24 août 2012

[Review] "Total Recall - Ultimate Rekall Edition", le test Blu-ray

TOTAL RECALL - ULTIMATE REKALL EDITION | Universal/Studio Canal
Disponible dès le 8 août 2012 en Blu-ray -- Test effectué à partir d'un Blu-ray commercial. 

Hanté par un cauchemar qui l'entraîne chaque nuit sur Mars, Doug Quaid s'adresse à Recall, un laboratoire proposant d’implanter des souvenirs artificiels dans votre cerveau, pour effectuer un voyage virtuel sur la planète rouge. Mais l'expérience dérape : la drogue réveille en lui le souvenir d'un séjour bien réel sur Mars, à l'époque où il était l'agent le plus redouté de Coohagen, le caïd local...

« Total Recall » fait aujourd’hui partie, pour beaucoup de gens en tous cas, des « classiques » de la Science Fiction, ou tout du moins des incontournables de la vidéographie du très large d'épaules Arnold Schwarzenegger (qui s’apprête à faire son retour au cinéma semble-t-il... Info que je me passerai de commenter). Quoiqu'il en soit, le film que nous connaissons, et qui pour son époque fut un vrai blockbuster (novateur en termes d’effets visuels entre autres, pour lesquels le film avait décroché l'Oscar en 1990), est bien loin des premiers jets qui avaient été imaginé. L’appel du gain aidant, ainsi que la présence au casting de LA star des films d’action à Hollywood au début des années 90, ont définitivement tout changé. On sera entre autres choses surpris par la relative complexité du scénario et de ses diverses ramifications, loin d’être élémentaires comme cela est habituellement le cas dans les productions semblables parues à la même époque. Le film se situe ici sur différents niveaux, trompe son monde, insuffle quelques fausses pistes, ce qui offre au final un ensemble plutôt dense et intéressant. Ajoutez à ça une morale humanitaire et un regard visionnaire sur l’avenir, et vous comprendrez pourquoi « Total Recall » est encore d’actualité de nos jours. Tellement d'actualité d'ailleurs, qu'un remake vient de voir le jour, avec en vedette un acteur moins volumineux cette fois, en la personne de Colin Farrell. Je me réjouis d'ailleurs de le visionner lors de sa sortie Blu-ray, prévue fin d'année si tout va bien.

Une renaissance visuelle et sonore pour ce "classique" de la Science Fiction des années 90.

Coté technique, c'est face à un master Full HD 1080p intégralement retravaillé que nous nous trouvons. Un travail supervisé par Paul Verhoeven en personne pour l'occasion. Le poids des années reste bien entendu visible, là-dessus aucun doute à avoir, mais l’ensemble se présente néanmoins comme étonnamment précis et détaillé. Si les contrastes manquent par moments de relief, la définition profite quant à elle du transfert Haute définition et de ce nouveau master Full HD splendide. Les premiers plans du film, dévoilant les flans montagneux et les étendues désertiques de Mars, dressent instantanément le constat : cette version "Ultimate Rekall Edition Blu-ray" du film est assurément le plus bel écrin que l’œuvre de Paul Verhoeven ai jamais eu. Un apport HD significatif et fortement appréciable.
Constat semblable en ce qui concerne les pistes audio, qui bénéficient d’un superbe écrin également. En plus de redécouvrir le film sous un regard neuf, on est également témoin d’une toute nouvelle immersion sonore. Le DTS HD MA fait ici des merveilles, et nous offre un paysage sonore libérant une belle dynamique et un flux sans le moindre parasite. Le constat en VF est un peu plus nuancé malgré tout, avec des dialogues essentiellement frontaux et un découpage moins subtil dans l’ensemble. Les surrounds montrent également moins d’ouverture et de détails. Préférez donc la VO pour une immersion absolue. Doublage FR (d'époque) convaincant quoiqu'il en soit.

Pour ce qui est des bonus, on trouve ici une section dédiée aux extras généreusement garnie, avec deux commentaires audio (dont un tenu par le réalisateur et l'acteur Arnold Schwarzenegger), une interview de Paul Verhoeven (35'), divers modules se la réalisation ou consacrés aux effets spéciaux, ainsi qu'un documentaire sur les origines du film (35'), une comparaison avant/après sur la restauration, une galerie d'images et la bande annonce originale. Il est cela dit dommage que la plupart des bonus soit proposé en SD... Vous trouverez également à l'intérieur du boitier un livret rétrospectif de 8 pages (en anglais).


Dire que ce film n'a pas pris la moindre ride serait un mensonge, mais vous garantir par contre que le travail de restauration est à la hauteur du charisme qui était le sien au début des années 90, est bien la vérité. En attendant de savoir si le remake 2012 sera meilleur ou moins bon que son modèle, cette édition Ultimate Rekall Edition de Total Recall est bien la version de référence à posséder absolument. Qualité d'image, de son, ainsi que les bonus présents, justifient bien le terme "Ultimate".

2 commentaires:

Et ben moi j'ai vu la version 2012 et je dirais que c'est comme l'original mais en plus immersif du fait de ne pas avoir la partie sur Mars et donc qui colle au plus près de la nouvelle de philipe k Dick, un bon cru !

Je me réjouis de voir ça! Pas encore de date pour le BR, mais logiquement ça devrait être fin d'année... :)

Publier un commentaire