22 sept. 2014

[Review] InFamous First Light, le test PS4

INFAMOUS FIRST LIGHT | SCEE
Disponible dès le 10.09.2014 sur PS4 (version boite et PSN) -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Incarnez Abigail Walker, alias Fetch la manieuse de néons, dans ce chapitre additionnel du jeu InFamous Second Son. Découvrez l'histoire attachante de l'une des plus puissantes bioterroristes de tous les temps. Consolidez ses pouvoirs pour qu'elle puisse se venger et devenir, comme Delsin Rowe, une tueuse surhumaine dans les rues de Seattle...

Il n'est pas nécessaire de posséder le jeu InFamous Second Son pour jouer à InFamous First Light. Le disque (tout comme la version PSN) est un "stand alone". Les récits des deux jeux sont d’ailleurs totalement dissociés et ne dépendent en aucune manière l'un de l'autre.
Après avoir bouclé InFamous Second Son, il est bon de retourner dans les rues de Seattle et ainsi prolonger l'expérience de ce très bon jeu, exclusif à la Playstation 4. Non plus cette fois en compagnie de Delsin Rowe, mais d'Abigail Walker, que l'on avait déjà croisé précédement bien sur, mais dont l'histoire n'avait été que survolée. Ici, Sucker Punch nous offre l'occasion de mieux découvrir ce personnage et son passé difficile, ainsi que sa relation avec son frère, point de départ du récit de InFamous First Light d'ailleurs. Les habitués n'auront ici aucun mal à retrouver leurs marques, même si certaines touches ont été modifiées depuis Second Son. C'est l'histoire de quelques secondes, pas plus. Le jeu nous plonge directement dans le feu de l'action, et alterne ensuite régulièrement entre des phases situées au présent (alors que Fetch est retenue captive par le DUP) et des phases situés deux ans plus tôt, alors qu'elle tentait de survivre avec son frère, refoulant malgré elle ses pouvoirs. La trame offre un rythme plaisant à l'histoire, ponctuée bien entendu de courtes missions classiques, de type collecte, protection, ou destruction. Les missions secondaires de Second Son répondent elles aussi présentes, avec une fois encore des fragments à récupérer, ou encore des graffitis (lumineux cette fois) à réaliser au quatre coin de la map (qui est moitié moins vaste que pour Second Son). De nouvelles phases font également leur apparition, avec de courts runs vous faisant prendre en chasse des fragments mobiles, pour lesquels vous devrez suivre un parcours au travers de nuages accélérateurs. Une idée intéressante (et divertissante), offrant un peu de variété dans les habituelles missions. Cela dit, il ne m'a pas fallu plus d'une heure pour terminer la collecte de tous les objets, terminer tous les runs, et taguer tous les murs (et hop, 3 trophées à la clef).

L'autre attrait de InFamous First Light, outre son scénario - que les fans apprécieront - et la trame nous racontant le parcours de Fetch avant les événements de InFamous Second Son, c'est son mode "Arène", dans lequel vous serez confronté à diverses vagues d’ennemis consécutives ainsi qu'à plusieurs défis à remplir. Ces derniers vous permettront, tout comme la collecte des fragments et les autres missions du jeu, de récupérer des points qui vous serviront à améliorer l'arbre des compétences de votre héroïne. Au programme ici des pouvoir déjà connus, mais aussi de nouveaux venus, hyper jouissifs eux aussi bien sûr. De quoi se défouler largement face à vos opposants. La difficulté est modulable de facile à difficile, et on retrouve également le mode photo que l'on avait découvert dans Second Son. Enfin, les chasseurs de trophées seront ravis d'apprendre qu'un trophée Platine est ici présent (chose extrêmement rare pour un jeu de ce type et vendu à ce prix), et franchement tout à fait abordable semble-t-il. De quoi motiver les troupe pour boucler à 100% ce joli add-on stand alone, vendu une vingtaine d'euros à peine dans sa version boite (et 5 euros de moins sur le PSN de la PS4).

VERDICT
Prolongeant avec tout autant de brio que son modèle l'expérience offerte par InFamous Second Son en début d'année, InFamous First Light nous permet de mieux connaitre le personnage tourmenté de Fetch, mais aussi d'aborder le jeu de façon légèrement différente, avec des missions annexes inédites, de nouveaux pouvoirs, mais aussi un mode "Arène" particulièrement défoulant. Proposant une durée de vie plus que correcte au regard du prix de vente (à peine 20 euros en version boite et 15 euros sur le PSN), ce stand alone permettra aux joueurs qui le souhaitent de replonger avec plaisir dans le gameplay de Second Son le temps de quelques heures, et aux autres de découvrir, à moindre coup, cette licence exclusive à la PS4.
15/20
 

0 commentaires:

Publier un commentaire