16 sept. 2013

[Review] "Gatsby, le Magnifique", le test Blu-ray 2D/3D

Dans les années 1930, Nick Carraway s'installe dans la banlieue de New-York. Le jeune homme ignore que son voisin est l'un des plus populaires, mais aussi des plus mystérieux, propriétaires de la région, Jay Gatsby. Ce dernier est surtout célèbre pour les fêtes somptueuses qu'il organise quasiement tous les soirs dans sa magnifique demeure. Mais Nick ignore tout de cet homme, sujet des plus folles rumeurs...

Baz Luhrmann retrouve ici Leonardo DiCaprio qu'il avait fait découvrir au grand public avec son mémorable Romeo+Juliet (aux cotés de Claire Danes), avant d'ensorceler la planète entière avec l'inoubliable "Moulin Rouge!", qui scella à jamais la réputation du réalisateur. Moins mémorable, c'est ensuite avec "Australia", et le duo Nicole Kidman/Hugh Jackman, que le réalisateur australien était réapparu. Depuis, peu de chose à dire. "The Great Gatsby" est donc bel et bien un petit événement, que nous attendions de visionner avec impatience. Remake d'un film des années 70 (1974 pour être exacte), mettant en vedette à l'époque Robert Redford et Mia Farrow, lui même inspiré du livre du même nom, "Gatsby le Magnifique" n'a donc rien de vraiment original, dans son scénario tout du moins. Mais le talent de son réalisateur fait ici clairement la différence, en modernisant totalement l’œuvre, musicalement tout d'abord (B.O. redoutable), mais aussi dans ses codes, plus actuels et vendeurs que la version de 1974, devenue quelque peu poussiéreuse avec le temps. DiCaprio y incarne avec brio le milliardaire sombre et énigmatique Jay Gatsby. On peut d'ailleurs aisément souligner la justesse du casting tout entier. Même si le scénario se montre assez classique et les rebondissements plutôt rares, le spectacle se révèle néanmoins envoutant. Le spectateur est ici captivé par ce jeu de chat et de souris sentimental, jusqu'au dénouement final. Moins voluptueux et "magique" que Moulin Rouge!, mais bien plus intéressant que Australia, "The Great Gatsby" remplit son contrat et porte, indiscutablement, la patte de Baz Luhrmann. Certains adoreront tandis que d'autres détesteront, c'est comme ça, le réalisateur n'ayant jamais fait l'unanimité.

C'est la version Blu-ray 2D/3D que Warner Home Video nous a fait parvenir pour effectuer notre test. Notez au passage que la jaquette de cette édition est lenticulaire, ce qui ne gâche rien bien sur. Un film qui, de prime abord - c'était du moins ce que je pensais avant d'effectuer ce test - ne se prête pas vraiment à la 3D. Mais à notre grande surprise, finalement si, et même assez joliment. Le film étant une fête permanente, les séquences profitant du relief offert par la 3D, de sa profondeur et de l'ouverture vers l'avant, sont au final nombreuses, et le résultat est souvent riche de détails et de moments particulièrement immersifs. Les passages plus "classiques" bénéficient eux aussi de ce soin du détails, pour offrir un spectacle constant et une recherche évidente de l'image la plus esthétique possible. Pas d'effet de projection ici bien sur, mais une recherche plus artistique et au final tout aussi réussie. Un Blu-ray 3D à ne surtout pas bouder, ce serait vraiment dommage, si votre installation le permet.

Concernant le disque Blu-ray proposant la version 2D, il n'y a là aussi rien à dire. WHV soigne impeccablement sa copie et nous livre un rendu HD remarquable. Les contrastes sont superbes, la palette étincelante, la définition d'une redoutable précision, et l'encodage exemplaire. Difficile vraiment de prendre ce master Full HD 1080p à défaut. Chacune des deux versions (2D et 3D) ont ici bénéficié d'une attention notable pour cette sortie en vidéo, et le show n'en est que plus grandiose. Quel que soit votre installation, attendez vous à du grand spectacle. 

Coté audio (disques 2D et 3D identiques), WHV reste fidèle à ses (mauvaises) habitudes et ne propose, une fois encore, que la VO en HD. La version originale s'illustre donc en DTS HD Master Audio 5.1, tandi que la version française doit se contenter d'un simple Dolby Digital 5.1 Aussi percutante soit-elle, cette dernière ne peut bien sur pas, et à aucun moment, rivaliser avec la dynamique, l'énergie, l'ampleur et la précision de la VO HD, qui installe littéralement la fête dans votre salon. La VF est quasi constamment dans la retenue, même si en augmentant un peu (beaucoup..) le volume de l'ampli, les choses semblent davantage faire illusion. Doublage FR soigné, mais VO très nettement au dessus dans tous les domaines.

VERDICT : Fidèle à la poésie de ses œuvres précédentes, Baz Luhrmann offre à Gatsby la modernité et l'excentricité, maitrisée, qui manquait à la version de 1974. Souligné par un casting redoutable, "Gatsby le Magnifique" ne fera néanmoins pas l’unanimité auprès du public, mais comblera par contre les fans du réalisateur australien qui attendaient de revivre de belles émotions depuis "Moulin Rouge!". Techniquement c'est également splendide, avec des versions 2D et 3D exemplaires, accompagnées d'une VO DTS HD explosive. Coté bonus, vous trouverez ici divers modules revenant sur la conception du film, sa réflexion et son casting, sans oublier sa musique et son look. Vous y trouverez également un lot de scènes coupées ainsi qu'une bande annonce "style années 20".
THE GREAT GATSBY, disponible dès le 18.09 en Blu-ray 2D/3D et DVD chez WHV.

0 commentaires:

Publier un commentaire