[Review] Naruto Shippuden UNS Rev., le test PS3

Au programme de ce "Naruto Shippuden: Ultimate Ninja Storm Revolution": nouvelles techniques à foison, mécaniques enrichies, plus de 100 personnages et un nouveau personnage inédit...

[Review] Godzilla (2014), le test Blu-ray 2D/3D

En 1999, la centrale nucléaire de Janjira fut mystérieusement détruite. 15 ans plus tard, Joe Brody fait équipe avec son fils afin de découvrir la vérité sur cet accident...

[NEWS] La Xbox One sort (enfin) en Belgique

Dix mois après le reste du monde, la console nouvelle génération de Microsoft, la Xbox One, arrive enfin (officiellement) en Belgique, ainsi que dans une vingtaine d'autres pays...

[Review] Dexter saison 8 (la saison finale), le test Blu-ray

Six mois après le meurtre inattendu du Lieutenant LaGuerta, Debra, la sœur de Dexter, tente de vivre avec la culpabilité des crimes commis par son frère...

[Review] Diablo III Ultimate Evil Edition, le test PS4

Plus de 13 millions de joueurs ont déjà combattu les hordes démoniaques dans Diablo III sur PC. Aujourd’hui, c’est votre tour de rejoindre la croisade sur consoles Playstation et Xbox...

17 sept. 2014

[NEWS] Nouvelle bande annonce de gameplay pour The Evil Within

Bethesda nous livre ce matin la toute dernière bande annonce en date pour son survival horror The Evil Within, qui sera disponible dans un peu moins d'un mois à présent, le 14 octobre prochain pour être exacte. J'étais déjà très impatient de tester ce jeu, je le suis encore d'autant plus à présent. Cette bande annonce intégrant des images de gameplay se montre particulièrement agichante. On a hâte d'y être (pas à la place du héros bien sûr...)! The Evil Within sera disponible sur Playstation 4, Playstation 3, Xbox One, Xbox 360 et PC.



[Arrivage] Présentation du press kit Disney Infinity 2.0 sur PS4

J'attendais avec impatience de recevoir le kit review du jeu Disney Infinity 2.0 que Disney m'avait annoncé depuis plusieurs jours déjà, mais j'étais très loin d'imaginer que le kit en question ressemblerait à ça. La boite était juste énorme, et pesait son poids également. Vu l'expéditeur mentionné, je me doutais bien qu'il s'agissait de quelque chose en rapport avec Disney Infinity 2.0. Et la surprise fut totale au déballage...

J'ai déjà reçu de très nombreux kits presse depuis que je gère ce site (voir notre rubrique [Press Kit]), avec parfois de fort jolies pièces, que de nombreux collectionneurs m'ont envié j'en suis certain, mais je n'avais encore jamais reçu une valise (littéralement) pleine de figurines! Disney frappe très fort pour le coup, espérons que le jeu sera à la hauteur de ce press kit d'anthologie.


Cet objet méritait bien un déballage photos en bonne et due forme. L'occasion également de vous présenter quelques détails sur le jeu et les compatibilités entre Disney Infinity et Disney Infinity 2.0, afin que les choses soient claires une fois pour toute. A ce sujet justement, le dos de la boite du jeu (PS4), présente un tableau limpide, avec les compatibilités de figurines et Power Discs (appelés aussi Toy Box Game Discs) entre les deux jeux.


Voici l'intégralité des objets contenus dans la valise, relookée tout spécialement pour l'occasion. Une valise plutôt classe d'ailleurs, en matière souple mais semblant pourtant très solide (avec poignée et code de sécurité). Peu de chance cependant que je parte en voyage un jour avec (j'aurais bien trop peur de l'abimer), sauf peut-être à Disneyland Paris... lol


Le jeu sur PS4 est bien évidement inclus, avec à l'intérieur du Starter Pack le jeu dans son boitier, un plateau de jeu USB (manifestement identique à celui de Disney Infinity), 1 manuel, 1 poster, 2 Toy Box Game Discs, et les 3 figurines Avengers annoncées: Iron-Man, Thor et Black Widow.



La valise contenait dans un second compartiment les deux packs aventure Spider-Man et Les Gardiens de la Galaxie, proposant chacun un monde jouable en solo ou en coopération 2 joueurs (ce que je compte faire, car à 2 c'est plus fun), ainsi que 3 figurines issues de la première vague. La seconde vague est annoncée (dans le livret joint au kit press) pour novembre 2014, avec des personnages Disney Classique comme Aladdin, Donald, Stitch, Maléfique, etc... Deux sachets de Power Discs étaient également présents, incluant chacun deux disques.



Je vous en parlais plus haut, un livret promotionnel d'information sur le jeu, renseignant également les différentes figurines et disques disponibles, ainsi que les futures sorties, est aussi inclus dans ce press kit. J'oubliais, un embargo jusqu'au 18 septembre est imposé pour Disney Infinity 2.0. De toute manière, aucune chance pour moi d'en avoir fait le tour avant.



Notre test détaillé suivra dans les prochains jours donc, le temps pour nous de faire le tour de ce jeu et de ses différents Packs Aventures (The Avengers, Spider-Man et Les Gardiens de la Galaxie). Nous ne manquerons pas non plus de tester la compatibilité avec les "anciennes" figurines, ainsi que les Power Discs du jeu précédent. Sur ce n'oubliez pas, Disney Infinity 2.0 sort demain (le 18.09) sur Playstation 4, Playstation 3, Xbox One, Xbox 360 et Wii U.

16 sept. 2014

[NEWS] Destiny se dévoile vraiment après 20 heures de jeu... d'après Bungie

La polémique enfle et les réactions se font de plus en plus pressentes de la part de Bungie qui réagit aux "mauvaises" notes reçues de la part de la presse à travers le monde concernant son dernier bébé: Destiny. Nous vous proposions justement ce matin notre verdict sur la version PS4 de Destiny, et lui attribuions la note de 14/20. Une note pas si mauvaise que ça, comparativement à d'autres médias qui sont parfois jusqu'à 3 point en dessous. Mais le fait est que le jeu, aussi ambitieux et techniquement séduisant qu'il soit, n'est pas exempt de défauts. Et ces derniers prennent cependant le pas sur les innombrables atouts que ce FPS futuriste nous offre. Parmi les reproches les plus souvent cités (par les joueurs et la presse mondiale), on trouve le manque d’intérêt sur la durée, la répétitivité dans les missions, le manque de variété des environnements, la linéarité du jeu, les quêtes annexes plutôt pauvres et l'absence de scénario dans le jeu. L'esthétique et l'ambition, aussi louable soient-elles, ne suffisent pas malheureusement à fédérer une communauté.

"Twenty hours in, I think that players will find that they’ve evolved to playing a whole different kind of game than the shooter that started them off,” déclare Patrick O'Kelley (Bungie)

Le discours de Bungie, qui tente de convaincre les joueurs d'au moins jouer 20 heures avant de découvrir tout le potentiel du jeu, n'a pas pour effet de rassurer, bien au contraire. Cela fait même un peu office d'échec avoué. Y jouer durant 20 heures avant d'en profiter pleinement - toujours d'après les dires du studio responsable du développement du jeu - cela semble long et peut même se révéler pénalisant, si le plaisir de jeu n'est pas au rendez-vous durant cette longue "phase d'apprentissage".

De mon point de vue, j'avoue avoir eu beaucoup de mal à m'accrocher à Destiny. Boucler l'histoire prend entre 15 et 20 heures envrions et vous mène, suivant votre approche et votre façon d'y jouer, jusqu'au niveau 16-18 avec votre avatars. Par après il reste certes de petites choses à faire, comme expérimenter le jeu en coop et à plusieurs (si ce n'est pas déjà fait) et revenir sur certaines missions spéciales par exemple, mais la coquille de Destiny résonne cela dit comme une enveloppe fort creuse, que Bungie devra assurément remplir avec d'autres contenus pour permettre aux joueurs de maintenir leur intéret pour ce titre, sous peine de les voir rapidement déserter les lieux.

[PREVIEW] World of Warcraft: Warlords of Draenor (PC)

Blizzard nous a fait parvenir un code pour participer à la bêta en cours du prochain World of Warcraft: Warlords of Draenor sur PC. (sortie 13.11.2014) --- Impressions par Fred T.

Comme il était impossible à Blizzard d'introduire un nouveau continent systématiquement à chaque nouvelles extension, le concept du voyage temporel est une solution pas mal trouvée. Même si l'on aurait pu avoir peur de se retrouver en Outreterre une deuxième fois avec de simples copier-coller des zones et des lieux, il n'en est absolument rien. Toutes les zones ainsi que leur géographie sont méconnaissables.

Les Graphismes
Le boulot de blizzard est somptueux, les grands coups de balais donnés aux graphismes (déjà commencés à MoP) et, enfin, aux personnages est un succès.
Les zones sont plus magnifiques les unes que les autres et l'aventure se passant entièrement en marchant (pas de montures volantes de prévue sur cette extension, du moins dans un premier temps), ceci n'a rien de gênant pour le leveling car il y a pas mal de fly un peu partout.

Une grosse refonte de l'interface a eu lieu également. Là encore je dirais enfin. Une simplification de l'interface des quêtes, une meilleure lisibilité, ainsi que les objets de quêtes qui n'apparaissent plus dans les sacs.
Qui eux-même ont été revus avec le système d'attribution des sacs. Les loots ramassés seront directement envoyés dans le sac choisi pour ce type de compo. À savoir fournitures d'artisanat, équipements et consommables.
Sur la mini map, les zones de quêtes se super-positionneront de manière visible et les objectifs avec des coordonnées bien précises seront marqués par un point jaune.

Le Gameplay
De nombreux sorts ont disparu un peu sur toute les classes. Pas de nouveaux sorts mis à part au lv 100. Mais un booste aléatoire des sorts déjà existant à chaque passage d'un lv de 90 à 100.

Le Fief
Le plus gros morceau de cette extension reste le fief, qui permet de récupérer des compos (minerais, plantes, poissons) pour tous, mais aussi des compos plus spécifiques aux autres métiers (après avoir bâtis l'extension adéquate dans son fief). Ces dernières permettront d'augmenter ses propres métiers ou de pouvoir récupérer des éléments basiques de métiers inconnus sur ce personnage.

Plus le niveau du bâtiment est haut plus les compos et les bonus de ce bâtiment seront intéressants. Les plans pour "up" ces bâtiments étant récupérables en faisant certaines suites de quêtes.
Ça permet également d'envoyer des sujets du fief en missions pouvant rapporter des récompenses des plus diverses, comme du stuff, des composants d'artisanat, de l'expérience, de l'or, et permet aussi de débloquer certain pnj. Ces missions dureront de 30 minutes à plusieurs jours (bien sûr elles se poursuivront si vous êtes off line).

Mais pour envoyer tous ces sujets en mission il faudra d'abord les recruter et pour ça il n'y a qu'une solution, arpenter Draenor. En effet il faut accomplir certaines quêtes ou découvrir certains pnj dans tous les endroits possibles et imaginables pour pourvoir débloquer des sujets aussi connus que Milhouse Tempête-de-mana ou autre Nat Pagle. Ce fief étant dans la vallée d'Ombrelune il sera possible d'établir des avant-postes dans toutes les autres zones de Draenor.

[NEWS] GTA V, la vidéo comparative ancienne/nouvelle génération

Depuis quelques jours, Rockstar a officialisé la date de sortie des versions Next Gen de son blockbuster vidéo-ludique GTA V. Le jeu sortira le 18 novembre prochain sur Playstation 4 et Xbox One. Au programme des graphismes améliorés bien sûr, un trafic plus dense, quelques ajouts, un transfert de sauvegarde possible pour GTA V Online, et des bonus de préco pour ceux qui réserveront leur exemplaire avant la date de sortie. Mais comme des belles images valent mieux qu'un long discours, je vous propose une vidéo comparative (bluffante) des versions nouvelles et anciennes générations. De quoi dissiper tous les doutes sur la qualité de cette version à venir (si besoin était).




[Review] Destiny, le test PS4

DESTINY | Bungie/Activision
Disponible dès le 9.09.2014 sur PS4, PS3, XB1, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Signé des créateurs de Halo, Destiny est un jeu d'action se déroulant dans un avenir mystérieux. Il fut un temps où notre civilisation s'étendait dans tout le système solaire. On en voit encore les traces, sous les dunes de Mars, dans les jungles de Vénus ou sur les étendues désertiques de la Terre. Blottis sous le Voyageur, nous sommes restés à l'abri de nos ennemis pendant des siècles. Mais une nouvelle ère a commencé et notre seul espoir de prospérité se trouve dans les mystères du passé. Défendez la dernière Cité sur Terre. Battez nos ennemis. Explorez les ruines de notre système solaire. Retrouvez tout ce que nous avons perdu. Devenez une légende...

Est-il vraiment utile de vous présenter Destiny? Disponible depuis le 9 septembre sur PS4, XB1, PS3, 360 et PC, ce FPS futuriste online signé Bungie et distribué par Activision s'est déjà offert à nous sous la forme d'une session alpha fermée cette été, suivie pour tous dans la foulée d'une bêta ouverte. Nombreux sont donc ceux ayant déjà pu évaluer les atouts et les défauts de ce titre très attendu par la communauté, concernant son gameplay tout du moins. Ayant personnellement pris part aux deux vagues d'essai pré-citées, je dois bien avouer que je n'avais été que partiellement séduit par ce titre lors des phases alpha et bêta (n'étant à la base ni un fan de FPS, ni un fan de jeu multijoueurs en ligne, je le confesse). J'attendais cependant avec impatience d'y gouter dans sa version finale afin de me forger une opinion définitive, en y ajoutant une dimension scénaristique (capitale en ce qui me concerne), absente des versions test précédentes. Je fus donc ravi de voir arriver mon exemplaire test PS4 envoyé par Activision. Après quelques soirées passées à buter des aliens envahisseurs en compagnie (ou non) de joueurs du monde entier (souvent bien plus doués que moi, je dois l'avouer), voici mon avis sur ce Destiny tant attendu.

Les choses commencent par le choix de votre personnage (votre "gardien"), que vous aller modeler au fil de l'aventure grâce à diverses améliorations que vous débloquerez (ou achèterez) en montant de niveau. Trois profil s'offrent à nous. Le Chasseur: Les Chasseurs arpentaient autrefois les terres sauvages, prêts à tout pour dénicher les meilleures récompenses. Pour vous, outrepasser les règles fait partie de la routine. Désormais lavés de cette réputation de hors-la-loi, vous saurez malgré tout faire bon usage de votre audace et votre ingéniosité. Le Titan: Les premiers Titans ont bâti le mur d'enceinte et ont donné leur vie pour le défendre. C'est grâce à eux que l'endroit où vous vous trouvez est sûr. Vous êtes les descendants de héros légendaires. Votre force et votre talent seront plus que nécessaires pour terrasser nos ennemis : ils sont peut-être sans pitié, mais vous aussi. L'arcaniste: Les Arcanistes ont longuement étudié le Voyageur pour en extraire ses énergies occultes. Le sens de sa présence vous échappe encore, mais la découverte de la vérité est ce qui vous anime depuis toujours. Désormais, seuls nos ennemis vous séparent de votre plus grande découverte : les secrets de l'Âge d'or. Une fois votre choix effectué, et votre relooking achevé, vous pourrez plonger pour de bon dans le scénario de Destiny. Je ne vous en révèlerai rien de plus que ce que le résumé officiel vous en dit, en haut de cette page, afin de ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Ce synopsis reste cela dit une mise en bouche alléchante, vous en conviendrez.



Il faut cela dit être bien contient que Destiny n'est pas le genre de FPS que l'on peut boucler d'une traite comme un Call of Duty par exemple. Ici c'est une progression de longue haleine qui vous attend, imposant parfois de recommencer un chapitre à de (très) nombreuses reprises avant de pouvoir progresser. Les novices du FPS vont galérer, soyez prévenus! Heureusement, chaque tentative rapporte de l'expérience qui fera évoluer votre avatar et l'aidera, à terme, à renforcer ses compétences et son armement. En solo la tâche se montre d'ailleurs par moment quasi inhumaine, tant la difficulté de ce Destiny est consistante, et même franchement mal calibrée il faut bien le dire, ce qui pourra, à juste titre, en décourager certains. Aborder une mission de niveau 10, par exemple, alors que vous être à peine vous même de ce niveau, relève parfois du défi. Mieux vaut alors prendre son temps et faire évoluer son personnage le plus possible avant de progresser dans l'histoire. Le plus frustrant reste probablement les donjons et combats de boss, très mal pensés, qui vous obligeront, en cas de mort inopinée, à recommencer depuis l'entrée des lieux. Croyez-moi, j'en ai ragé plus d'une fois... (Grrr!!) En coopération les choses se montrent légèrement plus faciles, mais tout le monde n'est pas forcément attiré par ça, et là Bungie aurait pu prévoir un arc solo avec un niveau de difficulté ajustable afin de ne frustrer personne. Conséquence, les joueurs les moins doués risquent fort de baisser les bras rapidement face à la difficulté imposée en solo par Destiny.

Coté scénario, on ne peut pas vraiment dire que Destiny impressionne par sa maitrise et son originalité. Si les bases sont excellentes (voir synopsis en gras au début de l'article), la gestion de l'histoire sur le long terme reste anecdotique, et les missions s'enchainent au final de façon extrêmement répétitive, sans y laisser de véritable place au scénario. De plus, on visite encore et toujours les mêmes lieux, ce qui fini là aussi par lasser. Au niveau du contenu, Destiny ne fait pas non plus dans le gargantuesque, contrairement à ce que l'on pourrait croire, avec certes plusieurs planètes à visiter, mais un bestiaire souvent recyclé (et une I.A. totalement formatée). Dommage. Le personnage progresse quant à lui en équipement, capacités, tenues etc... à chaque niveau franchi. On peut également passer par la case marchands afin de dépenser les crédits collectés. Mais là aussi c'est une histoire de longue haleine, car le jeu ne livrera son réel potentiel qu'au delà du niveau 15. Un défi en soi.

Mais Destiny c'est aussi un niveau technique remarquable, affichant des graphismes splendides, et une ambiance impeccablement maitrisée. La B.O. est magistrale, et le doublage FR soigné. Nous n'avons rencontré aucun souci de connexion ni de serveurs lors de notre phase de test, et les accros du genre devraient assurément apprécier le soin apporté par l'éditeur à ce niveau là. Reste que en l'état, Destiny manque de contenu, de variété, de scénario, de charisme même. De nombreux DLC arrivent et devraient, en partie, corriger ces manquements. On suppose aussi que quelques réglages, concernant la difficulté peut-être, ou les temps de chargement trop longs, devraient également venir via de futures mises à jour. Le potentiel est donc bien présent, mais il faudra encore attendre pour en profiter pleinement.


Je terminerais en vous signalant, mais les collectionneurs le savent certainement déjà, que Destiny est également disponible sur PS4 et XB1 (uniquement) en version Ghost Collector, incluant une réplique lumineuse et sonore de votre fidèle compagnon durant l'aventure (voir visuel plus bas), mais également accompagné de bien d'autres goodies en tous genre (carte, artbook, steelbook etc...). Inutile de préciser que cette version est depuis longtemps déjà épuisée, et ce malgré son prix (élevé) de 150€. Mais quand on aime, on ne compte pas, parait-il.

VERDICT
Affichant un niveau technique quasi irréprochable, une ambiance soignée, et une durée de vie consistante, Destiny remplit en partie les promesses faites avant sa sortie. Mais son manque de diversité, son scénario invisible, sa difficulté mal calibrée (en solo tout du moins) et son évolution lente avant d'offrir au joueur tout le potentiel de ce FPS futuriste en ligne, viennent considérablement amoindrir le plaisir de jeu du joueur lambda, cherchant avant tout à s'amuser. On regrettera également que Bungie et Activision doivent en passer par la case DLC pour compléter l'aventure proposée par Destiny, assurément incomplète en l'état. Mais vu le succès déjà rencontré par le jeu en à peine quelques jours seulement, nul doute que les mises à jour et contenus additionnels nécessaires à booster l'expérience ne devraient plus tarder à débarquer, pour corriger certains manquements et étoffer la charpente d'un jeu au potentiel indéniable.
14/20
 

[Review] The Good Wife saison 4, le test DVD

Alicia Florrick voit sa vie bouleversée par l'incarcération de son mari politicien, à la suite d'un scandale sexuel et d'une affaire de corruption. Pour subvenir aux besoins de ses enfants, elle se fait embaucher dans le cabinet réputé de son ami Will. Après 15 ans loin du barreau, Alicia réalise que la compétition va être rude avec de jeunes recrues ambitieuses et déterminées...

Cette quatrième saison fait renaitre d'anciens démons pour Alicia, qui doit d'un coté soutenir son mari en pleine campagne pour le poste de gouverneur de l'Iliois, mais qui doit en même temps affronter ses pulsions pour Will, toujours présentes. Elle va également devoir choisir entre devenir associé, ce qu'elle a toujours voulu, ou lancer son propre cabinet avec Cary Agos. Une saison qui ne redistribue donc pas vraiment les cartes, mais pose les bases pour une cinquième saison qui, elle, réservera bien des bouleversements. On peut une fois encore saluer le jeu d'acteur remarquable affiché par un casting toujours exemplaire, et des scenarii impeccablement rédigés, nous tenant en haleine du début à la fin de la saison, jusqu'à la toute dernière seconde. Casting irréprochable, justesse des affaires, mais toujours teintée d'un humour et d'un second degré qui en font tout son charme (clients loufoques, juges caricaturaux, avocats fantasques...), The Good Wife reste indéniablement l'une des meilleures séries juridiques jamais crées, et déjà récompensée par de nombreux awards (Emmy, Golden Globes etc...). A découvrir impérativement si ce n'est pas déjà fait.

THE GOOD WIFE SAISON 4, disponible dès le 17.09.2014 en DVD chez Paramount.

VERDICT : Une fois encore, The Good Wife saura conquérir le cœur de ses fans, avec une saison 4 dévoilant des épisodes captivants, une intrigue sous-jacente pertinente et accrocheuse, des rebondissements inattendus, et toujours un casting irréprochable, bien entendu. L'attente jusqu'à la saison 5 va être interminable! Coté technique, DVD oblige, le rendu n'est pas toujours optimal, mais on est cela dit face à un master SD de qualité, présentant des contrastes soignés et une définition plaisante. L'espoir reste malgré tout permis de voir un jour débarquer une version Blu-ray pour cette série (même si je commence sérieusement à en douter...). Les pistes audio font ici dans la sobriété, mais propose un joli découpage frontale et des dialogues limpides. Pour ce qui est des bonus, rien à signaler malheureusement.
NOTE GLOBALE (DVD/film)


15 sept. 2014

[Review] Plants vs Zombies: Garden Warfare, le test (PS4)

PLANTS vs ZOMBIES: GARDEN WARFARE | EA
Disponible dès le 21.08.2014 sur PS4, PS3, XB1, 360 (aussi sur PC) -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Plants vs. Zombies Garden Warfare débarquent à présent aussi sur vos consoles Playstation et Xbox. Massacrez des zombies, bichonnez vos plantes et découvrez de nouveaux personnages dans l'univers explosif de ce jeu de tir traditionnel pimenté par l'humour rafraîchissant de la saga "Plants vs. Zombies"...

La franchise a fait de nombreux adeptes sur PC au travers des différentes déclinaisons de "Plants vs Zombies", et débarque maintenant aussi sur consoles Playstation et Xbox. C'est évidement sous la forme d'un concept communautaire et exclusivement en ligne que Plants vs Zombies: Garden Warfare arrive sur Playstation 4, Playstation 3, Xbox One et Xbox 360, avec l'idée toute simple que les plantes doivent défendre leur territoire (jardins) face à la menace zombie, bien décidée à tout ravager. De missions en missions vous allez monter de niveau et ainsi développer votre arsenal et votre panel de personnages jouables. Vous pourrez également dépenser les pièces collectées via un système de pochettes à collectionner et renfermant, aléatoirement, des items plus ou moins intéressantes, à utiliser ensuite dans le jeu.

Si le contenu est relativement limité, le jeu compense ce manque de variété par un gameplay riche et intéressant, vite jouissif, que l'on opte pour des parties en ligne ou en local (2 joueurs en local et jusqu'à 24 en ligne!). Et le plus important c'est que le fun est bel et bien présent, quelque soit la direction que l'on choisisse de suivre. Malheureusement, le nombre réduit de maps laisse rapidement un sentiment de lassitude et de "tourner en rond". La collecte d'objet ne suffisant pas toujours à motiver les troupes. On appréciera aussi la variété au sein des différentes classes, avec là aussi pas mal de fun au programme.

Coté technique, il n'y pas grand chose à reprocher à Plants vs Zombie: Garden Warfare, qui offre un environnement très immersif et graphiquement vraiment réussi, tout en oubliant jamais le coté "humour", indissociable de la franchise. Par contre, lors de nos phases de test, nous n'avons été conquis par les phases d'attente et de recherche de parties, que vous pouvez, classiquement, ou héberger ou rechercher et intégrer aléatoirement. Cela dit, les parties à plus de 4 joueurs se font rares.

VERDICT
Fun, riche, drôle et complet et terme de gameplay, Plants vs Zombies: Garden Warfare souffre par contre d'un contenu plutôt limité et de phases de jeu répétitives, malgré un humour omniprésent et une jolie brochettes de personnages en tous genres. Les possibilités multi-joueurs (à 2 en local et jusqu'à 24 en ligne) rendent l'ensemble très addictif, mais cela suffira-t-il sur la durée? L'avenir nous le dira. Pour le reste, et à défaut d'autres références du genre actuellement, Plants vs Zombies: Garden Warfare s'impose comme un excellent choix en terme de divertissement multi-joueurs décalé sur consoles (ancienne et nouvelle génération).
14/20