26 mai 2011

[Review] "Dirt 3", le test PS3

Après un Dirt2 qui nous avait tous mis à terre (dans le bon sens du terme, bien entendu), Codemasters nous livre aujourd’hui - sortie le 24/05 - la mouture 2011 de ce qui pourrait bien être LA référence ultime en matière de jeu de rallye. Mais pour décrocher ce titre prestigieux, Dirt3 va devoir se montrer à la hauteur et faire plus qu’être juste la suite de son prédécesseur. Et autant le dire de suite, il y a quelques éléments qui pourraient bien lui couter la plus haute place du podium...

Inutile de revenir sur une présentation en détails, tout le monde le sait, Dirt est l’évolution de la franchise apparue sur Playstation One : « Colin McRae Rallye », qui a changé de nom après le décès du pilote. Dirt3 est donc le troisième volet Next Gen de ce jeu résolument arcade. Un parti pris assumé et qui en fait assurément tout l’intérêt, se diversifiant du coup des autres titres racing de la PS3, comme « Gran Turismo 5 » par exemple, plus axé simulation il faut bien le dire.



Tout d’abord, et avant de vous présenter les nouveautés, voyons ce qui n’a pas changé depuis Dirt2. Et bien, les graphismes tout d’abord. Pas ou très peu d’évolution à signaler de ce coté. Le moteur de Dirt2 (l’EGO Engine) fait encore et toujours des merveilles, ce qui ne gâche évidement en rien le spectacle, mais on aurait malgré tout aimé voir ci et là de petites nouveautés. Bonne nouvelle par contre, le jeu vous propose toutes les conditions climatiques possibles et imaginables, avec des courses en plein soleil ou sous ciel couvert, en fin de journée ou de nuit, avec une météo changeante (pas en pleine course malheureusement), allant de la petite pluie aux fortes averses, mais également sous la neige, rien ne vous sera épargné. Dans l’évolution du Dirt Tour (le mode Carrière du jeu), les choses se déroulent à présent au cours de 4 saisons distinctes, ayant chacune pour point d’orgue les « X-Games », de quoi couronner chacune de vos saisons en apothéose. Nous reviendrons un peu plus bas sur le jeu en ligne, qui propose lui quelques ajouts (même si, pour cause de Playstation Store inactif, il ne nous a pas été possible d’activer notre VIP Pass et donc de jouer en ligne…).

Au rayon des grandes nouveautés 2011 cette fois, Dirt3 nous propose à présent de participer à des épreuves de « gymkhana ». Qu’est-ce cela me direz vous ? Et bien ça n’a tout d’abord rien avoir avec le rallye… Il s’agit d’épreuves « spectacle », dans lesquelles vous devez réaliser différentes figures, alliant la rapidité, le drift (la glisse), la précision et une parfaite maitrise de votre véhicule (vous trouverez une vidéo de présentation juste en dessous de ce paragraphe, mettant en scène le roi de la discipline: Ken Block). Loin d’être une évidence, les épreuves de gymkhana sont souvent une véritable épine dans le pied et risquent fort de vous donner pas mal de fil à retordre. Je ne suis personnellement pas un fan (Dualshock à la main tout du moins) et j’ai même du mal à comprendre pourquoi elles ont été intégrées au mode carrière. On voit assez mal Sébastien Loeb se prêter à ce genre d’acrobatie pour pouvoir décrocher son titre de Champion du monde… Enfin, bref. Heureusement il ne sera indispensable – sauf à de rares occasions – de briller lors de ces événements, qui seront cela dit récurant lors de chacune des 4 saisons.



Plus vous évoluerez dans le jeu, plus vous accumulerez des points de réputation, qui influenceront votre popularité auprès du public, mais également auprès de vos sponsors. C’est ainsi que vous débloquerez petit à petit un joli parc de véhicule, atteignant au total une soixantaine de modèles, balayant toutes les époques et tous les styles – de la Mini Cooper à  la Lancia Stratos, en passant par la Peugeot 207 ou encore des 4x4 ressemblant presqu’à des camions. Vous pourrez bien sur les employer dans les divers modes de jeu disponibles, comme le contre la montre, les courses on-line ou à 2 joueurs en écran splitté, et cela dans des épreuves particulièrement diversifiées, gymkhana inclus. Enfin, pour glisser quelques mots sur le mode on-line qu’il ne nous a pas été possible d’essayer pour cause de Playstation Store toujours inaccessible, la diversité semble de mise, avec un assez joli panel d’épreuves et d’options à votre disponibilité, ce qui prolongera de manière évidente la durée de vie du titre.

En conclusion, Dirt3 n’est pas LA simulation ultime que l’on pouvait espérer, mais s’impose néanmoins comme le meilleur titre du genre à l’heure actuelle. Ayant su évoluer substantiellement depuis Dirt2, les choses n’ont rien perdu de leur attrait (visuellement cela reste splendide). Grâce à un mode Carrière long et accrocheur, un système d’évolution plaisant et à des épreuves variées - aujourd’hui également sur (et sous) la neige - vous ne risquez pas de vous ennuyer. Le gymkhana reste à mon sens un ajout discutable, mais les amateurs de free-style et les fous du frein à main seront quant à eux comblés.

1 commentaires:

Une bombe, il n'y a rien d'autre à dire! Bon, j'y retourne... :)

Publier un commentaire