[Review] Assassin's Creed Unity, le test PS4

Alors que le destin de toute une nation se décide, un jeune homme du nom d’Arno mène une quête personnelle qui fera de lui un vrai Maître Assassin...

[Review] The Purge Anarchy, le test Blu-ray

Alors que la Purge annuelle est sur le point de commencer, Leo, un homme sombre et énigmatique, hanté par la disparition de son fils, veut se venger...

[Review] Lego Batman 3: Beyond Gotham, le test PS4

Batman rejoint les rangs des superhéros de l’univers DC Comics et part dans l’espace pour empêcher le diabolique Brainiac de détruire la Terre...

[Review] Transformers Age of Extinction, le test Blu-ray 2D/3D

Quatre ans après les événements mouvementés de "La Face cachée de la Lune", un groupe de puissants scientifiques cherche à repousser, via des Transformers, les limites de la technologie...

[Review] Halo: The Master Chief Collection, le test Xbox One

La compilation Halo: Master Chief Collection regroupe les quatre épisodes de la saga qui ont marqué une génération entière de gamers sur consoles Xbox...

21 nov. 2014

[Review] Halo: The Master Chief Collection, le test Xbox One

HALO: THE MASTER CHIEF COLLECTION | Microsoft
Disponible dès le 13.11.2014 sur Xbox One -- Test effectué à partir d'une version review dématérialisée.

La compilation Halo: Master Chief Collection regroupe les quatre épisodes de la saga qui ont marqué une génération entière de gamers sur consoles Xbox. Les 4 titres ont été remastérisés en 1080p et en 60FPS. Plus qu’un simple portage HD, Halo: The Master Chief Collection bénéficie aussi d’ajouts de taille. Un must-have pour tout possesseur d’une Xbox One...

La saga Halo est indéniablement culte auprès des joueurs Xbox, moins il est vrai pour les joueurs Playstation, qui n'y ont forcément jamais joué puisqu'il s'agit là d'une série exclusive aux consoles Xbox. Néanmoins, tout le monde connait Master Chief et la franchise Halo. Cet Halo: The Master Chief Collection fut donc pour moi l'occasion de découvrir la célèbre licence - ayant révolutionné le FPS sur console - de manière plus concrète, n'ayant jamais jusqu'alors été attiré par les épisodes précédents. Après quelques péripéties pour télécharger le code review envoyé par Microsoft (avec un code de téléchargement et un code d'activation pour pouvoir y jouer avant la date de sortie, sans parler des copieuses mises à jour obligatoires...), qui donnait accès au solo mais pas totalement au multi dans un premier temps, j'ai pû finalement aborder le jeu dans sa globalité et découvrir l'ensemble des volets inclus dans cette compilation HD, réunissant les 4 premiers chapitres de la saga, en attendant Halo 5 , prévu, si rien ne change, pour l'année prochaine.

La première chose qui frappe en jouant à Halo: The Master Chief Collection (Halo 1 surtout), c'est que esthétiquement on est pas renversé. Heureusement, les choses s'arrange largement avec Halo 2, et ses cinématique magnifiques. Mais j'y reviendrai un peu plus bas. Restons sur Halo 1 tout d'abord. Étant habitué au style FPS moderne et donc au gampleay que la franchise Halo à su instaurer en partie il y a plus d'une décennie maintenant sur la première console Xbox, il est difficile de véritablement se rendre compte du bouleversement que le jeu a provoqué à l'époque. Cela dit, même s'il reste simpliste (le gameplay), il est évident que les idées insufflées furent sans conteste innovantes pour l'époque. Les déplacements m'ont quant à eux rappelé d'une certaine manière les jeux d'un genre - et d'une époque - révolu, du type "Doom" pour ceux les ayant connu. Mais une chose est cependant certaine, le fun est intense et immédiat, et ce tout au long de la partie (même si quelques lacune bride un peu l'expérience sur Halo 1).




Si Halo 3 et Halo 4 ne bouleverseront pas les repères des plus aguerris d'entre vous, ni des habitués de la licence (l'évolution y étant moins significative), c'est assurément Halo 2: Anniversary qui offre les meilleurs moments et incontestablement aussi les plus belles cinématiques. Rien que pour elles, Halo 2 est un incontournable. Si vous ne deviez ne jouer qu'à un seul de ces 4 jeux, préférez directement celui-là, sans hésiter.

Le coté multi-joueurs est évidement lui aussi bien présent et largement mis en avant dans cette Halo: The Master Chief Collection. Les habituels modes de jeu en ligne répondent logiquement présents, mais le tout parait malgré tout quelque peu daté, avec un coté compétitif fort poussé mais peu inspiré. Rappelons au passage qu'il vous faudra bien sûr disposer d'un abonnement Xbox Live pour en profiter pleinement (on connait la chanson, c'est la même sur PS4 et Xbox One).

VERDICT
Je suis content d'avoir fait la découverte du Master Chief au travers de cette Halo: The Master Chief Collection, exclusivement disponible sur Xbox One rappelons-le. Cependant, et ce malgré de très bonnes choses à découvrir ici, dont une restauration de Halo 2: Anniversary juste grandiose avec ses cinématiques de folie, le FPS proposé par cette "collection" manque de modernité et semble bien souvent trop old school pour réellement passionner les néophytes de cette saga, pourtant culte à bien des égards dans le monde du jeux vidéo. Il semble clair que Halo: The Master Chief Collection soit avant tout destiné aux fans de la franchise Halo, cherchant à vivre (ou revivre) des émotions les ayant fait vibré sur les générations précédentes de consoles Xbox. Les autres joueurs, plus habitués à des mises en scènes hollywoodiennes signées Activision ou EA, préfèreront se plonger dans les derniers Call of Duty ou Battlefield (ou encore Destiny, pas si lointain de cette Halo: The Master Chief Collection coté gameplay d'ailleurs, Bungie oblige).
14/20
 

20 nov. 2014

[Arrivage] Déballage/Unboxing LittleBig Planet 3 press kit PS4

Très attendu par les fans de la communauté Playstation (comment ne pas craquer devant l’adorable Sackboy...), LittleBig Planet 3 arrivera officiellement dans les boutiques européennes la semaine prochaine, le 26 novembre 2014 pour être précis. Comme à son (excellente) habitude, Sony nous a fait parvenir une version presse du jeu, accompagnée comme il se doit de son press kit collector, afin de vous présenter ce titre PS4/PS3, dans lequel Sackboy ne sera plus seul cette fois. En effet, notre héros de laine est ici rejoint par 3 nouveaux amis: OddSock, Toggle et Swoop. Je reviendrai plus en détails sur les nouveautés présentes dans LittleBig Planet 3 lors du test qui sera mise en ligne.

Pour en revenir au press kit, dans un emballage cartonné de couleur orange, fermé par une tirette détachable, on trouve une autre pochette, fermée quant à elle avec un cordon. Cette dernière est d'ailleurs numéroté, faisant du coup de ce press kit un objet d'autant plus précieux aux yeux des collectionneurs, dont je fais bien entendu partie (j'ai le numéro 1545 sur 1584). A l'intérieur de cet emballage on trouve le jeu (version PS4) bien sûr - présenté dans un joli diorama en relief qui plus est (voir images ci-dessous) - mais aussi un livret d’information détaillant modes de jeu, environnements et personnages, un dépliant sur l'application mobile gratuite "Run Sackboy! Run!" compatible PS Vita et Smart Phones (pour débloquer des costumes exclusifs), ainsi qu'une carte envoyant vers un serveur pour récupérer du matériel presse afin d'illustrer nos articles sur le jeu. Un press kit au contenu relativement classique, mais un emballage original, parfaitement dans le ton créatif de la licence LittleBig Planet, comme on les aime (et facile à ranger, ce qui est loin d'être négligeable!).

Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.






Pour vous faire patienter jusqu'à notre test qui sera mis en ligne prochainement (l'actu JV est très chargée en ce moment et donc le retard s'accumule...), vous trouverez ci-dessous le trailer de lancement officiel, tout juste mis en ligne par Playstation. De quoi mettre votre créativité en ébullition, j'en suis certain. Pour rappel, LittleBig Planet 3 sera disponible le 26.11, sur PS4 et PS3, ainsi qu'en pack avec la console Playstation 4.


19 nov. 2014

[Review] The Purge Anarchy (American Nightmare 2), le test Blu-ray

Alors que la Purge annuelle est sur le point de commencer, Leo, un homme sombre et énigmatique, hanté par la disparition de son fils, veut se venger. Eva, une mère célibataire qui essaye tant bien que mal de joindre les deux bouts, se voit forcée de quitter son appartement. Shane et Liz, un jeune couple, subit une panne de voiture à quelques minutes seulement du début de la Purge. Tous s'associent pour se défendre et tenter de survivre à un déchaînement de violence, d'horreur et de chaos sensé assainir le pays...

Après The Purge (voir The Purge - le test Blu-ray) sorti l'année dernière, et son ambiance bien plus confinée, voici donc The Purge Anarchy qui a pour mission de nous montrer le chaos régnant dans les villes cette fois. Si le concept de la purge elle-même continuera d'animer le débat j'en suis certain, le film trouve néanmoins un angle d'attaque convaincant et permettant surtout au spectateur de s'attacher et de s'identifier aux personnages. Le scénario en lui même reste d'une affligeante banalité et sans réelle inspiration, mais l’intérêt de The Purge Anarchy n'est assurément pas là. On appréciera l'entraide au sein du groupe, ainsi que l'idée que le concept même du film peu faire basculer les choses à tout moment. Tout étant permis durant 12 heures, sans risque de poursuite. Les classes sociales font ici à nouveau leur retour (qu'il aurait été jouissif de débarquer à cette réunion gatling sous le bras pour y faire un carnage!), avec là encore un coté moral discutable qui devrait en faire bouillir certains (dont moi, je ne vais pas m'en cacher). Reste au final un divertissement plaisant, bien que moins innovant, à mes yeux, que son prédécesseur, lui empruntant un certain nombre d'idées malgré tout, bien qu'implantées dans un décors (et une ambiance) radicalement différent.

THE PURGE ANARCHY, disponible dès le 26.11.2014 en Blu-ray et DVD chez Universal.

VERDICT : Sans parvenir à réitérer l'effet de surprise de The Purge premier du nom, The Purge Anarchy trouve malgré tout un angle d'attaque efficace qui livre au final un agréable divertissement, à défaut de proposer un scénario des plus original. Coté technique, Universal nous propose un master Full HD 1080p sans fausse note, affichant un rendu HD plaisant, à la définition maitrisée et aux contrastes solides. Du coté audio, comme cela est souvent le cas chez l'éditeur, la version originale profite d'une piste DTS-HD MA 5.1, intense et immersive, sans retenue ni compromis d'aucune sorte, alors que la VF, DTS 5.1, impose elle aussi une belle ambiance surround, mais moins pénétrante malgré tout. Doublage FR soigné. Pour ce qui est des extras, vous trouverez sur ce Blu-ray un lot de scènes coupées ainsi qu'un making of classique, revenant sur les coulisses du tournage.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


[NEWS] GTA V disponible sur PS4 et Xbox One dès à présent

Les fans le savent déjà et n'ont certainement pas attendu ce billet pour foncer se procurer leur édition sur consoles Next Gen, mais pour tous les autres sachez que GTA V est disponible depuis hier aussi sur Playstation 4 et Xbox One. Rockstar avait officialisé la date de sortie des versions Next Gen de son blockbuster vidéo-ludique il y a plusieurs semaines déjà et nous a depuis inondé de screens et trailers en tous genres. Au programme donc de ces versiosn relookées, des graphismes améliorés bien sûr, un trafic plus dense, quelques ajouts, un transfert de sauvegarde possible pour GTA V Online, et surtout l'arrivée d'une vue à la première personne (pas toujours idéale par contre, lors des gunfigts par exemple). Je vous laisse avec une vidéo comparative des versions nouvelles et anciennes générations, ainsi qu'avec la bande annonce de lancement livrée par RockStar Games.




[Review] Vol 7500, le test Blu-ray

Le vol 7500 quitte l'aéroport international de Los Angeles à destination de Tokyo avec à son bord 273 passagers. Alors que l'avion survole l'Océan Pacifique, l'appareil rencontre une zone de fortes turbulences. Une fois le calme revenu, un passager est victime d'une crise et meurt subitement. Sa mort semble avoir été déclenchée par l'attaque d'une force surnaturelle qui menace les passagers et les membres d'équipage. Si certains accidents sont humains, d'autres restent inexpliqués...

Oscillant entre film d'horreur, fantastique et catastrophe, Vol 7500 se montre également très vite comme étant davantage de l'envergure d'un téléfilm de série B plutot que d'une production cinéma digne de ce nom. Casting au rabais, scénario presque risible (surtout le twist final...) et sans cohérence, effets spéciaux grotesques, il est difficile de se sentir porter par une production de cet ordre. D'une durée d'à peine 75 minutes - je n'en aurais pas supporté davantage de toutes manières -, Vol 7500 n'a au final pour lui pas grand chose, et il sera bien difficile à cette production (j'ai vraiment du mal à employer le mot "film") de trouver son public, aussi indulgent soit-il.

VOL 7500, disponible dès maintenant en Blu-ray et DVD chez eOne.

VERDICT : Cela aurait pu être plaisant, mais au final il n'en est rien. Vol 7500 ne dépasse pas le grade de film de série B, sans livrer le moindre intérêt ni trait de génie d'aucune sorte. A éviter à tous prix. Coté technique, le rendu visuel de ce Blu-ray reste correct globalement, même si les contrastes manquent généreusement de densité. Le piqué n'est pas non plus d'anthologie, mais l'image reste néanmoins plaisante. Les pistes audio sont, en VO comme en VF, proposées en DTS-HD Master Audio 5.1. Sans fioriture mais assurant tout de même le spectacle coté surround, avec une très nette préférence pour la VO, plus incisive et immersive que son homologue FR. Sans en être totalement certain, je suspect malgré tout cette dernière d'être une VF canadienne d'ailleurs. Rien d'autre à signaler, cette édition belge étant totalement dépourvue de bonus.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


[Review] Lego Batman 3: Beyond Gotham, le test PS4

LEGO BATMAN 3: BEYOND GOTHAM | Warner Bros. Games
Disponible dès à présent sur PS4, PS3, One, 360, WiiU, PS Vita, 3DS et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Batman rejoint les rangs des superhéros de l’univers DC Comics et part dans l’espace pour empêcher le diabolique Brainiac de détruire la Terre. Grâce au pouvoir des anneaux de la Lanterne, Brainiac rétrécit des mondes pour enrichir sa collection de villes miniatures de l’univers. À présent, les plus redoutables super-héros et les plus redoutés super-vilains doivent unir leurs forces pour récupérer les anneaux et contrecarrer définitivement les plans de Brainiac avant qu’il ne soit trop tard...

Telles les habituelles licences qui fleurissent chaque année pour les fêtes, Lego semble également profiter de l'engouement de sa marque auprès des joueurs pour ne jamais manquer une occasion de nous livrer un nouvel opus vidéo-ludique. Après The Hobbit, Lord of the Rings, Marvel, Lego The Movie et tant d'autres, Batman et ses amis DC Comics reviennent pour la troisième fois sur consoles et PC pour nous divertir. Etant plutot bon public en matière de Lego je dois bien l'avouer, l'annonce de Lego Batman 3: Au-delà de Gotham fut pour moi une nouvelle qui su attirer mon attention et dont j'attendais la venue avec une relative impatience. Ce Lego Batman 3 propose d'ailleurs la plus vaste palette de personnages jouables à ce jour (plus de 150, hors DLC), avec, il faut bien l'avouer aussi, quantité de héros et vilains qui me sont totalement inconnus. C'est là qu'on se rend compte qu'on connait finalement, sans trop le vouloir parfois, bien mieux l'univers Marvel que DC (merci Hollywood!). Les deux rivaux en matière de Comics aux États-Unis.

On mettra de coté une fois encore le scénario de ce Lego Batman 3: Beyond Gotham, qui n'est au final, comme ces prédécesseurs, que prétexte à nous livrer l'aventure les plus biscornue qui soit. L’intérêt majeur restant, là aussi comme ses prédécesseurs, de profiter au maximum du fun que dégage ce titre, seul ou en mode coopération (car c'est bien là le meilleur moyen de parcourir les titres Lego, les amateurs le savent). Coté méchanismes et concept, rien de bien neuf à signaler. Nos héros disposent, pour la plupart, de diverses combinaisons (comme le Batman en tenue spatiale ci-dessous) leur permettant de profiter de facultés tantot classiques, tantot plus originales, servant à diversifier au mieux notre progression. Les choses restent cependant souvent restreintes à détruire, reconstruire, et recommencer. La recette n'a pas vraiment changé depuis plus d'une décennie maintenant, avec les premiers jeux Lego Star Wars et autres Indiana Jones ou Harry Potter sur PS2. On notera cependant la disparition des mondes ouverts (comme l'espace de Manhattan dans Lego Marvel ou Gotham dans Lego Batman 2) qui avaient débarqué depuis plusieurs volets Lego maintenant, pour revenir à des espaces plus traditionnels et cloisonnés lors des transitions entre chapitres. Ces derniers regorgeant cela dit toujours de secrets et d'objets à collecter en tous genres. Lesdites transitions se faisant néanmoins particulièrement discrètes, il faut le signaler.



La durée de vie est une fois encore colossale avec ce Lego Batman 3: Au-delà de Gotham, avec tout d'abord la trame du mode histoire bien sûr, mais aussi les multiples quêtes et collectes en tous genres (briques rouges, briques dorées, minikits, personnages...), qui occuperont à nouveau des dizaines d'heures les plus collectionneurs des joueurs. De ce coté, c'est certain, il y a de quoi faire.

Coté technique enfin, il n'y a objectivement pas grand chose à redire. C'est clean, c'est beau, c'est soigné. La version PS4 en jette comme on dit, et le spectacle se révèle grandiose, tant visuellement que du coté de l'ambiance sonore, avec les musiques officielles de la saga Batman (récente et moins récente...), ainsi qu'un doublage FR de qualité (et drôle), une fois de plus. On regrettera seulement quelques soucis de mixages, qui ont tendance à trop faire fusionner les voix et les effets. Il faut donc activer les sous titres pour parvenir à suivre convenablement tous les dialogues. Dommage que le menu option ne permette pas de gérer cela comme dans d'autre jeux.

VERDICT
Lego Batman 3: Beyond Gotham ne vient assurément pas bouleverser nos habitudes en matière de jeux Lego sur consoles, reprenant à l'identique le concept instauré par ses illustres prédécesseurs, mais il trouve néanmoins le juste dosage pour nous offrir une aventure tant accrocheuse que plaisante, que ce soit en termes de gameplay (en solo ou à deux), toujours aussi fun, ou de diversité (avec un joli casting de 150 personnages jouables, et de nombreuses armures en guise de variantes). Graphiquement, cette version PS4 ne peut souffrir d'aucun reproche, c'est beau à tous les niveaux, et les séquences cinématiques sont également splendides (et toujours drôles bien sûr). On s’amuse donc à chaque instant, et avec une telle durée de vie, vous n'êtes pas prêts d'en avoir fait le tour de si tôt. On pestera par contre sur quelques bugs parasites, parfois gênants, dont un m'ayant obligé à recommencer un niveau entier (alors que j'étais presque au bout Grrrr). Espérons que ces rares défaillances soient rapidement corrigées par une mise à jour.
15/20