21 juil. 2011

[Review] "PAUL", le test Blu-ray

Paul, un extraterrestre s’étant écrasé dans le désert du Nevada il y a 60 ans, vit sur notre planète et collabore avec le gouvernement américain. Durant toutes ces années, il fut caché à l’abri des regards dans une base militaire ultra secrète. A présent Paul en a assez, il veut rentrer chez lui. Il réussit alors à s’échapper et tombe nez à nez avec deux fans de science-fiction. Ces derniers acceptent de l’aider, mais n’imaginaient certainement pas ce que cela allait représenter...

« Paul » est beaucoup de chose à la fois. Un film de science-fiction bien évidement, mais aussi un hommage à ces prédécesseurs (les références sont nombreuses, comme « Rencontre du Troisième Type », « E.T. », « The X-files », et j’en passe), une comédie geek pleinement assumée, une satire envers les convictions religieuses aveugles et ignorantes, un road-movie décoiffant… bref, le public cible est ici on ne peut plus large, vous l’aurez compris. Une chose est sure, « Paul » ne se prend pas au sérieux. Mais ne me faite pas dire ce que je n’ai pas dit, ce film ne tombe cela dit pas dans la parodie ridicule. Le ton reste sérieux la plupart du temps, et si l’humour est omniprésent, chacun pourra y puiser l’inspiration qu’il souhaite. « Paul » est donc un agréable divertissement, pensé comme tel et parfaitement assumé. Son coté très accessible en fera même peut-être un modèle pour les plus jeunes dans le genre extraterrestre, car depuis E.T. (dans un style quelque peu différent, j’en conviens, mais à une toute autre époque), on avait plus partagé autant de complicité avec un être venu d’ailleurs.



Une fois encore, le master Full HD que nous livre Universal est proche de la perfection. La gestion des teintes et des contrastes est exemplaire, la définition affiche un rendu remarquable, le niveau de détails est sublime, et l’intégration du personnage de Paul dans l’image est quant à elle d’un réalisme sans faille. L’apport HD est donc bien significatif, et l’image y gagne même ci et là en relief, exactement comme on l’aime. Cette édition Blu-ray s’impose donc comme le choix idéal pour vivre cette aventure. Les pistes audio accompagnent de leur coté admirablement l’image, avec une VO DTS HD Master Audio 5.1 de référence : explosive, dynamique, précise et immersive, il n’y a rien à lui reprocher. La VF, DTS 5.1, s’en sort elle avec les honneurs, même si coté doublage on souffre quelque peu de l’indigeste voix de Philippe Manœuvre (le jury de La Nouvelle Star toujours caché derrière ses lunettes de soleil, et accessoirement aussi rédac chef du magasin Rock&Folk), pas vraiment taillée pour cet exercice.

C’est l’édition Steelbox (boitier métal Blu-ray + DVD) que l’éditeur nous a envoyé, et coté présentation cette dernière à fort belle allure, il faut l’avouer. Il existe également une version standard, dans son boitier plastique traditionnel, ne contenant que le Blu-ray et proposant un visuel plus commun. Niveau contenu par contre, les deux vous proposent exactement les mêmes bonus. Vous pourrez tout d’abord visionner un bêtisier du tournage (sans grande saveur), un focus sur les grimasses de l’acteur Simon Pegg, un module sur le personnage mystérieux de Adam Shadowchild – récurant dans le film, l’évolution de Paul, une galerie d’image, sans oublier un commentaire audio assez complet, animé par l’équipe au quasi grand complet, acteurs compris. On regrettera cela dit l’absence du copieux making of présent sur l’édition US, ainsi que des modules BTS et de la version « Unrated Extended Cut ». On hérite par contre de la fonction « pocket BLU »… Sans commentaire.

« Paul » est un divertissement impeccablement orchestré, sachant allier avec brio les mystères de la science-fiction, les pirouettes de la comédie, l’action d’un road-movie, et le tout dans un total respect de ses modèles, omniprésents. Petits et grands devraient assurément être aux anges. Ce Blu-ray s’impose quant à lui comme l’écrin idéal pour se plonger dans cette aventure, proposant un rendu image et son remarquable. On regrettera par contre une section bonus franchement bridée par rapport à l’édition US.

1 commentaires:

C'est vrai qu'il a un air à Philippe Manoeuvre le petit homme vert... lol

Publier un commentaire