[Review] ReCore, le test Xbox One

Dans la peau de Joule, l'un des derniers humains restants sur une planète contrôlée par des ennemis robotiques, vous devrez survivre avec votre compagnon robot...

[Review] Vinyl saison 1(HBO), le test Blu-ray

L'histoire de Richie Finestra, un producteur de disques qui tente dans les années 70 de faire renaître de ses cendres son label en trouvant de nouveaux sons...

[Review] The X-Files saison 10, le test Blu-ray

Désormais séparés et bien loin des enquêtes du bureau des affaires non-classées, Mulder et Scully tentent de mener une vie "normale", chacun de leur côté...

[Review] God Eater 2 Rage Burst, le test PS4/PS Vita

Trois ans après les événements survenus dans GOD EATER: Resurrection, une étrange pluie rouge déclenche la Peste noire, une pandémie incurable et mortelle...

[Divers] Qu'est ce que la 4K? Explication simplifiée

Depuis quelques temps déjà, on voit apparaitre des logos "4K" un peu partout sur les nouveaux téléviseurs HD. Mais de quoi s'agit-il exactement...

24 sept. 2016

[Concours] Des Blu-ray Warcraft: The Beginning à gagner!

Grâce à Universal et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du film "Warcraft: The Beginning" disponible dès le 28 septembre 2016 en Blu-ray 2D/3D et DVD, vous allez pouvoir tenter de remporter un des exemplaires Blu-ray mis en jeu. Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

Le pacifique royaume d'Azeroth est au bord de la guerre alors que sa civilisation doit faire face à une redoutable race d'envahisseurs : des guerriers Orcs fuyant leur monde moribond pour en coloniser un autre. Alors qu'un portail s'ouvre pour connecter les deux mondes, une armée fait face à la destruction et l'autre à l'extinction. De côtés opposés, deux héros vont s'affronter et décider du sort de leur famille, de leur peuple et de leur patrie...

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Où est née l'origine de Warcraft (World of Warcraft)?
A. dans un jeu de plateau
B. dans un jeu vidéo
C. dans un jeu de carte

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours WOWBRD. Fin de cette action le 5.10 à minuit.

© Universal Pictures. All Rights Reserved.

Visitez la page officielle Facebook de Universal Pictures Home Entertainment.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

21 sept. 2016

[Review] ReCore, le test Xbox One

RECORE - Disponible dès à présent sur XB1 et PC
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Dans la peau de Joule, l'un des derniers humains restants sur une planète contrôlée par des ennemis robotiques voués à votre destruction, vous devrez vous lier d'amitié avec un courageux groupe de compagnons robots, chacun ayant des capacités et pouvoirs uniques. Menez cette bande de héros dans une aventure épique à travers un monde mystérieux et dynamique...

La tant attendue période de fin d'année approche, et avec elle l'habituelle déferlante de titres sur lesquels on salive depuis parfois de très nombreux mois. Parmi les jeux exclusifs attendus avec impatience en 2016 par pas mal de joueurs, il a entre autres ReCore. Un TPS exclusif à la Xbox One (aussi disponible sur PC Windows 10) qui nous promettait un voyage épique au milieu d'étendues désertiques où seuls nous devions craindre quelques robots survivants. Un jeu qui s'est fait relativement discret avant sa sortie d'ailleurs, laissant du coup pas mal de mystère planer. Le titre étant à présent disponible pour tous en magasins, c'est donc l'heure de vous livrer nos impressions sur l'un des titres phare de la Xbox One pour cette fin d'année.

Dès le début du jeu, sans beaucoup d'explications préalables d'ailleurs, on se retrouve sur la planète Alter-Eden, un lieu désertique peuplé de quelques robots à tendance plutôt hostile. Notre mission première est d'y récupérer une source d'énergie, localisée non loin de notre zone d'atterrissage. Pour y parvenir nous sommes accompagné par notre fidèle compagnon, un robot canin qui nous apportera son aide, lors des diverses phases de combats entre autres.

Le principe est ici assez simple et commun. Grâce à votre arme vous devrez dézinguer tous les parasites qui se dresseront sur votre route. La plus part seront de petites tailles, d'autres bien plus imposants. Pour les vaincre vous devrez alors combiner différentes techniques, en utilisant par exemple vos coups chargés, en envoyant votre compagnon, ou encore en lui arrachant sa source d'énergie grâce à votre grappin. Cette dernière sera d'ailleurs celle la plus vivement conseillée, même si pas toujours évidente à placée car demandant un temps d'exécution variant d'un ennemi à l'autre. Vous croiserez cela dit plusieurs camarades robotiques au cours de votre périple, et chacun vous apportera son aide d'une manière différente.

Le souci c'est que j'ai déjà là à peu près tout dit sur les variations du gameplay, qui se résume essentiellement à ça. On tourne donc vite en rond face à cette trop grande répétitivité, peu aidée il est vrai par un scénario relativement léger (même s'il ne manque pas d'accroche), ainsi que par une gestion de la difficulté parfois très étonnante. Le jeu ne proposant pas de choix à ce niveau en début de partie, face à certains adversaires, la tâche se montre donc ponctuellement ardue...

Malheureusement ce n'est pas tout. Le jeu se montre aussi discutable techniquement, avec un rendu qui n'est pas toujours irréprochable, mais surtout des temps de chargement bien souvent interminables. Chose qui ne semble aucunement justifiée au regard des éléments à charger. On peut donc clairement supposer un manque d'optimisation de ce coté là, et c'est franchement dommage car on meurt quelque fois en jouant à ReCore. La durée de vie du titre n'est pas non plus colossale. Comptez un peu moins de dix heures pour boucler l'aventure.

VERDICT
Clairement, ReCore ne remplit pas toutes ses promesses. Mal optimisé, occasionnant des temps de chargement interminables, proposant une difficulté non paramétrable et mal calibrée, une durée de vie au final assez faible, et un scénario pas vraiment étoffé, si on s’arrêtait là le bilan ne serait franchement pas glorieux. Heureusement il y a aussi du bon dans cette exclu Xbox One, avec tout d'abord une ambiance soignée, une héroïne attachante (tout comme ses acolyte robots), un concept qui marche, et des combats assurément nerveux. A condition d'y plonger à petites doses, on évitera alors peut-être l’extrême répétitivité du gameplay, qui n'aide pas franchement non plus sur la note globale, il faut bien l'avouer. Que dire en conclusion, si ce n'est qu'on s'attendait à mieux, pour ce qui restera au final un TPS on ne peut plus commun.

19 sept. 2016

[Review] Vinyl saison 1 (HBO), le test Blu-ray

L'histoire de quarante ans de musique à travers les yeux de Richie Finestra, un producteur de disques qui tente dans les années 70 de faire renaître de ses cendres son label en trouvant de nouveaux sons et de nouveaux talents alors qu'il traverse sa crise de la quarantaine. Drogue, sexe, punk et disco deviennent son quotidien...

HBO tente avec Vinyl une approche dans le milieu de la musique, en plein Manhattan dans les années 70. A une époque où les Led Zep écrivent leur légende, et où un groupe suédois nommé Abba débarque sur les ondes américaines, un studio tente de survivre au bord de la banqueroute, en recrutant de nouveaux talents. Nous offrant une atmosphère assurément immersive d'un milieu en totale perdition, Vinyl est à la musique ce que Boogie Nights est au porno. On accroche d'abord timidement ici, puis petit à petit, casting aidant, on finit par rentrer totalement dans l'histoire et à dévorer la dizaine d'épisodes d'une cinquantaine de minutes chacun. Sans être la meilleure des séries sortie sous le label HBO, Vynil mérite quoiqu'il en soit le cout d’œil.

VYNIL SAISON 1, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez HBO.

VERDICT : Vous êtes nostalgique des années 70, de sa musique et de ses excès? Alors je pense que Vinyl devrait vous plaire. Sans proposer un contenu de l'envergure espéré, on ne peut cependant que saluer le travail d’immersion proposé. Coté technique, une fois encore, HBO nous propose un Blu-ray à l'image splendide, affichant des contrastes impeccables et une définition exemplaire. Je me répète probablement mais regarder une série télé dans de telles conditions est toujours à pur bonheur. Du coté des pistes audio, là aussi comme à l'habitude, la VO s'illustre en DTS-HD Master Audio, affichant un paysage sonore redoutablement immersif, sollicitant parfaitement chacune des 5 enceintes, avec un découpage judicieux des voix et des ambiances. La VF quant à elle est proposée en DTS 5.1, très efficace également, mais moins subtile dans les détails. Doublage FR soigné. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici divers modules revenant sur les coulisses de chacun des épisodes répartis sur les différents disques, 3 commentaires audio, un module sur la (re)création de l'ambiance 70's, ainsi qu'un disque bonus revenant sur les impressions du casting.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


13 sept. 2016

[Review] Just Sing, le test PS4

Disponible depuis le 8 septembre sur PS4 et Xbox One, Just Sing propose aux chanteurs en herbe que nous sommes du contenu pour animer nos soirées entre amis, avec pour micros la possibilité d'utiliser nos smartphones (également compatible avec des micros USB). Après le succès de la licence Just Dance, Just Sing va-t-il lui aussi conquérir le coeur des joueurs? Nous allons tenter d'apporter une réponse à cette question.

Dès le départ nous avons accès à une palette d'une quarantaine de titres, que nous pouvons parcourir en mode "Party" ou "Battle". Le premier s'adresse entre autres aux joueurs solo, mais pas seulement car vous pourrez aussi le parcourir jusqu'à 4 joueurs si vous le souhaitez. Libre à vous de sélectionner les titres au choix un par un parmi la palette proposée (uniquement des titres en anglais pour le moment mais d'autres - en français - devraient être ajoutés dans le store prochainement), ou de constituer une playlist préalablement qui enchainera alors les chansons les unes après les autres, voir de piocher dans vos favoris. En mode "Battle", deux joueurs peuvent là s'affronter et c'est celui qui marquera le plus haut score qui remportera le duel. Classique.

L'une des originalité de Just Sing c'est que vous pouvez créer des clips musicaux lors de vos prestations, en choisissant un thème spécifique dans la sélection proposée. Certains peuvent être ajoutés via l'UbiClub également. Vous aurez ensuite le choix de les sauvegardant ou non à la fin de votre prestation. Vous pouvez ensuite les partager en vous rendant dans votre compte joueur.

A chacune de vos prestations vous accumulerez des étoiles, qui seront autant de symboles de votre "talent". Cinq étoiles étant le plus haut score à atteindre. Le jeu est cependant relativement permissif, et nettement moins exigeant qu'un SingStar par exemple. Et la comparaison ne s'arrête pas là. Dans Just Sing, la grande majorité des titres sont en fait des reprises (des covers comme on dit en anglais). Cela vaut dire que les titres ne sont pas chantés par les artistes originaux, à une dizaine d'exception près. C'est assez étrange mais on peut supposer que cela est lié à une question de droits. Néanmoins, certaines reprises, comme Britney Spears ou Bruno Mars, n'y gagnent pas au change. De nombreux titres issus du catalogue de Disney sont aussi présents, avec des classiques repris du Roi Lion, Pocahontas, ou encore La Reine des Neiges.

On notera par contre, et cela est un bon point, qu'il est ici possible de supprimer totalement la voix de l'artiste, et ainsi ne profiter que de la piste instrumentale si on le souhaite. De quoi faire du vrai karaoké en mettant uniquement votre voix en avant.


Au rayon des reproches à formuler, outre le fait que la plus part des titres ne soit pas les versions originales et que les clips vidéo ne soient pas présents, on ajoutera que les micros SingStar ne sont pas compatibles avec Just Sing. Espérons qu'une prochaine mise à jour viendra corriger cela. On ajoutera aussi que pour pouvoir profiter de la fonctionnalité faisant de votre smartphone un micro (et/ou une caméra), vous devez impérativement avoir connecté votre console au réseau wifi de la maison. Si comme nous la console est pluggée (via câble réseau), il sera impossible de lier votre smartphone à votre console et donc impossible de l'utiliser dans le jeu. Dans ce cas, votre seule alternative sera d'utiliser des micros USB (vendus séparément), mais seuls deux peuvent alors êtres employés.

En terme de contenu, Just Sing vous donnera accès à plus de 45 titres (35 reprises et 10 originaux), allant de Maroon 5 à Sia en passant par Justin Bieber, Queen, Rihana, One Direction, Elton Jones, ou encore les Jackson Five. D'autres titres pourront être acheté dans un store que devrait être mis à jour régulièrement. Des titres en français devraient également arriver prochainement.

Verdict:
Dans un paysage vidéoludique qui semble quelque peu délaisser les titres "party games" sur les consoles gamer, Ubisoft nous propose Just Sing, dans lequel l'éditeur applique la recette de son titre Just Dance mais à la chanson cette fois. Si d'excellentes choses en résulte (large choix de chansons, possibilité de ne garder que la piste instrumentale, options de clip maison et de partage), les joueurs habitués à la référence en la matière sur PS4, SingStar, seront néanmoins quelque peu déstabilisés. La présence de nombreuses cover en lieu et place des versions originales (déroutant), l'obligation d'utiliser son smartphone pour y jouer à 4, non compatibilité des micros SingStar, pas de titre en français (pour le moment), autant d'éléments qui pourraient en rebuter certains. Coté fun par contre, il n'y a rien à dire, le résultat est incontestablement une franche réussite. Reste à présent à espérer que le store soit régulièrement alimenté avec de nouvelles chansons (et pas que des cover...), sous peine de réduire considérablement la durée de vie sur le long terme.

9 sept. 2016

[Divers] Pourquoi aucun jeu de tennis sur PS4/XB1?

Si comme moi vous êtes amateur de tennis, vous devez certainement vous poser la même question: pourquoi n'y a-t-il toujours aucun jeu de tennis en approche sur Playstation 4 et Xbox One ? Où sont les Top Spin, Grand Slam Tennis, Virtua Tennis et autres titres ayant brillé sur les précédentes générations de consoles ? Bientôt trois ans que la Playstation 4 et la Xbox One sont sorties, et toujours pas la moindre petite annonce à l'horizon... Mais pourquoi?!

Avouez qu'il est  plus que frustrant, surtout en cette période d'US Open - venant raviver encore davantage l'envie (mais ce sentiment revient à chaque grand tournois...) -, de devoir sortir sa PS3 du placard pour sustenter son besoin de jouer à un jeu vidéo de tennis. Alors qu'il serait tellement mieux de pouvoir y jouer en 1080p/60fps sur la dernière génération, tout en profitant du confort offert sur PS4 et XB1.

Il est quand même plus qu'incompréhensible de voir fleurir des jeux sur le Rugby, le Handball, ou encore le Tour de France, pour ne citer que ces trois exemples, et qu'à coté de ces jeux "niche" on peut le dire, aucun titre de tennis ne voit le jour. C'est totalement illogique.

La faute à des couts de développement trop élevés? Sans doute pas, puisqu'il ne doit pas couter plus cher de développer un bon jeu de tennis que cela ne l'est de développer un bon jeu de basket (comme le NBA annuel de 2K). Des droits/licences ATP-WTA hors de prix? Là non plus ça ne tient pas la route, puisque 2K et EA disposent déjà des droits et pourraient donc sortir un titre sans gros investissements. Un créneau peu porteur ou impopulaire? Là encore j'en doute, il y a plus d’affiliés à l'AFT qu'il n'y en a en basketball en France, et cela est probablement vrai aussi dans la plupart des pays (à l'exception des Etats Unis), et pas qu'en comparaison avec le basket j'imagine.

Alors quoi?! Quelle en est la raison? Difficile à dire vraiment, mais il semblerait bien de toute évidence que le tennis ne fasse plus vraiment rêver les éditeurs comme 2K, Sega ou EA. Du coup, les joueurs fans de ce sport n'ont malheureusement pas d'autres alternative que de se replonger dans le passer, à une époque où les stars de la petite balle jaune étaient encore André Agassi, Pete Sampras et Justine Hénin. Espérons qu'une annonce (prochaine) viendra me donner tort, mais je commence à croire qu'aucun jeu de tennis ne verra le jour sur cette génération de console...

8 sept. 2016

[NEWS] Sony annonce officiellement la PS4 Pro

Comme la rumeur le laissait présager depuis quelques jours avec insistance, Sony a bel et bien dévoilé hier en grande pompe à New York, au Playstation Theatre, la future Playstation 4 Pro (4K HDR et intégrant un disque dur de 1To sur son modèle de série), et confirmé aussi dans la foulé la sortie de la PS4 Slim, qui sortira quant à elle dès la semaine prochaine (le 15 septembre). Comparatif PS4 Pro/PS4 Slim en suivant ce lien.


Deux nouveaux modèles donc, avec la disparition au passage de la PS4 actuelle. Le modèle Slim la remplace, plus compacte elle sera vendu 299€ prix public. Quant à la PS4 Pro, elle arrivera chez nous dès le 10 novembre prochain, accompagné pour l'occasion d'une nouvelle manette DualShock 4. Coté performance, la PS4 Pro boostera la qualité graphique des jeux, mais uniquement ceux qui bénéficieront d'un patch à cet effet. On sait dors et déjà que Horizon Zero Dawn en profitera dès sa sortie en mars 2017, et que plusieurs titres anciens devraient eux aussi en bénéficier. La PS4 Pro permettra également d'afficher une résolution en 4K (HDR), par contre elle ne proposera pas un lecteur Blu-ray capable de lire des disques Blu-ray 4K. Dommage.

La PS4 Pro sera donc disponible dès le 10 novembre 2016, et sera vendu au prix actuel de la PS4, c’est à dire 399€. Un positionnement plutôt agressif de la part de Sony qui semble bien décidé à ne pas laisser son rival Microsoft revenir dans la course sur cette génération de console.

[Review] Le Chasseur et la Reine des Glaces, le test Blu-ray 2D/3D

Il y a fort longtemps, bien avant qu'elle ne tombe sous l'épée de Blanche Neige, la reine Ravenna avait dû assister, sans mot dire, à la trahison amoureuse qui avait contraint sa soeur Freya à quitter leur royaume, le coeur brisé. Celle que l'on appelait La Reine des Glaces, à cause de son habilité à maitriser la glace, s'employa alors à lever une armée de guerriers impitoyables, au fond de son palais bâti dans le Royaume du Nord. Mais au sein même de ses rangs, Eric et Sara allaient subir son impitoyable courroux pour avoir enfreint l'interdit : tomber amoureux...

Une suite n'est jamais chose évidente, surtout quand le scénario ose le délicat exercice de la préquelle, qui consiste à raconter un fait s'étend déroulé avant les événements relatés dans le premier film. C'est en tous les cas vrai ici, en partie du moins puisque la première partie du film se déroule avant le film Blanche Neige et le Chasseur (voir notre test du Blu-ray sorti en 2012), alors que la fin du film se situe quant à elle après la mort de la Reine Ravenna. Tout cela fini par rendre les choses un peu brouillonnes. Un scénario qui introduit l'existence d'une seconde Reine (celle des Glace), mais qui manque globalement et indéniablement d'accroche. J'ai personnellement trouvé tout cela fort creux, dans tous les sens du terme. Une "suite" qui aurait franchement pu être évitée.

LE CHASSEUR ET LA REINE DES GLACES, disponible dès à présent en Blu-ray 2D/3D et DVD chez Universal.

VERDICT : Dispensable, Le Chasseur et la Reine de Glaces est une suite peu inspirée, qui tente de rendre crédible un scénario bien léger. Pas grand chose à en retenir... Coté technique, Universal nous offre un Blu-ray à l'image splendide, affichant des contrastes impeccables et une définition sans faille. Il n'y a là par contre rien à dire. La version 3D se montre elle aussi exemplaire, bien que classique dans ses effets, avec un relief général notable, et quelques séquences à l’efficacité indiscutable. Du coté des pistes audio, la VO s'illustre en DTS-HD Master Audio, en nous offrant un paysage sonore immersif, sollicitant parfaitement chacune des enceintes et offrant aux spectateurs une plongée au cœur de l'action. Surrounds arrières brillamment sollicités lors des séquences d'action (en 2D comme en 3D). La VF est quant à elle présentée en DTS 5.1, précise et dynamique, mais un peu moins généreuse en terme d'ampleur et d'ouverture surround que son homologue HD. Doublage FR soigné. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici tout d'abord le choix entre un montage cinéma et une version longue inédite (affichant 6 minutes additionnelles au compteur), pour la version 2D uniquement. Vous trouverez ensuite un commentaire audio, diverses scènes coupées, un bêtisier, ainsi qu'un making of chapitré revenant sur les effets spéciaux, le casting, les costumes etc... Sans oublier un code pour télécharger une version digitale du film. Un disque DVD du film était également inclus dans notre exemplaire Blu-ray 2D/3D.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


7 sept. 2016

[Review] The X Files saison 10, le test Blu-ray

Désormais séparés et bien loin des enquêtes du bureau des affaires non-classées, Mulder et Scully tentent de mener une vie "normale", chacun de leur côté. Mais un certain Tad O'Malley, un richissime conservateur à la tête d'un site dénonçant les complots gouvernementaux autour de la vie extra-terrestre, va pousser les deux anciens agents du FBI à se retrouver. Le duo ainsi réuni va alors tenter de résoudre une affaire des plus mystérieuses, au sujet d'une personne assurant avoir été enlevée par des extra-terrestres...

Quinze ans après la diffusion de la saison 9 qui était sensé marquer la fin d'une des sagas parmi les plus cultes du petit écran, la légendaire série The X-Files renait donc en 2016. Une dixième saison dans laquelle les fans vont pouvoir retrouver les agents Fox Mulder et Dana Scully pour une série de nouvelles enquêtes. Plus courte qu'à l'habitude, cette saison 10 ne se compose que de 6 épisodes, parmi lesquelles seuls deux ont un réel intérêt d'un point de vue scénaristique (le premier et le dernier - La vérité est ailleurs (My Struggle) parties 1 et 2). Les quatre autres n'étant que du remplissage et n'abordant même pas le fil conducteur qui nous intéresse: une possible existence extraterrestre. On retrouve cependant ici toute l'ambiance spécifique de la série, avec des effets spéciaux nettement mis au gout du jour. Ceux ayant suivi Mulder et Scully il y a une quinzaine d'années auront cela dit l'impression de les avoir quitté à peine hier. Si tous les épisodes ne sont pas forcément très inspirés, je vous le disais plus haut, on a néanmoins hâte de connaitre le dénouement de cette enquête, et on peut dire que les amateurs de conspirations "alien" seront ici sans aucun doute comblés par le sujet de cette dixième saison. On regrettera par contre un final magistral, qui pour le moment ne semble pas avoir de suite annoncée, ce qui en l'état pourrait être un véritable traumatisme... Il nous faut une suite!!!

THE X-FILES SAISON 10, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez 20th Century Fox.

VERDICT : Renaissant de ses cendres, la série culte The X-Files revient et c'est un pur bonheur que de suivre à nouveau les agents Mulder et Scully dans de nouvelles enquêtes. Si cette dixième saison ne se compose que de 6 épisodes et que seulement deux d'entre eux en forment le noyau, les fans seront assurément comblés par le sujet traité, et jubileront sans doute au moment de la conclusion. On attend cela dit avec impatience la suite!! Coté technique, difficile de prendre à défaut l'image de ce coffret Blu-ray, affichant des contrastes splendides et une définition impeccable. Découvrir The X Files dans de telles conditions semble quasi "surnaturel". Du coté des pistes audio, la VO s'illustre en DTS-HD Master Audio 5.1, offrant un paysage sonore immersif, sollicitant parfaitement l'espace. La VF quant à elle est proposée en DTS 5.1, et ne dénote aucunement à titre de comparaison. Doublage FR soigné, même si Dana Scully n'a pas ici sa voix française habituelle, l'actrice qui la doublait auparavant étant décédé en 2014. Le travail fait à ce sujet reste cependant de très bonne qualité, proposant une nouvelle voix tout à fait appropriée. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici environs 2h30 de bonus exclusifs, avec divers modules revenant sur le projet de cette saison 10, les retrouvailles de l'équipe, le tournage, les effets spéciaux etc...
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


6 sept. 2016

[Review] God Eater 2: Rage Burst, le test PS4 / PS Vita

GOD EATER 2: RAGE BURST - Disponible dès à présent sur PS4 et PS Vita
Test effectué à partir d'une version éditeur.

Trois ans après les événements survenus dans GOD EATER: Resurrection, une étrange pluie rouge déclenche la Peste noire, une pandémie totalement incurable et mortelle. Les membres du Blood, une unité spéciale affiliée à l’organisation Fenrir, sont chargés d’enquêter sur le phénomène. Nouvelle recrue de l’unité, vous allez découvrir des armes incroyables, affronter des monstres titanesques et coopérer avec des personnages légendaires pour protéger l’humanité...

Si vous avez l'impression de déjà connaitre God Eater, c'est peut-être que vous faites partie de ces joueurs ayant, à une époque, possédé une console PSP (Playstation Portable), l’ancêtre de la PS Vita en quelque sorte, avec ses disques UMD (que de souvenirs...). Bandai Namco nous propose en effet ici avec God Eater 2: Rage Burst une version remise au gout du jour sur PS4 d'un titre sorti en 2013 sur PSP (et PS Vita) au Japon, avec au passage l'ajout d'un chapitre inédit, 6 niveaux de difficulté et une nouvelle mécanique nommée "Blood Rage". L'occasion pour les joueurs occidentaux de gouter à ce Action-RPG plutôt dynamique, qui devrait offrir à tous ceux trépignant d'en découdre avec Final Fantasy XV de quoi patienter (allez, courage...!).

Comme dans la plupart des Action-RPG, vous aurez ici à votre disposition quantité d'objets à collecter, dont des armes qui vous offriront mille et une façons de tuer un monstre. Utilisez par exemple votre arc divin, une arme développée à partir de cellules Oracle, conçue pour exterminer les Aragamis, monstres gigantesques dévorant l’humanité. Les habitués retrouveront ici leurs héros préférés mais découvriront aussi de nouveaux visages. Une riche option de personnalisation est d'ailleurs incluse. Vous aurez à maîtrisez plus de 200 "Blood Arts" et "Blood Bullets" pour améliorer la puissance et les pouvoirs de vos armes. Et pourrez aussi déclencher une "Blood Rage" pour déchaîner votre fureur sur vos ennemis. Sachez également que vous pourrez jouer en ligne avec 3 autres joueurs pour surmonter les missions les plus difficiles.

Si coté ambiance et action, ce J-RPG offre quantité de choses intéressantes, le coté "adaptation" se fait cela dit nettement sentir du point de vue technique sur Playstation 4. Comme c'est souvent le cas avec ce genre de productions livrant des versions "portables" vers les consoles de salon dernière génération, il n'y a pas eu ici une refonte du moteur graphique, puisant son rendu dans celui développé à l'époque pour la sortie de la version PS Vita (en 2013). Du coup, c'est souvent une modélisation un rien anguleuse à laquelle ont droit les personnages. God Eater 2: Rage Burst sur PS4 est donc une version HD lissée de son homologue portable. Ce n'est d'ailleurs pas ici un affichage 1080p (comme cela est pourtant généralement le cas) mais en 1000p, ce qui ajoute des bandes noires disgracieuses. Pas bien grâve me direz vous? Certes, mais cela valait tout de même la peine d'être souligné. La B.O. se montre quant à elle tantot rock, électronique ou symphonique, donnant une dimension souvent épique aux affrontements. Une excellente surprise là par contre. Le jeu est proposé en version doublée anglaise (sous titrée FR).

Sachez enfin que le jeu inclus également une version téléchargeable de God Eater Resurrection, un titre sorti au Japon en 2010 et précédent les événements contés dans God Eater 2: Rage Burst - Au début des années 2050, les cellules Oracle, étranges formes de vie incontrôlables, entament leur processus d’absorption de tout être vivant sur Terre. Leur violence et leur incroyable capacité d’adaptation leur valent le nom d’Aragami. Confrontée à ce nouvel ennemi invulnérable, notre civilisation s’effondre : l’humanité est au bord de l’extinction. Une dernière lueur d’espoir subsiste cependant : les « God Eaters », les dévoreurs de dieux, une unité d’élite équipée d’« arcs divins », des armes vivantes développées à partir de cellules Oracle par l’organisation Fenrir. Votre mission consiste à éliminer les Aragamis et servir la recherche. Mais très vite, vous découvrez un complot gigantesque qui pourrait bien changer le destin de l’humanité...

La version PS Vita: Le jeu propose l'option Cross Play / Cross Save, vous permettant de poursuivre votre partie sur l'une ou l'autre des deux consoles (PS4/PS Vita), comme bon vous semble (si vous disposez d'une connexion internet bien sûr). Même si Sony délaisse les sorties sur PS Vita depuis quelques temps déjà, les éditeurs tiers semblent eux ne pas appliquer la même règle, et Bandai Namco fait assurément partie des plus présents en la matière. La version PS Vita de God Eater 2: Rage Burst se montre d'ailleurs excellente et ce sur bien des points. Le contenu proposé est exactement le même sur les deux supports (logique). Graphiquement, le jeu se montre globalement à la hauteur, et se montre même plutôt joli dans la catégorie "consoles portables". Dommage cependant qu'il ne soit pas possible de profiter pleinement des avantages offerts par l'écran tactile de la PS Vita, pour l'usage des soins par exemple. Le pavé tactile de la DualShock4 est pourtant bien mis à contribution pour cela sur la version de salon. Sachez enfin que, tout comme avec la version PS4, vous trouverez un code pour télécharger gratuitement God Eater Resurrection dans le boitier PS Vita.

VERDICT
Que vous optiez pour la version Playstation 4 ou la version PS Vita, vu que les deux aventures proposées sont strictement semblables, God Eater 2: Rage Burst est un vrai jeu d'action au gameplay nerveux et bien scénarisé (malgré un rythme un peu inconstant, en dents de scie). On pourra cela dit lui reprocher quelques faiblesses, comme son bestiaire en demi-teinte, ou encore une version PS4 un peu (trop) juste techniquement, mais tout ceci ne doit certainement pas vous empêcher de découvrir ce titre si le genre vous attire. De plus que vous aurez au passage également l'occasion de vivre (ou revivre) les événements de God Eater Resurrection en guise d'extra (offert en bonus sur PS4 et PS Vita).