[NEWS] Découvrez "Far Harbor", la troisième extension de Fallout 4

une nouvelle affaire vous attend à l'agence de détectives Valentine. Vous devrez retrouver une jeune femme et une colonie secrète de synthétiques, sur la mystérieuse île de Far Harbor...

[Review] DOOM, le test PS4

Des démons sans pitié, des armes d'une puissance inouïe et des mouvements rapides et fluides sont les fondations de ce jeu de tir intense à la première personne...

[Review] Uncharted 4: A Thief's End, le test PS4

Alors qu’il semblait enfin rangé de la chasse au trésor, Nathan Drake voit l’aventure frapper à sa porte à nouveau lorsque son frère, Sam, refait surface...

[Review] Le Voyage d'Arlo, le test Blu-ray 2D/3D

Et si la catastrophe cataclysmique qui a bouleversé la Terre et provoqué l'extinction des dinosaures n'avait jamais eu lieu ? Et si les dinosaures ne s'étaient jamais éteints...

[NEWS] Hitman: Episode 2 (Sapienza) disponible

L’agent 47 se lance à la poursuite de Silvio Caruso, un brillant mais perturbé bio-ingénieur qui travaillerait sur un virus impactant directement l’ADN humain...

25 mai 2016

[Concours] Des Jeux Total War: Warhammer à gagner!

Grâce à SEGA et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu "Total War: Warhammer" exclusivement disponible sur PC, vous allez pouvoir tenter de remporter un des 5 exemplaires mis en jeu. Comment faire? C’est très simple, répondez par e-mail à la question posée ci-dessous, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

C'est une époque mue par des conquêtes sans fin. Des milliers de guerriers s'affrontent au cours de batailles gigantesques où des races entières se déchirent, chacune menée par un charismatique héros nourrissant le désir de dominer le monde.

TOTAL WAR: WARHAMMER combine une campagne simulant la construction d'un empire au tour par tour à des batailles en temps réel, le tout dans l'univers de Warhammer Fantasy Battles. Prenez le commandement de quatre races différentes : l'Empire, les Nains, les Comtes Vampires et les Peaux-Vertes, chacune possédant des personnages, des unités et un style de jeu uniques...

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse e-mail indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

A quel style appartient Total War: Warhammer?
A. Casse-tête / point and click
B. FPS / guerre futuriste
C. Stratégie / Heroic Fantasy

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Warhammer. Fin de cette action le 31.05 à minuit.

© 2016 SEGA.  All Rights Reserved.


Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

[NEWS] Total War: Warhammer disponible dès à présent sur PC

Les fans l'attendaient de pieds fermes, Total War: Warhammer est enfin là, exclusivement disponible sur PC depuis le 24 mai 2016. L'occasion pour nous de vous présenter ce titre qui va prochainement limiter la vie sociale de bon nombre de joueurs...

Le Vieux Monde retentit du bruit d'éternelles batailles. Une seule constante : la guerre !

Qu'est ce que Total War : Warhammer ? Il s'agit d'un jeu de stratégie dans un monde fantastique aux proportions légendaires qui combine une campagne addictive simulant la construction d'un empire au tour par tour à des batailles colossales et explosives en temps réel, le tout dans l'univers épique de "Warhammer Fantasy Battles".

Vous prenez le commandement de quatre races très différentes : l'Empire, les Nains, les Comtes Vampires et les Peaux-Vertes, chacune possédant des personnages, des unités et un style de jeu uniques.



Menez vos forces au combat en incarnant l'un des huit Seigneurs Légendaires de l'univers "Warhammer Fantasy Battles", équipez-les avec les récompenses obtenues lors de séries de quêtes : armes et armures fabuleuses ainsi que sorts mortels.

Pour la première fois dans un jeu Total War, vous pourrez exploiter de véritables tempêtes d'énergie magique pour vous aider au combat et partir à la conquête des cieux grâce aux créatures volantes comme les féroces dragons et les gigantesques griffons.

Des centaines d'heures de jeu vous attendent à l'aube de cette ère nouvelle. Total War : Warhammer donne vie à un monde de héros légendaires, de monstres titanesques, de créatures volantes, de tempêtes magiques et de guerriers cauchemardesques.




Menez des races fantastiques !
 
Comme indiqué plus haut, vous pourrez choisir entre les courageux hommes de l'Empire, les Nains en quête de vengeance, les Comtes Vampires assoiffés de sang ou les Orques et Gobelins des tribus de Peaux-Vertes. Aucune race ne se ressemble et chacune possède des personnages, des unités, une campagne et un style de jeu qui lui sont propres.

Menez vos forces au combat en incarnant l'un des huit Seigneurs Légendaires de l'univers "Warhammer Fantasy Battles", équipez-les d'armes et armures fabuleuses ainsi que montures et sorts mortels au fil de séries de quêtes uniques qui vous guideront dans leurs aventures.

Partez à la conquête de ce monde...

Il s'agit du tout premier jeu Total War dans un univers fantastique. Profitez de la profondeur et de la liberté incroyables que vous offre l'immense carte de la campagne. Mise en place dans un paysage magique et peuplée d'une grande variété de créatures mortelles, la campagne est une chance unique de découvrir un jeu de stratégie fantastique à une échelle encore inégalée.

Les champs de bataille de Total War: Warhammer retentissent du bruit des dragons, du cri des géants et du choc des sabots des cavaleries monstrueuses. Des bêtes titanesques d'origine naturelle et surnaturelle s'affrontent lors des batailles, semant la mort et la destruction dans les rangs des créatures plus chétives.

Abattez vos ennemis avec de puissantes tempêtes magiques, faites fondre leurs armures, sapez leur vindicte ou renforcez vos troupes en utilisant des sorts dévastateurs capables de fendre les cieux pour engloutir le champ de bataille. Recrutez sorciers, chamans et nécromanciens pour aider vos armées en domptant ces énergies au pouvoir immense et imprévisible.


 

Harcelez vos ennemis avec les Gyrocoptères Nains, fondez sur les lignes ennemies avec les terrifiantes Vouivres et prenez le contrôle des cieux grâce à une grande variété d'unités volantes.

Enfin, une première dans la série Total War, de nouvelles possibilités tactiques s'offrent désormais à vous lorsque vous déployez vos sbires ailés lors de batailles et de sièges à couper le souffle.


Il y aurait bien sûr quantité d'autres choses à dire sur la sortie de Total War: Warhammer, mais n'étant pas un spécialiste des jeux du genre, ni un joueur invétéré sur PC d'ailleurs, je préfère vous laisser découvrir le reste de ses richesses par vous même. Je vous laisse quoiqu'il en soit avec une vidéo de gameplay, question de vous rendre peut-être mieux compte de ce qu'est Total War: Warhammer si, comme moi, vous n'y étiez pas familier avant la sortie de cet opus.


24 mai 2016

[NEWS] Fallout 4 livre sa troisième extension: Far Harbor

Depuis le mois de mars, les joueurs encore accros à Fallout 4 ont été gâtés, avec déjà deux extensions proposées (Automatron et Wasteland Workshop). Comme annoncé par Bethesda, la troisième devait quant à elle sortir au mois de mai. Parole tenue, puisque cette troisième et ultime extension vient tout juste de débarquer sur nos Playstation 4, Xbox One et PC.

La troisième extension de Fallout 4, nommée donc Far Harbor, est dès à présent disponible au prix de 24,99 €. Un prix élevé me direz vous? Certes, pour un DLC classique cela pourrait sembler excessif, mais vu le contenu proposé, il se pourrait bien que vous changiez d'idée... En effet, Bethesda nous annonce que Far Harbor n'est rien de moins que la plus grosse extension jamais proposée par l'éditeur à ce jour! La plus importante développée par Bethesda Game Studios en tous cas, avec une myriade de nouvelles quêtes, de colonies, de créatures et de donjons, sans oublier les puissantes armes et armures que vous y trouverez. Avouez que cela donne envie de le découvrir sans attendre. Un contenu qui garantit aux fans de très nombreuses heures de jeu additionnelles.

Coté scénario, une nouvelle affaire vous attend à l'agence de détectives Valentine. Vous devrez retrouver une jeune femme et une colonie secrète de synthétiques. Vous longerez la côte du Maine en direction de la mystérieuse île de Far Harbor. Le niveau élevé de radiations sur l'île en a fait une zone bien plus sauvage que tout ce que vous avez pu voir jusqu'à présent. Le conflit s'amplifie entre les synthétiques, les enfants d'Atome et les habitants locaux. A vous de rétablir la paix à Far Harbor, mais à quel prix... ?


Ce sera dès lors à vous de le découvrir, en plongeant sans plus attendre dans cette aventure inédite, disponible dès à présent via les plateformes de téléchargement sur PS4, Xbox One et PC. Attention cela dit que pour en profiter, vous devez évidement disposer du jeu original Fallout 4 (voir notre test de la version PS4).

Sachez encore que dès le 4 juin 2016, les joueurs PS4 pourront eux aussi profiter des mods, comme sur PC et Xbox One. Pour plus d'infos, veuillez visiter ce lien: https://mods.bethesda.net/#en/workshop/fallout4

Pour plus d'informations générales sur Fallout 4 et ses extensions, rendez-vous sur: www.fallout4.com.

23 mai 2016

[Review] Homefront: The Revolution, le test PS4

HOMEFRONT: THE REVOLUTION | Deep Silver
Disponible dès à présent sur PS4, XONE et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Après 4 années d'une occupation militaire sans merci, les États-Unis sont à genoux. Autrefois berceau de l'indépendance, Philadelphie est désormais un ghetto, cadenassé par des drones de surveillance et des patrouilles blindées faisant régner l'ordre et écrasant toute forme de contestation par la force. Ses habitants autrefois si fiers vivent désormais dans la peur, contraints de collaborer pour survivre, leurs rêves de liberté depuis longtemps oubliés. Mais dans les paysages désertiques de la Zone rouge, les rues dévastées par les bombardements et les stations de métro abandonnées, la Résistance s'organise. Une guérilla qui, animée par une volonté inébranlable, a décidé de lutter pour la liberté et de déclencher la deuxième Révolution américaine. Mais la liberté a un prix...

En cette période, il faut bien reconnaitre qu'il fait bon être testeur de jeux vidéo, car nous sommes plutôt gâtés. Voici venir Homefront: The Revolution, un autre triple A à ajouter à la listes des sorties de ce mois de mai. Mais que vaut vraiment ce FPS "révolutionnaire" (dans le sens "The Revolution" bien sûr) signé Deep Silver? Avec son scénario accrocheur et un potentiel intéressant, le second volet de la saga Homefront a-t-il les arguments pour séduire? Réponse avec notre test.

Dans la peau de la jeune recrue Ethan Brady, vous êtes plongé dans un combat désespéré pour la liberté, au coeur d'un territoire dévasté par une guerre que les États-Unis ont perdu face à la Corée du Nord. Votre objectif principal sera dès lors de sauver Benjamin Walker, la « Voix de la liberté », seul capable de pousser la population à prendre les armes. Un programme qui n'est pas sans rappeler d'autres jeux similaires sortis récemment, comme The Division par exemple, un TPS multijoueurs signé Ubisoft, qui avait su convaincre dans son ambiance Manhattan post-pandémique. Mais contrairement à ses rivaux, Homefront: The Revolution, en plus de proposer un gameplay FPS, ce que je déteste tout spécialement, manque aussi de diversité, et se révèle très rapidement on ne peut plus répétitif. On décroche donc assez vite de l'histoire, qui en finit par devenir totalement secondaire.

Si sur la durée on peut en effet (largement) critiquer le manque de variété et d'idée que nous livre Homefront: The Revolution, on peut par contre saluer l'ambiance que le jeu met en place, avec de ce point de vue là un excellent travail, c'est indéniable. Une atmosphère réellement oppressante et glauque, qui plonge directement le joueur dans le contexte que le jeu dépeint. Par contre, et cela gâche régulièrement le plaisir de jeu et d'immersion, Homefront: The Revolution est truffé de bugs en tous genre (colision, script, PNJ etc...), et cela est véritablement regrettable. Nul doute qu'une prochaine mise à jour viendra (rapidement espérons-le) en corriger certains, mais on ne peut cependant que déplorer la chose.




Le jeu tente également de diversifier les élément de gameplay, en proposant des phases de conduite en moto (totalement ratées) ou encore des séquences de hacking (un peu simplistes) par exemples. Mais aussi bonnes soient les intensions, il faut bien reconnaitre qu'on a bien du mal à y prendre du plaisir.

Techniquement, il faut là aussi reconnaitre que cette version PS4 est très loin d'impressionner. Comparativement à ses concurrents, le jeu signé Deep Silver ne joue définitivement pas dans la même catégorie. Sans se montrer vraiment moche, on est jamais non plus bouche-bée par le rendu graphique de Homefront: The Revolution, qui se contente d'assurer les choses, sans réelle prise de risque. Mention spéciale cela dit pour le doublage FR, plutot convaincant.

Tout n'est pas mauvais dans Homefront: The Revolution cela dit. Le jeu nous propose de très jolies choses, comme un mode de jeu coop en ligne ou encore le système de customisation des armes par exemple. Vous pourrez faire évoluer votre arsenal au grès de votre progression et de vos acquisitions, tout comme l'équipement vestimentaire de votre personnage, même si vous profiterez assez peu de ce dernier, FPS oblige (ha que je n'aime pas ça!! Grrr).




On nous promettait tellement de chose et le sujet, pour ma part, semblait particulièrement prometteur. Mais au final c'est davantage un sentiment de déception qui prédomine. On décroche assez vite par manque d’intérêt, de motivation, et ce ne sont pas les belles annonces de marketing qui y changeront quoique ce soit : Avec sa campagne solo de 30 heures en monde ouvert et son rendu motion-capture dernier cri, la narration sombre et violente de Homefront va vous scotcher. Un monde ouvert, dynamique et évolutif... Combattez en ligne, formez une cellule de résistance aux côtés de vos amis, et imposez-vous comme l'un des Héros de la révolution... bla bla bla. Je n'ai définitivement pas accroché et m'en retourne du coup sionner d'autres avenues, comme celles de Manhattan par exemple.

Enfin, pour ceux qui ne suivraient pas nos conseils ou qui tomberaient, on n'imagine pas trop pourquoi ni comment, sous le charme de Homefront: The Revolution, divers DLC verront le jour afin d'étoffer l'expérience de jeu. Certains étant d'ailleurs dors et déjà disponibles sur le PSN, Xbox live et Steam.

VERDICT
Malheureusement, et comme ce fut déjà le cas avec son prédécesseur, Homefront: The Revolution ne parvient pas à convaincre. On peut même ici clairement parler de déception. Pourtant, avec un scénario certes "cliché" mais potentiellement idéal pour nous offrir un récit divertissent et accrocheur, Homefront: The Revolution avait de sérieux arguments à proposer. Mais dans les faits, le jeu se montre hyper répétitif (tant du coté des mécaniques de gameplay que des objectifs de missions), sans originalité qui plus est, et à peine acceptable graphiquement au jour d'aujourd'hui face à une concurrence bien plus exigeante, sans compter sur d’innombrables bugs en tous genres qui viennent polluer la progression ; dans de telles conditions, il est clairement impossible de valider l'expérience, qui donne vraiment l'impression d'avoir été amputé de plusieurs mois de développement. Un rendez-vous manqué, que les joueurs auront peut-être, à juste titre, du mal à pardonner cette fois.

20 mai 2016

[Review] 90 minutes au paradis, le test DVD

Don Piper (Hayden Christensen) décède le 18 Janvier 1989 à la suite d'un choc frontal avec un camion semi-remorque. Déclaré mort par les secouristes arrivés sur les lieux, le corps de Don s'est retrouvé sous une bâche durant 90 minutes. Mais lorsque les prières d'un pasteur le ramène à la vie, c'est véritablement un miracle! Ces 90 minutes vont à jamais changer le cours de son existence...

Je ne vais pas tourner autour du pot, cette histoire ne m'a emportée à aucun moment. Ni touchante, ni même attendrissante, le vrai point d'accroche vient du fait que le film relate l'histoire vraie de Don Piper, ce qui attise, un temps seulement, notre curiosi. Pour le reste, c'est romancé à l'excès, c'est rempli de clichés en tous genres, c'est mal joué qui plus est, et le tout sonne tel une campagne de propagande divine pour catholique en perdition. Si vous êtes réfractaire à la religion et surtout à ses excès, vous risquez alors bien d'avoir ici la nausée. Cousu de fils blancs, ce récit n'a d'autre intérêt que de renforcer la foi d'une communauté déjà conquise d'avance. Pour le reste, ne perdez pas 90 minutes de votre vie avec ce film, il y a bien d'autres choses plus intéressantes à faire.

90 MINUTES AU PARADIS, disponible dès à présent en DVD chez SPHE.

VERDICT : Cousu de fils blancs, ce récit n'a d'autre intérêt que de renforcer la foi d'une communauté déjà conquise d'avance. Pour le reste, ne perdez pas 90 minutes de votre vie avec "90 minutes au paradis", il y a bien d'autres choses plus intéressantes à faire. Coté technique (et c'est ce qui sauve la moyenne...), en l'absence d'une version Blu-ray, on peut reconnaitre que la qualité offerte par cette édition DVD se montre convaincante, avec une définition élégante et des contrastes affutés. Un joli master SD. Pour ce qui est des pistes audio, VO et VF s'illustrent l'une et l'autre en Dolby Digital 5.1. Classiques et suffisantes, ces dernières livrent un paysage sonore sans faux pas mais sans prouesse non plus. Doublage FR discutable, VO plus naturelle. Concernant les extras, divers modules reviennent sur les coulisses du tournages, et vous trouverez également un lot de bandes annonces promotionnelles.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


19 mai 2016

[Concours] Des goodies Uncharted 4: A Thief's End à gagner!

Grâce à Playstation et Deep-blu.com, pour célébrer la sortie du jeu événement "Uncharted 4: A Thief's End" exclusivement disponible sur Playstation 4, vous allez pouvoir tenter de remporter un des 2 ensembles de goodies mis en jeu. Comment faire? C’est très simple, répondez par e-mail à la question posée ci-dessous, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées. Bonne chance à tous!

Alors qu’il semblait enfin rangé de la chasse au trésor et promis à une vie plus tranquille depuis trois ans, Nathan Drake voit l’aventure frapper à sa porte à nouveau lorsque son frère, Sam, refait surface. Quinze années après avoir disparu, ce dernier vient réclamer son aide et lui proposer une aventure qu’il ne peut refuser : la quête du trésor du Capitaine Henry Avery, le plus riche pirate de l'histoire...

Pour participer c'est très simple, il vous suffit de répondre correctement à la question posée ci-dessous, en nous envoyant votre réponse à l'adresse e-mail indiquée. Un tirage au sort parmi les bonnes réponses désignera le (ou les) heureux gagnant(s).

Dans sa première aventure, duquel de ses ancêtres Nathan Drake trouve-t-il le journal?
A. Sir Elton Jones
B. Sir Francis Drake
C. Sir Sam Drake

Envoyez votre réponse par mail à cette adresse: concours@deep-blu.com, en n'oubliant pas bien sur d'indiquer vos coordonnées, et en renseignant en objet [respectez à la lettre ce libellé SVP] Concours Uncharted4. Fin de cette action le 31.05 à minuit.

© 2016 SCEE/NaughtyDog.  All Rights Reserved.


Précision importante (pour une question de coût d'envoi): seuls les participants résidant au Benelux et en France métropolitaine seront inclus dans le tirage au sort. Merci de votre compréhension.

[NEWS] Dragon Ball Xenoverse 2 annoncé par Bandai Namco

Les rumeurs en parlaient, mais aucune annonce officielle n'était encore venue le confirmer, c'est à présent chose faite: Dragon Ball Xenoverse 2 arrivera avant la fin de l'année sur Playstation 4, Xbox One et PC (téléchargement Steam), et Bandai Namco nous annonce le jeu le plus complet dans l’histoire de Dragon Ball. Un programme plutôt alléchant vous en conviendrez. De plus, un joli trailer accompagne cette annonce. Un trailer qui nous laisse admirer des graphismes tout juste splendides!

Actuellement en développement au Japon (Osaka), par les développeurs de chez DIMPS, on espère bien sûr que le prochain E3 sera l'occasion d'en apprendre un peu plus, avec par exemple une date précise de sortie et puis qui sait, l'annonce d'une édition collector par exemple (dont l'existence ne fait quasi aucun doute).

Utilisant pleinement les capacités des consoles et PC actuels (le jeu ne sera cette fois pas proposé sur PS3 et 360, ce qui est une excellente chose afin d'optimiser le rendu visuel), Dragon Ball Xenoverse 2 sera le successeur du plutot flatteur Dragon Ball Xenoverse (voir notre test de la version PS4), et proposera aux joueurs une immersion encore plus totale dans un monde plus grand et plus détaillé que jamais dans l’histoire des jeux de la licence.

"Alors que la franchise célèbre son 30e anniversaire, les jeux Dragon Ball font partie des licences tirés d’animes les plus populaires parmi le catalogue de jeux BANDAI NAMCO Entertainment. Aucun doute que DRAGON BALL XENOVERSE 2 sera à la hauteur de ses illustres prédécesseurs. Le premier DRAGON BALL XENOVERSE fut un immense succès. Grâce à lui, des millions de joueurs ont pu réaliser un de leurs rêves : avoir un personnage bien à eux dans l’univers de DRAGON BALL ! Pour DRAGON BALL XENOVERSE 2, nous travaillons méticuleusement avec les équipes de chez DIMPS et nous faisons de notre mieux pour que ce nouveau Dragon Ball atteigne des sommets encore jamais égalés." Hervé Hoerdt, Vice-Président Marketing & Digital chez BANDAI NAMCO Entertainment Europe. On ne demande que le croire... ;-)


18 mai 2016

[NEWS] The Division se met à jour: Update 1.2 Conflit

Comme Ubisoft l'avait annoncé en présentant son plan marketing et son Season Pass (voir image plus bas sur cette même page), la seconde mise à jour majeure (gratuite) de The Division, nommée "Conflit", arrivera le 24 mai prochain sur Playstation 4, Xbox One et PC.

Au programme de cette seconde update de taille, quelques nouveautés que nous allons vous détailler ci-dessous. Vous trouverez également plus bas une vidéo/trailer vous dévoilant ce contenu en images.

  • Une nouvelle incursion, baptisée "Ciel Pur", fait son apparition. Calibrée pour des équipes de trois à quatre joueurs (d'un excellent niveau on l'imagine), vous officierez à Columbus Circle dans le but de reprendre un site anti-missiles aériens au LMB.
  • Des missions inédites dans Manhattan seront également au programme: les Cibles Prioritaires. Le principe est simple, vous aurez une liste de cibles à abattre (3 semble-t-il), mais attention que vous n'aurez qu'une seule tentative possible pour chaque cible, et cela dans un temps imparti. On nous annonce comme récompense davantage de chance de looter des items rares, de quoi motiver les troupes!
  • De nouveaux kits d'objets sont également annoncés, répartis une fois encore en quatre spécialisations : Marque du Prédateur, Mesure Définitive, Foi du Chasseur et Étoile Solitaire.
  • La Dark Zone n'échappera pas elle non plus à cette mise à jour, avec une nouveauté qui ne manquera pas d'ajouter encore de la tension lors des phases d'extraction. Les joueurs auront à présent la possibilité de saboter l’extraction des autres joueurs en coupant la corde. Ça ne risque pas d'arranger les choses entre joueurs "neutres" et renégats dans la DZ.

Rendez-vous donc dès mardi prochain, le 24 mai 2016, pour découvrir tout cela en détails. En attendant il vous reste un peu moins d'une semaine pour écumer la DZ et le reste de la map avant que ces changements prennent place dans The Division sur PS4, Xbox One et PC.

Les prochaines mises à jour de The Division ne seront quant à elles plus gratuites, et ne concerneront que les possesseurs du Season Pass. En voici le programme.


Vous trouverez enfin ci-dessous le trailer officiel (sous titré FR) de cette mise à jour 1.2 Conflit. A tous les agents, rendez-vous dans The Division!

[Review] DOOM, le test PS4

DOOM | Bethesda
Disponible dès à présent sur PS4, XB1 et PC -- Test effectué à partir d'une version review éditeur.

DOOM revient et conserve la brutalité ayant bâti sa légende. Que vous décidiez d'éradiquer des hordes de démons sorties tout droit de l'Enfer dans la campagne du jeu ou que vous combattiez vos amis dans l'un des multiples modes multijoueur, le programme est le même : des démons sans pitié, des armes d'une puissance inouïe et des mouvements rapides et fluides qui sont les fondations de ce jeu de tir intense à la première personne...

Qui ne connait pas DOOM? S'il est bien une légende dans le monde du jeux vidéo, c'est sans aucun doute celle-ci. Id Software nous revient avec la licence qui a révolutionné le FPS. Annoncé comme l’héritage du jeu original, plus brutal que jamais, DOOM signe en 2016 son grand retour, tant sur PC que sur consoles. C'est ici la version PS4 que nous avons reçue (accompagnée de quelques goodies comme vous avez pu le découvrir sur nos pages Instagram et Youtube) pour notre test, et c'est de cette version que nous allons vous livrer nos impressions.

L'immense centre de recherche de l'Union Aérospatiale Corporatiste sur Mars est envahi par de puissants démons et seule une personne peut les empêcher de passer de leur monde au nôtre. Vous êtes un Marine solitaire et vous avez été activé dans un seul but : leur extermination totale... Je ne vais pas tourner autour du pot, vous l'aurez compris, ce n'est ici clairement pas le scénario qui fera l’intérêt de ce reborn de la licence. Par contre, et ce contrairement à ce que Bethesda semble avoir choisi comme vecteur de communication pour la promo du jeu, préférant se focaliser sur la partie multi-joueurs, le solo est loin d’être sans intérêt. N'étant pas vraiment moi même en grand adepte du jeu multi de manière général, j'accorde souvent bien plus d'attention à la partie solo/histoire, qu'aux ajouts multi-joueurs, qui sont à mes yeux juste là pour étoffer, artificiellement ou non suivant les cas, la durée de vie d'un titre.

La partie solo du jeu est ici particulièrement nerveuse, et on y retrouve, dans un contexte plus actuel bien entendu, toute la quintessence de son modèle original. Une chose sur laquelle, d'après moi, l'éditeur a fort peu communiqué, et ce à tort je pense. Une stratégie qui aura d'ailleurs sans doute conduit certains joueurs à douter de la qualité de DOOM 2016. Et c'est bien dommage, car le titre montre bien des qualités de ce coté là, avec une campagne solo bien agréable, proposant une progression constante, tant coté bestiaire que coté équipement (voir la galerie des armes en suivant ce lien). La possibilité d'améliorer ce dernier est d'ailleurs un atout supplémentaire. Cependant, il arrive un moment ou notre armement, comme le bestiaire d’ailleurs, ne se renouvelle plus vraiment, et on a alors un peu le sentiment que la durée de vie est artificiellement "étirée", durant les dernières heures de jeu. C'est un peu dommage.





Visuellement, on est également surpris de la qualité générale des graphismes, du rendu, des textures, des décors, des effets, etc... Bref, DOOM sur PS4 est plutôt joli, et c'est pour ma part un petit étonnement car je ne m'attendais pas vraiment à ça je dois bien l'avouer. Le level design se veut quant à lui varié (et ça se sent), à tel point que parfois le joueur se retrouve même un peu perdu au milieu de niveaux presque labyrinthiques. Une carte n'aurait pas été de trop je pense... On peut également saluer le travail effectué sur l'ambiance sonore, soignée également, avec un titre intégralement doublé FR, là aussi un confort non négligeable (même si la VF n'apporte pas grand chose en terme de lisibilité du scénario dans le cas présent). Pas de configuration possible en revanche de ce coté là, à moins peut-être de changer la langue générale de la console (non n'avons pas essayé), mais vous ne pourrez pas non plus choisir vos sous-titres attention (on a le choix entre sous titres activés ou non, mais pas de la langue de ces derniers).

Place à présent au gameplay de ce Doom 2016, qui est un élément primordial en terme de plaisir de jeu dans un FPS. On peut ici clairement considérer que ce reborn est un hommage à l’esprit "run and gun" de la licence. Des mouvements fluides combinés à de bonnes sensations liées aux armes dévastatrices (BFG 9000!!), l'essentiel répond présent. Les plus "gore-addict" parmi vous s'en donneront quant à eux à coeur joie j'en suis sur avec la tronçonneuse. Les "Glory Kills" (R3 une fois votre adversaires marqué), sorte de finish-moves bien gores, vous permettent d'abréger un combat et surtout d'économiser vos munitions les plus rares (et au passage récupérer quelques points de santé). J'avoue cependant en avoir pas mal abusé en début de partie, puis l'avoir petit à petit délaisser par la suite.


Abordons à présent le coté multi-joueurs. Vous trouverez ici huit modes de jeux et 12 cartes différentes, mais à coté du solo ces derniers modes paraissent plus lents, moins brutaux et donc finalement moins fun. On leur reprochera aussi une ambiance sonore perfectible avec des commentaires vites saoulants. On peut également être quelque peu perplexe quant aux design des personnalisations d’armures à débloquer, légèrement kitsch. Bref, je n'étais pas en grand fan de modes multijoueurs et ce n'est pas DOOM qui me convertira davantage à la chose.

Et pour finir, le SNAPMAP. Fidèle là aussi à ses origines, DOOM vous propose de devenir créateur de niveaux. En offrant une certaine liberté, vous allez donc pouvoir, facilement, créer et en suite partager des niveaux que vous aurez vous même réalisé. N'ayant pas personnellement la fibre très "artistique", je n'y ai passé que quelques minutes, mais le potentiel, pour celui voulant s'y investir en tous cas, m'a semblé indéniable.

VERDICT
Redonner vie à une licence culte est une lame à double tranchant. Certains ont réussi leur pari (Tomb Raider, Rayman...), d'autre s'y sont bruler les ailes. Id Software et Bethesda ont donc pris un gros risque avec DOOM. Et globalement, il faut bien avouer que ce reborn tient la route. Si je n'ai pas plus que ça accroché aux modes multi-joueurs, le solo est en tous cas un vrai défouloir, brutal et gore, comme on les aime, à la durée de vie consistante qui plus est. On peut également saluer l’excellent niveau technique affiché par DOOM sur PS4, qui marque encore un peu plus la différence avec son (ses) prédécesseur(s). Certes tout n'est pas ici parfait, mais il serait malgré tout dommage de passer à coté de ce titre (légendaire) si vous êtes fans de FPS.