[Review] Dracula Untold, le test Blu-ray

Le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l'armée turque...

[Review] Looking (HBO), le test DVD

L'amour, le boulot, se forger une identité et la recherche du bonheur, que l'on soit gay ou hétéro, avec en toile de fond les splendides décors de San Francisco...

[Review] Resident Evil HD Remaster, le test PS4/Xbox One

Un lugubre manoir infesté de zombies affamés et de créatures terrifiantes, voilà votre terrain de jeu. Une aventure culte ayant fait frissonner et sursauter des millions de joueur...

[NEWS] Assassin's Creed Unity Dead Kings

Une aventure solo inédite, qui sera bien plus sombre et mystique que les habituelles séquences "historiques" auxquelles la licence nous avait jusqu'ici habitué...

[Review] Dragon Ball Z Kai Box 1-2, le test Blu-ray

Kakarotto, âgé de quelques semaines, est envoyé sur Terre pour décimer la race humaine tandis que Bardock, son père, tante de stopper les ambitions de Freezer et de sauver le peuple des Saïyens...

26 janv. 2015

[Review] Revolution saison 2, le test Blu-ray

Le monde bascule dans une ère sombre lorsque l'électricité cesse soudainement de fonctionner. Sans technologie moderne, les hôpitaux, les transports et les moyens de communication ne sont plus opérationnels. La population doit réapprendre à vivre... 15 ans plus tard, la vie a repris son cours. Lentement. Sereinement ? Pas vraiment. Aux abords des communautés agricoles qui se sont constituées, le danger rôde. Et la vie d'une jeune femme est bouleversée lorsque la milice locale débarque et tue son père, qui semble être mystérieusement lié au blackout. Ces révélations l'amènent à se mettre en quête de réponses sur le passé, dans l'espoir d'un futur meilleur...

Alors que la saison 1 de Revolution nous proposait un vrai fil conducteur et un rythme soutenu, cette seconde saison semble cruellement manquer d'inspiration et tourne même abondement en rond, avant de se libérer enfin (un peu) vers le milieu de saison. On assiste donc à pas mal de remplissage, ce à quoi la première saison ne nous avait pas habitué. Moins accrocheuse, moins pertinente, et surtout moins inspirée, Revolution saison 2 ne réussi pas à renouveler l'effet produit par les 22 épisodes précédents. Dommage. La sanction est du coup sans appel suite aux audience enregistrée aux États-Unis, la série s’arrêtera là malheureusement, aucune saison 3 n'ayant vu le jour. Il est en effet difficile de comprendre le choix fait ici par les scénaristes, qui ont semble-t-il choisi de mettre de coté volontairement l'aspect "blackout", pour ce concentrer sur un contenu plus milice-militaire (avec même un coté "surnaturel" en toile de font), bien moins intéressant et original en termes de perspectives. Un choix regrettable, qui fait de cette saison 2 un cru bien moins intéressant et captivant que lors de la saison précédente.

Si vous découvrez cette série, nous vous conseillons de visionner d'abord la saison 1. Vous pouvez lire notre verdict du coffret Revolution saison 1 en Blu-ray en suivant ce lien.

REVOLUTION SAISON 2, disponible dès le 28.01.2015 (Belgique) en Blu-ray et DVD chez WHV.

VERDICT : Moins accrocheuse, moins pertinente, et surtout moins inspirée, Revolution saison 2 ne réussi pas à renouveler l'effet produit par les 22 épisodes de la première saison. Dommage. Coté technique, tout comme la saison 1, WHV nous livre une image exemplaire, parfaitement contrastée et offrant une définition en tous points splendide. Assurément un top démo pour une série télé. Les pistes audio assurent quant à elles le spectacle, avec une VO DTS-HD Master Audio 5.1 dynamique et immersive, exploitant parfaitement l'espace et proposant un découpage sans faille. La VF se montre moins démonstrative et plus commune, avec une piste Dolby Digital 2.0 davantage dans la retenue. Les bonus sont quant à eux assez légers, avec divers modules promotionnels, un bêtisier et un lot de scènes coupées.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


23 janv. 2015

[Divers] La folie des figurines POP

Véritable phénomène mondial de société auprès des adeptes de la culture geek, jeux vidéo, ciné, séries etc... les figurines POP font un réel carton dans tous les domaines. Impossible de passer à coté tant elles occupent le marché et se vendent comme des petits pains, et à toutes les sauces.


Diverses et variées, avec des figurines dédiées au cinéma (Star Wars, Batman, Avengers, Gardiens de la Galaxie, Kill Bill, etc...), au classiques Disney et autres films d'animation (La Reine des Neiges, Aladdin, Mignons, etc...), aux séries télé (Games of Thrones, The Walking Dead, Sons of Anarchy, Breaking Bad, etc...), aux jeux vidéo (Assassin's Creed, Diablo, God of War, The Master Chief, etc...), aux séries d'animation (Dragon Ball Z, Les Simpsons, Master of the Univers, etc...), et bien d'autres thèmes encore.


J'avoue avoir moi aussi craqué pour certaines d'entre elles, et ne manque pas de guetter régulièrement la venue de nouveaux modèles, ou d'éditions limitées (il y en a régulièrement). Il faut dire que vendues entre 10 et 20 euros en moyenne, ces adorables figurines d'une dizaine de centimètre de haut s'adresse véritablement à toutes les bourses. Vendues en boutiques JV ou geek spécialisées, ainsi que sur des plate-formes de ventes en ligne généralistes comme Amazon, il est simplissime de s'en procurer.


Et vous, avez vous déjà craqué pour ces figurines POP? (ou allez-vous craquer?)

22 janv. 2015

[Review] Looking saison 1, le test DVD

L'amour, le boulot, se forger une identité et la recherche du bonheur, que l'on soit gay ou hétéro, avec en toile de fond les splendides décors de San Francisco, voilà ce que propose LOOKING, une toute nouvelle série signée HBO...

Sujet considéré probablement comme honteux voire même tabou par certains, l'homosexualité à la télévision (comme au cinéma d'ailleurs) est rarement présentée comme un sujet sérieux et crédible. Les caricatures sont souvent préférées aux personnages attachants et charismatiques, comme le sont les hétéros. Il suffit de voir le personnage de Lafayette dans la série True Blood, pour ne citer que cet exemple, pour se rendre compte qu'il est plus facile de tourner la chose en dérision plutôt que de l'assumer pleinement. Heureusement il existe encore aujourd'hui des chaines qui ont l'audace, même s'il est terrible d'écrire ça, de produire une série gay, clairement destinée avant tout à un public gay. On imagine en effet assez mal comment Looking pourrait être diffusée sur de grandes chaines nationales, en France, en prime time.... Cependant, n'ayez crainte, Looking n'a rien d'une série lubrique et dépravée (quoique...), sans réel profondeur d'écriture ni personnages attachant. Elle en regorge au contraire. Présentant les choses de manière directe, sans édulcorant ni fausse pudeur (le sexe y est présent certes, mais pas plus que dans d'autres séries HBO), elle pourra sans doute en heurter certains, pas ou peu habitués au "mode de vie" d'une communauté gay libertine, mais par soucis de réalisme et non de provocation. Merci cela dit de ne pas faire de Looking une généralité. Tous les hétéros ne vivent pas à la manière de Sex and the City ou de Hung, pour ne citer que ces deux autres séries HBO. La communauté gay de San Francisco n'est pas comparable à ce que nous vivons ici en Europe, sauf peut-être plus localement dans des quartiers de certaines grandes villes comme Paris ou Londres. Cela dit, cette série osée, il faut bien le reconnaitre, de HBO est un symbole fort et nécessaire pour contribuer à l'ouverture d'esprit collective, qui faillit encore trop souvent. Il est quoiqu'il en soit bon, en tant qu'homo, de pouvoir s'identifier vraiment à des personnages de série, présentant les choses sans se soucier des convenances. N'en déplaise à certains et certaines se réfugiant derrière des préceptes moyenâgeux attisés encore aujourd'hui par des religions aux mentalités obsolètes.

Si vous êtes gays ou "gay friendly" n'hésitez pas à foncez, Looking vous fera vivre des montagnes russes d'émotions. Dans le cas contraire, vous trouverez sans doute tout ceci peut-être un peu trop "P.D." à votre gout et passerez du coup votre chemin. Néanmoins, ne soyez pas rebuté par le sujet et attendez de vous être attaché à ces personnages, parfaits d'ailleurs et servis par un casting remarquable. Une saison 2 est actuellement en cours de diffusion aux États-Unis et j'espère vraiment qu'il y en aura encore beaucoup d'autres après elle. Merci HBO!

LOOKING SAISON 1, disponible dès le 28.01.2015 en DVD chez HBO.

VERDICT : Il était temps! HBO nous propose enfin une vraie série gay, pour les gays. Sans être militante ou dépravée, sans jouer la carte de la provocation, de la caricature ou du cliché, Looking aborde les choses de façon naturelle et touchante, pour au final nous livrer une saison 1 bien trop brève certes (8 épisodes d'une vingtaine de minutes chacun seulement), mais diablement attachante. La saison 2 est actuellement en cours de diffusion aux États-Unis et on a vraiment hâte qu'elle arrive jusqu'à nous! Coté technique, malgré l'absence de Blu-ray chez nous (ils existent pourtant en version US), le rendu est globalement plaisant. Légèrement granuleux, proposant une image lumineuse, texturée et étalonnée comme il faut, pour un rendu particulièrement naturel. Le piqué manque néanmoins parfois de profondeur, résolution SD oblige. Les pistes audio font quant à elles dans la sobriété, avec une VO plus immersive malgré tout. Doublage FR soigné. On regrettera par contre que la section bonus soit si maigre, avec uniquement la présence de quelques commentaires audio, mais rien d'autre malheureusement.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


21 janv. 2015

[Review] Dracula Untold, le test Blu-ray

En 1462 la Transylvanie vit une période de calme relatif sous le règne du prince Vlad III de Valachie. Mais quand le sultan Mehmet II demande que 1000 jeunes hommes de Valachie, dont le propre fils de Vlad, soient arrachés à leur famille pour venir grossir les rangs de l'armée turque, le prince doit alors faire un choix : abandonner son fils au sultan, ou faire appel à une créature obscure pour combattre les Turcs...

Les films de vampires (et/ou de monstres en tous genres), et en particulier ceux mettant en vedette le plus célèbre de tous, sont plutôt monnaie courante ces dernières années, avec non seulement des productions sur grand écran, mais aussi de multiples séries télé mettant elles aussi le conte Dracula et ses congénères au gout du jour. La venue d'un nouveau film sur le sujet avait donc de quoi nous rendre quelque peu méfiant quant à l’intérêt réel de ce dernier. Sans bouleverser les sens ni totalement réinventer le genre, Dracula Untold réussit cependant à moderniser le personnage et le rendre plus humain et attachant que toutes les versions l'ayant précédées, au risque même de totalement dénaturer le mythe, ce dont ne s’inquiète pas une seconde cette version, résolument libre d'interprétation. Un Dracula vengeur, protecteur, père de famille et aimant, luttant pour ne pas devenir l'inéluctable démon auquel son terrible destin le condamne. Nourri d'effets visuels probants et d'un indéniable charisme, Dracula Untold réussi le difficile mélange du modernisme et du récit/personnage classique. Un divertissement plaisant, laissant donc derrière lui un sentiment de mission accomplie, en attendant peut-être une suite, fortement suggérée lors de la séquence finale.

DRACULA UNTOLD, disponible dès le 28.01.2015 (Belgique) en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Nourri d'effets visuels probants et d'un indéniable charisme, Dracula Untold réussi le difficile mélange du modernisme et du récit/personnage classique. Un divertissement plaisant, laissant donc derrière lui un sentiment de mission accomplie, en attendant peut-être une suite, fortement suggérée lors de la séquence finale. Coté technique, Universal nous propose une fois encore un très joli master 1080p, aux contrastes denses et aux sombres vertigineux, souligné par un rendu HD souvent exemplaire, à la définition irréprochable. Du coté audio, comme toujours chez l'éditeur, seule la version originale profite d'une piste HD, avec un encodage DTS-HD Master Audio 5.1 magnifique d'intensité et de précision, exploitant redoutablement les surrounds et distillant à merveille les effets sur l’ensemble des 5 enceintes avant/arrière. VF DTS 5.1 plus lissée, mais pas forcément plus sage. Doublage FR soignée. Pour ce qui est des extras, vous trouverez sur ce Blu-ray divers modules revenant sur les coulisses du tournages, une relecture des scènes clefs en compagnie de l'acteur principal, un lot de scènes coupées, sans oublier un commentaire audio optionnel. Un code Ultra Violet est également présent dans le boitier.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


20 janv. 2015

[Review] Resident Evil HD Remaster, le test PS4/Xbox One

RESIDENT EVIL HD REMASTER | Capcom
Disponible dès le 20.01.2015 sur PS4, PS3, One, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée Xbox One.

Sorti à l'origine en 1996 sur la première console PlayStation, Resident Evil devient instantanément le nouvel ambassadeur du survival/horror dans le monde du jeu vidéo. Un lugubre manoir infesté de zombies affamés et de créatures terrifiantes, voilà votre terrain de jeu. Une aventure culte ayant fait frissonner et sursauter des millions de joueur à travers le monde, qui renait aujourd'hui en HD sur les consoles de nouvelle génération...

Capcom est indéniablement passé maitre dans l'art de recycler ses "vieilles" licences afin qu'elles continuent à lui rapporter, évitant ainsi les pièges de nouvelles franchises souvent couteuses à développer et pas nécessairement rentables. Parmi toutes, aucune n'a assurément été autant déclinée à toutes les sauces que la saga Resident Evil, et probablement non plus aucune n'a été aussi lucrative, soyons clairs. Faut-il blâmer l'éditeur japonais pour ça? Certains diront que oui, d'autres, dont je fais plutôt partie je dois bien l'avouer, seront assez contents de pouvoir ainsi régulièrement replonger dans l'ambiance unique de Racoon City et de son terrifiant manoir. Si ce "remake" HD (1080p sur PS4 et Xbox One) n'est pas à proprement parlé un inédit puisqu'il reprend les traits de la version sortie sur GameCube en son temps, il est en tous les cas la meilleure version à ce jour, incontestablement. L'occasion donc pour la jeune génération de (re)découvrir ce grand classique du jeu vidéo dans des conditions optimales.


Des lieux et personnages familiers, mais aussi quelques nouveautés... Peu nombreuses, ne soyons pas aveugles, mais néanmoins appréciables, surtout pour ceux trouvant que les personnages originaux ont pris un certain coup de vieux, après entre autres les épisodes Resident Evil 5 et Resident Evil 6 sortis sur PS3 et 360 ces dernières années. Vous pouvez en effet aujourd'hui décider d'incarner les personnages de Chris et Jill en version BSAA, comme ces derniers ont été présentés dans les plus récents titres de la franchises (RE5, RE6 et Resident Evil Revelations). D'autres détails viennent également étoffer le gameplay, avec deux variantes possibles de ce derniers (moderne ou original), diverses configurations des commandes bien sûr, ainsi qu'un affichage possible en deux formats (16/9 ou 4/3). Trois niveaux de difficulté sont également proposés cette fois, pour chacun des deux personnages principaux (Chris disposant toujours du 6 emplacements dans son inventaire, et Jill de 8). Enfin, les amateurs de vrais défis pourront se lancer dans la quête des Trophées et Succès (terminer le jeu sans sauvegarder, ou encore finir l'aventure en utiliser seulement le couteau, etc...), avec quelques récompenses intéressantes à la clef d'ailleurs.


Alors que l'ambiance reste toujours aussi jouissive pour les amateurs de survival/horror vidéo-ludiques (mais sans surprise pour ceux ayant déjà bouclé en long, en large et en travers l'aventure), le point majeur sur lequel ce remake HD fait la différence se sont ses graphismes bien sûr, revus et corrigés pour l'occasion et aujourd'hui affichés en Full HD 1080p 16/9 sur Playstation 4 et Xbox One. Mais la gifle graphique tant attendue n'est pourtant pas tout à fait au rendez vous. Si la définition monte clairement ici d'un cran, le rendu n'est quant à lui pas toujours irréprochable et les textures restent parfois un peu trop granuleuses sur certains décors. Tout n'a pas ici été entièrement refait, mais plutôt retravaillé, avec plus ou moins de réussite d'ailleurs, ceci expliquant donc cela. Les cinématiques n'ont de leur coté pas été modifiées (ou à peine), et ça sent globalement le zoom 16/9, ce qui n'est pas toujours du plus bel effet. On appréciera cependant la présence d'un format vidéo 16/9 ainsi que des versions récentes de Chris et Jill (en option), apportant un vrai vent de nouveauté à l'aventure (Chris BSAA étant bien plus charismatique que son modèle original je trouve - voir ci-dessous).

VERDICT
Replonger dans le manoir de Raccoon City 20 ans après l'avoir découvert sur Playstation fut juste un pur bonheur. Entre redécouverte et nostalgie intense, qu'il est bon de se replonger dans ce grand classique du jeu vidéo, ayant définitivement marqué l'histoire et le genre survival/horror sur consoles. Mais si le coté "fan service" est indéniable, il faut aussi admettre que Resident Evil conserve encore et toujours bien des défauts pour un jeu vidéo en 2015. Des angles de caméra et un gameplay trop datés (bien qu'améliorés), trop peu de vraies nouveautés à signaler, et une durée de vie malheureusement tellement courte pour qui l'aura déjà parcouru dans le passé (5-6 heures pour boucler l'aventure solo, pas plus). On regrettera aussi que la remasterisation ne soit pas plus bluffante (ça reste joli et plaisant cela dit). On s'attendait en effet à un rendu plus saisissant encore sur PS4 et Xbox One. Mais comment ne pas être en extase face à l’intelligence de ce titre culte, pouvant encore aujourd'hui donner bien des leçons à certaines productions, qui ne sont en fait que des copycats de leur maitre spirituel, Resident Evil premier du nom.
14/20
 

15 janv. 2015

[Divers] Saint Seiya Omega, la suite des Chevaliers du Zodiaque

Si comme moi vous avez grandis dans la génération Club Dorothée, vous avez sans aucun doute dévoré vous aussi les aventures de Seiya(r) et de ses compagnons de bronze, protecteurs d'Athéna. En 2011 vous avez peut-être découvert la suite de leurs aventures animées (qui existaient déjà en version manga) avec le chapitre final les menant aux portes d’Élision, après avoir traverser le royaume d’Hadès et battu les juges des enfers. Mais que sont-ils devenus après ça?

C'est ce que tente de nous raconter Saint Seiya Omega (Saint Seiya étant le nom original japonais pour "Les Chevaliers du Zodiaque"). De nouveaux chevaliers de bronze arrivent, succédant à ceux de la génération précédente. Mais ces derniers restent néanmoins présents, comme pour Seiya, qui devient (sans surprise) le nouveau chevalier d'or du sagittaire. On y retrouve également d'autres personnages connus, comme l'apprenti de Mu, qui devient à son tour chevalier d'or du bélier. De quoi faire perdurer la légende du Sanctuaire et de ses chevaliers protecteurs d'Athéna. Il est à noter que cette série (Omega) est uniquement disponible en version animée et pas en version manga.

Si vous êtes curieux d'en apprendre d'avantage, sachez que la première saison de ces "Nouveaux Chevaliers du Zodiaque" est dès à présent disponible en Blu-ray et DVD sur Amazon.fr. Une seconde saison a dors et déjà été diffusée au Japon et devrait logiquement arriver jusqu'à nous bientôt.

Petit conseil, pour ceux qui s'aventureraient dans Omega, allez jusqu'au bout et ne manquer surtout pas le dernier épisode de cette saison 1...


14 janv. 2015

[NEWS] DLC "Arrow" disponible dans Lego Batman 3: Beyond Gotham

Lego Batman 3: Beyond Gotham est disponible depuis le 12 novembre 2014 sur quasiment toutes les plate-formes du marché, anciennes et nouvelles générations (PS4, PS3, PS Vita, XB1, 360, WiiU, 3DS et PC). Les possesseurs du Season Pass du jeu ont déjà pu profiter de divers bonus jusqu'à présent, et vont dès aujourd'hui pouvoir télécharger un nouveau DLC solo, sur le thème de la série Arrow cette fois (voir notre test de Arrow saison 2 en Blu-ray).

Comme nous vous le présentions déjà il y a plusieurs semaines (voir notre présentation du DLC Arrow), ce DLC permettra aux fans de la série d'incarner de nombreux protagonistes (Diggle, Felicity, Malcolm Merlyn...), et même de retrouver en VO la voix de l'acteur principale, Stephen Amell. Le joueur sera pour l'occasion transporté sur l'île ayant vu naitre le héros, où l'attendent bien sûr quantité de choses à découvrir et d'activités auxquelles participer, comme dans tout bon jeu Lego sur consoles.

Le DLC Arrow est dès à présent disponible sur toutes les plate-formes de salon et PC, via le Season Pass ou en téléchargement individuel (payant). 


13 janv. 2015

[NEWS] Resident Evil Remastered HD disponible le 20 janvier

Capcom vient de livrer (enfin) la date officielle de sortie en Europe du remake HD de Resident Evil, la légende du Survival Horror sur consoles (sorti sur PS One il y a deux décennies déjà). Pour l'occasion, le titre culte de l'éditeur japonais fait peau neuve, et s'offre même un lifting 1080p sur les consoles nouvelle génération ainsi que sur PC (via Steam). Reprenant la version sortie originellement sur Nintendo GameCube, ainsi que sur Wii un peu plus tard, les textures se voient ici totalement retravaillées et du coup offrent une immersion encore plus affutée au joueur (pour une plongée dans l'enfer du manoir de Raccoon City encore plus réaliste et terrifiante, espérons-le...). Cela ne fait aucun doute que les fans, dont je fais bien évidement partie depuis la première heure, ne pourront résister à l'appel de ce grand classique.

Uniquement disponible chez nous en version dématérialisée (contrairement au Japon où le jeu est sorti en édition collector version boite sur PS3), c'est au prix de 19.99€ que vous pourrez l'acquérir sur consoles Xbox (One et 360) et PC dès le 20 janvier prochain, et le lendemain sur consoles Playstation (PS4 et PS3).


12 janv. 2015

[Review] Captain Toad Treasure Tracker, le test Wii U

CAPTAIN TOAD TREASURE TRACKER | Nintendo
Disponible dès à présent exclusivement sur Wii U -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Parfois froussard, parfois courageux, le Capitaine Toad se lance dans sa première aventure en solo sur Wii U! Ce jeux de plateforme plein d'énigmes met en scène l'un des plus célèbres personnages Nintendo dans un périple se déroulant dans bien des environnements. Utilisez le Wii U GamePad pour visionner chaque niveau sous tous les angles, et guidez le Capitaine Toad jusqu'à l'étoile tant convoitée...

Nintendo nous propose de vivre une aventure un peu spéciale, mais assurément originale, grâce à Captain Toad Treasure Tracker. Pour l'occasion, le personnage de Toad hérite donc pour la première fois d'un titre le mettant en vedette (en solo) sur la console de salon Nintendo Wii U. Un honneur que les fans du mignon petit champignon attendaient depuis longtemps je suis certain, surtout en voyant d'excellents jeux défiler sur cette console dédiés à d'autres visages emblématiques de la marque, tels que Mario, Luigi, Donkey Kong, ou encore prochainement le petit dinosaure vert Yoshi, qui aura lui aussi très bientôt ce privilège sur la console Wii U avec Yoshi's Woolly World, également très attendu (et après le très réussi Yoshi's New Island sur 3DS l'an dernier). Sans oublier la compatibilité avec les figurines Amiibo bien sûr!

Captain Toad Treasure Tracker nous propose ici un mixe intéressant entre plate-forme et réflexion, destiné de toute évidence avant tout à un public de jeunes joueurs. La difficulté n'étant en effet pas l'élément majeur dans les niveaux auxquels le jeu nous invite à prendre part, généralement assez courts d'ailleurs. Certains d'entre eux se montrent cependant plus inventifs que d'autres, et il faudra tout de même parfois se creuser sérieusement les méninges si vous voulez y dénicher tous les objets cachés (dont les 3 diamants cachés dans chacun des niveaux), ou encore remplir l'objectif bonus qui vous est fixé. Cet objectif variant d'un niveau à l'autre (mais se montrant peu varié néanmoins).




La réalisation de Captain Toad Treasure Tracker se montre fort proche d'un Super Mario 3D par exemple, avec un certain nombre d'éléments emprunté à ce dernier. L'ambiance est quant à elle plus enfantin et ne plaira pas forcément à tous les fans du célèbre plombier à la casquette rouge. Quoiqu'il en soit, Captain Toad Treasure Tracker propose un gameplay varié, avec une obligation pour le joueur de constamment jouer avec la caméra pour avoir le meilleur angle de vue, de zoomer, dézoomer suivant la situation, tout en tenant compte de certains mécanismes uniquement activables via la Wii-U-Gamepad, ou encore des contraintes imposées par certains niveaux, comme la duplicité du personnages ou d'autres éléments mobiles à l'écran. Un concept "casse-tête" bien pensé, distinguant Captain Toad Treasure Tracker des autres titres plate-formes made in Nintendo, mais que certains joueurs trouveront peut-être un peu simpliste malgré tout. L'essentiel étant de bien cibler à qui s'adresse ce jeu évidement.

On regrettera néanmoins qu'aucun multi-joueur ne soit ici proposé, car en effet ce genre de niveaux auraient pu être vraiment fun à plusieurs. On maudira également souvent la caméra, pas toujours idéalement placée quand on se trouve dans certains coins ou recoins (même en jouant constamment avec la stick droit). On regrettera aussi que les niveaux soient aussi courts, certains se terminant en une ou deux minutes à peine. La part de dextérité et d'adresse dans les niveaux sont parfois d'avantage des moments de chance plutôt que de pure talent, et cela aussi c'est bien dommage. Enfin, on se dit que Nintendo aurait peut-être du, 3D oblige, peut-être destiné ce titre davantage à sa portable 3DS (ou New 3DS). Une suite y verra peut-être le jour, qui sait.

VERDICT
Loin d'être une déception, Captain Toad Treasure Tracker se montre néanmoins un peu simpliste et répétitif sur la durée, et donc indéniablement dirigé vers les plus jeunes joueurs avant tout. Son mixte entre plate-forme et réflexion a pourtant de quoi séduire, et certains niveaux se montrent même d'une agréable originalité. La présence de certaines imperfections lui confère une considérable marge de manœuvre, qui pourrait bien, espérons-le, poursuivre son évolution future sur console portable 3DS.
14/20
 

9 janv. 2015

[Concours] Résultat du concours PS4 "Spécial Noel"

Vous avez été extrêmement nombreux à participer à notre concours Playstation 4/Ubisoft Spécial de Noël. Plus de 6.000 e-mails valides ont été reçus. Le dépouillement a pris beaucoup plus de temps que prévu afin de départager ceux ayant donné la bonne réponse aux deux question qui étaient posées.

Voici les réponses qu'il fallait donner:
1. A - Watch Dogs
2. 4.836 grammes

Vous avez été plusieurs a proposer la réponse exacte à la seconde question (l'investigation a manifestement été très minutieuse pour certains d'entre vous). Malheureusement, un seul gagnant était possible...

Trêve de suspense, l'heureux élu s'appelle Christophe Derrivert.
Il va recevoir dans les minutes qui suivent un e-mail de confirmation afin que nous puissions organiser la livraison de ses lots au plus vite.

Nous tenons bien sûr à vous remercier tous pour votre participation et vous donnons rendez-vous pour d'autres concours passionnants en 2015, c'est promis!