[NEWS] Assassin's Creed Unity, coup de coeur E3 2014

Tout le monde s'en doutais, Ubisoft n'allais pas manquer l'occasion à l'E3 cette année de dévoiler en détails son futur hit sur PS4, One et PC: Assassin's Creed Unity...

[NEWS] E3 2014, le bilan PS4-One-WiiU

Un an après un E3 2013 totalement survolé par Sony et l'annonce de sa Playstation 4, les enjeux pour ce salon 2014 vis à vis des 3 acteurs du marché du jeux vidéo étaient considérables...

[Review] "True Blood saison 6";, le test Blu-ray

Tandis que Bill est possédé par l'esprit de Lilith et découvre ses nouveaux pouvoirs, le Gourveneur Truman Burrell déclare la guerre aux "suceurs de sang"...

[Review] "Watch Dogs", le test PS4

Watch_Dogs vous plonge au cœur de la ville hyper-connectée de Chicago, dans laquelle votre smartphone vous donne le contrôle de tout ce qui est connecté au réseau...

[Review] "Mario Kart 8", le test Wii U

Mario Kart 8 introduit l'anti gravité à l'univers de la course. Vous pourrez donc maintenant aussi rouler sur des murs à la verticale ou même carrément au plafond...

23 juil. 2014

[Review] "Closed Circuit", le test Blu-ray

Une explosion terroriste tue 120 personnes dans un marché animé de Londres. À l'issue de la chasse à l'homme qui s'ensuit, un seul suspect est appréhendé et écroué. L'équipe de la défense réunit deux avocats de renom, qui sont aussi d'anciens amants. Ils découvrent alors un engrenage de dangereux secrets et mensonges qui semblent impliquer le gouvernement, et qui met par la même occasion leurs vies en danger...

Plutôt intelligent et bien construit, "Closed Circuit" se pose d'avantage comme un thriller sous haute tension, plutôt qu'un film d'avocats maitrisant les engrenages du système judiciaire de Grande Bretagne. L'enquête menée par le couple Eric Bana/Rebecca Hall s'aventure dans les méandres d'un complot visant à effacer une bavure gouvernementale pouvant mettre à mal la réputation des services secrets britanniques. Le MI5 va donc tout faire pour que cela n'arrive pas, quitte à faire disparaitre tous les témoins. Le jeu est donc perdu d'avance pour nos avocats, qui n'ont alors plus d'autre solution que de tenter de sauver leur peau. Mais pour y parvenir il va falloir faire toute la lumière sur cette affaire, qui semble avoir des ramifications jusqu'au plus haut niveau de pouvoir. On se laisse entrainer par le scénario, solide et crédible, porté par un rythme soutenu et sans temps mort. Même si, personnellement, j'aurais apprécié un final plus "sensationnel" (qui a dit que je regardais trop de film américain?). On reste en effet ici un peu sur sa faim/fin.

VERDICT : Bien construit et proposant un scénario captivant, "Closed Circuit" est un joli thriller sur fond de complot gouvernemental, porté par un casting convaincant. On passe donc un agréable moment, même si le final m'a quelque peu semblé "expédié". Je vous laisserai en juger par vous même. Coté technique, A-film nous livre un master full HD à la définition exemplaire, mais aux contrastes perfectibles par contre. Les sombres manquent de densité par moments, avec des noirs tirant trop souvent vers le gris. Coté audio, VO et VF s'illustrent en DTS-HD Master Audio 5.1, affichant un paysage sonore immersif (bien que jouant la carte de la sobriété) et proposant un découpage sans faille. Doublage FR soigné et fidèle aux voix habituelles du casting. Pour ce qui est des extras, il faudra ici se contenter de quelques bandes annonces promotionnelles malheureusement.
CLOSED CIRCUIT, disponible dès le 22.07 en Blu-ray et DVD chez A-film.

22 juil. 2014

[Review] "Barefoot", le test DVD

Le fils cadet d'une famille richissime du Sud des Etats-Unis tombe sous le charme d'une jeune femme aussi spontanée que naïve. Il décide de la présenter à ses parents lors du mariage de son frère, organisé dans l'immense propriété familiale. Mais les convenances de rigueur, tout comme ses problèmes laissés derrière lui à L.A., vont quelque peu gâcher la fête...

J'étais loin d'imaginer que "Barefoot" serait pour moi un vrai coup de cœur, ce genre de film qui vous fait passer par tout un panel d'émotions et qui mérite vraiment qu'on s'y attarde. Loin d'être une insipide comédie sentimentale, et encore moins un film basé sur le mariage et ses habituels clichés pauvres/riches, "Barefoot" est un délicieux road-movie dans lequel les personnages, de prime abord relativement anodins, deviennent rapidement attachants et auxquels on ne peut s’empêcher de s'identifier. La romance n'est pas ici le point central, le relationnel étant davantage mis en avant. Les deux acteurs, Evan Rachel Wood et Scott Speedman, incarnent magnifiquement ce couple atypique, qui ne parle pas d'amour mais plutôt de complicité. Un besoin l'un de l'autre qui en devient, petit à petit, de plus en plus fusionnel à mesure que le temps passe. Une relation que l'on voit se construire et évoluer, et pour le spectateur toujours cette petite voix qui vous dit: "et toi? A sa place que ferais-tu?". En amour tout est possible et les barrières n'existent pas. "Barefoot" nous le prouve à sa manière, loin des romances de contes de fée habituelles, et cela fait vraiment du bien.

VERDICT : "Barefoot" est pour moi une vision atypique du conte de fée moderne. Un peu à la manière d'un "Pretty Woman", mais dans un genre totalement différent. Le jeu des acteurs nous emporte totalement, tout comme le flux des émotions que véhicule le film, tantôt drôle, tantôt attachant, tantôt révoltant et bien sur, parfois triste aussi. Un gros coup de coeur en ce qui me concerne. Un film que je vous conseille donc vivement de découvrir. Coté technique, en l'absence d'une version Haute Définition Blu-ray, c'est un exemplaire DVD que nous avons reçu pour vision. Dans l'ensemble le rendu se montre correct, même si la définition n'est pas optimale (DVD oblige et ce malgré l'upscaling 1080p du lecteur Blu-ray) et que le rendu n'a rien de subjuguant. Pour ce qui est des pistes audio, un seul et unique choix s'offre ici à nous, avec une V.O. Dolby Digital 5.1 (sous titrée FR). Immersion surround maitrisée, mais tout en sobriété néanmoins. Le découpage des dialogues est plaisant et l'équilibre avant/arrière également. Les francophiles regretteront assurément l'absence de VF. Concernant les extras, rien de plus que quelques bandes annonces à ce mettre sous la dent, malheureusement.
BAREFOOT, disponible dès à présent en DVD chez A-film.

16 juil. 2014

[Concours] Des Blu-ray Disney Classics à gagner!

Grâce à The Walt Disney Compagny et Deep-blu.com, vous allez pouvoir tenter de remporter un des 3 ensembles Blu-ray Disney Classics (Blanche Neige et les 7 Nains, Le Roi Lion 2D/3D, La Belle au Bois Dormant, La Belle et la Bête 2D/3D) mis en jeu. Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée ci-dessous, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Quel fut le tout premier long métrage d'animation des studios Disney?
A. Bambi
B. Blanche Neige et les 7 Nains
C. Pinocchio

Visitez les liens suivants pour découvrir (ou redécouvrir) nos avis* sur les éditions Blu-ray de Blanche Neige et les 7 Nains, La Belle au Bois Dormant, La Belle et la Bête et Le Roi Lion 3D. *certains de ces avis proviennent des archives de Deep-blu.com, anciennement TheDVDplanet.com

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours DisneyBR. Fin de cette action le 15.08 à minuit.



Doublez vos chances de gagner en cliquant sur le bouton Facebook "J'aime" Deep-blu.com (dans la colonne de droite sur cette page ou en vous rendant sur notre page Facebook) et en partageant le poste de ce concours sur votre mur Facebook. N'oubliez pas bien sur de laisser au passage un commentaire sur notre page Facebook, dans le poste dédié à ce concours.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

[Review] "Dans l'ombre de Mary", le test Blu-ray

Lorsque les filles de Walt Disney le supplient d'adapter au cinéma leur livre préféré, "Mary Poppins", celui-ci leur fait une promesse... qu'il mettra vingt ans à tenir ! Dans sa quête pour obtenir les droits d'adaptation du roman, Walt Disney va se heurter à l'auteure, Pamela Lyndon Travers, femme têtue et inflexible qui n'a aucunement l'intention de laisser son héroïne bien aimée se faire malmener par la machine hollywoodienne...

J'avoue très humblement que je ne connaissais pas en détails les origines du Grand Classique Disney "Mary Poppins" (voir notre test de l'édition Blu-ray 50th Anniversary) avant de visionner "Saving Mr. Banks" (titre original pour "Dans l'ombre de Mary"). Et ce fut du coup une découverte fascinante, servie qui plus est par un duo d'acteurs remarquables, formé par Tom Hanks et Emma Thompson. Il faut également saluer la très belle performance de l'acteur Colin Farrell, qui interprète le père de Pamela, lors des flash-back racontant son enfance en Australie. Le film est basé sur les témoignages de gens ayant connu Walt Disney et Pamela Travers à l'époque où le géant d'Hollywood tenait par dessus tout à faire ce film, pour tenir la promesse qu'il avait fait à ses filles. Probablement agrémenté de quelques libertés scénaristiques, le film se veut pourtant être le récit fidèle de leur rencontre. Mme Travers tenait à cette époque à ce que toutes les conversations ayant pour sujet l'adaptation de son livre soient enregistrées. Les bandes ont donc servie de support aux dialogues, parfois gratinés il faut le reconnaitre. Lui très obstiné et elle particulièrement têtue, c'est un vrai bas de fer qui s’instaure entre les deux personnages, qui ne lâchent rien. Mais nous connaissons tous comment cela finira, avec en fin de comptes pour héritage un inestimable et inoubliable trésor laissé au septième art, et l'un des plus beaux chefs-d’œuvre du catalogue Disney, qui vient d'ailleurs de fêter récemment son cinquantième anniversaire. Une rencontre à ne surtout pas manquer.

VERDICT : Découvrez avec "Saving Mr. Banks" (Dans l'ombre de Mary) les origines d'un des plus célèbres et inoubliables classiques Disney: Mary Poppins. Un récit touchant et drôle, qui oppose deux remarquables acteurs, Tom Hanks et Emma Thompson. Au delà de la légende, "Dans l'ombre de Mary" vous fera également passer un délicieux moment, teinté d'humour et d’élégance. Coté technique, Disney nous offre une fois encore un master full HD splendide,  avec des contrastes fabuleux et une définition sans faille, pour un rendu HD en tous points exemplaire. Il n'y a là rien à redire. Coté audio, la VO s'illustre en DTS-HD Master Audio 5.1, tandis que la VF bénéficie quant à elle d'un encodage DTS-HD HR 5.1. Peu de différences vraiment flagrantes entre les deux mixages, qui se distinguent essentiellement sur la clarté des dialogues, ponctuellement, avec un découpage plus précis en VO, et un sentiment de naturel plus appuyé. La VF profite quoiqu'il en soit d'un doublage FR remarquable. Les surrounds semblent quant à eux tout aussi significatifs en VO qu'en VF. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici un module sur la comparaison entre les faits et le film (avec témoignages), un lot de scènes coupées au montage final, une version revisitée de "Let's go fly a kite", et bien sur les habituelles bandes annonces promotionnelles de l'éditeur.
DANS L'OMBRE DE MARY (SAVING MR. BANKS), disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez Disney.

15 juil. 2014

[Concours] Des goodies "Wolfenstein: The New Order" à gagner!

Grâce à Bethesda et Deep-blu.com, pour célébrer le succès du jeu "Wolfenstein: The New Order" sur PS4, PS3, One, 360 et PC, vous allez pouvoir tenter de remporter un des 2 ensembles de goodies exclusifs mis en jeu (voir visuel plus bas sur cette page). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée ci-dessous, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

Conçu par MachineGames, un studio composé d'un collectif de développeurs aguerris et reconnus pour leurs travaux sur des jeux au scénario palpitant, Wolfenstein: The New Order remet au goût du jour la série créée par id Software. Le jeu présente une histoire passionnante remplie d'action, d'aventure et de combats en vue subjective. Le jeu se déroule dans des années 60 alternatives dans lesquelles le joueur incarne le héros B.J. Blazkowicz. Après s'être réveillé d'un coma de 14 ans, ce dernier va découvrir que le régime Nazi, à l'aide d'une arme mystérieuse de technologie avancée, a remporté la Seconde Guerre mondiale, et dirige désormais le monde d'une main de fer. Avec le concours d'un petit groupe de résistants, le joueur devra parcourir l'Europe dans une mission personnelle pour mettre fin à la domination de la machine de guerre nazie qui a conquis la planète... Et même au-delà...

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Comment se nomme le héro de "Wolfenstein: The New Order"?
A. John McClane
B. B.J. Blazkowicz
C. Jack Bauer

Visitez le site officiel du jeu pour plus d'infos, ou consulter notre article mis en ligne: [Review] "Wolfenstein: The New Order", le test PS4.

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours WolfensteinGoodies. Fin de cette action le 31.07 à minuit.

© 2014 Bethesda. All Rights Reserved.


Doublez vos chances de gagner en cliquant sur le bouton Facebook "J'aime" Deep-blu.com (dans la colonne de droite sur cette page ou en vous rendant sur notre page Facebook) et en partageant le poste de ce concours sur votre mur Facebook. N'oubliez pas bien sur de laisser au passage un commentaire sur notre page Facebook, dans le poste dédié à ce concours.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension



10 juil. 2014

[Review] "GRID: Autosport", le test PS3

GRID: AUTOSPORT | Codemasters
Disponible dès le 27.06.2014 sur PS3, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Accompagné d'un coéquipier, vous devez triompher de vos principaux rivaux et satisfaire les sponsors de l'écurie. Luttez dans des courses acharnées où chaque dépassement, chaque place compte. Au fil de votre longue carrière dans GRID Autosport, vous pourrez vous spécialiser dans votre discipline automobile préférée ou vous imposer dans tous les domaines. Vous ressentirez toute l'agressivité du peloton au volant d'une voiture de tourisme, vous gérerez l'usure de vos pneus et l'évolution des conditions environnementales dans des épreuves d'endurance, vous déploierez des talents de précision pour piloter une monoplace, vous participerez à des épreuves réservées aux véhicules modifiés et vous devrez réagir au quart de tour dans des courses de rue...


Il faut bien avouer que c'est avec étonnement que nous avons reçu "Grid: Autosport" sur PS3, à une époque où les jeux Next Gen prennent quasiment 100% du devant de la scène des jeux vidéo sur consoles. Mais puisque Codemasters n'a semble-t-il pas souhaiter proposer son titre aux joueurs de la nouvelle génération (un choix étrange et presque suicidaire pour une licence pourtant appréciée des amateurs de jeux de course), il a donc bien fallu s'en contenter (je vous invite néanmoins à lire également le chapitre suivant pour avoir une idée globale de ce que Grid propose). Dans "Grid: Autosport" le joueur peut aborder différents types de véhicules (tourisme ou monoplace) mais également différents types de pilotages et de pistes pour s'éclater. Le tout au travers de plusieurs modes de jeu bien sur, dont un mode deux joueurs en écran splitté. Comme ses prédécesseurs, Grid impose ici une conduite assez exigeante, qui ne fera pas l'unanimité. Les "glissades" en tête, même si la prise en main, après un temps d'adaptation, reste globalement accessible et même plaisante. Vos fautes sur la piste vous seront d'ailleurs directement sanctionnées par la présence de dégâts, assez bien gérés qui plus est, qui imposent une conduite maitrisée de bout en bout, sous peine de voir vos efforts réduits à néant. Mais globalement Grid Autosport se positionne comme un titre dans la ligné de ces prédécesseurs, sans rien faire de mieux (plutot moins que plus d'ailleurs). Le mode carrière vous embarquera pour une aventure de longue haleine, même si on pestera un peu par son coté trop dirigiste et son manque de réel contrôle.



Débutons d'entrée par ce qui fâche le plus, l'absence de version Next Gen, qui nuit massivement à l'image du jeu sur console, avec une version PS3 vraiment moche. Pour ma part j'avoue à présent avoir énormément de mal à me plonger dans un jeu PS3, et d'autant plus quand le niveau technique n'est pas à la hauteur. Soyons clair, sur ce point, Codemasters à totalement manqué l'occasion de livrer un jeu d'exception aux fans de la série Grid sur consoles (contrairement à la version PC, bien plus réussie esthétiquement parlant). On regrettera en suite que le jeu ne soit pas vraiment original par rapport aux précents volets, avec une IA toujours peu convaincante, un mode carrière dirigiste, des sensations sur piste encore et toujours à revoir, et puis de nombreux éléments (circuits) déjà vu dans Grid2 (mode Street). Pas de quoi s'extasier donc, même si les joueurs PS3 n'ayant pas encore franchi le cap vers la la nouvelle génération devraient sans doute apprécier l'expérience en la trouvant "acceptable", et du coup me trouver très (trop) sévère sur le titre de Codemasters. Qu'à cela ne tienne, j'assume et je persiste même, en espérant que Codemasters nous servira peut-être un jour une version Playstation4 avec une copie revue esthétiquement (surtout!), mais éventuellement aussi avec quelques ajouts coté contenu. Comment ça "on peut toujours rêver..."?
 




 

9 juil. 2014

[Review] "Person of Interest - saison 2", le test Blu-ray

Un agent paramilitaire de la CIA, présumé mort, est recruté par Finch, un millionnaire reclu, pour travailler sur un projet top-secret : prévenir les crimes avant qu'ils ne se produisent. Un logiciel capable d'éditer une liste de futures victimes en observant tout ce qui se passe (caméras, téléphones, micros, conversations...). Alors que la machine est sensée être top secrète, sa légende attise cependant toutes les convoitises, et alors que Finch tente de préservée son secret, il est capturé par une cyberterroriste, déterminée...

Après une première saison qui nous avait totalement conquise et passionnée (voir notre test du coffret Person of Interest Blu-ray saison 1), et qui avait su se diversifier sur la durée malgré un concept quelque peu répétitif, cette seconde saison devait dans un premier temps faire la liaison, et puis surtout poursuivre sur les traces de sa prédécesseur, chose pas forcément évidente quand on connait les mécanismes de la série. Si coté scénario les choses s'enchainent sans trop de problème (étoffant certaines pistes introduites lors de la saison 1 et apportant son lot de nouveaux mistères), le concept lui n'évolue guère. Heureusement, les épisodes bénéficient globalement d'un excellent travail d'écriture et chacun des épisodes livre sa dose de suspense et de rebondissements. On notera également la venue de nouveaux personnages (au présent comme dans le passé), dont certain joueront un rôle capital (mais chute, je n'en dirai pas d'avantage). Sans réitérer l'effet de surprise de la saison 1, cette seconde saison tient donc largement ses promesses. Comme vous vous en doutez, la troisième saison est dors et déjà fort attendue, même s'il va falloir être un peu patient avant de pouvoir la découvrir chez nous, cette dernière venant tout juste de s'achever aux États-Unis.

VERDICT : Profitant des excellentes bases posées par la première saison, Person of Interest saison 2 poursuit sur sa lancée et nous livre une nouvelle série d'épisodes captivants, sans bouleverser nos repères toute fois. Le scénario globale de la série s'étoffe, et les scenarii individuels des épisodes bénéficient quant à eux, une fois encore, d'un remarquable travail d'écriture. On est dors et déjà impatient d'en découvrir la suite! Coté technique, WHV nous livre à nouveau un master full HD exemplaire,  avec des contrastes fabuleux et une définition optimale, pour un rendu HD d'exception. Quel plaisir de visionner une série télé dans de telles conditions. Coté audio, la VO s'illustre et DTS-HD Master Audio 5.1, tandis que la VF doit se contenter d'un encodage Dolby 2.0 (alors que le DVD est quant à lui annoncé avec une piste Dolby 5.1!!?). Heureusement, la VO fait un travail splendide, et propose un paysage sonore d'une redoutable immersion, occupant admirablement l'espace surround et livrant un découpage idéal. Pour ce qui est des extras, vous trouverez ici un commentaire audio pour l'épisode final, un bref bêtisier (4'), ainsi qu'une visite de 24 heures dans les coulisses de la série.
PERSON OF INTEREST SAISON 2, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez WHV.

8 juil. 2014

[Review] "Transformers: The Dark Spark", le test PS4

TRANSFORMERS: THE DARK SPARK | Activision
Disponible dès le 27.06.2014 sur PS4, PS3, One, 360, WiiU et 3DS -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Faisant suite aux précédents titres de la franchise sur consoles, TRANSFORMERS : THE DARK SPARK passe d’un monde à l’autre et d’une faction à l’autre en relatant la quête d’une ancienne relique aussi puissante que la Matrice de Commandement: le Dark Spark. Les joueurs alterneront entre les héros AUTOBOTS et les maléfiques DECEPTICONS tout au long de la campagne solo. Proposant des combats intenses, à haute vitesse et en « run-and-gun », associés à du pilotage pour des affrontements dynamiques à grande échelle et à ciel ouvert. Les joueurs apprécieront également le retour du très populaire mode multi-joueurs « ESCALATION », mêlant survie et coopération, dans lequel les joueurs devront s’unir jusqu’à quatre en ligne afin de repousser les vagues successives d’ennemis, sans oublier un catalogue étendu de personnages jouables, passés et présents...


Les fans de la saga Transformers devraient apprécier les efforts de la part d'Activision et d'Hasbro Gaming pour offrir un titre à la fois original et totalement axé "fan-service". Dans Transformers: The Dark Spark, il s'agit bien d'une histoire totalement originale et en aucun cas d'un jeu basé sur le film qui vient de sortir en salle (la date de sortie conjointe n'est par contre sans doute pas un hasard...). Un casting d'une quarantaine de personnages est ici présent, avec des versions issues des différents films bien sur, dont certains du tout dernier volet en date, mais également plusieurs personnages rappelant des "classiques" du dessin animé, dont un Optimus Primes G1 en guise de guest star (à débloquer). Chacun peut à tout moment passer de forme robot à sa forme véhicule (en appuyant sur R3), pour profiter d'un arsenal souvent plus efficace d'ailleurs. Le jeu se compose bien sur d'une campagne solo (une quinzaine de chapitres) proposant de parcourir l'histoire avec des personnages imposés, mais alternant entre les deux factions. La partie on-line vous permet quant à elle de composer votre fiche personnage idéale, avec l'Autobot et le Decepticon de votre choix, mais également vos armes de prédilection, ainsi que quelques boosters et/ou armes spéciales. Ces dernières, ainsi que les différents personnages jouables, se cachent dans des coffres (fer, bronze, argent et or) que vous débloquerez en réussissant divers défis, comme tuer 250 Autobots/Decepticons, faire autant de victime en mode véhicule, tuer X ennemis à la suite, etc... Rien de bien original, mais cela motive néanmoins à remplir ses objectifs afin d'en débloquer toujours plus.



Au-delà du coté "fan service", soyons clair, Transformers: The Dark Spark accumule les mauvais points et se positionne même clairement dans la catégorie des jeux très moyens (pour ne pas dire mauvais), d'autant plus sur PS4 ou le bilan technique est loin d'être à la hauteur de nos attentes. Visuellement tout d'abord, on se trouve ici face à un des plus laids jeux à ce jour sur Playstation 4. Graphismes d'une pauvreté désolante, arrières plans sans la moindre finesse, textures sans détails, ensemble terne et définition médiocre, rien ne nous rappelle que nous jouons sur console Next Gen. Et je vous passerai toutes remarques concernant les séquences cinématiques n'étant pas issues du moteur du jeu, piquant littéralement aux yeux. On devra également se contenter d'un doublage anglais sous titré FR, là aussi Activision aurait malgré tout pu faire un effort... Mais tout ceci ne sont que des considérations "esthétiques" me direz-vous? Certes, mais la liste des déceptions ne s'arrête malheureusement pas là. In-game ce n'est clairement pas plus réjouissant... Maniabilité à la ramasse, fluidité à revoir, IA peu futée (c'est un euphémisme), difficulté mal calibrée (certains passages, même en facile, sont vraiment prise de tête!!), sauvegarde automatique trop aléatoire nous obligeant du coup à refaire certains passages pénibles inutilement, config d'armement pas toujours très claire, conduite en véhicule totalement indigeste, courir en robot est ingérable tout comme accélérer en véhicule, des missions répétitives et sans intérêt, un sentiment de couloir permanent, et j'en passe, le tout couronné par quelques bugs bien mal venus. On se dit alors que le mode en ligne va sauver la mise, et bien non, car trop limité et puis surtout pas équilibré (la mort en un coup, vous connaissez?). On regrettera aussi que seul Optimus Prime bénéficie d'une version G1 (1ère génération - voir visuel ci-dessous), alors que les fans de la première heure (depuis une trentaine d'année comme moi par exemple), adoreraient pouvoir en incarner bien d'autres. Ce sera peut-être pour le prochain jeu, qui sait? Bien qu'après avoir jouer à "The Dark Spark", on se dit qu'il vaudrait probablement mieux pour Activision d'en rester là.