[Review] Ready Player One, le test Blu-ray 4K

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday...

[Review] Tomb Raider (2018), le test Blu-ray 4K

Lara Croft, 21 ans, n'a ni projet, ni ambition : fille d'un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, elle refuse de reprendre l'empire de son père...

[Divers] Dans quel ordre regarder les films Avengers...

Pas évident de s'y retrouver en effet, surtout avec des films qui sont souvent livrés dans le désordre. J'ai donc décidé de vous proposer ici un classement chronologique...

[Review] Mario Tennis Aces, le test Switch

Mario a enfilé son plus beau short et ses baskets pour un retour fracassant sur les courts. Incarnez l’un des personnages du Royaume Champignon et affrontez-vous jusqu’à 4...

[Review] The Matrix, le test Blu-ray 4K

Dans un avenir proche, un pirate informatique du nom de Neo découvre que la réalité n'est qu'une immense simulation créée par la Matrice...

16 août 2018

[Review] Lady Bird, le test Blu-ray

Christine "Lady Bird" McPherson se bat désespérément pour ne pas ressembler à sa mère, aimante mais butée et au fort caractère, qui travaille sans relâche en tant qu'infirmière pour garder sa famille à flot après que le père de Lady Bird a perdu son emploi...

Film en apparence simple, voire même simpliste par moments, Lady Bird aborde pourtant de manière réaliste l'Amérique profonde, loin des grandes villes surpeuplées à l'architecture démesurée, pour nous livrer un regard finalement vrai et honnête face à l'avenir d'une jeunesse en manque de rêve et de repère.

Proposant un casting sans grosse tête d'affiche, on se concentre donc directement sur l'essentiel ici : les personnages. Et pour le coup, les traits sont francs et assumés, à deux doigts de la caricature pourrait-on même dire. Cela dit, et tout à fait objectivement, ce sont pourtant bien ces personnages qui portent le film, car le scénario n'a pour sa part rien de véritablement original, il faut bien l'avouer. Une fille quelque peu excentrique et rebelle scolarisée dans un lycée catholique, vit sa vie d'adolescente découvrant l'amour et les responsabilités, tout en rêvant à son avenir qu'elle imagine loin de l'endroit où elle a grandi. Pourtant, Christine "Lady Bird" a ce petit quelque chose d'attachant. Ce détail qui fait que, d'une manière ou d'une autre, chaque spectateur pourra se retrouver en elle et dans son parcours.

Largement récompensé, avec entre autres 2 Golden Globes et 5 nominations aux Oscars, le film mérite donc au minium toute votre attention. Si pour ma part j'avoue ne pas avoir été plus séduit que nécessaire par cette histoire, je peux cependant comprendre que d'autres se sont probablement laissés emporter par le récit et ses personnages, dont son héroïne incarnée par l'actrice Saoirse Ronan, absolument brillante dans son interprétation de Lady Bird, il faut le reconnaitre.

LADY BIRD, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Nous racontant le parcours commun d'une jeune fille commune, Lady Bird le fait cependant avec un regard touchant et attachant (et drôle aussi parfois), bien qu'assurément convenu. Pas un film de génie à mes yeux, mais néanmoins une belle histoire. Coté technique, difficile de complimenter vraiment le rendu de ce master 1080p, qui nous semble la plupart du temps à l'image du film, quelque peu oldschool et défraichi. Souvent plus proche d'un rendu DVD que de celui d'un Blu-ray, avec un global manque de piqué et de précision. Du coté des pistes audio, la VO DTS HD Master Audio 5.1 livre un paysage sonore convaincant, sollicitant ponctuellement les surround et proposant un découpage clair. La VF, même si elle propose une ambiance correcte en DTS 5.1, se montre par contre bien plus insupportable à cause de son doublage bien trop surjoué. Préférez nettement la VO, c'est un conseil. Pour ce qui est des extras enfin, un module d'une quinzaine de minutes revient sur les coulisses et la conception du film. Un commentaire audio est également présent.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


13 août 2018

[Review] Suits saison 7, le test Blu-ray

Avec le retour de Mike (Patrick J. Adams) à Pearson Specter Litt et le départ de Jessica (Gina Torres), Harvey (Gabriel Macht) et Louis (Rick Hoffman) doivent mettre de côté leurs animosités personnelles pour maintenir leur entreprise en difficulté. Au fur et à mesure que de nouvelles dynamiques se déroulent, Donna (Sarah Rafferty) et Rachel (Meghan Markle) se retrouvent à faire des démarches audacieuses pour défier le statu quo...

Cette septième saison marque un vrai tournant dans la série Suits. Sans vouloir vous en dévoiler trop sur l'intrigue de cette dernière, si vous avez suivi l'actualité "royale" de ces derniers mois, vous savez donc sans doute que l'actrice Meghan Markle s'est récemment mariée avec la Prince Harry d’Angleterre. Du coup elle a du quitter son rôle dans la série. Cette saison 7 vous dévoilera donc de quelle manière et surtout quelles conséquences cela aura sur l'avenir de la série, qui se poursuivra dès lors sans le personnage de Rachel.

Globalement cette saison tourne un peu en rond et malgré quelques épisodes plus marquants, la majorité d'entre eux se veut des plus conventionnels et ne seront, pour la plupart donc, pas véritablement mémorables sur l'ensemble de la série. On retiendra cela dit quelques moments clefs, comme une mise au point sentimentale entre Harvey et Donna (il était temps), le retour de Jessica Pearson sur certains épisodes liés à l'avenir du cabinet, ou encore les conséquences du départ de Rachel dans sa relation avec Mike. Pour le coup les scénaristes n'ont pas été très inspirés je trouve, même s'il faut bien leur accorder que Suits n'est pas The Walking Dead, là-dessus nous sommes d'accord.

Que sait-on sur la suite?

La prochaine saison verra débarquer de nouveaux visages, l'info à dors et déjà fuité, dont l'arrivée au casting de l'actrice Katherine Heigl, dont on sait déjà que son personnage se frottera au caractère bien trempé de Donna. Pour découvrir les autres surprises de la saison 8, il faudra pour cela patienter jusqu'à l'année prochaine... malheureusement.

SUITS SAISON 7, disponible dès à présent en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Des hauts, des bas, avec une moyenne plutôt timide, voilà ce qu'on peut retenir de cette septième saison de Suits. Un final convenu qui aurait pu être plus surprenant, mais qui clôture définitivement un chapitre. La saison 8 devra donc en écrire un nouveau, que l'on a dors et déjà hâte de découvrir. Coté technique, une fois encore difficile de reprocher quoique ce soit à cette édition Blu-ray. Je ne le dirai jamais assez, regarder une série télé dans de telles conditions est toujours un pur bonheur. Image exemplaire, rendu HD splendide. C'est un superbe écrin. Du coté des pistes audio, VO et VF bénéficient l'une et l'autre d'un encodage DTS 5.1, même si seule la première des deux profite d'une piste DTS HD Master Audio. Et c'est bien cette dernière qui offre le paysage sonore le plus limpide et détaillé, la VF se montrant clairement plus timide coté surround que son homologue anglaise. Enfin, pour ce qui est des extras, seules quelques scènes coupées viennent ici agrémenter ce coffret 4 disques. Vu le coté "charnière" de cette saison, on était légitimement en droit de s'attendre à un peu plus tout de même. Dommage.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


8 août 2018

[Concours] Gagnez Ready Player One en Blu-ray et UltraHD 4K!

Grâce à Warner Home Video et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du dernier film événement signé Steven Spielberg "Ready Player One" disponible dès à présent en UltraHD 4K, Blu-ray, Blu-ray 3D et DVD, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaire Blu-ray ou UltraHD 4K (4 gagnants au total). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday.

Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'easter egg numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS.

L'appât du gain provoque alors une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant...

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Que doivent découvrir les joueurs dans l'OASIS pour tenter de remporter la partie?
A. des médailles
B. des clefs
C. des cassettes audio

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours ReadyPlayer1. Fin de cette action le 31.08.2018 à minuit.


© WHV 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

7 août 2018

[Review] Ready Player One, le test Blu-ray 4K

2045. Le monde est au bord du chaos. Les êtres humains se réfugient dans l'OASIS, univers virtuel mis au point par le brillant et excentrique James Halliday. Avant de disparaître, celui-ci a décidé de léguer son immense fortune à quiconque découvrira l'oeuf de Pâques numérique qu'il a pris soin de dissimuler dans l'OASIS. L'appât du gain provoque une compétition planétaire. Mais lorsqu'un jeune garçon, Wade Watts, qui n'a pourtant pas le profil d'un héros, décide de participer à la chasse au trésor, il est plongé dans un monde parallèle à la fois mystérieux et inquiétant...

Soyons clairs d'entrée, Ready Player One ne s'adresse assurément pas à tous les publics. Personnellement j'ai adoré, je ne vais pas faire durer d'avantage le suspense, mais je peux tout à fait comprendre que d'autres n'accrocheront probablement pas à cette univers quelque peu atypique. Quoiqu'il en soit, le film mérite largement que l'on s'y intéresse, et si vous êtes fans de la "geek culture", il s'agit tout simplement là d'un must watch, sachez-le.

Steven Spielberg, on le sait, n'est pas le genre de réalisateur à s'attacher à un seul genre. Sa filmographie en est la preuve, avec des titres aussi éclectiques que Jaws, E.T., Saving Private Ryan, Tintin ou encore Rencontre du Troisième Type, pour ne citer que ces quelques exemples. Ready Player One tente quant à lui de nous proposer une vision de ce que pourrait être la réalité virtuelle pour l'humanité d'ici un peu plus de deux décennies. Doit-on y voir pour autant un film d'anticipation? Pas sur. Pourtant, une chose est en tous les cas certaines, Spielberg ne s'est pas trompé sur son sujet en nous propose un voyage virtuel lors duquel on se pose les bonnes questions. Poussées à l'extrême certes, mais néanmoins pertinentes.

Au-delà de l'analyse de fond, Ready Player One est avant tout un formidable divertissement, rempli d'action et d'effet visuels à couper le souffle. Le time code défile à toute allure et chaque nouvelle séquence n'est que pur bonheur pour la spectateur. L'alternance entre monde réel et réalité virtuelle se fait ici vite oublier, tant la qualité des images numériques est bluffante. Une fois encore le maitre à su imposer son style et sa vision de chose pour écrire un nouveau chef d’œuvre du septième art contemporain.

Une version 4K peaufinée et convaincante.

Il faut bien avouer que ces derniers temps nous sommes plutôt gâtés par la qualité des éditions 4K proposées par Warner Home Vidéo, et celle du disque UltraHD de Ready Player One ne fait pas exception à la règle. Livrant une image de toute beauté, frôlant à plusieurs reprises la perfection, l'apport 4K est indéniablement perceptible et apporte à la fois une profondeur significative à l'image (comme lors de la scène du combat final avec un affichage à perte de vue... vertigineux!) mais aussi un niveau de détails bien plus étendu que celui de l'édition 1080p, déjà superbe cela dit. Le HDR fait également sensation, avec des nuances accentuées et des effets de lumières grandioses. Certaines séquences se montrent par contre plus "quelconques", avec donc peut-être un léger manque d'uniformité sur ce master, splendide quoiqu'il en soit, n'ayez crainte.

Pour ce qui est des pistes audio, la galette 4K fait également très fort avec VO et VF Dolby Atmos fracassantes, ou en option des pistes DTS-HD elles aussi très immersives. Nous n'avons pas remarqué de vraies et fortes différences entre les deux versions, avec un mixage solide et efficace pour chacune d'entre elles, par contre, même si le doublage FR est ici irréprochable, c'est très nettement la VO qui l'emporte sur le plan de l'énergie d'après moi.

En ce qui concerne les extras, il n'y a rien à signaler sur le disque 4K lui même. Sur le disque 1080p (inclus dans le boitier) vous trouverez là par contre un vaste et généreux module making of revenant sur les coulisses du film durant presqu'une heure, divers modules sur les effets visuels, le son et la musique, ou encore les inspirations (nombreuses) présentes dans le film.

READY PLAYER ONE, disponible dès le 08/08/2018 en 4K UHD, Blu-ray et DVD chez WHV.

VERDICT : A mes yeux, Ready Player One n'est rien de moins qu'un pur chef d’œuvre du septième art contemporain. A nouveau Steven Spielberg trouve le moyen de surprendre le public en imposant sa vision d'un futur proche en y intégrant quantité de références et d'easter eggs à destination des fans de la geek culture, le tout servi par un divertissement d'anthologie et sublimé par un master 4K exemplaire. Il n'y a rien de plus à ajouter. Un Incontournable à ne surtout pas manquer!
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


6 août 2018

[Review] Tomb Raider (2018), le test Blu-ray 4K

Lara Croft, 21 ans, n'a ni projet, ni ambition : fille d'un explorateur excentrique porté disparu depuis sept ans, cette jeune femme rebelle et indépendante refuse de reprendre l'empire de son père. Convaincue qu'il n'est pas mort, elle met le cap sur la destination où son père a été vu pour la dernière fois : la tombe légendaire d'une île mythique au large du Japon. Mais le voyage se révèle des plus périlleux et il lui faudra affronter d'innombrables ennemis et repousser ses propres limites pour devenir "Tomb Raider"...

S'il est bien une licence culte qui aura su tailler sa légende au grès de décennies, c'est sans aucun doute celle de Tomb Raider et de son héroïne Lara Croft. Mais c'est avant tout dans le monde du jeu vidéo que ce personnage est une référence pour la majorité des gens, pas forcément au septième art, surtout depuis les tentatives faites au début des années 2000 avec Angelina Jolie dans le rôle principal. Pas forcément mauvaises, mais qui avait à l'époque éloigner quelque peu les deux univers. Sans doute un peu trop d'ailleurs.

Depuis le retour de la licence sur consoles et PC avec un reboot du personnage de Lara nous renvoyant à ses origines, la licence semble à nouveau avoir le vent en poupe et ce film semble à son tour vouloir suivre les traces d'une Lara débutante, loin du personnage invincible que la légende lui a construit. C'est en tous cas clairement le sentiment que l'on a en regardant ce Tomb Raider 2018, liant à bien des égards le film aux références vidéoludiques dont il s'inspire. Pourtant, le film sait aussi trouver son propre chemin et s'affranchir scénaristiquement parlant de son modèle, pour nous embarquer dans un récit qui saura séduire aussi bien les fans de la jeune aventurière que les néophytes découvrant, si cela est encore possible, cette univers. Un bon divertissement quoiqu'il en soit.

Un rendu 4K grandiose, tant visuel que sonore.

Coté technique, difficile de venir reprocher quoique ce soit à ce disque Ultra HD 2160p, qui affiche une image en tous points grandiose. Définition exceptionnelle de finesse, de précision et détails, et bénéficiant d'un rendu HDR des plus captivant, nous offrant au passage une luminosité absolument divine. On se délecte véritablement la rétine d'un bout à l'autre. Un top démo 4K, sans aucun doute.

Constat tout aussi élogieux en ce qui concerne les pistes audio, que ce soit en VO ou en VF, l'une comme l'autre s'illustrent en Dolby Atmos et nous livrent un spectacle lui aussi tout aussi grandiose et exceptionnel. Difficile là encore de reprocher quoique ce soit à l'ensemble, avec peut-être un mixage un poil plus équilibré en VO, mais c'est vraiment pour trouver quelque chose redire. Doublage FR par plus terne que les dialogues originaux. Préférez donc ces derniers si vous n'y êtes pas allergiques.

Pour ce qui est des extras, rien à signaler sur le disque 4K. Il vous faudra alors vous diriger vers le disque 1080p (également inclus dans le boitier) pour découvrir divers modules revenant sur les coulisses de la production. Des extras relativement classiques qui devraient néanmoins intéresser les plus curieux parmi nous.

TOMB RAIDER, disponible dès à présent en 4K UHD, Blu-ray et DVD chez WHV.

VERDICT : Proposant certes un divertissement convenu et de nombreuses similitudes avec le reboot vidéoludique dont il s'inspire, ce Tomb Raider cinématographique est avant tout un bon divertissement, qui sait offrir, aux fans de Lara Croft comme aux autres, une aventure pleine d'action et de rebondissements. On en attentait finalement pas davantage. Contrat rempli donc. De plus, cette édition 4K est tout simplement sublime, affichant une image et des pistes sonores d'anthologie (voir plus haut pour détails). Difficile de ne pas récompenser cette édition Ultra HD autrement que par une excellente note.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


29 juil. 2018

[Divers] Bientot de retour, c'est promis!

Comme certains me l'ont amicalement fait remarquer via les réseaux sociaux, je n'ai pas été fort présent ici (ni ailleurs...) ces dernières semaines.

Ne tenant pas à m'étendre plus que nécessaire sur ma vie privée, je vous confierai juste que les six premiers mois de 2018 n'ont pas été pour moi un long fleuve tranquille, bien au contraire. Plutôt un tsunami d'émotions qui ont indéniablement laissées des traces et dont j'ai, plus que je l'imaginais, bien du mal à me relever, indemne.

J'ai donc décidé de prendre du temps, pour moi, pour me reconstruire et prendre soin de mes proches. Avant de pouvoir repartir, à vos cotés, pour de nouvelles aventures, comme nous le faisons ensemble sur deep-blu.com depuis plus de sept années maintenant. Je pensais que quelques semaines suffiraient, mais apparemment ce ne sera pas suffisent.

J'ai des tas de projets qui me passent par la tête, avec des envies d'autres choses, et aussi de fortes envies d'ailleurs... Mais où s'arrête la frontière du raisonnable? Si vous connaissez la réponse à cette question, je suis preneur! ^^

Une chose est en tous les cas certaines, je ne suis plus tout à fait la même personne aujourd'hui que celle que j'étais hier. Je n'ai par exemple plus allumé ma PS4 (ou mes autres consoles) depuis bientôt 1 mois, et cela ne m'était jamais arrivé. Je continue à regarder des films et des séries par contre, et cela me rassure quand même un peu. Mon "ancien moi" n'a donc peut-être pas totalement disparu... (rires) Par contre, écrire des articles reste compliqué actuellement. Comme si plus la moindre inspiration ne m’habitait. Un vrai calvaire pour un rédacteur, croyez-moi!

Tout ceci pour vous dire que je ne vous oublie pas chers lecteurs, mais que ma "convalescence" prendra encore du temps, et que le jour de nos retrouvailles est encore incertain. Mais soyez convaincus qu'il viendra, je vous en fais la promesse. Peut-être ici, peut-être ailleurs, ça je ne l'ai pas encore décidé. D'ici là je vous donnerai de mes nouvelles, partagerai avec vous mes coups de cœurs et mes coups de gueule sur Instagram. N'hésitez donc pas à m'y rejoindre si ce n'est pas encore fait.

En attendant, portez-vous bien TOUS et à très bientôt (en pleine forme!) ^^

4 juil. 2018

[Review] Lego: Les Indestructibles (The Incredibles), le test PS4

Inspiré des deux films Disney•Pixar Les Indestructibles et Les Indestructibles 2, dans Lego Les Indestructibles les joueurs font équipe au sein de la famille Parr, et doivent concilier lutte contre le crime et vie de famille dans des séquences d'action et de réflexion inoubliables...

Les jeux Lego développés par TT Games et édités par Warner Bros Games ne sont pas prêts de disparaitre semble-t-il, avec les annonces de futurs titres dors et déjà prévus, parmi lesquels Lego DC Super Vilains (qui arrivera sur PS4, XB1 et Switch dès le 17 octobre prochain), mais également l'arrivée de Lego Les Indestructibles, fraichement débarqué sur nos consoles.

Une licence à priori surprenante pour une sortie solo, il faut bien l'admettre, car pas forcément hyper populaire. Un titre "Lego Pixar" rassemblant les différentes licences Toy Story, Cars, Monstres & Co et parmi lesquels aussi Les Indestructibles (entre autres) m'aurait personnellement semblé plus vendeuse. Nous verrons bien si le public répondra présent à l'appelle, mais soyons certain que la sortie en salle du film Les Indestructibles 2 ne manquera pas de booster les ventes en magasins.

Revenons à présent sur le jeu vidéo qui nous intéresse tout particulièrement aujourd'hui. Si vous espériez du changement de gameplay en profondeur avec cette sortie, une fois encore vous serez assurément déçu car il n'y a rien à signaler de bien innovant ici. On retrouve les habituelles mécaniques liées aux jeux vidéo basés sur les petites briques danoises, avec de la destruction et de la reconstruction en pagaille, quelques "creuses méninges" plus ou moins évidents, sans oublier de la coopération à n'en plus finir afin d'exploiter le meilleur super pouvoir à votre disposition.

Pour le coup, que vous optiez pour une approche solo ou en coop 2 joueurs, une fois encore il vous faudra collaborer avec vos partenaires pour franchir les nombreuses épreuves qui vous attendent dans les différents niveaux de Lego Les Indestructibles 2. Toute une gamme de facultés extraordinaires vous attend ici. A vous de les combiner judicieusement grâce au travail d'équipe afin de créer des Super Pouvoirs uniques et d'aider la famille Parr à combattre le crime.

Coté casting, dans Lego Les Indestructibles 2 vous pourrez débloquer tous les personnages inoubliables des deux films bien sûr, dont certains dans différentes tenues, un lot de personnages Lego classiques tirés des différentes séries de minifigs proposées par la marque (homme hot-dog, maïs ou encore banane), mais également quelques surprises, comme des personnages issus d'autres films Pixar comme Dory (Le Monde de Nemo), Flash McQueen (Cars), Sulley (Monstres & Co), ou bien encore Flik (A bug's Life), sans oublier la célèbre lampe associée depuis sa création à Pixar.

Une fois encore, c'est bien à deux que le fun sera le plus présent, avec un humour léger mais des séquences de coopération qui se doivent d'être vécues à plusieurs, sans quoi le jeu se montre rapidement lassant et ennuyant. C'est aisni que vous profiterez au mieux des pouvoirs de vos personnages, tel Mr Indestructible comptant sur les transformations flexibles d'Elastigirl pour traverser des gouffres périlleux, ou encore Flèche, aussi rapide que l'éclair, n'allant pas bien loin sans l'aide des champs de force inaltérables de Violette, sa grande soeur, pour démanteler des systèmes de sécurité dangereux, sans oublier le nouveau venu dans la famille, qui ne manquera pas lui aussi de "mettre le feu" à l'ambiance.

Notre avis:
Sans surprise, Lego The Incredibles ne révolutionne pas le genre. Mécaniques datées et visuels gentillets, les habitués auront une fois de plus le sentiment de jouer à un "add-on" de titres leur étant devenus tellement familiers au fil des années. Pour les autres, ceux devenus à force allergiques au concept, sachez que ce titre ne sera en aucun cas celui qui viendra vous réconcilier avec les jeux vidéo Lego sur consoles. On passe cela dit, comme à chaque fois, un bon moment en coop, teinté d'humour, mais on s'ennuie toujours aussi vite en solo à cause d'une répétitivité vite lassante.
7/10

3 juil. 2018

[Concours] Des jeux + goodies Lego Les Indestructibles à gagner!

Grâce à Warner Bros Games et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Lego Les Indestructibles" disponible dès à présent sur Playstation 4, Xbox One, PC et Switch, vous allez pouvoir tenter de remporter un exemplaire du jeu PS4 ou XB1 ainsi que de nombreux goodies (voir illustration plus bas pour détails). Comment faire? C’est très simple, répondez par mail à la question posée plus bas sur cette même page, en n'oubliant pas bien sûr d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

-----
LEGO Les Indestructibles entraîne les joueurs dans une aventure bourrée d’humour, au cours de laquelle ils pourront contrôler leurs personnages préférés des films.

Les indestructibles pour tenter de concilier lutte contre le crime et vie de famille.

Réimaginé avec l’humour LEGO délirant de TT Games, le jeu revisite les scènes et les séquences d’actions inoubliables des deux films Les Indestructibles.

En famille ou entre amis, travailler en équipe afin de combattre les vagues de crime quartier par quartier tout en personnalisant vos héros
.

-----

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse email indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Combien de membres compte la famille Parr dans Les Indestructibles 2?
A. 4
B. 5
C. 6

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Lego-Indestructibles. Fin de cette action le 31.07.2018 à minuit.


 © Lego / Warner Bros Games 2018. All Rights Reserved.

Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

2 juil. 2018

[NEWS] Nintendo Post E3 2018 Event par Shinzle

Récemment, Nintendo nous a invité à découvrir ses prochaines sorties au travers d'un event Post E3 organisé aux Pays-Bas. C'est l'ami Shinzle (visitez sa chaine YouTube ) qui s'y est rendu pour nous. Découvrez ci-dessous son compte rendu ainsi que sa présentation vidéo. Un grand merci à lui pour le travail accompli et on lui donne bien sûr rendez-vous très bientôt pour d'autres reportages.

Toi aussi, tu fais partie du petit peuple pour laquelle la visite du salon J.V. le plus médiatisé de la planète n'est qu'un doux rêve que tu effleures du bout des doigts via les retransmissions Twitch? Malgré ta passion débordante et ta plume agile, tu restes avant tout un artisan vivant d'amour et d'eau fraîche, il t'est difficile de t'offrir un billet aller-retour pour Los Angeles. Pas de soucis, Nintendo à la solution : un événement Post E3 à 2 h de route, alors pourquoi bouder son plaisir?

On pourrait reprocher à Nintendo une communication un poil rigide, il n'en reste pas moins un modèle du genre : Nintendo Direct, Treehouse, spots publicitaires bien sentis, Big N est proche de la perfection dans le domaine, cerise sur le gâteau pour cet événement Post E3 donc.

Trêve de bavardage et rentrons dans le vif du sujet...

Le rendez-vous est fixé à 13h à Utrecht aux Pays-Bas. Votre humble serviteur étant un poil inquiet lorsqu'il s'agit de rendez-vous important, surtout que c'est mon premier évent hors salon. C'est vers 11h45 que j'arrive à destination. C'est dans une partie privatisé du Kinepolis qu'aura lieu l'événement, décoré pour l'occasion dès l'entrée par de jolis ballons rouge et noir.


Accueilli à l'entrée par une petite collation (deux heures de route ca creuse) et une poignée de main amical, l'attente n'en est qu'écourtée et c'est vers 13 h que l'on s'engouffre avec les différents média belge et néerlandophone présent dans une salle qui sera dédié à la projection du gameplay exclusif pour Super Mario Party et Pokemon Let's Go.

Le ton est à la bonne humeur d'entrée, et l'un de mes doutes concernant la langue de cette présentation se dissipe instantanément, l'introduction est faite en néerlandais puis en français. La conférence aura bien lieu en anglais elle. Pas le temps de cligner des yeux, c'est déjà l'heure de Pokemon!

Comme pour pas mal de monde, lors de la révélation de ce Pokemon Let's Go (ndlr: voir notre présentation détaillée), ce qui ma le plus marqué, c'est la ressemblance très forte avec le titre mobile de Niantic, Pokemon Go, mal m'en a pris...

Comment ai-je pu douter un instant de la capacité de Nintendo à me faire revivre les plus beaux moments de ma jeunesse en compagnie de ma brave Gameboy Color sans tomber dans le kitch ? Sans aucun détour, on vient de m'offrir une place en première classe pour le train de la 'hype'. La capture est effectivement calquée sur la version mobile, mais tout le reste respire la madeleine de Proust 2.0 à plein nez. Impossible de résumer cela en quelques lignes, une preview conséquente débarquera prochainement pour pardonner d'avoir douté.

C'est déjà la moitié de la présentation, le temps file à une vitesse folle. Place à Super Mario Party qui débarquera le 05 octobre prochain.


Nintendo a voulu un retour à la source pour cet opus. Plus de 80 mini-jeux seront jouables, dans plusieurs modes de jeu et la moindre des choses que l'on puisse dire c'est que cela à l'air diablement fun ! Si vous cherchez de quoi vous amusez entre amis lors de vos longues soirées d'hiver vous serez ravis, que ce soit avec une switch et deux joy-con ou encore en réseau local ou via Internet, pas de problème nous assures la firme de Kyoto. Pour en apprendre plus il faudra se rediriger vers la preview à venir très rapidement.

Pas le temps de souffler : nous sommes invité maintenant à nous rendre dans une salle ou nous attendent les futurs titres de la Switch et pas des moindres : Star Link, Overcooked 2, FIFA 19, Killer Queen Black, Monster Hunter Generation Ultimate, Captain Toad Treasure Tracker, Dragon Ball Fighterz et surtout Pokemon Let's go et Smash Bros Ultimate !

J'aurai deux bonnes heures pour mettre la main sur chacun de ces titres, dans une ambiance conviviale et bon enfant. Le pari de Nintendo est réussi pour moi, mais comme toutes les bonnes choses ont une fin, il est plus de 16 h quand la route m'appelle. Ce soir-là, j'ai dormi comme un gamin la tête remplie de rêve et de magie.

29 juin 2018

[Divers] Savez-vous dans quel ordre regarder les films Avengers?

Au regard des divers messages reçus à ce sujet, vous êtes manifestement, et à juste titre je pense, un certain nombre à vous poser la question de savoir dans quel ordre il faut regarder les films Avengers. En faisant le compte, il y en a tout de même 19 (!), si on inclus dans la liste Avengers: Infinity War qui paraitra fin aout en Blu-ray, DVD et 4K UltraHD chez Disney/Marvel.

Pas évident de s'y retrouver en effet, surtout avec des films qui sont souvent livrés dans le désordre. J'ai donc décidé de vous proposer ici un classement chronologique (pas des sorties mais de l'ordre de vision) afin de répondre une fois pour toute à cette question.

Vous trouverez également au passage les liens vers nos review Blu-ray/Blu-ray3D/4K, si ces derniers sont disponibles.

 2 - Iron Man
 3 - L'Incroyable Hulk
 4 - Iron Man 2
 5 - Thor
 6 - Avengers
 7 - Iron Man 3
12 - Ant-Man
13 - Captain America: Civil War
19 - Avengers: Infinity War (sortie Blu-ray et 4K UltraHD 31.08.2018)


Il manque sur l'image deux films, parmi lesquels Avengers Infinity War (pas encore sorti en Blu-ray). Saurez-vous retrouver le second manquant?