[Divers] Qu'est ce que la 4K? Explication simplifiée

Depuis quelques temps déjà, on voit apparaitre des logos "4K" un peu partout sur les nouveaux téléviseurs HD. Mais de quoi s'agit-il exactement...

[Review] Valentino Rossi The Game, le test PS4

En deux roues ou en mode Rally, il vous faudra vous dépasser et surtout faire preuve de dextérité pour parvenir aux sommet des podiums...

[Review] Deadpool, le test Blu-ray

Wade Wilson, un ancien militaire des Forces Spéciales devenu mercenaire, subit une expérimentation hors norme qui va accélérer ses pouvoirs de guérison...

[Review] The Witcher 3 - Blood and Wine (DLC), le test PS4

Dans la peau de Geralt de Riv, sorceleur et tueur de monstres professionnel, vous aller découvrir et explorez une toute nouvelle région, Toussaint...

[Review] Sherlock Holmes The Devil's Daughter, le test PS4

Dans un Londres victorien vaste et détaillé, découvrez cinq enquetes entremêlées qui défieront les capacités exceptionnelles du maître détective...

28 juin 2016

[Review] Independence Day (20ème Anniv. Ed.), le test Blu-ray + 4K

De gigantesques engins extra-terrestres prennent place au-dessus des villes et capitales majeures de la Terre. Sont-ils venus en paix? Malheureusement non. Quand ils décident d'attaquer, seule une poignée de survivants détiennent alors entre leurs mains la dernière chance de sauver la race humaine de son extinction face à cet ennemi venu d'ailleurs...

Avec la sortie en salle imminente de Independence Day Resurgence, 20th Century Fox nous propose de replonger dans son prédécesseur, sorti en salles il y a déjà deux décennies (comme le temps passe...). Independence Day est assurément l'un des titres de science fiction parmi les plus populaires et pour ma part l'un de ceux m'ayant le plus marqué. Il fait d'ailleurs partie de mes films "popcorn" cultes, avec Armageddon, Le Jour d'Après et bien d'autres encore du même genre. Ce vingtième anniversaire du film de Roland Emmerich est donc l'occasion de restaurer intégralement l’œuvre et de la portée vers l'avenir avec un master 4K. Une restauration d'excellente facture, qui gomme l'aspect "vieillot" du précédent Blu-ray, et offre véritablement une seconde jeunesse au film. On a même l'impression que certains effets ont été retouchés. Un travail exemplaire. De plus, on trouve également ici (inclus dans la version 4K mais aussi dans l'édition Blu-ray 20th Anniversary standard) un second disque, richement garni d'extras (dont certains inédits). Enfin, sachez que les deux montages du film (cinéma est extended cut) sont ici présents (ce n'était pas le cas sur la précédente édition Blu-ray).

C'est pour ma part un vrai plaisir de vous proposer notre tout premier test 4K avec cette réédition, intégralement remastérisée, du film culte de Roland Emmerich. La 4K est encore marginale aujourd'hui et les téléviseurs compatibles, 4K ou 4K HDR (à préférer si votre budget vous le permet), sont encore loin d'équiper la majorité des ménages. Cela dit, si la Full HD s'est imposée au fil des ans comme le téléviseur de référence, pour profiter entre autres des programmes télé en HD mais aussi et surtout des films et séries en Blu-ray qui se sont progressivement généralisés auprès du grand public, la 4K devra elle aussi faire ses preuves et séduire avant de pouvoir s'imposer à son tour. Car n'en doutons pas, l'avenir de la HD que nous connaissons aujourd'hui sera la 4K, offrant une définition 4 fois supérieure à la HD actuelle et deux fois supérieure à la résolution maximale d'un Blu-ray standard. Pour plus d'info sur le sujet, je vous invite à lire ou relire notre article (simplifié) sur l'arrivée de la 4K en suivant ce lien). Nous espérons donc que les éditeurs, comme l'a fait ici 20th Century Fox (que nous remercions vivement au passage!), nous proposeront à l'avenir des exemplaires test Blu-ray 4K afin de pouvoir vous donner notre avis sur les films qui sont et seront disponibles sur ce nouveau support. Un catalogue aujourd'hui encore léger, avec seulement quelques titres (The Revenant, Deadpool, The Martian etc...), certes, mais les plus gros blockbusters commencent à être proposés à leur sortie dans cette résolution et cela, espérons-le, devrait rapidement se généraliser. Fox, Sony et Universal/Paramount se sont lancés. Warner Bros, Disney et les autres acteurs du marché ne devraient logiquement pas tarder à suivre le mouvement, soyez-en certains.

Concernant la version 4K de Independence Day ici présentée, il est certains qu'un film n'ayant pas été nativement capté en 4K ne rendra jamais aussi bien, c'est une évidence. On est ici en présence d'un master restauré 4K, c'est à dire artificiellement "upgradé" vers une résolution 4K. Cependant, loin de démériter, la différence est néanmoins évidente entre la version 4K et son homologue Blu-ray traditionnelle, qui tranche lui aussi radicalement avec le précédent master HD de la première édition Blu-ray (qui était franchement pourri). On peut donc dire que cette version 4K est une bénédiction, même si vous optez juste pour la version Blu-ray classique "20th Anniversary". Il est important de souligner aussi que les deux versions présentes (version cinéma et extended cut) bénéficient chacune d'un traitement exemplaire, tant visuellement que pour les nouvelles pistes audio (VO DTS-HD MA 5.1 et VF DTS 5.1, sans inversion des surrounds arrières cette fois).

INDEPENDENCE DAY - 20th ANNIV. EDITION, disponible dès à présent en Blu-ray et 4K chez Fox.

VERDICT : Film culte de toute une génération, Independence Day renait en 2016 doublement. Avec une suite qui arrive en salles pour cet été tout d'abord, mais également en nous proposant une restauration 4K splendide pour célébrer le 20ème anniversaire de l'oeuvre originale de Roland Emmerich. Que vous le possédiez déjà ou non en Blu-ray, cette version restaurée s'impose de très loin comme la meilleure à ce jour. Coté technique, l'édition Blu-ray affiche un rendu remarquable, très loin du médiocre Blu-ray disponible jusqu'alors. Une restauration splendide qui offre une seconde jeunesse au film. Contraste affutés, définition exemplaire, difficile de croire que cette image à 20 ans d'âge. La version 4K n'a pas à rougir non plus, même si la 4K n'est pas ici native. Du coté des pistes audio, là aussi le travaille de restauration est flagrant. La VO s'illustre en DTS-HD Master Audio 5.1, proposant un ensemble immersif et cohérent, affuté de bout en bout et nous plongeant comme jamais dans l'action. La VF, DTS 5.1, ne manque elle non plus pas de panache, et on obtient, enfin, une piste VF avec des surrounds non inversés. Ouf! Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici quantité de séquences making of, interview et modules divers sur les coulisses film, un commentaire audio, ainsi qu'un avant gout de la suite. Vous aurez également le choix entre montage cinéma original et version longue (+10 minutes environs).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


24 juin 2016

[Divers] Qu'est ce que la 4K? Explication simplifiée.

Vous êtes sans doute nombreux à vous poser cette question : qu'est-ce que la 4K (ou Ultra HD) ? Depuis quelques temps déjà, on voit apparaitre des logos "4K" un peu partout sur les nouveaux téléviseurs HD. Mais de quoi s'agit-il exactement. Nous allons ici vous expliquer les choses simplement pour que tout le monde comprenne bien de quoi il s'agit.

Qu'est ce donc que la 4K ou Ultra Haute Définition ?

L'image de votre écran TV est composée de milliers de points infiniment petits, appelés pixels, qui forment l'image que vous voyez. Plus il y a de pixels, plus l'image sera précise et de qualité. Tout est donc une question de densité de pixels.

L'Ultra HD, ou 4K, offre une résolution d'environ 8 millions de pixels, soit quatre fois plus que la HD (2 millions de pixels) et deux fois plus que la résolution maximal d'un Blu-ray standard (Full HD 1080p).

Avec autant de pixels, vous distinguez à présent de petits détails que vous ne perceviez pas avant de la même manière. Cette précision rend l'image plus nette, plus réaliste et donne une impression d'immersion plus naturelle.

La 4K est particulièrement conseillée pour des écrans à partir de 50 pouces. La taille de votre salon n'a plus vraiment d'importance car ces écrans ne nécessitent pas de recul particulier.

Quels contenus peut-on regarder ?

La 4K va devenir petit à petit incontournable, comme l'est aujourd'hui la HD. Lorsque la résolution de l'image lue (DVD, programme TV, etc...) est inférieure à celle du téléviseur, des processus d'upgrade permettent d'améliorer artificiellement la qualité de l'image. Des pixels sont alors "créés" subtilement pour obtenir une image de meilleure qualité. On appelle cela l'Upscaling. Il n'est cependant pas conseillé de regarder un programme en SD ou des DVD sur un téléviseur 4K de grande taille.

Les premiers lecteurs Blu-ray 4K ont fait leur apparition, et les consoles de jeux Playstation 4 et Xbox One proposeront bientôt des modèles compatibles pour un affichage 4K.

De quoi dois-je disposer pour profiter pleinement de l'Ultra HD (4K) ?

Un téléviseur 4K tout d'abord (ou 4K HDR, offrant un rendu de meilleur qualité mais plus onéreux à l'achat), un lecteur Blu-ray 4K bien sûr (ou console de jeu compatible, disponible fin 2016), sans oublier de bons câbles HDMI avec un débit important et qui soient au moins du HDMI 1.4 (idéalement HDMI 2.0, bientôt disponible).


Alors faut il craquer maintenant me demanderez-vous? J'aurais envie de répondre non. Attendre encore un peu vous assurera de disposer d'un matériel davantage optimisé (la 4K en magasins reste encore trop confuse, même pour des vendeurs "spécialisés"), mais surtout de profiter d'une baisse des prix, inévitable. De plus, le catalogue de titres disponibles n'est pas encore fort copieux actuellement. D'ici un à deux ans, le marché devrait sans aucun doute exploser et la 4K s'imposer comme la nouvelle norme. Il est donc probablement plus raisonnable de ne pas succomber à l'appel du 4K tout de suite, mais rien ne vous empêche par contre de dors et déjà vous renseigner, et même de faire dès à présent l'acquisition de certains titres, souvent vendus avec un disque Blu-ray traditionnel accompagnant le disque 4K.

Que deviennent mes DVD et Blu-ray?

C'est une évidence, là encore pas de crainte à avoir donc, les lecteurs (et téléviseurs) de Blu-ray 4K pourront évidement lire aussi tous vos DVD et Blu-ray classiques. Heureusement d'ailleurs. Par contre, les écrans 4K et lecteurs Blu-ray 4K ne sont pas compatibles 3D. Si vous disposez de films en Blu-ray 3D il vous faudra conserver un écran ainsi qu'un lecteur pouvant les lire. Le support n'ayant jamais décollé et restant relativement anecdotique, il y a peu de chance de voir arriver un jour un équipement compatible à la fois 4K et 3D, ce ne serait pas rentable. Et de vous à moi, je pense sincèrement que les éditions Blu-ray 3D sont appelées à disparaitre. Il y a d'ailleurs de moins en moins de films proposés dans ce format. C'est un signe très clair que les éditeurs souhaitent l'abandonner, faute de rentabilité sans doute. A terme, la 3D restera donc la prérogative des salles de cinéma.

23 juin 2016

[Divers] Améliorer votre équipement et vos stats dans The Division #2

Nous vous avions déjà proposé un article sur comment faire évoluer votre personnage dans The Division il y a quelques semaines (voir précédent article). On vous y expliquait entre autres quelles étaient les meilleures options pour faire progresser votre agent au-delà du niveau 30. Depuis lors, pas mal d'éléments ont bien sûr changé dans le titre multijoueurs en ligne d'Ubisoft avec les différentes mises à jour/extensions ayant considérablement étoffé l'expérience et le contenu du jeu.

Si vous débutez l'aventure aujourd'hui, je vous conseille de lire d'abord notre premier article sur le sujet (en suivant ce lien), car nous allons plutôt ici aborder l'évolution au-delà d'un niveau d'armure 200 et plus. Cette approche risquant d'être trop compliquée (voir même impossible) si vous n'avez pas au minimum atteint ce niveau avec votre agent dans le jeu.

Je dois bien avouer que j'ai encore bien du mal à décrocher de ce titre. Mon compteur indique d'ailleurs plus de 200 heures de jeu actuellement, et vu comme j'en suis encore accro, cela ne risque pas de décliner de si tot.

Avant d'aborder l'optimisation à proprement parler, il va bien sûr d'abord vous falloir collecter des items (armes 204, pièces d'armures émeraude 214 ou 240, mods etc...). Les moyens habituels pour les obtenir sont de terminer des missions Expert, des Incursions Difficile ou Expert, mais ces missions restent souvent laborieuses et demandent la plupart du temps pas mal de persévérance et surtout un bon groupe, sans garantie d'un élément intéressant à la clef. L'option DZ est également possible, en groupe de très bon niveau dans les secteurs 5 et 6, ou encore de passer à la caisse avec vos crédits Phénix ou DZ, mais il est rare de pouvoir s'offrir, hors DZ, des pièces d'armure niveau 240. Pour les armes niveau 204, le marchand de la base d'opération en propose des nouvelles chaque semaine (mise à jour le samedi matin). Pour ma part, je vous conseille d'opter plutôt pour les missions "Cibles Prioritaires". Ces dernières, dans leur version hebdomadaire (parlez à la femme dans la base d'opération), offrent souvent des récompenses de très haute qualité. Attention que dans ce cas, une équipe de 4 est indispensable, et de préférence 4 agents 200+.

Contexte de départ pour l'évolution de mon agent: Niveau d'armure 208, DPS 194.718, Résistance 221.748. Objectif souhaité: Armure 210+, DPS 200K+ et 250K+ en Résistance. J'ai volontairement fait le choix de ne pas m'occuper de la Puissance de la Compétence afin de me concentrer sur l'amélioration des deux autres points d'attention sur mon personnage.

Comme vous pouvez le constater, même si mon DPS n'a pas sur cette arme (pistolet mitrailleur) franchi le cap des 200K (mon fusil d'assaut - arme 2 - est quant à lui à 230K DPS), en changeant un seul élément d'armure j'ai réussi à booster sensiblement toutes mes stats, y compris (sans le vouloir) la Puissance de la Compétence. J'ai pour cela remplacé un sac à dos niveau 214 par un autre, niveau 240. Attention que cela ne fonctionne pas systématiquement, et qu'il est souvent plus judicieux de ne pas changer une pièce d'armure juste parce qu'elle est de niveau 240. Il faut prendre en compte les stats de l'élément concerné (tirs critiques, munitions, emplacement de mods etc...) mais aussi voir si cette pièce ne procure pas des bonus liés à l'ensemble de pièces d'armure auquel elle appartient. Ces bonus pouvant parfois considérablement augmenter vos performances en combat.


Comme vous le voyez ci-dessus (cliquez sur l'image pour l'afficher en grand format), posséder 3 éléments sur 4 du kit d'appel de sentinelle confère deux bonus non négligeables: +30% dégats headshots et +20% dégats sur les élites. J'aurais pu mettre à la place du masque de la sentinelle un autre élément d'armure (niveau 240 par exemple qui aurait boosté mon niveau général d'armure, sans pour autant forcément améliorer mes stats), mais j'y aurais alors perdu le bonus des 20% de dégâts supplémentaires sur les élites. Lors des missions Expert, Incursion ou Cibles Prioritaires ça peut être (très) utile.

Autre choix crucial, celui de vos armes. Car il ne suffit pas d'avoir un gros DPS pour être efficace. Un fusil d'assaut avec un gros DPS est souvent beaucoup moins efficace qu'un pistolet mitrailleur avec un DPS inférieur. Les pistolets mitrailleurs (du type AUG Para A3 XS ou Vector 45 ACP comme illustrés ci-dessous) offrent généralement une bien meilleure précision/stabilité et donc des dégâts bien plus optimisés, à courte ou moyenne distance.


Un autre élément primordial à considérer est les propriétés de l'arme en question. Chaque arme que vous looterez, crafterez ou acheterez ont des propriétés à ne surtout pas négliger. Dans mon cas, étant plutot un fonceur, j'ai privilégié des bonus de dégâts, du type Mortel (probabilité de tirs critiques +26%) et Réactif (+13% de dégât à moins de 10m d'une cible).

Enfin, le dernier élément à ne pas négliger est les mods que vous allez placer, tant sur vos armes que sur vos pièces d'armure. Les mods peuvent vraiment booster vos stats s'ils sont choisis et associés de manière intelligente. Tentez d'ailleurs toujours, autant que possible en tous cas, d'ajouter des emplacements de mods à vos pièces d'armure en passant par la recalibration. Comme vous pouvez le voir plus haut, tous mes éléments d'armure ont un emplacement de mods (parfois 2), sauf les gants. Cela me permet d'ajouter quelques points de santé ou DPS, mais surtout d'activer encore certains extras du type dégâts tir critique, boost de la compétence etc... N'hésitez d'ailleurs pas à crafter vos mods, vous aurez ainsi plus de chance de tomber (tot ou tard) sur celui qui fera réellement la différence. Reste pour terminer la récalibration, qui est aussi un élément essentiel afin de donner à vos pièces d'armure la meilleure direction par rapport à votre style jeu. Cela peut couter cher (parfois très cher même... jusqu'à plusieurs centaines de milliers de crédits) pour améliorer ou obtenir la capacité désirée, mais c'est sans aucun doute le meilleur moyen pour espérer vous équiper de la pièce d'armure parfaite.

22 juin 2016

[Review] Valentino Rossi The Game, le test PS4

VALENTINO ROSSI THE GAME - Disponible dès à présent sur PS4, ONE et PC
Test effectué à partir d'une version éditeur.

Valentino Rossi The Game est un jeu de course développé par le studio Milestone. Le jeu retrace la légendaire carrière du célèbre pilote MotoGP d'origine italienne. En deux roues ou en mode Rally, il vous faudra vous dépasser et surtout faire preuve de dextérité pour parvenir aux sommet des podiums...

Le studio Milestone et la licence MotoGP officielle semble ne plus vouloir se quitter. Cette fois, c'est la légende vivante de la discipline reine en deux roue qui est mise en avant, en la personne de Valentino Rossi, qui est sans doute pour beaucoup (d'italien surtout) à la moto ce qu'est Ayrton Senna (au Brésil) à la F1. Encore un jeu de moto me direz vous? Oui, mais pas que, puisque Valentino Rossi The Game propose également des courses en mode Rally. Alors que veut ce nouvel opus signé Milestone? Réponse avec notre test.

Coté contenu, tout comme ses prédécesseurs, vous trouverez ici - licence officielle MotoGP oblige - l’intégralité de la saison 2016 de MotoGP, soit les 90 pilotes officiels des championnats MotoGP , Moto2 et Moto3 de 2016 (sur un total de 180 en tout), sans oublier les 18 pistes officielles de la saison également. A cela viennent s'ajouter encore cinq pistes historiques. Un contenu somme toute classique pour un jeu de ce type, certes, mais les puristes apprécieront néanmoins l’exhaustivité du contenu j'en suis certain.

Avec Valentino Rossi The Game, vous allez vivre la compétition de l’intérieur, affrontez ses pilotes stars et devenir peut-être le nouveau champion du monde dans divers modes de jeu, dont un mode carrière se voulant immersif et réaliste. La grande nouveauté de cet opus, c’est la participation de Valentino Rossi en personne. A ce jour il est le pilote moto le plus titré de tous les temps. Avec 9 titres de champion du monde, sa popularité dépasse celle de la discipline elle-même. Ce partenariat apporte donc au jeu une grande quantité de contenu supplémentaire et exclusivement proposé grâce à la participation du champion durant le développement de Valentino Rossi The Game.

Au programme de ce qui vous attend ici, on trouve tout d'abord un mode histoire permettant de retracer la carrière de Valentino Rossi depuis ses débuts jusqu’à aujourd’hui, en revivant chaque moment clé de son ascension vers la légende. Un mode carrière se déroulant au sein de la VR|46 Academy est également présent, je vous en parlait plus haut. Faites vos preuves, apprenez grâce aux conseils exclusifs donnés par Valentino Rossi en personne et réalisez votre rêve de devenir peut-être le nouveau champion du monde MotoGP. Le mode Flat Track est un mode super motard pour affronter des pilotes prestigieux sur la piste du Ranch de Valentino Rossi et sur la piste de Misano en Italie. Le mode Rally nous offre quant à lui de prendre les commande de la voiture officielle de Valentino Rossi sur les pistes de Monza et Misano. Un mode Drift, comme son nom l'indique, vous propose de devenir le roi du drift à travers différentes compétitions sur la piste de Misano. Enfin, le mode R1M vous invite à participer à des challenges spécifiquement réalisés pour la moto R1M de Yamaha, pour des sensation inédites à la clef.

Un mot sur la réalisation tout de même, avec une fois encore un titre qui ne brillera pas par des graphismes mémorables. L'ensemble se montre correct, mais largement en dessous de ce que l'on est en droit d'attendre d'un jeu PS4 en 2016. La prise en main s'adresse quant à elle clairement aux joueurs les plus techniques et persévérants, le coté simulation étant ici nettement dominant. Les amateurs de conduite arcade risquent bien de ne pas y trouver leur compte j'en ai peur. Un mot aussi sur les options multijoueurs présentes, avec divers modes de jeu dédiés, vous proposant de défier simultanément jusqu’à 11 autres pilotes en ligne. Huit modes en ligne au total vous permettront de mesurer vos performances au reste du monde dans des disciplines variées. Enfin, pour les plus collectionneur d'entre vous, sachez qu'une édition collector, incluant divers goodies à l’effigie du champion italien et le season pass du jeu, est aussi proposée. Voir visuel ci-dessus pour plus de détails.

VERDICT
Une fois encore Milestone réussi à nous proposer un titre complet, immersif et convaincant, sans pour autant tirer véritablement parti des compétences techniques de la Playstation 4. Pas vraiment joli, l'ensemble est néanmoins soigné, mais le jeu aurait assurément gagné en attractivité s'il avait été plus affuté visuellement. Coté contenu, tout ce qu'on est en droit d'attendre d'un titre du genre est bel et bien présent. L'orientation simulation en rebutera cela dit un certain nombre, le jeu se montrant plutot exigeant de ce coté là. Quoiqu'il en soit, avec une durée de vie conséquente, des modes de jeu solos attrayants (si vous êtes fan de moto essentiellement...), et des modes de jeu en ligne divertissants, les puristes devraient y trouver leur compte.

21 juin 2016

[Review] Ballers saison 1 (HBO), le test DVD

L'histoire de Spencer Strassmore, un joueur de football américain à la retraite qui tente de lancer une carrière de gestionnaire de patrimoine dans laquelle il galère. Sa solution pour réussir : tenter de gérer les carrières des jeunes stars de la NFL. Mais dans un monde fait de scandales, de soirées et de débauche, rien n'est facile...

Après une carrière lucrative sur les rings suivie d'une seconde vie au cinéma, Dwayne Johnson (ex The Rock) se lance à présent, comme bon nombre de ses confrères à Hollywood avant lui d'ailleurs, dans la série télé. Sur le modèle d'une autre série à succès signée HBO (Entourage pour la nommée), Ballers nous entraine sur les traces d'un agent de la NFL (ligue nationale de football américain), ex joueur star lui même. Ce n'est pas une surprise non plus de retrouver aux commandes et à la production les noms de Mark Walhberg ou Peter Berg, déjà à l'oeuvre sur la série Entourage. Une formule ayant fait ses preuves par le passé, et qui semble se décliner à merveille au monde du sport à Miami également. Un format d'épisodes courts (une trentaine de minutes chacun) qui offre un dynamisme à l'ensemble. Ici, pas le temps de trainer ou de s’ennuyer, les épisodes défilent. Le fil conducteur est classique, mais ce sont surtout les personnages secondaires qui procurent à cette nouvelle série tout son sel. Dès l'épisode pilot, on en devient directement accro. Une seconde saison est dors et déjà confirmée.

BALLERS SAISON 1, disponible dès à présent en DVD chez HBO.

VERDICT : Avec seulement 10 épisodes d'une trentaine de minutes au compteur, Ballers saison 1 se dévore à toute vitesse. Une série HBO qui rappelle sur bien des points la série Entourage, avec aux commandes la même équipe d'ailleurs. Un pari réussi pour Dwayne Johnson en tous cas. Vivement la suite! Coté technique, en l'absence regrettable d'un master HD et d'une édition Blu-ray (qui existe pourtant dans d'autres pays), ce coffret 2 disques DVD nous livre un rendu SD clairement perfectible, avec trop de séquences granuleuses, et une compression trop prononcée, nettement visible sur certaines séquences. Générique franchement dégueulasse, avec une pixellisation abominable. Dommage. Du coté des pistes audio, VO et VF s'illustrent en Dolby Digital 5.1. Un paysage sonore convaincant, mais sans prouesse d'aucune sorte. Doublage FR soigné, avec les voix habituelles du casting. Rien à signaler du coté des extras malheureusement.
NOTE GLOBALE (DVD/film)


20 juin 2016

[Review] The Last Ship saison 2, le test Blu-ray

Dans cette deuxième saison, le Capitaine Chandler (Eric Dane), le commandant en second Mike Slattery (Adam Baldwin) et le reste de l’équipage du Nathan James - un destroyer de l’US Navy - tentent de diffuser l’antidote mis au point par le Dr. Rachel Scott (Rhona Mitra). Mais lorsqu’ils débarquent sur le sol américain, ils se trouvent confrontés à la menace de mystérieux nouveaux ennemis: les Immunisés, un nouvel ordre mondial dirigé par Granderson, aux commandes d'un sous-marin...

Après une première saison qui nous avait tenu en haleine jusqu'au dénouement final (voir notre test de The Last Ship saison 1 Blu-ray), cette seconde saison reprend très exactement là où nous avait laissé l'épilogue de la précédente. Bien qu'un vaccin existe maintenant, la difficulté de sa propagation à travers le globe pose problème. Il faut aussi compter sur un nouvel ennemi, immunisé et déterminé à tout faire pour que sa "race" devienne l'élite dans ce nouveau monde. La question de la succession présidentielle est ici également abordée, avec là aussi une difficile mission pour l'équipage du Nathan James. Une seconde saison qui ne manque pas de ressource donc, mais qui s'éparpille cependant un peu trop parfois. Quoiqu'il en soit, tout comme lors de la saison une, on ne s'ennuie jamais. Le final aurait pu être une fin parfaite, s'il n'y avait pas eu ces toutes dernières secondes... Une troisième saison est dors et déjà confirmée pour une diffusion aux États-Unis cet été. La vraie question à présent est de savoir quelle direction prendra maintenant cette série alors que la plupart des questions ont trouvé réponse. A suivre donc, pour nous, l'année prochaine.

THE LAST SHIP SAISON 2, disponible dès le 22 juin 2016 en Blu-ray et DVD chez WHV.

VERDICT : Tout aussi efficace que la première, cette saison 2 de The Last Ship réussi à capter une fois encore notre attention de bout en bout en abordant d'autres thématiques que la simple recherche d'un remède. Reste maintenant à voir comment cela pourra perdurer avec une troisième saison. Coté technique, tout comme cela fut le cas avec la saison 1, l'image de ce coffret Blu-ray se montre globalement superbe, avec ponctuellement quelques plans un peu moins affutés tout de même. Les contrastes sont quant à eux globalement irréprochables. Regarder une série télé dans de telles conditions est toujours un régal. Du coté des pistes audio, une fois encore, seule la VO s'illustre HD avec une piste Dolby True-HD 5.1 cette fois (DTS-HD 5.1 pour la saison 1), en nous offrant un paysage sonore redoutablement immersif, sollicitant parfaitement les 5 enceintes et plongeant le spectateur au coeur de l'action. La VF fait une fois de plus triste figure par contre, devant se contenter à nouveau d'une simple piste Dolby Digital 2.0, sans panache ni prouesse surround. Doublage FR soigné par contre. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici divers modules revenant sur les coulisses de la saison.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)