8 déc. 2011

[Review] "Saint Seiya Senki", le test PS3 (Jap)

Après avoir passé une bonne quinzaine d’heures sur Saint Seiya Senki (en français: "Les Chevaliers du Zodiaque - La bataille du Sanctuaire"), je peux maintenant, et en toute objectivité, vous livrer mon verdict sur ce qui est assurément en 2011 le jeu d’import indispensable pour tous les fans boys (et fans girls… désolé mesdames) que nous sommes. 

Je tiens tout d’abord à rassurer ceux qui pourraient être (comme je l’étais juste avant de recevoir le jeu…) un peu effrayés par le fait que les menus soient ici en japonais. Cela ne pose aucun véritable soucis, une fois que l’on a visité un minimum les lieux avant de démarrer sa partie on s’y retrouve très facilement. Par la suite tout est intuitif (le continue se met par défaut le cas échéant, un didacticiel vous enseigne les commandes de base et le jeu sauvegarde automatiquement). Et cerise sur le gâteau, les trophées sont ici intégralement en français, y compris le logo dans la liste ! J’ignore si ces derniers seront compatibles avec la version EU qui paraîtra en février, mais il semblerait bien que ça puisse être le cas. A confirmer donc. Enfin, chose importante à signaler (la beauté des graphismes est à ce prix), il vous faudra patienter quelques minutes avant de débuter l’aventure, le jeu devant installer un peu moins de 4Go sur le disque dur. On est à présent fin prêt pour plonger dans l’univers des Chevaliers du Zodiaque. Je n’osais presque pas y croire tant j’avais espéré et attendu ce moment depuis longtemps...

Le principe est simple, à la manière d’un beat’em all, vous devez gravir la montagne vous menant au palais du Grand Pope et éliminer tous les adversaires qui se dressent sur votre route. Pour sauver Athéna (Saori) avant que les douze flammes de l’horloge se soient éteintes, vous devez franchir les douze maisons du zodiaque, chacune gardée par un chevalier d’or. Vous incarnez pour ce faire l’un des cinq chevaliers de bronze ayant juré de la sauver : Seiya, Shun, Shiriu, Yoga et Ikki. En mode histoire vous n’aurez pas le choix du protagoniste, c’est le scénario, d’une grande fidélité à l’histoire originale, qui vous imposera le chevalier de la situation. Chacun des douze chevaliers d’or est un boss à abattre, et entre les maisons, sur le chemin des marches les liant les unes aux autres, vous affronterez d’interminables vagues de gardes, suivies à chaque fois d'un mini boss.

Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.

Vaincre les chevaliers d’or sera loin d’être un jeu d’enfant (surtout en Hard). Vous devrez tout d’abord éviter leurs attaques portées à la vitesse de la lumière. Pour ce faire, vous devrez activer votre 7eme sens, une sorte de « bullet time » ralentissant l’action. C’est à ce moment qu’il vous faudra frapper, mais pas avant d’avoir identifier le point faible de votre adversaire. Vous n’aurez alors qu’une fenêtre d’une fraction de seconde pour attaquer. Si les affrontements sont globalement répétitifs, chaque chevalier d’or s’abordant globalement de la même manière (même s’il est plus difficile d’approcher de certains que d’autre…), il vous faudra malgré tout être tactique et patient. Les duels se déroulent en 3 phases distinctes, la violence des attaques allant souvent crescendo bien sur. Quelque soit le niveau de difficulté choisi (allant de « très facile » à « difficile », puis passant à « bronze, argent et or »), une technique efficace reste de s’approcher du chevalier d’or grâce au 7eme sens, puis de faire exploser son cosmos (R2+L1). En reproduisant ce schéma régulièrement et avec un bon timing, la barre de vie de votre adversaire fondra comme neige au soleil. Outre le mode « Histoire », un mode « Missions » est également proposé. Dans ce dernier, le choix du personnage est totalement libre. Vous pourrez donc choisir un chevalier d’or (jouissif !) si vous le désirez, Marine ou Shina, un perso DLC exclusif, ou incarner l’un des chevaliers de bronze (avec ou sans leur armures), et ainsi leur faire gravir les niveaux grâce à l’XP engrangée. Un conseil : passez par le mode « Missions » avant de tenter l’aventure en difficulté Bronze… un perso de base n’a aucune chance d’y arriver.



Saint Seiya Senki (Les Chevaliers du Zodiaque - La Bataille du Sanctuaire) c’est aussi et surtout une incroyable fidélité au dessin animé original dont bon nombre d’entre nous était fan au début des années 90. Les coups de chaque chevalier ont été reproduits avec une extrême minutie, le scénario prend bien quelques libertés mais reste fort proche du déroulement que nous connaissions, et pour couronner l’ensemble, Namco Bandai nous offre ici de nombreuses musiques issues du dessin animé. Un pur bonheur pour tous les fans de la série et du manga. Enfin, et c’est certainement là la plus belle des surprises, le jeu n’a à aucun moment été bâclé, bien au contraire. Les graphismes sont juste splendides, les armures étincelantes, la brochette de personnages jouables est plutôt honorable (à quoi plusieurs DLC viennent s’ajouter), et la prise en main relativement agréable. Bref, on était loin d’imaginer un résultat aussi séduisant à l’annonce du projet (surtout après avoir joué aux deux épisodes parus sur PS2).

Réalisme extrême oblige, chaque chevalier, qu’il soit de bronze, d’argent ou d’or, trouvera ici ses techniques et coups légendaires. Ainsi Pégase pourra dégommer ses adversaires à l’aide de météores, de comètes et de tourbillons, Shun utiliser ses chaînes ou sa tornade/tempête nébulaire (si vous jouez sans son armure), etc… Chaque personnage s’aborde donc différemment. Certains étant plus à l’aise dans les affrontements au corps à corp, et d’autre à distance. Enfin, sachez que 2 ou 3 Super Attaques sont disponibles par chevalier. Ces dernières sont leurs techniques fétiches mais introduites par une séquence spéciale. Pour les déclencher il vous faudra par contre être un peu chanceux. Votre jauge de pouvoir devra être disponible, et vous devrez frapper votre adversaire au plus prêt, en profitant d'une faille dans sa garde, et effectuer la bonne combinaison de touche pour déclencher votre attaque. Cette combinaison variant évidement d’un personnage à l’autre (tantôt R1+O, tant R1+R2 etc…). Une galerie vous permettra de les revoir ensuite à loisir, ainsi que de nombreux clichés de Myth Cloth que vous débloquerez au fur et à mesure de votre progression.

(c) Namco Bandai | Disponible depuis le 23 novembre 2011 sur PS3 (import Jap).

Grand fan devant l’éternel de la saga Saint Seiya, je n’ai pas pu résister et me suis commandé la version collector japonaise de Saint Seiya Senki (une véritable pièce de collection). Loin de décevoir et de se limiter à l’exploitation d’une licence une fois de plus galvaudée et sacrifiée sur l’autel de dieu rentabilité, cette adaptation sur PS3 est, j’ose le dire, une réussite. Certes le titre n’est pas parfait (répétitivité, une seule histoire - qui se boucle en solo en 5/6 heures de jeu à peine -, une prise en main basique), mais ses atouts en font par contre assurément le jeu que tous les fans attendaient (graphismes superbes, maniabilité au poile, fidélité du scénario, coups et B.O. de légende…), la balance penche indéniablement du bon coté cette fois. Vivement la suite!

10 commentaires:

Oui dommage que j'ai pas pris le collector aussi, par contre tu as joué seulement 15heures, j'ai vu dans tes trophées que tu avais plus de 50% des trophées donc cela ne doit pas être très compliqué.

@ Chouchi27 > une partie des trophées se débloque juste en avançant dans le mode histoire (25%), puis le reste demande plus de maitrise (comme vaincre Milo sans se faire toucher ou débloquer tous les persos). J'en ai décroché ainsi jusqu'à 50%. Les trophées restants vont par contre être plus hard, mais je vais qd même tenter de relever le défi! :)

En tout cas il est super beau !
Cool on peut même incarner les chevaliers d'or, as tu incarner celui de ton signe et celui de la Balance on le voit pas dans la vidéo il donne bien ?

@ spiBER-man > Je suis sagittaire donc oui, car une des histoires annexe t'impose de l'incarner (avec et sans son armure). Pour la balance je n'ai pas encore téléchargé le DLC (gratuit) qui permet de jouer avec... ce sera certainement pour ce week-end :)

Tu m'as convaincu je le prendrais ! :D

Et cette fois personne ne pourra me reprocher d'avoir été "acheté" par l'éditeur, vu que celui-ci je l'ai payé! :)

Moi qui attendais ce jeu, voir une critique d'un joueur fait plaisir, les sites de jeux étant payé par les editeurs, je trouve plus mon compte ici. Dommage qu'ils n'ai pas mis en bonus l'histoire d'un des 5 films existant. En tout cas content d'avoir enfin les musiques du manga car sur ps2 c'était pas terrible. Vivement une suite, cette fois a asgard, ca changerais.

Aaah ! Enfin ! Après les déceptions des episodes sur PS2, sort enfin quelque chose de sympatoche !
Merci beaucoup pour ton test avant première !
Une petite question ?
Quid d'un multijoueur ou d'un mode online ?

Arigatô ne Aiolos san

Dohko shisho

@ Anonyme > il y a bien un mode multi en coop 2 joueurs (mode missions uniquement), local ou en ligne. Pas de Vs 1 to 1 malheureusement... C'est un beat'em all, pas un jeu de baston à proprement parler :)

@Nicolas : Merci pour la précision et.... Dommage pour le 1 on 1 !
(il arrive que des beat'em all proposent des modes versus)
En DLC ou pour la suite peut être ? On peut rêver. :)

Dohko shisho

Publier un commentaire