[Review] Hitman 2, le test Xbox One X

Parcourez le monde et traquez vos cibles dans des lieux exotiques. Des rues baignées de soleil de Miami aux sombres et dangereuses forêts tropicales...

[Review] Diablo 3 Eternal Collection, le test Switch

Après les millions de joueurs sur PC, Playstation 4 et Xbox One, c'est ajourd’hui à votre tour de rejoindre la croisade sur Nintendo Switch...

[Review] Lego DC Super Villains, le test PS4

Pour la première fois, un jeu Lego donne aux joueurs la possibilité d'incarner pendant toute l'aventure un super-vilain, qui libère la puissance d'anciens artefacts facétieux...

[Review] Super Mario Party, le test Switch

La série Mario Party débarque sur Nintendo Switch avec un gameplay et des mini-jeux survoltés pour tous ! Le jeu de plateau original a été agrémenté de nouveaux éléments...

[Divers] Dans quel ordre regarder les films Avengers...

Pas évident de s'y retrouver en effet, surtout avec des films qui sont souvent livrés dans le désordre. J'ai donc décidé de vous proposer ici un classement chronologique...

14 déc. 2018

[Concours] Gagnez Astérix & Obélix XXL2 sur PS4 ou Xbox One

Grâce à Microids et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Astérix & Obélix XXL2" disponible dès à présent sur PS4, Xbox One et Switch, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaires de l'édition limitée sur PS4 ou Xbox One (2 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Par Toutatis ! Les irréductibles gaulois sont de retour en jeu vidéo !

Plus de 10 ans après leur dernière apparition sur console de salon et PC, Astérix & Obélix reviennent plus en forme que jamais ! Astérix & Obélix XXL 2 est un savant mélange d’action et d’aventure pour tous les âges où humour et bagarres font bon ménage.

Mais où est donc passé Panoramix ? Le druide à la longue barbe a disparu après avoir trahi les siens pour le compte de Jules César ! Branle-bas de combat au village gaulois ! Ils doivent découvrir la vérité !

Astérix & Obélix, toujours prêts à en découdre, sont envoyés par leur chef Abraracourcix en mission à Rome. Sur place, un nouveau parc d’attractions, Las Vegum, y est érigé par le célèbre empereur romain. Dans quel but ? Que cache Panoramix ?..
.

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Sur quelle console est sorti Astérix & Obélix XXL2 à l'origine?
A. Wii
B. Master System
C. Playstation 2

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours AsterixObelixXXL2. Fin de cette action le 31.12.2018 à minuit.


 © Microids 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

5 déc. 2018

[Concours] Gagnez Westworld saison 2 en Blu-ray!

Grâce à Warner Home Video et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie de "Westworld saison 2" disponible dès à présent en coffret 4K UltraHD, Blu-ray et DVD, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaires du coffret Blu-ray saison 2 (2 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Westworld est un parc d'attractions futuriste recréant l'univers de l'Ouest américain (Far West) du xixe siècle. Propriété de la société Delos, il est peuplé d'androïdes, appelés « hôtes » (hosts), réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs fortunés, appelés « nouveaux venus » ou « invités », peuvent y faire ce qu'ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d'une mise à jour du programme des androïdes intitulée Rêveries, les dirigeants du parc doivent faire face à plusieurs bugs dans leur comportement...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Qu'est ce que Westworld?
A. une prison pour criminel dangereux
B. une planète lointaine et désertique
C. un parc d’attraction au thème western

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Westworld2. Fin de cette action le 20.12.2018 à minuit.


© WHV/HBO 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

4 déc. 2018

[Review] Astérix & Obélix XXL 2, le test Switch

Astérix & Obélix XXL 2 sur Switch est un remaster du jeu original sorti en 2005. Ce dernier emmène les joueurs à Las Vegum, le parc d'attractions créé par Jules César. Dans ce dernier, les Gaulois colleront évidement des claques par milliers aux Romains qui auraient l'outrecuidance de perturber leur journée. Jeu d'action et d'aventure disposant de 3 niveaux de difficulté, il propose également aux joueurs de découvrir plusieurs environnements, dont Lutèce, Venicia, Louxor ou encore l'île aux pirates...

Pour ceux et celles qui s'en souviennent, c’est en 2005 que nous faisions la connaissance du jeu Astérix & Obélix XXL 2 Mission Las Vegum sur PC et Playstation 2. Le grand point positif de ce titre était avant tout le respect de l'héritage de la BD signée Goscinny et Uderzo. Avec une aventure inédite mais néanmoins fidèle à l'esprit de l'oeuvre dessinée, les joueurs pouvaient se laisser embarquer dans un jeu vidéo donnant vie aux cultissimes et inflexibles gaulois. Cela dit, treize ans plus tard, quel intéret ce remake/remaster apporte-t-il vraiment? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre dans ce test, réalisé sur la version Switch (le jeu étant également disponible sur PS4 et XB1).

La première chose que l'on constate, c'est que cette version 2018 n'a pas été faite en dépit du bon sens et tient à rendre un sincère hommage à son homologue de 2005, mais également à l'oeuvre globale. Les niveaux sont plutôt fidèles (pour ce que je m'en souvienne du moins vu que je ne possède plus le jeu original), et on retrouve même ici les voix de Roger Carel et Pierre Tornade. Détail qui devrait assurément plaire aux fans tant ces derniers sont assurément emblématiques dans l’incarnation de nos célèbres héros gaulois à l'écran.

Par contre, et il me faut être tout à fait honnête sur ce point, on a clairement le sentiment d'être face à un jeu old school, daté et ce dans quasiment tous les domaines. On peut malgré tout souligner une animation élégante ainsi qu'une modélisation globalement correcte de notre intrépides gaulois, mais au-delà de ce constat, difficile de s'attacher vraiment, et ce malgré une fibre nostalgique bien présente.


Tous les autres aspects du jeu (design, camera, gameplay...) ne l'aident clairement pas à briller. Le système de combat, annoncé pourtant comme étant plus élaboré que son modèle de 2005, lui non plus ne parvient pas à convaincre vraiment, tant le jeu souffre d'imprécisions et de soucis de caméra.

On se défoule cela dit à petites doses, mais il est évident que Astérix & Obélix XXL 2 ne deviendra clairement pas iconique sur Switch. Dommage, car les remake/remaster ont nettement les faveurs du public aujourd'hui, et il y avait probablement une place à prendre pour ce jeu dans le cœur des joueurs nostalgiques.


Notre verdict:
Difficile de valider le retour de nos intrépides gaulois... même si on s'en réjouissait tous. C'est donc ici une déception, à quelques exceptions et détails prêts. Saluons le coté respectueux et nostalgique de cette version 2018, mais par contre, même s'il est "malin" de surfer aujourd'hui sur la vague des remaster, clairement Astérix & Obélix XXL 2 rate son retour en ne réussissant pas à s'adapter. Réalisation faiblarde, gameplay daté et trop souvent agaçant,  difficile de lui conseiller un public. Même les plus jeunes risquent probablement de lui préférer d'autres icônes plus actuelles. Dommage, car le potentiel était réel, et nous aurions tant aimé en dire du bien et vous le conseiller.
5/10

3 déc. 2018

[Review] Mission Impossible Fallout, le test Blu-ray 4K

Il y a des missions que l'on ne choisit pas... Alors qu'Ethan Hunt est chargé de récupérer du plutonium volé, il décide de sauver son équipe plutôt que de mener à bien cette mission. Les armes nucléaires se retrouvent ainsi dans les mains d'une organisation criminelle dont le but est de détruire notre civilisation. Ethan et son équipe de l'IMF doivent, contre leur gré, s'associer à un agent de la CIA pour retrouver le plutonium avant qu'il ne soit trop tard...

Une fois de plus Tom Cruise endosse le rôle d'Ethan Hunt et nous revient dans un nouveau volet de la saga Mission: Impossible. C'est à Paris que se déroulera cette fois la majeure partie de l'action de ce nouvel opus, évidement nourri de nombreuses cascades et acrobaties, la plupart assumées par l'acteur lui-même sachez-le.

Un nouvel opus qui revient d'ailleurs sur la passé du personnage d'Ethan, et plus particulièrement sur les zones d'ombre sentimentales de ce dernier. Mais c'est évidement encore et toujours l'action qui prime avec Mission Impossible Fallout, en nous proposant entre autres un saut en parachute impressionnant au travers d'un orage pour atterrir sur le toit du Grand Palais, ou encore une incroyable course poursuite à moto dans le centre de la capitale française, sans oublier des acrobaties accroché à un hélicoptère ou à une paroi rocheuse. Si vous aimez les sensations fortes, une fois de plus, vous ne serez pas déçu de ce coté là avec ce film, digne de ses prédécesseurs. Coté scénario, pas de grandes prouesses là par contre, avec à nouveau une menace terroriste que vous allez devoir endiguer.

Vous l'aurez compris, la recette reste la même et les ingrédients ne changent pas eux non plus, pour nous livrer au final un excellent divertissement, dans lequel, indiscutablement, Tom Cruise semble se complaire, en déplaise à ses détracteurs.

Un apport 4K UltraHD pas aussi significatif que prévu...

Tout est dit dans le titre d'accroche malheureusement. Si globalement le rendu est ici correct et satisfaisant en 2160p, on s'attendait probablement à une image qui allait nous en mettre d'avantage plein la vue. Et bien ce ne sera pas la cas. Malgré un HDR ponctuellement notable (mais globalement discret tout de même), la Dolby Vision proposée ne sera en aucun cas un top démo pour votre installation. Il ne faut pas non plus vous méprendre, le résultat est très loin d'être dégueulasse, et le master 4K fait mieux que son homologue 1080p (qui ne brille pas lui non plus par son excellence cela dit en passant). On était simplement en droit d'espérer une gifle 4K/HDR avec Mission Impossible Fallout, et elle n'est pas venue.

Pour ce qui est des pistes sonores, comme cela est généralement le cas chez Paramount malheureusement, les francophiles devront oublier la VF, qui ne propose rien de mieux qu'un encodage Dolby Digital 5.1. Autant dire que pour un titre 4K, cela fait plutôt cheap (malgré des surrounds efficaces et un découpage frontal sans précis). La VO Dolby Atmos sera donc le choix à privilégier si vous souhaitez profiter pleinement du spectacle sonore proposé, avec là un paysage sonore bien plus agressif et immersif, malgré un léger retrait des voix par moments. Pour le reste c'est du très grand spectacle à savourer sans modération.

Les extras sont quant à eux rassemblés sur un disque Blu-ray intégralement dédié aux bonus (à l'exception des commentaires audio, présents sur les disques 4K et 1080p bien sur). Vous y trouverez divers modules making of revenant sur le tournage (pour une durée total d'une heure environs), mais aussi un lot de scènes coupées, un focus sur la musique, le storyboard, sans oublier un ultime clin d’œil de l'acteur vedette.

MISSION IMPOSSIBLE FALLOUT, disponible en 4K UHD, Blu-ray et DVD chez Paramount.

VERDICT : Dans Mission Impossible Fallout la recette reste la même et les ingrédients ne changent pas eux non plus, pour nous livrer au final un excellent divertissement, dans lequel, indiscutablement, Tom Cruise semble se complaire, en déplaise à ses détracteurs. Coté technique cette édition 4K ne comble malheureusement pas toutes nos attentes (voir plus pour détails), et nous laisse avec quelques regrets. Pour ce qui est des extras par contre, cette édition fait le plein et devrait satisfaire votre appétit en la matière (voir plus haut pour détails).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


27 nov. 2018

[Review] The Looming Tower, le test Blu-ray

New York et Washington, à la fin des années 1990. Plusieurs agents de l'équipe I-49 à New York et de l'unité Ben Laden à Washington, unités antiterroristes respectives du FBI et de la CIA, se disputent la propriété de leurs informations. Tous affirment officiellement avoir un objectif commun : empêcher un attentat sur le sol américain, sans se douter une seule seconde que la tragédie du 11-Septembre est imminente...

Nous proposant de revenir sur les faits ayant conduit au pire attentat terroriste de tous les temps en nous dévoilant les failles de l'enquête menée - séparément - à l’époque par la CIA et FBI, tout en nous illustrant la montée en puissance et les menaces grandissantes d'al qaida et de son leader Oussama Ben Laden à l'attention des États-Unis, The Looming Tower n'est malheureusement pas une fiction mais bien la terrible réalité. On se rend ici tristement compte que le drame du 11 septembre 2001 aurait peut-être pu être évité si les agences gouvernementales américaine avaient su davantage partager leurs infos. On se rend également compte que les menaces formulées par Oussama Ben Laden étaient particulièrement claires, mais tout ceci à postériori malheureusement.

Entre fiction, témoignage et reconstitution, The Looming Tower est un captivant thriller sur l'un des événements dramatiques les plus choquants de ces 20 dernières années. Une manière de ne certainement pas oublier ce qu'il s'est passé, mais aussi de mieux comprendre comment cela a pu se produire et peut-être également mieux se prémunir du fait que cela puisse se reproduire à nouveau. Dix épisodes captivant, d'une quarantaine de minutes environs, alternant entre jeu d'acteur et image d'archives réelles, lors des interventions d'al qaida par exemple. Ce mélange rendant l'ensemble encore plus crédible et immersif.

Un mot enfin sur la qualité technique de cette édition Blu-ray. Coté visuel il n'y a ici pas grand chose à lui reprocher. Affichant une définition séduisante ainsi que des contrastes élégants, l'ensemble est globalement superbe. Pour ce qui est des pistes audio, la VO (seule et unique piste à considérer svp!!) s'illustre en DTS HD Master Audio 5.1. Affichant un paysage sonore relativement sobre, l'immersion est cela dit assurée par des surrounds discrets mais néanmoins - ponctuellement - efficaces. Découpage des dialogues sans fausse note. La VF Dolby Digital 5.1 est quant à elle à oublier totalement, le doublage étant ici catastrophique. Rarement j'ai pu constater pareil désastre, et cela est franchement regrettable. Oubliez donc la VF direct et optez pour la VOST sans hésiter.

THE LOOMING TOWER, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez WHV.

VERDICT : Entre fiction, témoignage et reconstitution, The Looming Tower est un captivant thriller sur l'un des événements dramatiques les plus choquants de ces 20 dernières années. Une manière de ne certainement pas oublier ce qu'il s'est passé le 11 septembre 2001 à New York, mais aussi de mieux comprendre comment cela a pu se produire. Niveau technique, image globalement superbe et et piste DTS HD MA 5.1 (VO) de circonstance (voir plus haut pour détails). Pour ce qui est des extras, chaque épisode est ici accompagné d'un commentaire audio optionnel, et vous trouverez également (sur le disque 2) divers modules revenant sur les coulisses de la production (personnages, lieux et témoignages).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


26 nov. 2018

[Concours] Gagnez Hitman 2 Gold Edition + des goodies collector!

Grâce à Warner Bros Games et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Hitman 2" disponible dès à présent sur Playstation 4 et Xbox One, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaires Xbox One - GOLD EDITION - ainsi que deux goodies collector (1 gagnant). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Parcourez le monde et traquez vos cibles dans des lieux exotiques. Des rues baignées de soleil de Miami aux sombres et dangereuses forêts tropicales, aucun endroit n'échappe à l'assassin le plus créatif du monde : l'Agent 47. Préparez-vous à devoir éliminer l'insaisissable Client Fantôme et faire échouer sa milice. Mais tout change quand 47 apprend la véritable identité de sa cible et la vérité sur son passé...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Quel nom de code porte l'agent que vous incarnez dans Hitman 2?
A. 27
B. 47
C. 87

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Hitman2XB1. Fin de cette action le 5.12.2018 à minuit.


© Warner Bros Games 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

23 nov. 2018

[Review] Fallout 76, le test PS4 Pro

Bethesda Game Studios, créateur maintes fois récompensé de Skyrim et Fallout 4, vous souhaite la bienvenue dans Fallout 76, le prequel en ligne où tous les humains survivants sont de vraies personnes. Pour survivre, travaillez ensemble. Ou pas. Dans l'ombre de la menace d'un cataclysme nucléaire, découvrez le monde le plus étendu et le plus vivant jamais créé dans l'univers légendaire de Fallout...

Sur le papier, la promesse par Bethesda d'un monde ouvert en multi où se côtoieraient les joueurs du monde entier pour survivre dans un Fallout repensé pour l'occasion avait clairement de quoi attiser notre curiosité. Dans les faits, malheureusement, Fallout 76 se révèle être une terrible déception...

Nous avons eu l'occasion d'y jouer lors de phases bêta contraignantes, criblées de bug, puis d'y jouer dans sa version finale/commerciale. Malgré l'apport d'un patch day one sensé venir "sauver" le modèle de ce Fallout multijoueurs à la sauce survival, nos impressions en finalité restent les mêmes: Bethesda n'est pas ici parvenu à convaincre et surtout à corriger le nombre inacceptable de bugs restants, rendant parfois la progression impossible. J'y reviendrai d'ailleurs en détails plus bas, mais sachez que le jeu n'aurait sans doute jamais du sortir avant plusieurs mois au regard de la quantité de bugs constatés lors de notre partie test en vue de la rédaction de cet article.

Attardons nous dans un premier temps sur le concept de Fallout 76. En combinant la survie aux mécaniques RPG d'une de ses licences phares, l'éditeur cherchait à proposer une expérience Fallout qui soit 100% multijoueur. Une idée intéressante qui avait de quoi séduire la vaste communauté de joueurs Fallout. Mais fallait il encore réussir à convertir intelligemment cette idée afin de ne pas simplement proposer une map sur laquelle ce serait aux joueurs de faire tout le travail. A l'arrivée, ce ne sont "que" 24 joueurs qui pourront se croiser sur un même serveur. Et vu la map, autant dire qu'on ici très loin de l'effervescence d'un Call of Duty sur le champ de bataille.

Alors certes la vaste carte de Virginie-Occidentale proposée offre un généreux (et globalement superbe) terrain de jeu, garni de quelques activités. Mais où est là dedans l'originalité? Clairement on s’ennuie très vite dans Fallout 76, sans parler du coté survie, qui finit par polluer l'expérience de jeu bien plus qu'il ne lui apporte quelque chose en plus, d'après moi.

Artisanat, récolte de matériaux, exploration, coopération... tout ceci ne suffira pas sur la durée si Bethesda souhaite que Fallout 76 survive au-delà de quelques semaines dans la tête (et le cœur) des joueurs.

Coté scénario, on est ici dans du basique. Vingt-cinq ans se sont écoulés depuis le bombardement, lorsque vous et les autres résidents de l'abri, triés sur le volet parmi l'élite de la nation, vous aventurez dans une Amérique post-nucléaire. La habituez de la licence ne seront pas dépaysés.

Vous serez cela dit libre ici d'évoluer seul si vous le souhaitez (et ce sera sans doute en solo que vous profiterez le mieux de Fallout 76, hormis la nécessité d'interagir avec d'autres joueurs lors de certaines quêtes à la difficulté très élevée). Sachez tout de même que cela complique nettement votre tache de survie dans ce monde globalement (très) hostile. Il est donc utile, et même parfois vivement conseillé, de progresser en compagnie d'autres joueurs afin d'explorer, d'accomplir des quêtes, de construire et de venir à bout des plus grandes menaces des Terres désolées de Fallout 76 sachez-le.


Abordons à présent le coté technique. Le rendu sur Playstation 4 Pro est plutot correcte, même si l'esthétique des jeux Fallout (ou des titres Bethesda d'ailleurs de manière plus générale) n'a jamais été l'argument majeur. On est ici en présence d'un monde soigné, détaillé et vivant, bien que sobre dans son architecture globale. On remarquera cependant un manque de définition dans les arrières plans à moyenne et longue distances, ainsi que certains modèles un peu anguleux. La finesse des traits sur les créatures ainsi que sur les personnages n'est pas non plus toujours irréprochable, mais sans être dramatique non plus. Par contre, je vous en glissais déjà quelques mots en guise d'introduction, le jeu est criblé de bug, le rendant même bien souvent injouable. A plusieurs reprises il nous a été impossible de terminer une quête et il nous a du coup fallu relancer une sauvegarde pour recommencer la mission. On y passe un temps fou et cela énerve tellement au bout d'un moment qu'on finit par ne plus avoir envie de jouer tellement ça devient récurent. Il est clairement honteux de la part de Bethesda d'avoir sorti Fallout 76 dans cet état.

Notre verdict:
En l'état, Fallout 76 ne parvient pas à se singulariser suffisamment face à la concurrence dans son concept du 100% multijoueurs pour nous proposer une expérience de jeu addictive et convaincante. C'est certes efficace, vaste et plutôt accessible, mais déjà vu à tous les niveaux. C'est bien trop sage et convenue que pour attirer à lui les inconditionnels du genre, qui seront plus intransigeants encore que moi, je n'en doute pas. Mais ce qui est assurément encore plus impardonnable, c'est que Fallout 76 est en l'état encore criblé de bugs. A tel point que ces derniers rendent régulièrement la progression impossible. Et ceci est tout simplement inadmissible! Espérons que Bethesda proposera rapidement les correctifs nécessaires. En attendant, difficile de mettre la moyenne à ce jeu, qui est sans doute à ce jour la plus décevante déclinaison de cette licence.
4.5/10

22 nov. 2018

[Review] Mamma Mia! Here we go again, le test Blu-ray 4K

Dix ans après MAMMA MIA! Le Film, MAMMA MIA! HERE WE GO AGAIN vous emmène à nouveau vers l’île magique de Kalokairi en Grèce pour des retrouvailles avec les personnages tant aimés, leur quête émotionnelle d’amour, d’amitié et de bonheur familial et les événements qui ont eu lieu entre-temps. Le tout à la mesure et au rythme des classiques d’Abba tels que When I Kissed The Teacher, Fernando, Dancing Queen...

Je ne vais pas vous le cacher, j'avais personnellement adoré le premier film sorti en 2008, il y a donc (déjà!) dix ans. Son casting, sa BO, tout m'avait séduit à l'époque. L'annonce d'une suite m'avait donc évidement emballé, vous vous en doutez. Mais la décennie écoulée a-t-elle réussi à faire perdurer la magie?

Je ne vais pas tourner autour du pot, pour ma part, cette suite est très loin d'arriver à la hauteur du film original de 2008. Musicalement tout d'abord, si on retrouve bien ici quelques grands titres d'Abba (Dancing Queen, Fernando, Mamma Mia, ou encore Super Trouper entre autres), la sélection n'est cependant pas aussi efficace qu'il y a dix ans. Des moments forts comme à l'époque, tel l'inoubliable "The winner takes it all" interprété par Meryl Streep, manquent ici à l'appel, malgré quelques indéniables tentatives de récidives, mais sans véritablement la même saveur cette fois. A nouveau c'est sans doute Meryl Streep, avec une brève apparition pourtant, qui remporte la palme de l’élégance et de l'émotion avec "My Love, My Life". Un duo (élégance/émotion) qui semble, globalement, faire défaut à ce Here We Go Again de mon point de vue, et que dire de la présence de Cher au casting, tout autant insipide que dispensable.

Un master UHD élégant en 4K.

L'apport de la 4K n'est pas ici bouleversant mais on constate néanmoins sur certaines séquences un plus indéniable, en terme de précision et de définition entre autres. Le HDR fait quant à lui des merveilles en termes de nuances et de luminosité. Un master UltraHD Dolby Vision (HDR10) qui se justifie donc si votre installation est compatible. De plus, la piste VO Dolby Atmos présente sera le parfait écrin sonore pour assurer l'ambiance musicale. La VF Dolby Digital Plus 7.1 fait elle aussi sensation et devrait sans problème contenter les francophile, même s'il est préférable d'opter pour la VO Atmos si le choix vous est offert. Un dernier mot enfin concernant le doublage FR, quelque peu déroutant car les voix ne sont pas toutes celles attribuées d'habitude aux acteurs, comme pour Pierce Brosnan par exemple.

MAMMA MIA, Here we go again disponible en Blu-ray, 4K UHD et DVD chez Universal.

VERDICT : Sans réussir à reproduire la magie du premier film sorti il y a 10 ans, Mamma Mia! Here we go again en reprend la recette avec une BO maitrisée (mais moins électrisante), un casting attrayant (mais moins charismatique), et sans proposer toute fois un scénario fort captivant. Coté technique la 4K/HDR fait ici des merveilles (voir plus haut pour détails), et vous pourrez prolonger encore un peu plus l'expérience Abba au travers des quelques extras proposés, dont un mode de lecture karaoké, un commentaire audio, un lot de scènes coupées, ou encore divers modules revenant sur les coulisses du tournage.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


20 nov. 2018

[Review] 11-11 Memories Retold, le test PS4/XB1

Le 11 Septembre 1916, un jeune photographe quitte le Canada afin de rejoindre le front ouest en Europe. Le même jour, un technicien allemand apprend que son fils est présumé mort au combat… Ils vont découvrir la réalité de la guerre, leurs chemins se croisant sur le front et sur l’arrière-front, essayant de préserver leur humanité pour leurs êtres chers tout en faisant face à des évènements désastreux

En cette période commémorative du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, 11-11 Memories Retold nous propose un voyage au coeur du ce terrible conflit au travers de deux regards opposés. Deux personnages que vous allez contrôler à tour de rôle et qui changeront peut-être votre perception des événements en jouant sur leurs sensibilités, leurs visions du champ de bataille, leurs actions.

Optant pour un style visuel graphique assurément peu commun, cela rend notre parcours à la fois poétique et déroutant. Même si dans le font, la trame narrative reste bien attachée à la guerre et à ses terribles conséquences, le coté pastel des images atténue souvent la gravité des moments traversés, sans pour autant leur ôter l'émotion qu'ils procurent. Le ton est ici malgré tout plus serein, et la direction artistique du jeu y est sans aucun doute pour beaucoup. Graphiquement pourtant je ne peux pas dire que j'ai été totalement convaincu, car sur un écran de grande taille ces "croquis" défilants ont tendance à fatiguer le regard et il est difficile d'enchainer les chapitres des heures durant. De plus, sachez que le titre n'est pas compatible 4K/HDR (ni sur PS4 Pro, ni sur Xbox One X). Préférez donc y jouer sur un écran de taille plus petite ou moyenne en 1080p.


L'aspect audio est également ici travaillé pour une immersion des plus soignées. Des dialogues en anglais et en allemand alternent donc pour nous proposer une transition à la fois visuelle mais également sonore. On peut aussi souligner la très réussie bande originale, participant elle aussi brillamment à la réussite globale de l’œuvre.

Coté gameplay, les taches à accomplir ne seront jamais bien compliquées et vous devrez tantôt capturer avec votre appareil photo des instants de grâce, tantôt d'autres plus douloureux, mais on sent ici clairement que l'intension n'était pas de mettre le joueur en difficulté, mais davantage de lui offrir un voyage emprunt d'émotion et d'humanité.


On sent indubitablement l'intention de proposer quelque chose qui va ici au-delà du simple jeu vidéo traditionnel. 11-11 Mémoires Retold est une gigantesque peinture vivante dépeignant ce que cela signifie d’être entrainé dans une guerre. Un récit nous racontant l’émouvante histoire de Kurt et Harry, tentant de préserver leur humanité face au pire de ce dont les hommes sont capables.

Notre verdict:
Nous proposant bien plus qu'un jeu vidéo traditionnel, 11-11 Memories Retold livre un regard différent sur la Première Guerre Mondiale en nous offrant de partager le destin de deux hommes venus d’horizons totalement opposés. Tantôt poétique, tantôt dramatique, et ce malgré quelques libertés historiques afin de mieux diffuser son message, 11-11 Memories Retold n'est ni un témoignage, ni une confession, mais plutot une œuvre artistique, à prendre comme telle et sans doute pas autrement. Si les choix ne sont pas toujours validés (graphiquement entre autres), on ne peut néanmoins pas nier l'intention et l'émotion qui s'en dégage. Un voyage assurément poignant.
8/10

19 nov. 2018

[Review] Starlink: Battle for Atlas

Dans Starlink: Battle for Atlas, prenez la tête d’une équipe héroïque de pilotes interstellaires et libérez le système Atlas de l’emprise de la Légion Oubliée. Les jouets modulaires de Starlink offrent une expérience inédite aux joueurs : ils peuvent équiper et personnaliser le vaisseau de leurs rêves tout en observant instantanément la transformation s’opérer dans le jeu. Relevez tous les défis dans cette aventure épique en monde ouvert...

Il n'est pas évident de se renouveler dans le monde du jeu vidéo et certainement encore moins de proposer un concept innovant en 2018. Pourtant c'est bien ce qu'Ubisoft a tenté de faire avec Starlink: Battle for Atlas en nous proposant l’alliance du jeux vidéo et du jouet traditionnel. Il y a bien eu des idées similaires précédemment, avec Lego Dimensions par exemple, ou encore Skylanders, Disney Infinity, ou les amiibo de Nintendo, mais tout cela restait finalement très statiques au travers de la technologie NFC et de ses puces à posées sur un plateau de jeu. L'idée de Starlink: Battle for Atlas est légèrement différente en offrant aux plus jeunes l'occasion de vivre davantage l'aventure dont ils sont acteurs à l'écran. Ayant reçu de la part de l'éditeur un kit de test avec le jeu et quelques jouets, voici donc notre avis sur ce jeu vidéo hybride, disponible sur les consoles Playstation 4, Xbox One et Switch. Pour notre test, c'est la version PS4 que nous avons reçue (et dont nous allons ici parler), mais sachez que la version Switch propose en bonus le personnage de StarFox, la célèbre licence exclusive à Nintendo.

La première chose que vous devez savoir, c'est qu'il n'est pas obligatoire de posséder une panoplie d'accessoires pour profiter du gameplay de Starlink: Battle for Atlas. Le jeu peut tout à fait se suffire à lui même, et c'est d'ailleurs pour cela qu'il est aussi disponible en version dématérialisée sur le PSN, Xbox Live, ainsi que sur le Shop de la Nintendo Switch.

L'apport des jouets, plutôt bien finis cela dit en passant et présentant une certaine robustesse, rend assurément l’expérience plus originale, fun et immersive pour les plus jeunes joueurs, qui pourront grâce à ces jouets prolonger leurs aventures même une fois la console éteinte. Mais ces derniers ne sont aucunement indispensables j'insiste bien là dessus. Contrairement à d'autres licences ayant avant Starlink: Battle for Atlas surfé sur la vague des "packs", ici le jeu n'impose à aucun moment l'usage de ces accessoires.

Comme vous le constaterez sur l'illustration plus haut (ou en visitant notre Instagram), le starter pack est d'ailleurs déjà bien garni, avec un vaisseau, un personnage et quelques armes/accessoires à disposition (ainsi qu'une version physique du jeu). De quoi bien démarrer votre aventure. Libre à vous d'y ajouter par la suite d'autres éléments, vendus séparément. Ubisoft en propose une bonne douzaine (armes, vaisseaux, personnages), pour un prix allant de 7.99 à 29.99 euros.

Coté contenu et gameplay, le jeu s'apparente un peu à l'expérience proposée par No Man Sky, que certains ont peut-être déjà vécu sur Playstation 4 ou Xbox One, avec de l'exploration de planètes mêlée et des séquences de combats en vaisseaux à la sauce shooter. Un mixe sans grande originalité, certes, mais néanmoins efficace et plutot défoulant. Pour ce qui est du scénario, là non plus pas de grande inspiration, mais des missions qui s'enchainent à bon rythme et liées les unes aux autres par de jolies cut scenes, pour nous mettre efficacement dans l'ambiance. Je vous invite d'ailleurs à ne pas passer à coté du trailer de lancement au bas de cet page afin de vous rendre compte par vous même de la qualité de ces dernières.

Si le principe se montre par contre assez rapidement répétitif, on appréciera néanmoins la variété des environnements visités (7 planètes sont ici au programme), ainsi que le soin esthétique apporté à la plupart des lieus explorés. Pour le coté ambiance, Starlink: Battle for Atlas assure également, avec des pilotes différents disposant chacun de leurs propres lignes de dialogues. Un détail qui sur la durée aide à atténuer le sentiment de redondance apporté par certaines missions. Un plus indéniable pour l'immersion du joueur, sans aucun doute.


Un mot sur la technique enfin, avec un rendu tout à fait honorable sur Playstation 4, affichant une palette de couleurs vives et des effets très réussis, le tout dans des environnements soignés et une modélisation des vaisseaux impeccable. On peut également souligné le fait que le jeu ne présente aucun temps de chargement, ce qui est non négligeable vu la vaste map à notre disposition. Enfin, coté doublage, la VF est correcte, mais malgré tout inégale, sachez-le.

Notre verdict:
Proposant un concept original qui ravira tout autant les plus jeunes (avec sa collection de jouets et accessoires physiques venant donner vie à nos aventures) que les amateurs d'exploration et d'aventure spatiales (pas forcément intéressés par le fait de collectionner les vaisseaux), Starlink: Battle for Atlas s'adresse donc à tous les profils de joueurs. Maitrise technique, prise en main immédiate, cut scenes réussies, ambiance soignée... on ne peut finalement pas lui reprocher grand chose, sauf peut-être une certaine répétitivité dans ses missions, bien que les divers environnements soient ici très différents les uns des autres. Un peu sceptiques au départ je dois bien l'avouer, Starlink: Battle for Atlas se révèle donc être une belle surprise au final. Un concept qui devra cependant encore faire ses preuves sur la durée.
8/10