[Review] Dragon Ball Fusions, le test 3DS

Dragon Ball Fusions est un jeu action-RPG qui regroupe combat, personnalisation et collection pour un jeu Dragon Ball complètement unique...

[Review] For Honor, le test PS4

Frayez-vous un chemin dans le chaos de la guerre en tant que Chevalier, Viking ou Samouraï, trois des plus illustres légendes guerrières...

[Review] Naruto SUNS 4: Road to Boruto, le test PS4

Dans le nouveau village caché de la feuille, découvrez avec ce DLC une nouvelle histoire et des combats avec Boruto, le fils de Naruto...

[Review] Les Sept Mercenaires, le test Blu-ray

L’industriel Bartholomew Bogue règne en maître sur la petite ville de Rose Creek. Pour mettre fin au despotisme de l’homme d’affaires...

[Divers] Qu'est ce que la 4K? Explication simplifiée

Depuis quelques temps déjà, on voit apparaitre des logos "4K" un peu partout sur les nouveaux téléviseurs HD. Mais de quoi s'agit-il exactement...

17 févr. 2017

[NEWS] 2Dark dévoile sa date de sortie et son collector

Bigben Interactive et le studio Gloomywood nous dévoilent ce matin par communiqué de presse la date de sortie, mais aussi l'édition collector ainsi qu'un nouveau trailer, de 2Dark, confirmé sur Playstation 4, Xbox One et PC.

2Dark est signé Frédérick Raynal, créateur d’Alone in the Dark et pionnier du survival-horror. 2Dark est un jeu d'aventure mêlant enquête, horreur et  infiltration. Vous y incarnez Smith, un ex-flic à la recherche de ses deux enfants kidnappés. Vous devrez faire preuve d'audace et de ruse pour mener à bien votre enquête, dans des repaires de tueurs psychopathes...

Nous apprenons également ce matin qu'une Édition Limitée sera disponible à la sortie (uniquement auprès de certains revendeurs). Cette dernière proposera le jeu en version disque, la bande son originale interprétée par un orchestre symphonique (remastérisée dans un CD de 21 titres), le steelbook aux couleurs du jeu, et enfin l'artbook « The Art of 2Dark », contenant plus de 100 illustrations et secrets de réalisation inédits. Cette édition sera disponible uniquement sur PS4 et PC.



2Dark sera disponible dès le 17 mars sur PS4, XB1 et PC, en version physique (PS4 et PC) ainsi qu'en version dématérialisée. En plus du jeu, la version Deluxe de Steam offrira quant à elle l’Artbook « The Art of 2Dark » ainsi que la bande originale du jeu (en versions téléchargeables).

[NEWS] Crash Bandicoot The N Sane Trilogy enfin daté!

Activision a enfin confirmé hier une date de sortie pour le très attendu Crash Bandicoot The N Sane Trilogy, qui comme son nom l'indique vous proposera de revivre les trois premières aventures (Crash Bandicoot, Crash Bandicoot 2: Cortex Strikes Back et Crash Bandicoot 3: Warped) de la célèbre saga sortie sur Playstation (PSOne), il y a deux décennies de ça. Et c'est là qu'on prend un sérieux coup de vieux...

Développé à l'origine par le studio Naughty Dog, que l'on ne présente plus (Uncharted, The Last of Us), cette trilogie sera proposée dans une version intégralement remastérisée, incluant de nouveaux modes de jeu (du type contre la montre etc...), des trophées bien sûr, le tout en conservant le gameplay typique de la version d'origine. Inutile d'ajouter que les fans du légendaire marsupial, dont je fais partie, en trépignent dors et déjà d'avance. De plus, cette renaissance de la légende de la plateforme sur PSOne est annoncée au prix de 39.99€. Une bonne raison de plus de céder à la tentation.

Le jeu sera proposé en version physique et dématérialisée. On ignore encore par contre si les trois épisodes seront également proposés individuellement via le Playstation Store.

Il ne me reste donc plus qu'à vous annoncer la date de sortie... Crash Bandicoot The N Sane Trilogy sortira le 30 juin 2017, en exclusivité sur Playstation 4.

[Review] Dragon Ball Fusions, le test 3DS

DRAGON BALL FUSIONS - Disponible dès le 17.02.2017 sur Nintendo 3DS.
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Dragon Ball Fusions est un jeu action-RPG qui regroupe combat, personnalisation et collection pour un jeu Dragon Ball complètement unique. Il inclut un très grand nombre de personnages de Dragon Ball à Dragon Ball Super. Plus de 700 fusions sont possibles au total!

Sorti au Japon l'année dernière, c'est avec une immense joie et un soulagement non dissimulé que les fans ont appris la nouvelle d'une version européenne localisée par Bandai Namco de cet action/RPG sous licence Dragon Ball-Z-GT-Super. Car rien n'était moins sûr à la base... Finalement nous allons nous aussi pouvoir y gouter, et c'est très bien comme ça.

Évidement, le concept même du jeu, vous vous en doutez, ne se montre pas particulièrement propice à offrir une relecture fidèle du manga d'Akira Toriyama. Dragon Ball Fusions prend donc logiquement quelques libertés scénaristiques, un peu à la manière d'un Dragon Ball Xenoverse, les deux jeux partageant plus d'un point en comment, vous allez vous en rendre compte. 

Coté scénario donc, Dragon Ball Fusions commence par un vœu que vous (votre avatar pour être exacte, à composer parmi les différentes possibilité offertes par les races proposées - voir l'image ci-dessous) et votre rival Pinich faites au dragon Shenron, lui demandant d'organiser un tournoi réunissant les meilleurs guerriers. Vous serez alors téléporté dans un monde où vous ferez la connaissance de Bulma, et où tous les univers de Dragon Ball ont fusionné. Vous serez donc amené à visiter un grand nombre de ces lieux cultes au cours de votre périple, et d'y croiser par la même occasion quantité de personnages célèbres. Vous serez accompagné dans ce voyage par Goten, Trunks (enfant), Goku (enfant), et Pan, avec lesquels vous formerez une équipe de 5 combattants.


Comme son nom l'indique, les fusions font partie intégrante de Dragon Ball Fusions. Mais de quoi s'agit-il exactement? Il existe tout d'abord des fusions classiques, temporaires, réalisées en cours de combat. Elles sont réalisées par certains duos comme Goku et Vegeta, Goten et Trunks, ou encore Piccolo et Krilin (et oui, ça surprend!). Le deuxième type de fusion (fusion EX), est effectué à l'aide d'un bracelet spécial. Elles ont cette fois une durée illimitée, sont réalisées entre deux personnages compatibles et sont totalement réversibles. Vous êtes totalement libre de mixer n'importe quel personnage avec un autre, mais l'ordinateur du QG ne vous laissera cependant pas tout faire non plus. A vous d'en tester un maximum. Il existe également des "Super Fusions". Des fusions temporaires incroyablement puissantes qui joignent les cinq personnages qui forment votre équipe. C'est dernières deviennent accessibles après avoir rempli une jauge spéciale en cours de combat.

Niveau gameplay, Dragon Ball Fusions se présente tel un RPG au tour par tour. Cela ne veut cependant pas dire que le jeu se contente d'affrontements statiques. En passant à l'offensive, les personnages bougent sur la carte. Et lors de chaque attaque, il est important de garder à l'esprit le positionnement des ennemis et des alliés, ainsi que du bord de l'ère de jeu. Envoyer un adversaire vers un allié permettra d'augmenter sensiblement les dégâts causés. Le projeter vers un autre ennemi provoque des dégâts sur les deux personnages. Enfin, l'expulsion de l'ère de jeu inflige des dégâts supplémentaires, change l'ordre de passage voire peut aussi mettre directement hors-jeu un adversaire. Un gameplay classique donc, mais avec une certaines stratégie tout de même.

RPG oblige, les personnages évoluent tout au long de votre progression dans l'histoire. Plus ils engrangent de l'Xp, plus ils apprendront de nouvelles techniques ou pourront faire évoluer celles existantes. Chaque personnage ne pouvant utiliser que trois techniques, le joueur doit en permanence choisir quelle technique garder et quelle technique remplacer (exactement à la manière d'un Pokémon). Soyez là aussi stratégiques, en sachant que certaines attaques permettent de toucher plusieurs ennemis à la fois, d'autres servent à soigner, etc... Je vous parlait à l'instant de Pokémon, et bien Dragon Ball Fusions a aussi d'autres points commun avec la célèbre licence de Nintendo. La collection est également ici un axe prioritaire. En effet, avant de pouvoir incarner un personnage pendant les combats, il est au préalable nécessaire de l'obtenir. Point de Pokéball évidement, vous devrez "simplement" le recruter. Tous ne seront évidement pas simples à convaincre, et vous devrez parfois taper du point pour y parvenir. Un millier de personnages serait ainsi disponible, en comptant les personnages standard et les fusions. De quoi être très occupé durant un long moment en effet.



Coté réalisation, Dragon Ball Fusions est finalement plutôt honnête pour un rendu sur Nintendo 3DS. Les personnages, tout comme les décors, sont parfaitement reconnaissables, et quelques animations sympathiques viennent ponctuer l'ensemble. On regrettera cela dit que la 3D ne soit plus un véritable argument sur 3DS. Pour ce qui est de l'ambiance sonore, la BO est globalement agréable, et les quelques voix audibles se résument surtout à des cris ou des annonces d'attaques "kaméhaméhaaaaa!".

VERDICT
Même si certains pouvaient en douter, il faut bien admettre que Dragon Ball Fusions est au final une agréable surprise. Proposant un joli mix entre les codes du RPG et l'univers Dragon Ball au sens le plus large, on prend un réel plaisir à parcourir ici les différents mondes proposés ainsi qu'à collectionner les nombreux personnages et les multiples fusions. A destination des fans avant tout, Dragon Ball Fusions offre un vrai divertissement, qui saura, sans aucun doute, captiver l'attention des joueurs en quête de diversité, sans pour autant renier l'essentiel de la saga légendaire de Mr Toriyama.

16 févr. 2017

[NEWS] L'édition collector de For Honor en détails

Alors que le jeu est sorti il y a quelques jours à peine sur Playstation 4, Xbox One et PC, et que notre test vient tout juste d'être mis en ligne (voir notre test de la version PS4 en suivant ce lien), nous tenions à vous présenter aussi la très belle édition collector de For Honor, uniquement disponible via le site UbisoftStore. Cette édition est malheureusement dors et déjà épuisée, mais cette dernière vaut néanmoins le détour, rien que pour la plaisir des yeux.


Nous avons déjà testé le store en ligne de l'éditeur à plusieurs reprises, et nous n'avons jamais eu à nous en plaindre. Livraison rapide et sécurisée partout en Europe, ristournes diverses grâce entre autres à vos points Ubi (jusqu'à -20%!), et vaste choix d'objets collectors rares (jeux, statuettes etc...).


Pour plus de détails, et pourquoi pas surveiller une éventuelle re-disponibilité de cette édition, vous pouvez visiter la page consacrée à ce collector sur la site UbisoftStore.

[Review] For Honor, le test PS4

FOR HONOR - Disponible dès le 14.02.2017 sur PS4, XB1 et PC.
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Semez la destruction sur le champ de bataille dans For Honor, le tout nouveau titre développé par le studio Ubisoft Montréal. Frayez-vous un chemin dans le chaos de la guerre en tant que Chevalier, Viking ou Samouraï, trois des plus illustres légendes guerrières. Ressentez comme jamais auparavant la tension d’un guerrier au cœur du champ de bataille, et anéantissez tous les soldats, archers et héros adverses qui se mettront en travers de votre route...

Après deux sessions beta acharnées, ayant laissé des traces chez certains... , il est à présent temps de tester la version finale de For Honor sur Playstation 4 (aussi disponible sur XB1 et PC). Entre beat'em all brutal et jeu d'action exigeant, la nouvelle licence signée Ubisoft Montréal compte bien trouver sa place et s'imposer auprès des joueurs en quête de défouloir féodale.

Au terme de la classique phase de création de son blason (très complète) et de ses avatars: Chevaliers, Vikings et Samouraïs (voir image ci-contre), vous pourrez alors enfin plonger au cœur de l'action. Libre à vous d'aborder For Honor directement via ses modes de jeu multi-joueurs, ou bien de préférer d'abord vous lancé dans sa campagne Histoire, en solo, à votre guise. Pour ce test c'est en solo que je me suis lancé dans un premier temps. L'occasion aussi de découvrir chaque élément de façon progressive, tout en profitant de l'ambiance guerrière de For Honor, avant de plonger dans de cruelles batailles multi-joueurs. Un tutoriel vous est alors proposé, libre à vous de le suivre ou non, en sachant que la plupart des infos qu'il contient seront à nouveau rappelées dans les premiers combats du mode Histoire. Il ne faut cependant pas négliger les bases, prenez donc quelques minutes pour les apprivoiser.

Les commandes sont ici relativement simples, avec un système de garde-contre qui construit l'essentiel du gameplay. Maintenir L2 enfoncé permet de cibler un adversaire et de parer ses attaques grâce au stick droit (en allant dans la bonne direction). Vous pouvez ensuite contre-attaquer grâce aux touches R1 et R2, avec des attaques légères ou lourdes, au choix. La touche carré permet quant à elle de briser la garde de votre adversaire, voir de le faire chanceler ou de le projeter dans les flammes ou vers des piques, pouvant ainsi lui infliger d'avantage de dégâts. Vous pourrez également asséner un coup de grâce en fin de combat contre certains ennemis.

C'est lors de l’E3 2015 que nous avions découvert For Honor pour la première fois. A l'époque le jeu avait laissé les joueurs dans un certains flou (pour ne pas dire une certaine expectative), ne sachant pas trop quelle direction le titre allait prendre. L'éditeur ne nous ayant pas véritablement habitué à proposer des jeux ciblé "hardcore gamer", les premiers pas en compagnie de For Honor pourraient donc en surprendre certains. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison qu'Ubisoft n'en a pas fait le porte étendard de son line-up 2017 (contrairement à Ghost Recon Wildlands par exemple).


Ne soyez cela dit pas inquiet si vous faites parties de ces joueurs allergiques aux Dark Souls et autres Bloodborne, For Honor ne va heureusement pas aussi loin dans l’exigence de son gameplay. Les premiers niveaux donnent d'ailleurs assez justement le ton de l'aventure qui nous attend. Vous pourrez, sachez-le, à votre guise calibrer la difficulté du mode Histoire, de Facile à Réaliste, suivant votre désire de souffrance sur le champ de bataille. Sachez aussi que plus le niveau de difficulté sera élevé, plus vous gagnerez de l'Xp. Vous pourrez aussi, à loisir, refaire les niveaux du mode Histoire déjà terminés, en augmentant par exemple la difficulté. On se rend cela dit assez vite compte que For Honor n'est pas un jeu bêtement bourrin comme beaucoup de beat'em all auxquels il pourrait ressembler. Le titre exige une réelle concentration si on ne veut pas être violemment sanctionné. Surtout face aux gradés, qui sont généralement bien plus résistants et dangereux que les simples fantassins pour lesquels vous ne devrez d’ailleurs même pas "locker" et pourrez vous en donner à cœur joie en bastonnant avec R2 (attaque lourde). Surveillez tout de même votre endurance du coin de l'oeil, sans quoi vous serez alors très limité en attaque durant quelques instants.

Les premiers niveaux sont là pour vous permettre de vous familiariser avec le gameplay. Vous débuterez en tant que Chevalier devant protéger sa forteresse. Votre objectif sera de vous frayer un chemin face aux hordes d’ennemis arrivant par vagues, jusqu'à l'affrontement final, qui lancera définitivement l'aventure. Les chapitres suivants vous présenteront ensuite le scénario coté Vikings puis Samouraïs. La campagne solo n'est malheureusement pas très longue. Comptez environs deux heures par factions, soit approximativement six heures pour boucler les trois Chapitres qui la composent (Chevaliers, Vikings et Samouraïs).

Coté ambiance, le côté agressif et guerrier de For Honor génère un sentiment de puissance et de brutalité plutôt jouissif il faut bien l'avouer. Même si on souffre parfois (certains combats de boss vous donneront davantage de fil à retordre), il est particulièrement jubilatoire et défoulant d'y prendre part et de voir son personnage progresser tout au long de l'aventure, grâce au système d'amélioration automatique, débloquant de nouveaux coups et des bonus divers au fil de votre progression.


Même si For Honor propose un récit scénarisé (la séquence d'intro du mode Histoire est d'ailleurs absolument splendide!), une chose est certaine, ne cherchez pas à trouver de cohérence historique dans les faits racontés ici, avec sa campagne mettant en avant des univers aux antipodes les uns des autres. Voir des vikings qui se battent contre des samouraïs, nous sommes d'accord, n'a rien de très crédible. L’intérêt de ce titre n'est pas là bien sûr, le mixe des différentes approches en faisant un concept bien plus intéressant. En fonction du personnage qu’on incarne et de l’ennemi qu’on a face à nous, il conviendra parfois de changer de tactique, de s'adapter. Les plus bourrins risquent fort de souffrir d'avantage que les autres... j'en ai personnellement fait l'expérience. La logique reste cependant de mise. L’attaque lourde d’un viking armé d’une hache géante ne pèsera pas grand-chose face à la rapidité d'exécution d'un samouraï, bien plus vif. Divers pouvoirs temporaires disséminés sur la map pourront venir vous porter main forte à l'occasion, ou encore des items de soin à dénicher ici et là. Sans oublier le mode "Revenge", disponible après avoir encaissé (ou infligé) un certains nombre de coups, libérant un regain de puissance durant quelques instants. Les complètistes pourront aussi se mettre en chasse de tous les "collectibles" à dénicher dans les différents niveaux.

Coté technique enfin, on ne pourra pas véritablement reprocher grand chose ici au rendu de la version PS4 (nous avons testé le jeu sur une PS4 standard), qui se montre absolument splendide. Les textures sont superbes, les effets d'eau, de feu et de lumière souvent bluffants, et les animations parfaitement crédibles, quel que soit le camp que vous choisirez. Difficile, vraiment, de reprocher quoique ce soit à For Honor de ce point de vue là. L'ambiance sonore se montre également très immersive, avec un doublage FR de qualité et des bruitages percutants. La BO se montre par contre relativement discrète. Les temps de chargement nous ont paru tout à fait raisonnables dans l'ensemble, et nous n'avons rencontré aucun souci de connexion aux serveurs Ubisoft lors de nos différentes phases de test.

VERDICT
En proposant une nouvelle licence aux allures un poile plus "hardcore" qu'à l’accoutumé, Ubisoft prenait donc le risque de ne pas faire l’unanimité auprès du public. A l'arrivée il n'en est rien, For Honor proposant certes un gameplay exigeant, mais avant tout un chalenge accessible et captivant, offrant du même coup le parfait défouloir aux joueurs, qu'ils préfèrent souffrir seul ou à plusieurs. On pourra il est vrai trouver la campagne solo trop courte, ou encore trouver le concept un peu répétitif sur la durée, mais le coté évolutif des personnages, les options d'achats/ventes, et surtout les possibilités offertes en multi, garantissent néanmoins une durée de vie plus qu'honorable. Techniquement il n'y a de plus objectivement rien à reprocher ici, l'éditeur ayant peaufiné sa copie dans tous les domaines (sur PS4 en tous cas). Pari réussi donc pour Ubisoft, qui s'offre une nouvelle licence à laquelle on souhaite dors et déjà longue vie!

15 févr. 2017

[Review] Digimon World: Next Order, le test PS4

DIGIMON WORLD: NEXT ORDER | Bandai Namco
Disponible dès le 27.01.2017 sur PS4 -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Une vague de désespoir s’est abattue sur le monde numérique. Les machinedramons sont partout et répandent dans leur sillage la destruction et le chaos... Le monde numérique a besoin de vous ! Explorez cet univers fascinant pour résoudre un digi-mystère. Recrutez de fidèles Digimons et faites équipe avec des amis croisés en chemin pour vivre une aventure épique...

Sorti en 2016 sur PS Vita au Japon, Digimon World: Next Order débarque à présent en occident dans une version adaptée (nous allons y revenir) sur Playstation 4. Considéré tout un temps comme le concurrent de Pokémon, la marque Digimon a petit à petit décliné chez nous pour au final quasi disparaitre des mémoires. Bandai Namco compte bien cependant faire renaitre la licence dans le coeur des joueurs, mais ce portage sera-t-il suffisent pour y parvenir? Nous allons voir ça.

Jusqu’à présent on connaissait surtout cette saga au travers de titres tels que Digimon Story, permettant à un joueur d’élever une équipe de Digimon, mais se montrant clairement peu attractif (moche et peu scénarisé), surtout pour les joueurs néophytes en la matière. Digimon World : Next Order tente donc de redorer un blason peu étincelant, avec une refonte du concept. Mais il faut cependant garder à l’esprit que le jeu qui nous arrive sur PS4 n’est rien de plus qu’un portage d’une version préexistante sur PS Vita. Graphiquement on est donc ici fort loin de ce qui se fait de mieux sur la console de salon de Sony, et cela n'aide pas vraiment à faire naitre un enthousiasme débordant.

Coté scénario, l'histoire est ici centrée sur deux potentiels personnages principaux : des lycéens japonais appelés Takuto et Shiki. Takuto était fan de Digimon étant plus jeune, et aurait même participé à des tournois internationaux. Lui et Shiki sont alors transportés dans le digimonde, où résident leurs partenaires Digimon (parmi lesquels Agumon, Gabumon, Biyomon, et Palmon).



Coté gameplay, le système de bataille a été revu et étoffé. Vous serez cette fois épaulé par deux Digimon (avec un choix généreux de jeunes Digimon en début de partie). Cela libérant de nouvelles mécaniques de bataille par la suite. En appuyant sur le bouton « rond » par exemple, cela augmente la puissance d'ordre que possèdent vos Digimon. Plus la puissance de cette commande est élevée, plus le déplacement de chaque partenaire est puissant. Au début d’un combat, le pouvoir de l'ordre est lié au niveau d'affection que vous porte votre Digimon.

Le jeu propose différents mode, parmi lesquels "Entrainement", mais aussi la gestion de ville.  Des ressources sont alors utilisées pour améliorer périodiquement cet espace ville ou encore les différents bâtiments à l'intérieur. Un plus pas forcément indispensable, mais qui offrira un peu de diversité à ceux que cela intéresse.


Coté technique, je ne m’éterniserai pas sur le sujet mais on est pas vraiment ici en présence d’un des plus beaux jeux sur Playstation 4. C’est de la Vita HD, au design simpliste et aux décors rudimentaires, rappelant même parfois ce que nous avions sur PS2. Rien de très marquant donc. L’ambiance sonore est quant à elle plaisante, avec un choix entre dialogues japonais ou anglais (sous titrés FR dans les deux cas).

VERDICT
Je précise que j'ai effectué ce test en étant ni familier ni très inspiré face au concept que propose Digimon, ne connaissant rien du background de cette série. C'est donc un avis de total néophyte en la matière que je vous livre ici, basé exclusivement sur mon ressenti en termes de fun et de gameplay après quelques heures de jeu. Digimon World : Next Order tente donc de redorer un blason peu étincelant pour une licence qui n'a jamais vraiment acquis ses lettres de noblesse chez nous, avec une refonte du concept, en adaptant sur PS4 un jeu sorti l'an dernier sur PS Vita. Mais c'est justement là le problème. Si le titre propose un gamplay honnête et des menus suffisamment nourris que pour offrir une expérience jeu globalement satisfaisante, il n'y a ici aucune originalité. C'est de plus bien trop pauvre techniquement que pour accrocher un joueur qui ne connait pas bien cette licence. Difficile donc de conseiller Digimon World: Next Order à d'autres qu'aux fans inconditionnels de cette saga, qui seront j'imagine très heureux de pouvoir y jouer dans une version sous titrée FR. Quant aux autres, passez votre chemin, c'est préférable.