[Review] Le Roi Lion (1994) en 4K Ultra HD

Vous avez été nombreux au cours des dernières semaines à me demander pourquoi je postais moins d'articles sur le site depuis quelques temps...

[Divers] 2019, l'heure du changement sur Deep-blu.com

Vous avez été nombreux au cours des dernières semaines à me demander pourquoi je postais moins d'articles sur le site depuis quelques temps...

[Review] Hitman 2, le test Xbox One X

Parcourez le monde et traquez vos cibles dans des lieux exotiques. Des rues baignées de soleil de Miami aux sombres et dangereuses forêts tropicales...

[Review] Super Mario Party, le test Switch

La série Mario Party débarque sur Nintendo Switch avec un gameplay et des mini-jeux survoltés pour tous ! Le jeu de plateau original a été agrémenté de nouveaux éléments...

[Divers] Dans quel ordre regarder les films Avengers...

Pas évident de s'y retrouver en effet, surtout avec des films qui sont souvent livrés dans le désordre. J'ai donc décidé de vous proposer ici un classement chronologique...

17 janv. 2019

[Review] Mario & Luigi: Voyage au centre de Bowser + l'Épopée de Bowser Jr, le test 3DS

Mario et Luigi partent en mission pour trouver un remède à la rouliboulite, une maladie qui menace toutes les formes de vie du Royaume Champignon. Mais grâce à Gracowitz, nos deux frères se retrouvent dans le ventre de Bowser ! Et c'est au fin fond de l'estomac de ce monstre que se déroule leur périple, laissant le soin à Bowser de trouver un remède dans le royaume. Pour progresser, il vous faudra alterner entre les frères et Bowser. Ce gros costaud va même devenir encore plus puissant pour affronter les redoutables boss ! Débarrassez-vous d'eux dans ce RPG plein d'action et découvrez les coulisses de l'histoire méconnue de Bowser Jr...

Près de dix ans après la sortie du titre original sur la Nintendo DS, l'éditeur nippon nous propose de redécouvrir l'un des classiques de son catalogue. Après Mario & Luigi: Superstar Saga (voir notre test sur 3DS) sortit en 2017, voici donc un autre plates-formes/RPG renaissant de ses cendres sur  3DS (le jeu étant compatible 2DS et 3DS bien sûr), en compagnie de nos deux plombiers préférés, prêts cette fois à visiter les entrailles de leur pire ennemi pour sauver le Royaume Champignon.

La première chose qui saute, sans surprise, aux yeux quand on découvre cette nouvelle version de Mario & Luigi: Voyage au centre de Bowser sur les consoles de la famille 3DS, c'est évidement l'évolution graphique depuis la version d'origine sur la console DS. Le visuel a été totalement refait et propose à présent un rendu actualisé, à la fois moderne, plus net et détaillé. Les personnages et les décors bénéficient donc d'un modèle tout neuf, et logiquement personne ne s'en plaindra. On regrettera cela dit que sur les consoles 3DS (New 3DS et New 3DSXL) aucun effet 3D ne soit proposé. Nintendo semble en effet délaisser, à notre grand regret, ces effets de plus en plus. Et c'est bien dommage pour toutes celles et ceux jouant sur les modèles compatibles 3D.

Pour ce qui est de la recette par contre, de ce coté là rien n'a véritablement changé je vous rassure. On retrouve donc toujours au programme un excellent mélange plate-forme/RPG, et des mécaniques de combat toujours aussi intéressantes  et originales. Vous devrez apprendre à maitriser les diverses aptitudes des deux frères plombiers afin de surmonter les divers obstacles qui se dressent face à eux (coup de marteau et vrilles en tous genres). Lors des séquences de combat, les mêmes mouvements sont à exécuter dans un système au tour par tour. Vous devrez néanmoins également tenir compte du fait que chacune de vos actions (en tant que Mario et Luigi) dans les corps de Bowser aura des répercussions sur ce dernier, et vice-versa bien sûr.

Une vraie nouveauté vient cela dit ici se joindre à la fête, avec “L’Épopée de Bowser Jr” qui est cette fois directement accessible depuis l'écran titre (et donc sans devoir finir le jeu une première fois, comme cela était le cas avec Mario & Luigi: Superstar Saga si l'on voulait accéder à la partie bonus). Cette histoire inédite s’ouvre sur Bowser qui entend parler d’une réunion chez Peach à laquelle il n’est pas invité. Réunion ayant pour sujet l’étrange maladie de la “rouliboulite”. Ni une ni deux, le roi des Koopas (et des coups bas) s’en va au château de la princesse afin de glaner quelques informations, et pourquoi pas récupérer une formule pour soigner ses sbires infectés. En son absence, c’est Bowser Jr qui tient la baraque, décidant de partir à la collecte d'ingrédients nécessaires à la composition d'un remède...


Pendant son périple se déroulant en parallèle de l’aventure principale, Bowser Jr se bat en compagnie de huit sbires. Ces recrues sont classées en trois catégories, inspirées de ce qui se fait dans la plupart des RTS utilisant le triangle tactique. Nous comptons donc des unités au sol qui foncent dans le tas (couleur rouge), d’autres qui envoient des projectiles (couleur orange), et enfin des escouades volantes (couleur bleue). Pour l’emporter, le but est simple : pénétrer les lignes adverses et éliminer le capitaine qui se dresse contre Bowser Jr. Les affrontements se font en quelques manches (généralement trois), et même si des règles de tour par tour régissent le timing des attaques, les affrontements se font généralement de manière dynamique. Il n’y a pas ici de déplacement libre. L’aventure est donc totalement orientée vers la stratégie des affrontements, avec des lieutenants aux pouvoirs passifs, des forces et des faiblesses liées au triangle tactique, et des objets permettant d’améliorer ses unités. Une belle surprise et sans aucun doute un excellent complément au jeu principal.

Notre verdict:
Comme Nintendo avait su très habilement le faire en 21017 avec Mario & Luigi: Superstar Saga, ce Mario & Luigi: Voyage au centre de Bowser conserve l'essence de son modèle original sorti sur DS il y a dix ans, tout en lui apportant la touche de modernité nécessaire pour légitimer son entrée dans la grande famille des consoles 3DS. Mise à jour visuelle (et sonore) mais plaisir de jeu resté intacte. On saluera de plus la venue du mode "L'épopée de Bowser Jr", venant apporter une vision des choses plus stratégique et ainsi se positionner tel le parfait complément de l'aventure principale, déjà incontournable.
9/10

14 janv. 2019

[Review] New Super Mario Bros. U Deluxe, le test Switch

NEW SUPER MARIO BROS. U Deluxe | Nintendo
Dès à présent disponible sur Switch -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Sept ans après sa sortie sur la console Wii U, New Super Mario Bros. U nous revient dans une version Deluxe sur Switch. Au programme un titre extrêmement fidèle à son modèle sorti en 2012, mais néanmoins agrémenté de quelques extras que je vais bien sûr parcourir plus bas. Pour celles et ceux n'ayant cela dit jamais gouté à New Super Mario Bros. U, je vais également en profiter pour vous présenter le jeu dans sa globalité.

Lors de sa sortie sur la console Wii U, j'avais directement adoré ce titre. Pas tant pour son aventure en elle-même, que je savais d'avance classique, mais davantage pour les innovations de gameplay liées au Wii U GamePad, surtout en mode coopération. On retrouve ici heureusement toutes ces fonctionnalités grâce à la Switch et à on écran tactile. Et même plus encore, car il vous sera maintenant possible d'y jouer jusqu'à quatre n'importe où, n'importe quand.

Dans New Super Mario Bros. U, une fois n'est pas coutume, ce n'est pas la Princesse Peach qui se fait kidnappée, mais ce sont Mario, Luigi et leurs amis qui sont expulsés loin du château, ce dernier ayant été investi par Bowser et ses comparses. Ni une ni deux, Mario se met alors en route pour rejoindre le château de sa belle afin de la délivrée des griffes de son odieux ravisseur. Comme dans la quasi totalité des jeux Mario depuis la nuit des temps (j'exagère à peine...), vous allez traverser des niveaux familiers, à la thématique bien connue, comme le désert, les plaines enneigées, les grottes aquatiques ou encore des châteaux de lave. Bref, rien de neuf de ce coté là comme vous pouviez vous y attendre. Mais après tout un Mario sans tout ça ne serait plus tout à fait un Mario, pas vrai?




Avant d'aborder les nouveautés liées directement à cette version Switch, je vais d'abord vous présenter les quelques spécificités qui avaient fait leur apparitions sur le jeu sorti en 2012 sur Wii U, comme les nouveaux costumes par exemples, ainsi que quelques amis qui seront d'une aide précieuse.

Coté costumes pour commencer, dans New Super Mario Bros. U on retrouve bien sur les grands classiques du genre champignon, fleur (rouge et bleue), mini Mario (pour se faufiler dans des tuyaux XS), étoiles etc..., mais on trouve aussi quelques inédits, même si ces derniers rappellent d'autres transformations déjà célèbres de notre plombier à la casquette rouge. Ainsi vous pourrez par exemple vous transformer en écureuil volant en déployant vos ailes, afin de planer ou prendre de la hauteur. Ce costume n’étant pas sans rappeler un certain raton laveur bien sur.

Outre ces transformations, Mario peut également compter sur l'aide d'amis qui croiseront sa route. Le dinosaure Yoshi fait ainsi sont grand retour pour venir porter main forte à son ami Mario, venant avaler ses proies et les recracher pour en éliminer d'autre. Un dinosaure rose servira quant à lui de ballon afin d'élever Mario vers le ciel ou lui permettre de franchir certains passages dangereux. Ce dernier peut également avaler les adversaires, tout comme Yoshi. Quelques éléments de gameplay qui rappelleront de bons souvenirs à certains d'entre vous, j'en suis sur.

Cette version Deluxe est aussi l'occasion pour Nintendo d'inclure quelques nouveautés parmi lesquelles deux tout nouveaux personnages. Car cette fois en plus de Mario, Luigi et Toad, vous pourrez également choisir d'incarner Toadette et Carottin. Ce dernier sera particulièrement utile pour les joueurs peu habiles, car il ne subit pas de dommages lorsqu'il touche des ennemis. Toadette quant à elle, si elle prend une super couronne se transformera en Peachette (voir la bande annonce au bas de cette page pour plus de détails).



Cette version Deluxe sur Switch inclus également l’extension New Super Luigi U. Dans le cas où vous recherchiez un défi de taille, alors cette aventure où Luigi est le héros est faite pour vous. Luigi est ici sous le feu des projecteurs et les stages sont encore plus stimulants. Avec seulement 100 secondes au compteur, atteindre le drapeau à temps représente un défi encore plus grand.

Mais New Super Mario Bros. U, même s'il propose un solo addictif, est aussi un titre qui a été pensé pour être joué à plusieurs. Grâce à la Nintendo Switch, quand vous n'êtes pas d'humeur à sauver le monde en solitaire, vous pourrez opter pour des parties en coopération jusqu'à 4 joueurs, ou encore jouer à l'un des modes annexe en multijoueur. Foncez par exemple à toute allure vers la ligne d'arrivée dans des stages contre-la-montre, ou relevez toutes sortes de défis spéciaux, comme empêcher les ennemis de rentrer dans les ascenseurs. Bref, de quoi vous amuser aussi entre amis, jusqu'à 4 simultanément (en disposant de suffisamment de manettes bien sûr).



New Super Mario Bros. U Deluxe est dés à présent disponible sur Switch ainsi que sur le eShop de la console. Le titre est également compatible avec certains amiibo.

Un Mario "classique" en 2D, convivial et accessible pour tous les joueurs tant en solo qu'à plusieurs (jusqu'à 4 joueurs en même temps, si vous disposez du matériel nécessaire). Des niveaux funs à parcourir (surtout à plusieurs), et la découverte de nouveaux costumes (pour ceux n'y ayant pas joué sur Wii U).

On regrettera par contre l'absence de réelles nouveautés dans le déroulement des niveaux en solo (surtout pour ceux connaissant déjà la version Wii U), pas de transformations nouvelles à signaler, et un challenge globalement peu élevé, que les habitués finiront en quelques heures à peine (hors multi). Le mode "aide" par un autre joueur a quant à lui disparu.

Verdict: 8/10

8 janv. 2019

[Review] Le Roi Lion (1994) vaut-il la peine en 4K UHD?

Sur les hautes terres d'Afrique règne Mufasa, lion tout-puissant respecté et admiré pour sa grande sagesse et sa générosité. Son jeune fils Simba insouciant et turbulent doit lui succéder un jour. Mais Scar, l'oncle jaloux du lionceau élabore un plan qui l'obligera à s'enfuir...

Sorti récemment au format UHD (Ultra High Definition) Blu-ray 4K, ce grand classique Disney est le premier à recevoir cet honneur. Un petit événement en soi donc, qui a logiquement su attirer l'attention des fans de cet inoubliable chef d’œuvre d'animation sorti en 1994 dans les salles. 2019 sera d'ailleurs une année où l'on entendra longuement parler du Roi Lion, puisque sortira cet été le film en live action, dont vous aviez pu découvrir le premier trailer sur notre page Facebook l'année dernière.

Disney n'avait en effet jusqu'à présent sorti aucun de ses grands classiques d'animation au format Blu-ray 4K, contrairement aux plus récents films de son catalogues, qui avaient quant à eu reçu cet honneur (Cars 3, Les Indestructibles 2, Coco). Sans oublier bien sûr tous les films estampillés Marvel ou Star Wars (sauf The Force Awakens). Le support 4K UltraHD devient de plus incontournable dans le monde du Home Cinema, et Disney en est bien contient. Si les prix restent encore à ce jour plus élevés en 4K qu'en simple Blu-ray, il est évident néanmoins que les amateurs de cinéma à la maison iront de plus en plus vers cette définition à l'avenir vu que les écrans 4K deviennent progressivement la norme en magasin. Il devient d'ailleurs absurde en 2019 d'investir dans un nouvel écran de salon qui ne soit pas 4K/HDR, d'autant plus que les prix en la matière ont considérablement chuté depuis deux ans, et ce même sur les modèles haut de gamme.

Si vous êtes encore peu familier avec la 4K, je vous renvois alors vers notre article à ce sujet. Ce dernier est paru en 2016, mais vous devriez néanmoins y trouver toutes les réponses "techniques" qui vous intéressent.

Le premier à ouvrir le bal du catalogue "Classiques" est donc The Lion King (ou Le Roi Lion en VF). Assurément l'un des films préférés du grand public, et je ne vous cacherai pas que c'est également le mien. On aurait pu s'attendre à voir débarquer une version restaurée de Blanche Neige, La Belle au bois dormant ou encore Bambi, mais Disney a sans doute préféré débuter la série avec une valeur sure, qui de plus fera le lien avec son actu ciné 2019. Et puis restaurer un film en 4K ne sera peut-être pas possible pour tout le catalogue. Et là, seul l'avenir nous le dira.

Que vaut donc Le Roi Lion en 4K ?

Dès la mythique scène d’ouverture la magie opère à nouveau et une fois de plus une vague de frissons parcourt tout notre corps. Ceci grâce à la piste sonore certes, mais aussi face à la splendeur de ces images qui semblent très loin d'afficher leur 25 ans d'age (et oui, déjà!). Je reviendrai sur les pistes sonores plus bas, mais sachez déjà que la nouvelle VO Dobly Atmos vaut largement la détour sur cette édition 4K.

Coté restauration, Disney nous propose ici un rendu propre mais pas irréprochable cependant. L'image est assurément splendide en 2160p, mais un léger grain d'origine persiste, la 4K faisant ressortir tous les détails y compris l'éventuel grain de l'image. Ceci n'est cela dit absolument pas gênant, soyez rassuré, d'autant que de manière globale, le gain est indéniable, surtout grâce à un apport HDR qui vient ici ponctuellement "vivifier" les couleurs et les contrastes (sans subjuguer autant qu'espérer néanmoins).

Je vous le disais plus haut, la nouvelle piste Dolby Atmos fait quant à elle un travail remarquable, apportant un nouveau boost à la piste DTS-HD de la précédente édition Blu-ray (déjà très convaincante). On profite ici d'un spectacle grandiose et immersif, mettant mieux que jamais en valeur la superbe BO signée Tim Rice et Elton John. Cela n'est malgré tout valable que pour la VO, puisque la VF doit de son coté se contenter d'un encodage DTS High Res 7.1, moins spectaculaire certes, mais très efficace tout de même.

Coté extras, on retrouve globalement tous ceux déjà présents sur l'édition Blu-ray ultime parue précédemment, à quoi viennent encore s'ajouter quelques inédits (que les fans purs et durs s’attarderont à dénicher je n'en doute pas).

En conclusion, si Le Roi Lion est votre film préféré du catalogue Disney et que vous disposez d'une installation dernier cri 4K/HDR/Dolby Atmos, n'hésitez pas une seconde et foncez! Dans le cas contraire, votre édition Blu-ray fera sans doute encore très bien l'affaire.

31 déc. 2018

[Divers] 2019, l'heure du changement sur Deep-blu.com

Vous avez été nombreux au cours des dernières semaines à me demander pourquoi je postais moins d'articles sur le site depuis quelques temps. Et bien la raison en est toute simple, je n'en avais plus l'envie.

J'ai pourtant continué à recevoir des codes/jeux ainsi que des films/séries à vous présenter, mais globalement je ne trouvais plus la motivation suffisante pour faire correctement le travail que je fournissais jusqu'alors. Je reportais donc à demain, puis au lendemain et ainsi de suite ces tâches qui devenaient progressivement des fardeaux pour moi. Et quand je me retrouvais finalement acculé à devoir écrire, j'avais le sentiment d’aligner des mots sans grande conviction. Il est clair que je devais réagir et trouver une solution face à cette situation intenable.

Revenons peut-être sur l'année 2018 afin que vous puissiez comprendre les raisons de cette lassitude.

J'ai perdu en 2018 plusieurs personnes qui étaient importantes dans ma vie. Des piliers pour certains d'entre eux, ayant durant des mois, voire des années, luté contre la maladie, dignement et courageusement. Pour finalement perdre ce combat injuste et, on le sait, souvent perdu d'avance malheureusement. Il m'a donc fallu y faire face, mais aussi devenir pour d'autres le soutien de substitution dans leur douleur face à l'épreuve qu'ils traversaient également. Du coup mettre pas mal de choses "personnelles" de coté, par manque de temps. Heureusement j'ai pu me réfugier dans le sport, afin d'y puiser l’énergie pour avancer. Mais au fil du temps et des mois qui défilaient, cette nouvelle routine pris le pas sur mes anciennes habitudes. Et je remarque que cela fait aujourd'hui plusieurs semaines que je n'ai pas allumé ma PS4 par exemple. Par manque de temps, sans doute, mais aussi parce que je n'en ai pas ressenti ni l'envie ni le besoin (faute aussi d'excellents jeux à ce mettre récemment sous la dent...).

J'aime cette nouvelle vie, ce nouvel équilibre. Le sport m’apporte assurément bien plus que ne peuvent le faire les jeux vidéos, et ceux qui me suivent sur mon Instagram l'auront sans aucun doute constaté (si ce n'est pas déjà fait, n'hésitez pas à vous abonner bien sûr). Je regarde quoiqu'il en soit toujours avec plaisir un bon film (ou série) sur ma TV 4K. Mais je ne veux plus retrouvez ce sentiment d’esclavage face ces "divertissements" ou quelque forme que ce soit "d'obligation".

Et soyons clairs, je me fous totalement de savoir quand sortira la PS5 ou la nouvelle Xbox (le plus tard possible j’espère!!). Cette génération me convient parfaitement et je n'ai en aucune manière hâte de la voir devenir obsolète. Soyons heureux de ce que nous avons et n'attendons pas "la suite" pour espérer l'être davantage, car ce n'est jamais qu'une brève illusion de toutes manières.

Quel avenir pour Deep-blu.com?

N'ayez crainte, je ne vais pas débrancher la prise et tirer ma révérence. Pas de si tot du moins. Dans quelques années peut-être, mais nous n'y sommes pas encore... Je vous proposerai toujours ici des articles ponctuellement, mais plus personnels que précédemment. Certains grâce à des titres que je continuerai à recevoir de la part des éditeurs (du moins je l'espère...), à condition que ces derniers fassent partie des titres essentiels et incontournables à mes yeux, et pareil en ce qui concerne les jeux.Tant pis si je passe à coté du gros blockbuster dont tout le monde parle. Si je n'ai rien à en dire, je ne m'y forcerai pas. Fini les articles par complaisance. J'ai d'ailleurs toujours détesté les FPS (et les multijoueurs en particulier) ainsi que les J-RPG... Voilà, c'est dit! Je ne souhaite plus êtres un blog parmi tous les autres, qui sont au final des copier/coller orchestrés par l'industrie afin de leur faire de la promo low cost. Je veux que ce blog redevienne le mien, avec mes gouts, mes choix et mes humeurs. Pouvoir librement vous dire que j'ai adoré un titre, sans pression, ou à l'inverse assumer le fait que j'ai détesté un jeu pourtant encensé par la presse. Ça s'appelle LA LIBERTÉ et ça n'a pas prix. Pour info, le jeu auquel je joue le plus actuellement (et depuis des mois d'ailleurs) c'est Saint Seiya Cosmo Fantasy sur mon téléphone portable. Un Free to Play sur mon manga favori Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque). Avouez qu'on est très loin des Red Dead, Call of et autre Battlefield aux développements ultra couteux! Mais ça m'est égal. C'est de ça que j'ai envie aussi de pouvoir vous parler à l'avenir.

J'avais besoin de faire cette mise en jour avec vous chers lecteurs. Et je tiens surtout à vous remercier pour votre fidélité, car vous êtes chaque jour plusieurs milliers à venir faire un tour sur Deep-blu.com, et je compte bien continuer à vous proposer du contenu intéressant, même s'il sera parfois moins "formaté" que précédemment. Des avis plus tranchés, des coups de gueule peut-être (certainement!) aussi, et sans doute moins de "gros titres" s'ils ne sont pas dans mes gouts. Mais je vous fais en tous cas une promesse, celle de la sincérité!

Je vous souhaites à toutes et tous une belle et inoubliable année 2019!

19 déc. 2018

[Review] Super Smash Bros Ultimate, le test Switch

Super Smash Bros Ultimate inclue tous les combattants sortis à ce jour dans la série durant près de deux décennies, une centaine de niveaux différents, plusieurs options de contrôle (dont une compatibilité avec les manettes GameCube), mais aussi biern sur les classiques Joy-Con ou le contrôleur Nintendo Switch Pro. Grâce à la Nintendo Switch, les joueurs peuvent jouer n'importe où et n'importe quand en mode TV, portable ou tablette, tout en profitant du jeu en ligne. Et toutes les figurines amiibo des différents combattants sont évidement prises en charge...

Les fans l'attendaient avec impatience, c'est bien sur le grand retour de la licence Smash Bros! C'est logiquement sur la console Switch que la franchise baston vedette de Nintendo signe son nouvel opus, nommé Super Smash Bros Ultimate pour l'occasion. Et comme vous allez vous en rendre compte avec notre test, le terme "Ultimate" est très loin d'avoir été ici exagéré.

Vous êtes un habitué de la licence Smash Bros? Parfait, cet opus est fait pour vous. Vous ne connaissez pas encore cette licence? Parfait, cette opus est également fait pour vous. En effet, Nintendo propose ici à la fois l'exigence attendue par les experts mais aussi l'accessibilité idéale pour permettre aux néophytes d’apprivoiser le gameplay. Un gameplay à la fois accessible et complexe, suivant le degré d’exigence que vous souhaité atteindre. Bien sur si vous désirez maitriser l'ensemble des techniques de chacun des 74 protagonistes jouables (hors DLC) dans Super Smash Bros Ultimate... autant dire qu'il va vous falloir un temps considérable pour y parvenir. Mais si, plus raisonnablement, vous vous focalisez sur quelques uns des personnages proposés, cela semble directement plus réaliste. Bref, inutile de préciser que la durée de vie de cet opus "Ultimate" est tout simplement ÉNORME!

Si on retrouve évidement dans l’impressionnant roster de Super Smash Bros Ultimate tous les persos, sans exception, sortis au cours des deux dernières décennies, de nouveaux combattants font également leur apparition. Tels que Inkling de la série Splatoon et Ridley de la série Metroid. Les fans de Nintendo seront indéniablement aux anges. Mais si vous préférez plutôt prendre les commandes d'autres personnages, c'est également possible, avec la présence entre autres de Solid Snake (Metal Gear), Sonic, ou encore de combattants de Street Fighter. Un panel vaste et varié donc, qui vous permettra de trouver à coup sûr le combattant qui vous convient le mieux.


Super Smash Bros Ultimate en profite au passage pour réviser ses mécaniques, pour un résultat plus vif et rapide que par le passé. L’arsenal s'étoffe également de nouveaux objets, parmi lesquels des pokéballs vous permettant d'invoquer de nombreux pokémon in-game! De nouvelles attaques, options et modes de jeu répondent également présents, le tout pour un plaisir de jeu évidement décuplé.

On saluera aussi le nombre impressionnant de niveaux à notre disposition (une bonne centaine au total), changeants et destructibles pour la plupart. Des décors variés donc, qui feront de chacun de vos combats un moment vraiment unique.


On ne peut également omettre de souligner la richesse de la BO, qui affiche 28 heures de musique au compteur. Autant dire que sur ce point le jeu est quasi inattaquable.

Switch oblige, Super Smash Bros Ultimate se dote évidement de plusieurs modes de jeu multijoueurs, dans lesquels jusqu'à 8 joueurs pourrons s'affronter. Un mode TV ou tablette, les choix sont ici multiples, mais sachez qu'un terme de lisibilité, il sera alors préférable d'opter pour un jeu sur le grand écran de votre salon, sans quoi vous risquez de ne plus distinguer grand chose.


Un dernier mot enfin concernant les amiibo, qui sont évidement ici compatibles, à condition que vous possédiez une figurine d'un des persos jouables parmi les 74 inclus de base dans le roster (ca va être difficile d'en trouver une qui ne le soit pas, je vous préviens...). Ces derniers débloqueront divers extras qui vous permettront de prendre l'avantage dans les différentes arènes et modes de jeu.

Notre verdict:
Une fois encore jouissif dans son gameplay, que ce soit en solo mais surtout à plusieurs, apportant suffisamment de petites nouveautés pour contenter les inconditionnels mais surtout un roster ultra complet, Super Smash Bros Ultimate est indéniablement la version "Ultime" de la franchise. Que vous soyez un expert ou un novice, vous trouverez ici de quoi vous occuper durant de longues journées, sans jamais vous en lasser. Une formule encore et toujours très efficace, qui en fait l'un des titres incontournables de la Switch.
9/10

18 déc. 2018

[Review] WestWorld saison 2, le test Blu-ray

Westworld est un parc d'attractions futuriste recréant l'univers de l'Ouest américain (Far West) du xixe siècle. Propriété de la société Delos, il est peuplé d'androïdes, appelés « hôtes » (hosts), réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs fortunés, appelés « nouveaux venus » ou « invités », peuvent y faire ce qu'ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d'une mise à jour du programme des androïdes intitulée Rêveries, les dirigeants du parc doivent faire face à plusieurs bugs dans leur comportement...

Après une première saison (voir notre test Blu-ray de Westworld saison 1) nous ayant dévoilé les secrets les plus sombres d'un parc d'attraction futuriste proposant aux plus fortunés de se plonger sans concession dans un univers western recréé de toutes pièces, Westworld saison 2 prend une direction quelque peu différente en faisant cette fois la part belle à une rébellion des androïdes ayant été malmenés dans la première saison. Tel une revanche des opprimés, cette seconde saison casse de nombreux codes établis pour livrer un divertissement au ressenti bien différent.

Si la première saison avait pour elle un certain effet de surprise, cette suite reprend très exactement là où nous avait laissé la précédente et démarre directement par une marée déferlante de violence. Humains contre robots. Le ton est ici plus agressif et c'est davantage face à un jeu de survie que la plupart des protagonistes encore en vie vont alors, malgré eux, participer. Déroutant de prime abord, cette nouvelle approche était dans un sens inévitable sous peine de ne pas réussir à se renouveler. Malgré tout, elle est pour le moins déroutante, sachant que violence et action ont pour le coup pris la place de la relative poésie qui nous avait accompagné (et tant séduite) dans la première saison.

Proposant un scénario plus tranché, édulcoré de nombreux flashbacks venant intégrer une ligne narrative plus élémentaire, cette saison deux ne manque pas de propositions, même si toutes ne semblent pas forcément judicieuses, de mon point de vue. On tourne un peu en rond par moments et le coté "survival" à la "The Walking Dead" n'est pas toujours du meilleur gout.

WESTWORLD SAISON 2, disponible dès à présent en Blu-ray, 4K et DVD chez WHV.

VERDICT : Étonnante à plus d'un titre, cette seconde saison de Westworld ne marche pas littéralement dans les pas de la précédente mais s'en affranchi en tentant de renouveler son action, au sens propre du terme, en donnant ici d'avantage la parole (et les actes) aux androïdes rebelles. Moins fascinante que la première, cette seconde saison offre cela dit une fois encore un bon divertissement, mais on attend tout de même avec impatience de voir où nous emmènera la suivante... Coté technique, difficile à nouveau de prendre le master 1080p de cette édition Blu-ray à défaut. Contrastes et définition affichent l'un et l'autre un rendu splendide. Pour ce qui est des pistes audio, la VO DTS-HD Master Audio 5.1 fait indéniablement sensation, en proposant un paysage sonore à la fois ample, précis et dynamique. La VF Dolby Digital 5.1 se fait quant à elle plus conventionnelle, avec un mixage frontal un peu trop sage (et retenu). Doublage FR sans fausse note. Concernant les extras, on retrouve ici divers modules revenant sur les coulisses de la saison, dont une dizaine de courtes séquences liées à chacun des épisodes. Précisons enfin que le packaging est une fois encore particulièrement soigné, sous la forme d'un digipack cartonné avec fourreau.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


14 déc. 2018

[Concours] Gagnez Astérix & Obélix XXL2 sur PS4 ou Xbox One

Grâce à Microids et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Astérix & Obélix XXL2" disponible dès à présent sur PS4, Xbox One et Switch, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaires de l'édition limitée sur PS4 ou Xbox One (2 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Par Toutatis ! Les irréductibles gaulois sont de retour en jeu vidéo !

Plus de 10 ans après leur dernière apparition sur console de salon et PC, Astérix & Obélix reviennent plus en forme que jamais ! Astérix & Obélix XXL 2 est un savant mélange d’action et d’aventure pour tous les âges où humour et bagarres font bon ménage.

Mais où est donc passé Panoramix ? Le druide à la longue barbe a disparu après avoir trahi les siens pour le compte de Jules César ! Branle-bas de combat au village gaulois ! Ils doivent découvrir la vérité !

Astérix & Obélix, toujours prêts à en découdre, sont envoyés par leur chef Abraracourcix en mission à Rome. Sur place, un nouveau parc d’attractions, Las Vegum, y est érigé par le célèbre empereur romain. Dans quel but ? Que cache Panoramix ?..
.

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Sur quelle console est sorti Astérix & Obélix XXL2 à l'origine?
A. Wii
B. Master System
C. Playstation 2

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours AsterixObelixXXL2. Fin de cette action le 31.12.2018 à minuit.


 © Microids 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

5 déc. 2018

[Concours] Gagnez Westworld saison 2 en Blu-ray!

Grâce à Warner Home Video et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie de "Westworld saison 2" disponible dès à présent en coffret 4K UltraHD, Blu-ray et DVD, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaires du coffret Blu-ray saison 2 (2 gagnants). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
Westworld est un parc d'attractions futuriste recréant l'univers de l'Ouest américain (Far West) du xixe siècle. Propriété de la société Delos, il est peuplé d'androïdes, appelés « hôtes » (hosts), réinitialisés à la fin de chaque boucle narrative. Les visiteurs fortunés, appelés « nouveaux venus » ou « invités », peuvent y faire ce qu'ils veulent sans aucune conséquence. Mais à la suite d'une mise à jour du programme des androïdes intitulée Rêveries, les dirigeants du parc doivent faire face à plusieurs bugs dans leur comportement...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Qu'est ce que Westworld?
A. une prison pour criminel dangereux
B. une planète lointaine et désertique
C. un parc d’attraction au thème western

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Westworld2. Fin de cette action le 20.12.2018 à minuit.


© WHV/HBO 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

4 déc. 2018

[Review] Astérix & Obélix XXL 2, le test Switch

Astérix & Obélix XXL 2 sur Switch est un remaster du jeu original sorti en 2005. Ce dernier emmène les joueurs à Las Vegum, le parc d'attractions créé par Jules César. Dans ce dernier, les Gaulois colleront évidement des claques par milliers aux Romains qui auraient l'outrecuidance de perturber leur journée. Jeu d'action et d'aventure disposant de 3 niveaux de difficulté, il propose également aux joueurs de découvrir plusieurs environnements, dont Lutèce, Venicia, Louxor ou encore l'île aux pirates...

Pour ceux et celles qui s'en souviennent, c’est en 2005 que nous faisions la connaissance du jeu Astérix & Obélix XXL 2 Mission Las Vegum sur PC et Playstation 2. Le grand point positif de ce titre était avant tout le respect de l'héritage de la BD signée Goscinny et Uderzo. Avec une aventure inédite mais néanmoins fidèle à l'esprit de l'oeuvre dessinée, les joueurs pouvaient se laisser embarquer dans un jeu vidéo donnant vie aux cultissimes et inflexibles gaulois. Cela dit, treize ans plus tard, quel intéret ce remake/remaster apporte-t-il vraiment? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre dans ce test, réalisé sur la version Switch (le jeu étant également disponible sur PS4 et XB1).

La première chose que l'on constate, c'est que cette version 2018 n'a pas été faite en dépit du bon sens et tient à rendre un sincère hommage à son homologue de 2005, mais également à l'oeuvre globale. Les niveaux sont plutôt fidèles (pour ce que je m'en souvienne du moins vu que je ne possède plus le jeu original), et on retrouve même ici les voix de Roger Carel et Pierre Tornade. Détail qui devrait assurément plaire aux fans tant ces derniers sont assurément emblématiques dans l’incarnation de nos célèbres héros gaulois à l'écran.

Par contre, et il me faut être tout à fait honnête sur ce point, on a clairement le sentiment d'être face à un jeu old school, daté et ce dans quasiment tous les domaines. On peut malgré tout souligner une animation élégante ainsi qu'une modélisation globalement correcte de notre intrépides gaulois, mais au-delà de ce constat, difficile de s'attacher vraiment, et ce malgré une fibre nostalgique bien présente.


Tous les autres aspects du jeu (design, camera, gameplay...) ne l'aident clairement pas à briller. Le système de combat, annoncé pourtant comme étant plus élaboré que son modèle de 2005, lui non plus ne parvient pas à convaincre vraiment, tant le jeu souffre d'imprécisions et de soucis de caméra.

On se défoule cela dit à petites doses, mais il est évident que Astérix & Obélix XXL 2 ne deviendra clairement pas iconique sur Switch. Dommage, car les remake/remaster ont nettement les faveurs du public aujourd'hui, et il y avait probablement une place à prendre pour ce jeu dans le cœur des joueurs nostalgiques.


Notre verdict:
Difficile de valider le retour de nos intrépides gaulois... même si on s'en réjouissait tous. C'est donc ici une déception, à quelques exceptions et détails prêts. Saluons le coté respectueux et nostalgique de cette version 2018, mais par contre, même s'il est "malin" de surfer aujourd'hui sur la vague des remaster, clairement Astérix & Obélix XXL 2 rate son retour en ne réussissant pas à s'adapter. Réalisation faiblarde, gameplay daté et trop souvent agaçant,  difficile de lui conseiller un public. Même les plus jeunes risquent probablement de lui préférer d'autres icônes plus actuelles. Dommage, car le potentiel était réel, et nous aurions tant aimé en dire du bien et vous le conseiller.
5/10

3 déc. 2018

[Review] Mission Impossible Fallout, le test Blu-ray 4K

Il y a des missions que l'on ne choisit pas... Alors qu'Ethan Hunt est chargé de récupérer du plutonium volé, il décide de sauver son équipe plutôt que de mener à bien cette mission. Les armes nucléaires se retrouvent ainsi dans les mains d'une organisation criminelle dont le but est de détruire notre civilisation. Ethan et son équipe de l'IMF doivent, contre leur gré, s'associer à un agent de la CIA pour retrouver le plutonium avant qu'il ne soit trop tard...

Une fois de plus Tom Cruise endosse le rôle d'Ethan Hunt et nous revient dans un nouveau volet de la saga Mission: Impossible. C'est à Paris que se déroulera cette fois la majeure partie de l'action de ce nouvel opus, évidement nourri de nombreuses cascades et acrobaties, la plupart assumées par l'acteur lui-même sachez-le.

Un nouvel opus qui revient d'ailleurs sur la passé du personnage d'Ethan, et plus particulièrement sur les zones d'ombre sentimentales de ce dernier. Mais c'est évidement encore et toujours l'action qui prime avec Mission Impossible Fallout, en nous proposant entre autres un saut en parachute impressionnant au travers d'un orage pour atterrir sur le toit du Grand Palais, ou encore une incroyable course poursuite à moto dans le centre de la capitale française, sans oublier des acrobaties accroché à un hélicoptère ou à une paroi rocheuse. Si vous aimez les sensations fortes, une fois de plus, vous ne serez pas déçu de ce coté là avec ce film, digne de ses prédécesseurs. Coté scénario, pas de grandes prouesses là par contre, avec à nouveau une menace terroriste que vous allez devoir endiguer.

Vous l'aurez compris, la recette reste la même et les ingrédients ne changent pas eux non plus, pour nous livrer au final un excellent divertissement, dans lequel, indiscutablement, Tom Cruise semble se complaire, en déplaise à ses détracteurs.

Un apport 4K UltraHD pas aussi significatif que prévu...

Tout est dit dans le titre d'accroche malheureusement. Si globalement le rendu est ici correct et satisfaisant en 2160p, on s'attendait probablement à une image qui allait nous en mettre d'avantage plein la vue. Et bien ce ne sera pas la cas. Malgré un HDR ponctuellement notable (mais globalement discret tout de même), la Dolby Vision proposée ne sera en aucun cas un top démo pour votre installation. Il ne faut pas non plus vous méprendre, le résultat est très loin d'être dégueulasse, et le master 4K fait mieux que son homologue 1080p (qui ne brille pas lui non plus par son excellence cela dit en passant). On était simplement en droit d'espérer une gifle 4K/HDR avec Mission Impossible Fallout, et elle n'est pas venue.

Pour ce qui est des pistes sonores, comme cela est généralement le cas chez Paramount malheureusement, les francophiles devront oublier la VF, qui ne propose rien de mieux qu'un encodage Dolby Digital 5.1. Autant dire que pour un titre 4K, cela fait plutôt cheap (malgré des surrounds efficaces et un découpage frontal sans précis). La VO Dolby Atmos sera donc le choix à privilégier si vous souhaitez profiter pleinement du spectacle sonore proposé, avec là un paysage sonore bien plus agressif et immersif, malgré un léger retrait des voix par moments. Pour le reste c'est du très grand spectacle à savourer sans modération.

Les extras sont quant à eux rassemblés sur un disque Blu-ray intégralement dédié aux bonus (à l'exception des commentaires audio, présents sur les disques 4K et 1080p bien sur). Vous y trouverez divers modules making of revenant sur le tournage (pour une durée total d'une heure environs), mais aussi un lot de scènes coupées, un focus sur la musique, le storyboard, sans oublier un ultime clin d’œil de l'acteur vedette.

MISSION IMPOSSIBLE FALLOUT, disponible en 4K UHD, Blu-ray et DVD chez Paramount.

VERDICT : Dans Mission Impossible Fallout la recette reste la même et les ingrédients ne changent pas eux non plus, pour nous livrer au final un excellent divertissement, dans lequel, indiscutablement, Tom Cruise semble se complaire, en déplaise à ses détracteurs. Coté technique cette édition 4K ne comble malheureusement pas toutes nos attentes (voir plus pour détails), et nous laisse avec quelques regrets. Pour ce qui est des extras par contre, cette édition fait le plein et devrait satisfaire votre appétit en la matière (voir plus haut pour détails).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)