18 janv. 2013

[Review] "DmC" (Devil May Cry), le test PS3

DmC (Devil May Cry) |  Capcom
Disponible dès le 15 janvier 2013 sur PS3 et 360, et le 25/01 sur PC -- Test effectué à partir d'une version review.

DmC (Devil May Cry) nous plonge dans la jeunesse de Dante, ce héros charismatique, fils d'un ange et d'un démon. Sur toile de fond contemporaine, DmC conserve les éléments ayant su tailler la solide réputation de la saga auprès du public: une action pleine de style, des combats dynamiques, des combos impressionnants, une prise en main immédiate, sans oublier un ton impertinent et provocateur. De plus, et ce pour la première fois dans la série, DmC bénéficie de doublage français intégrale (de qualité).

Le Dante de DmC est un jeune homme qui n’a aucun respect pour l’autorité, ni pour la société en général. Dante sait qu’il n’est ni humain, ni comme les démons qui l’ont tourmenté tout au long de sa vie. Pris entre deux mondes, il se sent comme un paria. Avec l’aide de son frère jumeau, Vergil, leader du groupe contestataire nommé « L’Ordre », Dante découvre progressivement ce qu’être le fils d’un démon et d’un ange signifie, et commence à l’accepter. Cette double personnalité a un impact majeur sur le gameplay, avec un Dante capable de faire appel à des capacités tantôt angéliques, tantôt démoniaques, à sa guise.

Entre Ange et Démon...
Pour vous aider à remplir votre quête, vous aurez à votre disposition diverses aptitudes (configurables) ainsi que votre arsenal personnel, composé de votre légendaire épée et de votre duo de revolvers, mais aussi une hache (démoniaque), une fausse (angélique) et une paire de gants "Eryx". Comptez une petite dizaine d'heures pour venir à bout du mode Histoire.
On regrettera que le scénario soit ici fort léger et finalement anecdotique. Le plaisir de jeu sera avant tout dans son coté défoulant, qui reste ici la raison première de ce beat'em all, sachez-le. On soulignera le rendu graphique, particulièrement soigné, le gameplay accessible (tout en restant technique sur certains combos), et on appréciera un doublage FR intégrale, pour la première fois dans la série, qui était jusque là toujours proposée en version anglaise sous titrée FR. Enfin, les plus acharnés seront ravis d'apprendre que 21 missions sont ici cachées, et que le mode Bloody Palace (d'une centaine d'étages!!) vous réserve un chalenge de haut voltige, sans parler des modes de difficulté extrêmes.


●  gameplay soigné
●  graphismes séduisants
  doublage FR de qualité
  21 missions secrètes
  mode Bloody Palace consistant
  scénario sans saveur
  mode Histoire trop vite bouclé
  pas de multi
  des soucis de caméras
  trop de chargements !!

0 commentaires:

Publier un commentaire