signaler.


Une seconde boite se trouve quant à elle à l'intérieur de la première, en carton épais cette fois et bien plus luxueuse. Un fort bel écrin renfermant tout le contenu de cette édition collector.


On y découvre tout d'abord un mini-artbook à la couverture cartonnée rigide, avec un flyer nous informant de la présence de spoilers. A ne pas ouvrir donc avant d'avoir terminé le jeu.


A dessous viennent ensuite un livret avec un code pour le contenu dématérialisé (3 missions bonus, 3 tenues extra, 5 points de compétences, un gadget inédit, avatar PSN et thème dynamique). Sans oublier le jeu, inclus dans un superbe stealbook.


Mais la pièce maitresse, celle justifiant sans doute à elle seule l'achat de ce collector onéreux (160€ tout de même...), c'est bien la splendide statuette de Spider-man jonché sur la dépouille des différents vilains que vous rencontrerez dans le jeu.

Je vous avoue que je la voyais un peu plus grande que ça. Elle fait seulement 18 centimètres de haut. Je l'espérais plutôt entre 25 et 30 vu le prix de cette édition collector. La finition est quant à elle quasiment irréprochable (encore heureux, vu le prix!!).

Au final, ce collector est cher, certes, mais la qualité est bien au rendez-vous et cela fait un peu mieux passer la pilule des 160 balles déboursés. Le fait que cette édition soit totalement épuisée la rend du coup un peu plus précieuse encore. Je ne regrette quoiqu'il en soit certainement pas mon achat étant un grand fan du personnage, avec de plus un jeu de grande qualité signé Insomniac Games. Le mot de la fin? Vivement la suite!

7 sept. 2018

[Review] Deadpool 2, le test Blu-ray

L'insolent mercenaire de Marvel remet le masque! Plus grand, plus mieux, et occasionnellement les fesses en l'air, il devra affronter un Super-Soldat dressé pour tuer, repenser l'amitié, la famille, et ce que signifie l'héroïsme, tout en bottant Cinquante Nuances de Culs, car comme chacun sait, pour faire le bien, il faut parfois se salir les doigts...

Après un premier film (voir notre test Blu-ray de Deadpool) ayant largement comblé les attentes des fans de ce personnage pour le moins atypique dans l'univers Marvel, l’irrévérencieux Deadpool, toujours incarné par l'acteur canadien Ryan Renolds, revient avec une suite tout aussi dégantée que le premier épisode sorti en 2016.

Recette similaire, gavée de provocation et de répliques douteuses, Deadpool 2 est assurément à nouveau une réussite. Et cette fois il ne sera pas seul puisque le super héros va tenter de mettre en place sa propre team de héros, avec plus ou moins de réussite d'ailleurs... Toujours à mi-chemin entre action et humour, Deadpool 2 réussit sans trop de difficulté à nous proposer le juste équilibre dans les deux genres, même s'il ne s'adresse pas au plus jeune public une fois encore, sachez-le. En effet, fidèle à sa réputation, il ne mâche pas ses mots et certains de ses propos pourraient (à coup sur!) heurter les plus jeunes oreilles... Parents soyez-en donc avertis. Pour le reste Deadpool 2 est a consommer sans modération, avec de plus dans cette édition Blu-ray (sur un second disque) une version "extended" comportant une quinzaine de minutes additionnelles. Le premier disque, incluant également les extras, propose quant à lui le montage original diffusée en salle.

Une édition Blu-ray techniquement solide et généreuse.

Globalement il est bien difficile de reprocher quoique ce soit à l'image de cette édition Blu-ray 1080p. Nous n'avons malheureusement pas reçu pour test de la part de 20th Century Fox un exemplaire 4K, mais le rendu de ce master 1080p se montre déjà superbe avec des contrastes solides et surtout une définition quasi irréprochable. De coté des pistes audio, la VO sera ici un choix judicieux avec une piste DTS HD Master Audio 7.1 tout simplement épique! Proposant un paysage sonore exemplaire, vous ne regretterez pas le voyage, c'est garanti. La VF s'illustre quant à elle en DTS 5.1, solide également mais moins percutante que la VO HD.

De nombreux extras sont ici présents, ces derniers étant tous rassemblés sur le disque 1. Le second disque ne contenant, comme je vous le signalait plus haut, que la version longue du film (avec une quinzaine de minutes ajoutées). Sur le premier disque donc vous pourrez découvrir tout d'abord un commentaire audio assuré par le réalisateur et le casting, un lot de scènes coupées, divers modules balayant au sens large la production (cascades, lieus, personnages, casting etc...), sans oublier un bêtisier du tournage ainsi que plusieurs séquences "funs" promotionnelles. Il manque cela dit un bonus de taille à mes yeux, puisque le clip vidéo de la chanson titre du film (et son making of) "Ashes" interprété par Céline Dion est ici absent. Je vous conseille donc d'aller le visionner sur YouTube, ce dernier étant plein d'autodérision, avec de plus un final très drôle à ne pas manquer.

DEADPOOL 2, disponible dès à présent en Blu-ray, 4K UHD et DVD chez Fox.

VERDICT : Fidèle à sa réputation et surtout à son prédécesseur sorti en 2016, Deadpool 2 ne fait à son tour aucune concession dans l'irrévérence et se paie même le luxe d'en remettre une couche. Si vous avez aimé le premier vous allez adorer cette suite. Dans le cas contraire passer votre chemin, la recette n'ayant pas changer d'un iota. Coté technique, Fox nous propose un master 1080p soigné, souligné par une VO DTS-HD MA 7.1 explosive! (voir plus haut pour détails). On saluera également la présence d'une version longue ainsi que de nombreux extras, que nous vous avons détaillés ci-dessus.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


5 sept. 2018

[Review] Spider-Man, le test PS4 Pro

Explorez un nouveau chapitre de l'univers de Spider-Man avec un Peter Parker plus expérimenté. Mettant en vedette l'un des héros les plus emblématiques de la planète, le nouveau Spider-Man vous offre toutes les acrobaties, les improvisations, et la voltige sur toile que vous attendez, tout en vous surprenant avec des éléments jamais vus dans un jeu Spider-Man. Maîtrisez l'art du parkour dans des environnements interactifs uniques, faites face à de nouveaux combats et à des scènes d'action dignes d'un blockbuster. Découvrez Spider-Man comme vous ne l'avez encore jamais vu...

Sans conteste l'un des jeux les plus attendus de 2018 sur Playstation 4, Spider-Man débarque enfin et lève ainsi définitivement le voile sur tous ses mystères. Disponible exclusivement sur la console de Sony, la nouvelle création du studio Insomniac a déjà fait coulé beaucoup d'encre avant sa sortie, et généralement pour en faire son éloge, tant les vidéos de gameplay nous en mettaient plus les yeux, il faut le reconnaitre. Alors la version finale parvient-elle à nous séduire autant que la compagne de promotion? Réponse sur cette même page avec notre test complet du jeu sur Playstation 4 Pro.

J'ai choisi de ne rien spoiler dans ce test, je n'aborderai donc pas le coté scénaristique, sauf sur quelques éléments considérés comme acquis dès le départ (via les différents trailers dévoilés avant la sortie par exemple). Dès le début du jeu vous êtes donc Spider-Man, incarné par un adolescent nommé Peter Parker. Pas ici d'explication sur ses pouvoirs, le jeu nous plaçant directement dans la peau du super héros. La longue première mission vous permettra d'apprivoiser tour à tour les déplacements, les bases du combat, puis les enchainements un brin plus complexes, avant de vous plonger dans l'arbre des compétences. Ce dernier vous permettra de faire évoluer votre personnage suivant 3 axes, débloquant de nouvelles aptitudes ou les faisant évoluer. A chaque fois que vous franchirez un niveau grâce à l'XP engrangée, vous obtiendrez un point de compétence à pouvoir dépenser dans l'arbre dédié. Un concept classique de progression. Vous pourrez également faire évoluer votre tenue (et débloquer divers boost au passage) en dépensant d'autres ressources, acquises via des missions de collecte spécifiques.


Un vaste terrain de jeu...

L'une des choses qui impressionne le plus en débutant l'aventure, c'est sans aucun doute l'immense terrain de jeu qui s'offre à vous dans Spider-Man. Une vaste map que vous pourrez parcourir à votre guise quand bon vous semble entre deux missions. C'est ici une reproduction plutôt fidèle et minutieuse de l'île de Manhattan, où vous pourrez à loisir visiter les sites les plus touristiques et pourquoi pas les immortaliser via une capture d'écran. Vous y dévoilerez les divers missions de chaque zone après avoir restituer le signal correspondant.

Pour vous déplacer sur cette vaste map, c'est au travers de vos toiles et autres talents acrobatiques que vous pourrez progresser. Vous accrochant d’immeuble en immeuble pour avancer et en sautant pour prendre de la hauteur et/ou de la vitesse, vous vous déplacerez alors d'une mission vers une autre. Notre héros est également capable de s'accrocher à n'importe quelle façade (ou surface de manière générale) et de la gravir, même en courant grâce à la touche R2 maintenue enfoncée. Une vraie liberté d'action qui offre également aux joueurs plus d'un moyen d'accès à une zone lors de certaines missions.


Des combats dynamiques et jouissifs.

Et lors de ces missions, l'autre élément clef sera bien sûr les combats. Si on a déjà pu voir à de nombreuses reprises de quoi notre héros était capable au travers des différentes vidéos de gameplay proposées par Playstation, prendre en main les commandes est évidement une toute autre expérience. Les premiers affrontements sérieux ne seront d'ailleurs pas si évidents que cela, car la résistance de notre homme araignée est loin d'être sa qualité première. Il sera donc dans Spider-Man essentiel de bien maitriser l’esquive et le contre, sous peine de se voir rapidement sanctionner (comprenez fin de partie > on recommence). Heureusement, chaque coup donné remplira une jauge que vous pourrez ensuite, entre autres, vider pour vous soigner partiellement.

Globalement, on peut comparer le gameplay de Spider-Man à celui d'un Batman Arkham, pour ceux et celles y ayant déjà gouté. Insomniac ne s'est d'ailleurs jamais caché du fait que le titre de RockSteady les avait en partie inspiré. Et c'est là une excellente chose puisque le jeu mettant en lumière The Dark Knight était également excellent. Dans le feu de l'action, un système d'avertissement visuel vous informe que vous allez faire l'objet d'une attaque. Il vous faut alors rapidement appuyer sur la touche (O) pour effectuer un contre et éviter l’assaut, avant de contre-attaquer en revenant à la charge. Et ainsi de suite. Les combinaison sont nombreuses et vous permettent aussi bien de frapper au corps à corps qu'à distance. Cette dernière option étant plutôt à conseiller pour immobiliser vos adversaires, le corps à corps étant de loin la méthode la plus efficace en général.

En progressant (via l'arbre des compétences), Spider-Man pourra également bénéficier de divers gadgets qui viendront lui faciliter la vie. Ces derniers vous permettront par exemple de neutraliser certains ennemis sans même avoir à lever le petit doigts. En installant des pièges par exemple.


Une histoire inédite, et pourtant familière...

Sony et Insomniac l'avaient annoncé, le scénario de Spider-Man propose bien une histoire exclusive, ne reliant ainsi le jeu à aucun film, série ou comics. Si contextuellement parlant c'est bel et bien le cas, dans les faits il est par contre assez difficile de ne pas interagir avec la mythologie du personnage. On retrouvera donc ici au final quantité de petits détails qui vous rappelleront assurément que l'univers de l'homme araignée est indéniablement une vaste toile dont il est bien difficile de s'affranchir.

Vous retrouverez donc ici un bestiaire immuable et indissociable de l'histoire de Peter Parker. Je ne vous ferai pas l'affront de vous les citer, mais tout ceci sonne logiquement comme un éternel recommencement pour les fans invétérés du mythe de l'homme araignée. Cela dit, même si certaines rencontres sont inévitables et donc attendues, celles de ce Spider-Man sont abordées de manière inédites et apportent donc une vraie originalité au récit. Un excellent point donc, surtout pour les fans du super héros.


Techniquement irréprochable sur PS4 Pro.

N'ayant pas testé le jeu sur une console Playstation 4 standard, impossible donc de faire la comparaison avec l'expérience que nous avons vécu sur PS4 Pro. Tout ce que je peux vous assurer, c'est que sur cette dernière nous avons assisté à du très grand spectacle! Le jeu est bien évidement optimisé 4K et sur un écran compatible les scènes d'anthologie succèdent les unes aux autres. C'est tout d'abord visuellement sublime, avec une distance d'affichage incroyable, sans temps de chargement visibles, lors des déplacements du moins. Un léger temps de chargement est par contre à signaler avant certaines missions. Les rues sont ici vivantes et animées (passants, voitures, transports en commun etc...), et aucune baise significative de framerate n'a été relevée, et tout ce petit monde réagit bien évidement à vos actions. Le moins que l'on puisse dire c'est que Insmoniac a véritablement peaufiné sa copie.

On peut également saluer l'expérience sonore que propose Spider-Man, avec une BO royale et parfaitement dans le thème du personnage. Dommage que la BO ne soit d'ailleurs pas incluse dans l'édition collector du jeu... Autre excellent point à souligner, le doublage. Le jeu est intégralement doublé en français et avec des voix de qualité. Il n'y a absolument rien à reprocher de ce coté là non plus.

Notre verdict:
Proposant une expérience immersive et riche d'interaction dans un Manhattan vivant et crédible, Spider-Man sur PS4 est indéniablement un incontournable pour tous les amateurs d'open world et de super héros. Insomniac réussit donc son incroyable pari, celui d'offrir à l'un des personnages Marvel les plus emblématiques sa meilleure adaptation vidéoludique à ce jour, comme avait su le faire RockSteady avec The Dark Knight (Batman) il y a quelques années. Spider-Man s'en inspire tout en démultipliant l'espace jusqu'à nous proposer l'un des open world d'action les plus réussis dans ce domaine. Un défis remporté et haut la main!
9/10

4 sept. 2018

[Review] Dragon Quest XI, le test PS4

Un jeune homme qui est sur le point de prendre part aux rites de passage de son village voyage vers une pierre sacrée avec son ami d'enfance. Après une série d'imprévus, notre intrépide aventurier apprend qu'il est la réincarnation d'un héros légendaire depuis longtemps oublié. Le jeune héros s'aventure dans un monde inconnu pour dénouer les fils des mystères de son passé... mais l'accueil qu'il reçoit est tout sauf chaleureux. Ayant révélé son identité au roi, le héros est accusé d'être l'engeance de l'Ombre, et se voit par une armée impitoyable. Devenu fugitif, le héros réunit une attachante bande d'aventuriers persuadés qu'il est la réincarnation de l'Éclairé. Ensemble, le héros et ses nouveaux compagnons se lancent dans une quête qui leur fera traverser continents et océans et découvrir l'existence d'une menace planant sur le monde entier...

Le moins que l’on puisse dire, c’est que les fans de la saga Dragon Quest ont été assurément patients… Il leur aura en effet fallu attendre pas moins d’une décennie avant de voir afin arriver un nouvel épisode majeur sur une console de salon, la Playstation 4 ici en l’occurrence (le jeu est également disponible sur 3DS, mais uniquement au Japon pour l’instant). Entre temps, c’est vers des titres « annexe » que les fans ont du se tourner, comme Dragon Quest Heroes I et II ou Dragon Quest Builders. Ce onzième volet va-t-il réussir à s’imposer sur la nouvelle génération de consoles ? C’est la question à laquelle nous allons tenter de répondre avec notre test, réalisé sur une PS4 Pro.

Je disais dans mon intro que les joueurs ont du se montrer particulièrement patients avant de pouvoir enfin gouter à Dragon Quest XI sur PS4, mais je peux à cela ajouter que les joueurs européens (et occidentaux de manière plus globale) ont du quant à eux être encore plus patients que les autres puisqu’il aura fallu plus d’une année pour que le jeu soit localisé chez nous. Ceci nous rappelant les affres de la localisation d'antan avec un jeu sorti sur l’archipel nippone il y a plus d’une année déjà ! Une patience récompensée, espérons-le.

J’ai comme toujours choisi de ne pas aborder dans ce test les méandres scénaristiques du jeu afin de vous préserver au maximum de la découverte du scénario. Comptez cela dit une bonne cinquantaine d'heures pour le découvrir entièrement. Un scénario présenté de manière originale, puisque découpé en diverses séquences, un peu à la manière des titres épisodiques ou d’une série télé. Chaque épisode se vit par le biais d'une quête spécifique ou d'un objectif relativement court à accomplir, lors duquel on en apprendra un peu plus sur notre héros, nos compagnons et leurs motivations personnelles. Tantôt comiques, tantôt dramatiques voire tragiques, chacun de ces arcs narratifs est suffisamment bien rythmé pour que l'on enchaîne les heures de jeu sans vouloir lâcher la manette. Ce qui est un excellent point pour la durée de vie du jeu. Ce sentiment est également renforcé par les personnalités attachantes des compagnons venant rejoindre notre héros, sans éviter pour autant les stéréotypes du genre. Les habitués le savent bien.


Comme pour chacun des épisodes de la saga, c’est cette fois encore Akira Toriyama (père de la saga Dragon Ball s’il est encore utile de le préciser) qui signe le character design de Dragon Quest XI. Le monde qu’il a créé pour ce jeu se nomme Rotozetashia. Un lieu haut en couleur, apportant un vrai vent de fraîcheur dans le paysage vidéoludique « mature » actuel. Un constat d’autant plus vrai lors des phases d'exploration sur la carte du monde. Avec un bestiaire composé de presque 400 monstres différents, dont un grand nombre provenant des épisodes précédents, la carte du monde de cet onzième épisode est assurément une des plus riches et des plus réussies de toute l’histoire de la saga.

Par contre, une fois le sentiment de découverte (et la nostalgie) estompé, on prend rapidement conscience du manque d'activités annexes disponibles sur cette vaste map… Quelques ressources à récolter par-ci par-là, une quête secondaire ici ou là-bas, quelques monstres croisés, mais tout ceci sonne finalement assez creux. On aurait aimé que Dragon Quest XI nous propose un univers plus consistant. Dès lors que l'on s'égare du chemin indiqué par le titre, ce dernier nous rappelle à l'ordre en barrant notre route et en coupant notre excursion nette. On ne peut donc clairement pas parler ici d’un monde pleinement ouvert, malheureusement.


Attention, je n’ai pas dit qu’il n’y avait rien à faire ni rien à découvrir dans Dragon Quest XI, bien au contraire ! Il y a d’ailleurs de très nombreux villes et villages à découvrir, offrant chacun leur charme propre et quantité de choses à faire.

Coté technique, au-delà du « mignon » character design, la modélisation des personnages se montre honnête, mais sans plus. Pas d‘extravagance ni de fioritures. On est ici face à du très classique pour ce genre de J-RPG. Un choix regrettable car le jeu ne tranche du coup pas vraiment avec d’autres titres, nous rappelant même parfois certaines productions sorties sur la génération précédente. Du coté audio, pas de grande surprise là non plus, avec un doublage anglais uniquement (la version japonaise n’avait pour sa part aucun doublage intégré), et des sous titres français bien sûr. Un peu surjouée (comme toujours dans ce genre de jeu), la version anglaise a au moins le mérite d’être présente. Les musiques résonnent quant à elles très oldschool avec une sonorité « midi » qui ne m’a pas particulièrement emballé. Une touche nostalgique qui devrait cela dit séduire les fans j’imagine.


Heureusement, on oublie vite ces considérations « esthétiques » quand on aborde l’aspect action du jeu. Dans sa logique de nostalgie, Dragon Quest XI nous propose donc des combats suivant le principe du bon vieux « tour par tour ». Simple, classique et efficace. On sélectionne une action, on y assiste, et on attend patiemment son tour pour rejouer. Pour ma part je valide totalement, ceci ajoutant encore un petit effet « rétro » à l’embiance du jeu, qui finalement lui va plutôt très bien. Quatre personnages au maximum à contrôler, chacun avec leurs compétences propres : attaques au corps à corps, sorts de soin, magies offensives et techniques de soutien. Les habitués seront ici en terrain parfaitement connu. Il y a tout de même une nouveauté, car on peut ici se déplacer lors des combat quand c’est à son tour (idem pour l’adversaire bien entendu), pour essayer de se cacher derrière un coéquipier ou tenter d'esquiver les attaques ennemies, même si dans les faits cela se montre totalement inutile.

Notre verdict:
Très classique, Dragon Quest XI ne doit pas se voir comme l’évolution de la saga mais davantage comme un hommage à cette dernière. Pas de bon technologique impressionnant, ni de révolution stratégique à signaler. Les choses sont ici fidèles à l’esprit et aux épisodes précédents. Cela dit, ce onzième volet ne dénature aucunement la promesse d’une belle aventure, dont les fans se souviendront longtemps j’en suis persuadé. Les autres, plus attirés peut-être par les J-RPG modernes, passeront sans doute à coté d’un épisode certes classique, mais néanmoins réussi et passionnant.
8/10