14 nov. 2012

[Divers] Faut-il avoir peur de la dématérialisation?

Une fois n'est pas coutume, j'ai décidé de vous faire part d'une réflexion personnelle, mais sur un sujet qui nous touche tous et qui risque fort de devenir la norme dans un avenir plus ou moins proche: la dématérialisation.

Que ce soit du coté des jeux vidéo, ou le concept est déjà bien présent, ou encore pour les films (streaming ou téléchargement légal), l'avenir sera immatériel, cela ne fait pas le moindre doute, si l'on en croit les spécialistes et autres annalistes des technologies du futur en tous les cas.

Personnellement je suis plutôt contre, car j'aime toucher les choses, avoir le sentiment de posséder un objet et pas juste stocker des données sur une cartes mémoires ou sur un disque dur. C'est pourquoi, bien que je sois très chanceux de recevoir régulièrement de la part des éditeurs des versions test de jeux vidéo et de Blu-ray, j'aime aussi acheter des éditions collectors, qui me comblent davantage que de posséder un simple disque, banal et sans charme. De ce point de vue là, s'il ne devait plus y avoir de version collector pour les grandes sorties, alors oui un simple stockage de données pourrait être suffisant, en considérant le fait que je ne paie pas ces jeux bien entendu. Mais si je devais débourser 50 ou 60 euros pour un titre, juste pour le télécharger, sans boite, ni manuel, ni même un disque physique à pouvoir ranger sur une étagère, j'avoue que j'aurais un peu le sentiment d'acheter du vent et donc de jeter mon argent par les fenêtres.

Mais soyons clairs et lucides, les éditeurs y gagnent avant tout financièrement à ne plus produire de jeu en version boite. Le cout est alors réduit à son strict minimum, c'est à dire le cout de développement et un peu de promo. Plus de frais de pressage, d'impression etc... Là où je suis le plus étonné, c'est que cette économie réalisée, pour l'instant, ne se retrouve pas dans les prix pratiqués. Car bien souvent les versions dématérialisées sont vendues au même prix, voir plus chers car aucune concurrence ne s'applique dans le cas de l'immatériel, que les jeux proposés physiquement en magasins ou sur des plates-formes de vente telles que Amazon par exemple. Actuellement il n'y a donc que peu d’intérêt de se laisser tenter par les jeux en téléchargement, sauf si le stockage de ses boites est un réel souci.

L'autre raison pour laquelle je ne suis pas très chaud face à la dématérialisation, c'est que dans certains cas un jeu téléchargé ne peut pas être installé sur une autres consoles (même si vous en êtes le propriétaire). Cela est également valable pour les DLC et autres téléchargements additionnels, comme les chansons sur le SingStore de la PS3 par exemple. Cela relève bien souvent du casse-tête. Chose n'arrivant pas avec les jeux achetés sur disque, pouvant être insérés dans plusieurs consoles, sans le moindre problème. Impossible également de revendre votre jeu après l'avoir terminé. Je sais que les éditeurs se battent contre le marché de l'occasion, mais il faut être conscient que bien souvent ceux achetant des jeux d'occasion le font car ils ne peuvent pas se permettre de payer les prix d'un titre neuf. Il n'y a donc pas de perte réelle pour les éditeurs. Cela permet par contre aux joueurs ayant vendu un jeu terminé d'utiliser l'argent gagné pour acheter ensuite un autre jeu neuf, etc...

Quoiqu'il en soit, nous n'aurons je pense pas d'autre choix que de suivre le mouvement si les éditeurs choisissent de passer radicalement au dématérialisé, de plus que la nouvelle génération y est elle déjà habitué, avec les applications smartphone, la musique sur iTunes, les free to play sur internet... L'inévitable se produira donc tôt ou tard, soyons en surs. Et si je vous parle de ça aujourd'hui, c'est que les éditeurs envoient de plus en plus à la presse (dont je fais partie) des versions dématérialisées pour test. Sur Playstation 3, sur PS Vita, mais aussi, et c'est une grande première, sur 3DS. J'ai en effet reçu de Nintendo un code hier pour télécharger Paper Mario: Sticker Star, sortant le 7/12. Un bon moyen pour faire parvenir aux journalistes et testeurs les jeux plus tôt, mais également pour diminuer les couts bien sur. Je ne suis pas contre le fait de tester un jeu en avance évidement, mais à terme, c'est aussi un problème de place sur les cartes mémoires et disques durs qui se posera. On sait déjà que la Wii U mettra très en avant les jeux en versions dématérialisées sur le eShop de la prochaine console de salon de Nintendo. Il y a donc fort à parier que dans un avenir proche, sur Wii U aussi ce seront des codes et plus des jeux en boite qui nous seront envoyés. Ainsi va la vie.

Pour conclure je pense qu'il faut se dire que tout ceci est une évolution logique. Les connexions internet évoluent, les vitesses de téléchargement s'accélèrent, les disques durs voient leurs capacités augmenter, l'avènement du dématérialisé ne sera donc que l'étape suivante dans cette évolution technologique. Il faut d'ailleurs s'attendre à ce genre de chose pour les futures PS4 et X-box 720 que nous devrions découvrir dès 2013 à l'E3. Un moyen de limiter les couts, certes, mais aussi de mieux controler encore le piratage pour les éditeurs. Mais ça c'est un autre débat...

3 commentaires:

Ce sera certainement une étape inévitable, mais espérons que les éditeurs continueront encore longtemps à nous permettre de choisir.

Je te rejoins tout à fait et me bats avec la warner quand lorsque j'achète des dvd ou blu ray pour pouvoir prendre autre chose que du telechargement avec les points gagnés mais cela reste très dur il n'y a pas grand chose de physique cheaps.

Perso moi ca m ecoeure. Ma vollection dvd et bleu est tres precieuse et comme tu dit. Acheter du vent et nous voler voila ce qu il font. Et si notre matos tombe en panne on perd tout,! Quel garantie aurions nous sur nos media,??

Publier un commentaire