[Review] The Walking Dead saison 4, le test Blu-ray

La destruction de la prison dans laquelle ils avaient trouvé refuge les oblige à se séparer et à emprunter des chemins différents, incertains de la tournure que les événements prendront...

[Review] Disney Infinity 2.0, le test PS4

Faites le plein de super pouvoirs avec Disney Infinity 2.0! Plongez dans un tout nouvel univers rempli d'action où vous créerez à l'infini de super aventures...

[Review] Hyrule Warriors, le test WiiU

Le fragile équilibre de la Triforce a été rompu et le royaume d'Hyrule est une fois de plus menacé par des hordes maléfiques, menées cette fois par Cya, la sorcière noire...

[Review] Sons of Anarchy saison 6, le test Blu-ray

Après avoir fait porter le chapeau à Clay pour le meurtre de Damon Pope, Jax apparait comme le nouveau leader incontesté du Club...

[Review] Destiny, le test PS4

Il fut un temps où notre civilisation s'étendait dans tout le système solaire. On en voit encore les traces, sous les dunes de Mars, dans les jungles de Vénus ou sur les étendues désertiques de la Terre...

1 oct. 2014

[Review] Dracula saison 1, le test Blu-ray

Nous somme en 1896 et Dracula arrive à Londres sous les traits d'Alexander Grayson, un riche et charismatique industriel américain, affirmant pouvoir apporter la science moderne à la société victorienne de l'époque. En réalité, il a conclu un pacte avec son illustre ennemi, Van Helsing, afin de se venger de la secte fondamentaliste de l'Ordre du Dragon, qu'il tient responsable du meurtre de son épouse bien-aimée Ilona, décédée 400 ans plus tôt...

Une chose est indéniable, les séries de vampires et de monstres en tous genres (Grimm, Being Human, Supernatural, The Vampire Diaries, True Blood, etc...) ont le vent en poupe depuis que la saga Twilight a su ramener ces créatures ancestrales au gout du jour. Il est donc logique de voir venir le plus célèbre de tous les vampires sur le devant de la scène. Après son rôle royal dans la série The Tudors, Jonathan Rhys-Meyers (aussi co-producteur de la série) incarne donc le célèbre conte Dracula pour le petit écran. Fidèle à lui même, excentrique, explosif, jaloux, possessif et ambitieux, se rôle lui va comme en gant. Dracula tente également de reléguer au second plan le coté "vampire" de la série, en s'attardant davantage sur les relations humaines, sur l'ambition industrielle du personnage, ainsi que sur une vengeance personnelle, dont l'architecte n'est autre que Van Helsing lui même. Avec certaines libertés, la série trouve donc de quoi se singulariser de autres productions similaires, en lui donnant également un coté plus adulte. Mais ce choix restreint fortement le public cible malheureusement, et en osant pas toujours aller au bout des choses, comme peut le faire la série True Blood par exemple, Dracula oscille constamment entre son désir de plaire et celui de trouver son identité, qu'il ne trouvera jamais totalement. La série s'achève donc après dix épisodes à peine (aucune saison 2 ne verra le jour, à cause d'une audience décevante), faute d'avoir su trouver sa voie et le souffle d'indépendance nécessaire à sa survie télévisuelle. Dommage Dracula avait su me plaire et j'aurais vraiment aimé en découvrir davantage, surtout après le final explosif de cette saison 1... NBC en a malheureusement décidé autrement. 

DRACULA SAISON 1, disponible dès le 8.10.2014 en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Ne parvenant pas à trouver totalement l'identité qu'il recherche, Dracula a pourtant su instaurer de bonnes bases, avant de se perdre dans les méandres d'un scénario trop nébuleux et peu accrocheur, délaissant peut-être un peu trop aussi le coté "vampire" (sauf sur la fin) pour s'attarder sur un aspect humain le rendant au final assez banal. Les fans de l'acteur Jonathan Rhyse-Meyers seront ravis d'apprendre qu'il est ici fidèle à lui même et fort proche de son rôle dans la série The Tudors. Coté technique, Universal nous livre un master 1080p splendide, affichant un rendu HD sans fausse note, avec une définition exemplaire et des contrastes quasi irréprochables (un léger manque de densité parfois, mais rien de dramatique). Coté audio, la série s'illustre en version originale en DTS-HD MA 5.1, redoutable d'immersion et de précision, tandis que la VF, très envoutante également, se présente quant à elle en DTS 5.1. Doublage FR soigné. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici un lot de scènes coupées, les archives vidéo du professeur Van Helsing, et un court métrage animé "Dracula Rising". Le tout en HD (VOST).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


30 sept. 2014

[NEWS] Shadow of Mordor meilleur sur PS4...

Cette annonce va une fois de plus agacer les possesseurs de consoles Xbox One, et on les comprend! Depuis hier, les versions presses du jeu La Terre du Milieu: L'ombre du Mordor (ou Shadow of Modor en version originale) circulent auprès des rédactions en Belgique et les comparatifs entre versions PS4, XB1 et PC vont bon train. De notre coté nous avons reçu une version test PS4 (voir notre présentation du press kit Shadow of Mordor reçu ce lundi), mais certains ont eu reçu la version Xbox One. Et là c'est la gifle... Si sur PS4 et PC le jeu tourne en 1080p/60fps, la version XB1 tourne quant à elle en 720p/30fps seulement!! On sait depuis le départ que la console Next Gen de Microsoft est moins puissante que celle de Sony, mais c'est tout de même une différence énorme ici (et indigne de cette console), ramenant la Xbox One vers une configuration semblable à celle de sa grande sœur, la Xbox 360. Warner Bros. Games avait évité d'aborder le sujet jusqu'à présent, mais il va quant même falloir rendre des comptes aux joueurs, j'en ai bien peur... Ou un patch day1 viendra-t-il, comme pour Diablo III, rééquilibrer les deux versions? A suivre...

Soyez donc avertis de la chose et ne vous trompez pas au moment de faire votre choix ce vendredi lors de la sortie du jeu. C'est bien une fois de plus sur Playstation 4 que l'expérience sera la plus belle et la plus fluide sur console.

[NEWS] Des skins sur Nintendo 3DS, 2DS et New 3DS dès octobre

Comme cela est déjà le cas sur d'autres consoles chez d'autres constructeurs, comme la Playstation 3 et la PSP par exemple, Nintendo offrira aussi la possibilité à ses clients d'habiller les menus et fichiers de la Nintendo 3DS (et 2DS) de skins spéciaux dès le mois d'octobre (juste à temps pour la sortie de la New Nintendo 3DS au Japon, illustrée ci-dessus), après une mise à jour ajoutant cette nouvelle fonctionnalité. Sans surprise, si certains seront logiquement gratuits, d'autres nécessiteront de passer à la caisse. Le prix devrait varier entre 0,50 et 1,50 euros suivant les modèles. Certains ont été dévoilés et, même si je suis contre le fait de payer pour ce genre de chose, il faut bien reconnaitre que l'effet est plutôt réussi. Diverses actions devraient d'ailleurs voir le jour, via des précommandes de futurs titres etc... Tous cadeaux est bon prendre après tout.

Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.




[Divers] Disney Infinity 2.0: comment booster son perso au niveau 20 facilement

Si comme moi vous êtes devenu accro au jeu Disney Infinity 2.0 sorti récemment sur PS4, PS3, XB1, 360 et WiiU, voici une technique qui devrait vous intéresser pour booster facilement vos figurines jusqu'au niveau 20 (le maximum qu'elles peuvent atteindre pour le moment). Un trophée (Or) est d'ailleurs à débloquer si vous parvenez à faire gravir deux personnages jusque là. En dehors des packs aventure, il n'est pas forcément évident de faire grimper le niveau des figurines, sauf si on décide d'imposer ses propres règles...

La technique n'a rien de bien compliqué. Il vous suffit de vous rendre dans la Toy Box et de créer une arène (le stade de foot prêt à l'emploi fait parfaitement l'affaire) et d'y mettre un maximum d'ennemis. Je vous conseille de prévoir deux arènes distinctes, remplient chacune d'ennemis de niveaux différents. Une pour les personnages de niveaux 1-8, et une autre pour ceux de niveaux entre 9 et 20 par exemple (l’arbre des compétences devenant généralement plus intéressant aux environs du niveau 7-8, une fois la vie boostée et surtout l'attaque spéciale déclenchée avec R1). Vous pouvez aisément y mettre une bonne cinquantaine de méchants avant de voir votre jauge saturer (sur PS4 tout du moins).

Une fois votre (ou vos) arène(s) crée(s), sauvegardez bien votre œuvre, avant de vous lancer dans la bagarre. Une fois la sauvegarde effectuée, vous pouvez vous en donner à cœur joie. Quand vous avez vidé les lieux, surtout ne sauvegardez pas, et rechargez directement la même Toy Box, toujours sans sauvegarder. Le niveau de votre perso a quant à lui bien été enregistré par le jeu, soyez rassuré. Répétez ensuite autant de fois que nécessaire l'opération. Vous allez voir votre jauge orange montée de façon fulgurante. Dans les premiers niveaux surtout, après ce sera moins rapide, mais néanmoins toujours bien plus efficace que de déambuler dans les jeux de la Toy Box à la recherche des quelques ennemis qui s'y cachent. Lorsque votre perso sera suffisamment solide, passer à des ennemis plus résistants afin d'augmenter encore la quantité d'orbes oranges collectées.

Ce n'est pas plus compliqué que ça. Cette manipulation fonctionne bien entendu avec l'ensemble des personnages Marvel Disney Infinity 2.0, mais également avec ceux de Disney Infinity 1.0, tous compatibles, je vous la rappelle, avec la version 2.0 de la Toy Box. Ces derniers disposant au passage eux aussi d'un arbre des compétences dans Disney Infinity 2.0. De quoi bien s'éclater avec Mickey Sorcier, Jack Skelington, ou encore les héros de Toy Story par exemple.



[Review] FIFA 15 (PS4), les impressions d'un novice

FIFA 15 | EA Sports
Disponible dès le 25.09.2014 sur PS4, PS3, XB1, 360, Wii, PS Vita et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Dans FIFA 15, le football prend vie dans les moindres détails afin d'offrir de manière inédite aux utilisateurs toute l'émotion véhiculée par ce sport. Observez les supporters chanter et manifester leur joie et écoutez les commentateurs faire vivre les rencontres. Le football est le sport le plus populaire et FIFA 15 place les fans au cœur de l'action en leur permettant de ressentir toute l'intensité du monde du ballon rond...

Chaque année en cette période, immuablement depuis quasiment une décennie maintenant, la confrontation footballistique vidéo-ludique oposant les deux références dans le domaine, que sont FIFA et PES a lieu. N'étant pas un grand amateur de football (ceux qui me connaissent bien le savent...) je dois donc vous avouer que j'avais, lâchement certes, tendance à refiler ce test à un de mes collègues pour qu'il me livre ensuite de quoi rédiger un article tenant la route. Cette année j'ai décidé de changer la donne et de m'y coller en personne. L'occasion aussi d'avoir peut-être un regard neuf sur la licence FIFA, car tout le monde n'est pas forcément un joueur addict du ballon rond, ayant collectionné les opus au fil des ans. Ce n'est par exemple pas mon cas, et j'ai donc choisi de m'y plonger en tant que total novice (mon dernier jeu de foot doit, à proximativement, dater de l'ère PS1... ça vous donne une idée). Voyons donc voir si FIFA 15 peut aussi plaire à quelqu'un comme moi. Je ne suis pas un amateur de foot comme je l'ai déjà dit plus haut, mais j'en connais malgré tout les règles (si si) et j'ai bien sûr, comme tout bon belge qui se respecte, suivi nos Diables Rouges lors de la dernière coupe de monde au Brésil. Avec ça je suis fin prêt! Ou pas... Mais j'ai tout de même décidé de relever le défis, car après tout, quitte à découvrir le foot sur console autant que ce soit dans les meilleures conditions possibles, sur PS4 et avec FIFA 15.

Premiers pas dans l'aventure avec tout d'abord un premier choc, visuel! Ce FIFA 15 est tout simplement splendide et offre un rendu hallucinant des stades, du public, des joueurs et du terrain, sans parler des replay qui sont grandioses. On se croirait devant son écran à mater un match en HD. C'est juste sublime, et cela donne logiquement envie d'y jouer. Premier bon point donc pour le novice que je suis. La prise en main fut immédiate (après un arrêt par la case internet afin de visualiser les commandes et techniques de base, qui se trouvent aussi, je l'ai découvert plus tard, dans les menus du jeu...). On court après la balle durant une quinzaine de minutes (la touche R2 n'a jamais été autant sollicitée sur ma manette je pense...), en essayant de choper le ballon à l'équipe adverse, et puis on fonce vers le but, on passe deux ou trois défenseurs, puis on se retrouve face au gardien, et là on tire avec la touche rond. La chance du débutant peut-être, mais j'ai gagné mon premier match (Liverpool vs Manchester), difficulté semi-pro, 5-2. Pas mal je trouve, en sachant que je découvrais totalement le jeu. J'ai donc directement accroché. J'ai alors découvert les menus plus en détails, et tenté l'option FUT (Fifa Ultimate Team). Là j'ai eu le choix entre une équipe avec Lionel Messi et une autre avec Eden Hazard. J'ai pris celle avec Messi et ai gagné 10-0. Waouw! Je me suis dit que ce jeu était franchement très accessible. J'ai alors abordé le mode carrière, et après avoir façonné mon joueur (tout, ou presque, est ici modifiable), j'ai débuté ma carrière de footballeur pro dans un club belge de D1 (Brugge). Le choix nous est alors offert entre gérer la saison d'un point de vue joueur ou entraineur. J'ai choisi joueur. Une vue différente est alors proposée, mais tout aussi jouable, grâce à laquelle j'ai à nouveau enchainé les victoires (et les buts) et décroché ma premier qualification pour rejoindre l'équipe nationale. Mais ce n'est que le début d'une (très) longue aventure... Bref, une belle expérience donc pour moi que la découverte de ce FIFA 15, qui offre une durée de vie gigantesque quant on voit le nombre impressionnant d'options, de championnats, de chalenges, en solo ou en multi, qui sont ici proposés.


N'étant pas un adepte de la licence, afin de vous lister les nouveautés de ce FIFA 15, j'ai préféré reprendre les infos mentionnées dans le billet d'annonce du jeu. Alors que réserve donc ce nouveau Fifa aux fans du ballon rond, et surtout qu'est ce que les inconditionnels de la licence peuvent s'attendre à y trouver de différent par rapport à son prédécesseur? Voici ce qui est annoncé. Une intelligence émotionnelle. Pour la toute première fois, les joueurs sont dotés d'une mémoire et montrent leurs émotions en fonction du déroulement d'un match. Avec plus de 600 nouvelles réactions émotionnelles, les joueurs gèrent comme dans la réalité les moments clés d'une rencontre, à savoir les tacles ratés, les occasions de but gâchées ou les buts mémorables. Une présentation dynamique des matches. Les journées de match deviennent dynamiques et prenantes. Des commentaires plus riches et plus variés viennent souligner les réactions des supporters alors que les chants et les encouragements sont propres à chaque pays et à chaque club. Avec des nouvelles réactions sur le banc, des animations sur le long de la ligne de touche ou encore des célébrations de but en infériorité numérique, le déroulement d'un match n'aura jamais été aussi passionnants. Une tactique collective. Conscients du déroulement des matchs, vos coéquipiers et vos adversaires adaptent leur tactique en conséquence, comme les vrais footballeurs. Parmi les tactiques présentes dans FIFA 15, vous retrouverez l'attaque à tout-va, la temporisation ou même l'antijeu. Une représentation encore plus réaliste des joueurs. Le joueur de football nouvelle génération est là. Les visages sont représentés avec un niveau de détails incroyable et le gabarit des footballeurs est retranscrit de manière fidèle. Le mouvement dans les maillots est plus réaliste et ces derniers évoluent avec le temps et à mesure que la pelouse se dégrade. Des terrains dynamiques. Les stades prennent vie et retranscrivent toute l'émotion que seul le football peut véhiculer. La surface du terrain se dégrade au fil des minutes, des tacles et des courses des joueurs et des mottes de terre sont même visibles sur la pelouse. Les drapeaux des poteaux de corner bougent, le montant des buts tremble et les publicités lumineuses donnent vie à FIFA 15. Souplesse et contrôle. Faites mordre la poussière aux défenseurs ou contrôlez le ballon comme les meilleurs footballeurs du monde. Les joueurs explosent avec un meilleur équilibre, des crochets et des contrôles plus précis balle au pied. Les superstars du jeu sont ainsi plus réactives et ont plus de personnalité. Bénéficiez d'une meilleure conduite de balle lors de vos accélérations ou lorsque vous cherchez une ouverture dans les petits périmètres. Je vous laisserai donc juger de tout ceci par vous même, vous qui êtes probablement des irréductibles de la marque FIFA.


J'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir ce jeu, bien que le foot et moi nous ne soyons pas vraiment des amis fusionnels. Cela dit, j'ai fortement apprécié l'ambiance qui le jeu délivre, avec ces stades magnifiques, ce public qui vous porte et participe constamment (en tenant compte du fait que vous soyez ou non à domicile lors des matchs), mais également ce rendu photo-réaliste bluffant des visages, l'efficacité des replays, la mise en scène des séquences avant, pendant et après les matchs, les commentateurs (bien que répétitifs sur la durée), et tant d'autres choses qui font de FIFA 15 un jeu d'une richesse incroyable, et ce même si on est pas des fans inconditionnels de ce sport.

VERDICT
Comme je viens de l'écrire ci-dessus, j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à découvrir ce jeu, bien que le foot et moi nous ne soyons pas vraiment des amis fusionnels. Cela dit, j'ai fortement apprécié l'ambiance que le jeu délivre, avec ces stades magnifiques, ce public qui vous porte et participe constamment (en tenant compte du fait que vous soyez ou non à domicile lors des matchs), mais également ce rendu photo-réaliste bluffant des visages, l'efficacité des replays, la mise en scène des séquences avant, pendant et après les matchs, les commentateurs (bien que répétitifs sur la durée), et tant d'autres choses qui font de FIFA 15 un jeu d'une richesse incroyable, et ce même si on est pas des fans inconditionnels de ce sport. On pourra peut-être pester ci et là sur une maniabilité parfois fébrile, qui pourra frustrer par moments, et des gardiens arrêtant des ballons tels des super-héros, mais cela reste du foot, et terminer tous ces matchs sur un score de tennis n'est pas possible (même si cela serait tellement plus fun!). Avec une durée de vie colossale, tant en solo qu'en multi-joueurs, FIFA 15 s'impose indéniablement comme la référence du foot sur Playstation 4.
16/20
 


29 sept. 2014

[Arrivage] Présentation du press kit Shadow of Mordor sur PS4

Comme pour la plupart de ses gros titres, Warner Bros. Interactive Entertainment nous a fait parvenir ce matin un joli press kit pour accompagner la sortie du jeu Middle-Earth: Shadow of Mordor, qui sera disponible dès ce vendredis 3 octobre sur les consoles Playstation 4 et Xbox One, ainsi que sur PC, et le 18 novembre sur PS3 et 360.

Au programme de ce press kit, un coffret format A4 cachant sous son couvercle un disque presse intégré à un livret d'information multilangue, ainsi qu'une reproduction miniature de l'épée brisée que porte Talion, le héros (épée pouvant dans le cas présent servir aussi d'ouvre boite semble-t-il...). Le tout accompagné du jeu bien entendu, ici dans sa version PS4. Inutile d'ajouter que je vais m'empresser d'y gouter dès ce soir, afin de vous livrer mes impressions sur ce titre très attendu au plus proche de la date de sortie. Mais mon petit doigts me dit déjà que je vais savourer cette aventure, qui s'annonce comme un délicieux mélange d'Assassin's Creed (déplacement et infiltration) et Batman Arkham (gestion des combats). Deux licences que je chéris tout particulièrement. Verdict d'ici quelques jours...

Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.


 
 

[Review] Disney Infinity 2.0 Pack Aventure Spider-Man, le test PS4

DISNEY INFINITY 2.0 - SPIDER-MAN PACK | Disney Interactive
Disponible dès le 18.09.2014 sur PS4, PS3, XB1, 360 et WiiU -- Test effectué à partir d'une version commerciale.

Le pack aventure Spider-Man contient le trophée Spider-Man pour une aventure inédite, ainsi que les personnages de Spider-Man et de Nova. Découvrez les pouvoirs de l'homme araignée pour se balancer au bout d’une toile et grimper aux murs, et ceux de Nova avec sa vitesse cosmique et ses attaques puissantes...

Une fois le pack aventure The Avengers (fourni avec le pack de démarrage Disney Infinity 2.0) bouclé, vous serez probablement tenté par l'un des deux autres packs aventure disponibles: Le pack Spider-Man et le pack Les Gardiens de la Galaxie. Voici, pour commencer, notre avis sur le pack aventure Spider-Man, mettant bien sûr en vedette le célèbre homme araignée issu lui aussi du catalogue Marvel. Les deux personnages fournis dans ce pack sont relativement différents l'un de l'autre, avec un Spider-Man obligé d'utiliser l'architecture urbaine pour se déplacer, un tissant sa toile d'immeuble en immeuble (ou en utilisant un des véhicules à sa disposition), et un Nova capable lui de voler, de manière assez similaire à Iron-Man. Suivant vos affinités, vous irez donc vers l'un ou vers l'autre, mais sachez que Spider-Man se révèle très efficace au corps à corps (et pour attirer les ennemis jusqu'à lui avec sa toile), mais nettement moins jouissif lors des combats de masse ou à distance, ses attaques étant davantage axées sur la défence ou sur l'immobilisation. Nova se montre quant à lui bien plus offensif de manière générale, avec son attaque spéciale par exemple, faisant des ravages. Sachez cela dit que vous pouvez également utiliser les personnages de Iron-Man et de Hulk dans ce pack, une fois les 10 jetons à leur effigie collectés. Les autres figurines liées à l'aventure du pack Spider-Man peuvent bien entendu également être mise à contribution si vous le souhaitez (Venom, Nick Fury ou Iron Fist).

L'aventure se déroule globalement sur la même map que celle du pack The Avengers, mais avec quelques restrictions néanmoins. Impossible d'aller jusqu'à la tour des Avengers par exemple. Un terrain de chasse plus restreint donc, mais suffisant pour bien s'éclater tout de même. La trame scénaristique nous emmène d'ailleurs davantage dans des niveaux intérieurs que lors du pack The Avengers, de quoi varier les plaisirs (et les décors). On regrettera cela dit que certaines actions/mécanismes soient ici récurrents (et parfois délicates à réaliser avec certains personnages...), que les missions soient une fois encore répétitives et peu variées, et que la durée de ce pack ne soit pas plus conséquente. Quelques phases de "réflexion" viennent cependant s’immiscer, et nous obliger à réfléchir un peu plus que dans le pack The Avengers. On ne va pas s'en plaindre. Pour le reste, défauts et qualités restent les mêmes. Je vous invite donc à relire notre avis sur le pack de démarrage pour ne rien manquer.

VERDICT
Fidèle au modèle du cristal The Avengers livré dans le pack de démarrage, ce pack Spider-Man offre de quoi prolonger l'expérience Disney Infinity 2.0 en dehors des mécaniques créatives de la Toy Box, pour tous ceux désireux de vivre une aventure mettant en scène leurs figurines Marvel préférées. Évoluer d'immeuble en immeuble au bout d'une toile avec Spider-Man, ou voler dans le ciel de Manhattan avec Nova à la recherche de capsules et autres items à collecter, reste un pur plaisir quoiqu'il en soit. Il vous sera également possible de jouer dans ce pack avec Iron-Man et Hulk si vous le souhaitez. De quoi également débloquer de nouveaux jouets à afficher ensuite fièrement dans sa Toy Box ou son "INtérieur". Il sera bien difficile en tous les cas de résister à l'appel de ce personnage emblématique du catalogue Marvel, superbe, comme tous les autres, en version figurine.
13/20