30 août 2016

[Review] F1 2016, le test PS4

F1 2016 - Disponible dès à présent sur PS4, XB1 et PC
Test effectué à partir d'une version éditeur.

Le jeu de Formule 1 de référence sur consoles et PC est de retour! Le nouveau mode carrière de F1 2016 permettra aux joueurs de découvrir dans tous ses détails le sport mécanique le plus réputé, le plus prestigieux et le plus séduisant du monde, sur circuit et hors piste, entre bien d'autres choses à découvrir dans F1 2016...

Les années se suivent et jusqu'à maintenant se ressemblaient inlassablement chez Codemasters en matière de jeux de F1. Mais après plusieurs versions semblant ne jamais vouloir tenir compte des retours formulés par les joueurs, on dirait bien que cette mouture 2016 parvient, enfin, à bouleverser un peu les choses au royaume de la monoplace reine des circuits sur consoles. Pour en avoir le coeur net, Codemasters nous a fait parvenir récemment un exemplaire test sur Playstation 4. L'occasion pour nous de dresser le bilan de cette version 2016, qui ne révolutionnera pas les choses du blanc au noir, mais qui apporte néanmoins suffisamment de sang neuf pour peut-être, cette fois, contenter tout le monde (ou presque), à commencer par les joueurs qui réclamaient le retour d'un mode carrière.

En effet, sur la version 2015 le mode Carrière était tout simplement inexistant. Un comble pour un jeu sensé être réaliste et immersif. En 2016 nous avons donc droit au retour de ce dernier, et de manière très complète qui plus est. Classique, vous y débuterez au bas de l'échelle, pour tenter d'y gravir petit à petit les échelons jusqu'au sommet du Championnat du monde. Un chalenge qui boost du coup considérablement la durée de vie au passage, puisqu'il n'est plus ici question de simplement remporter des courses, mais bien de gérer sa saison. Tout n'y est pas toujours très clair par contre, laissant il est vrai une marge d'amélioration pour l'année prochaine. Mais on avance sur la bonne voie, indéniablement.

Une autre modification importante constatée dans F1 2016 par rapport aux versions antérieures, c'est un gameplay corrigé. Le coté trop arcade de F1 2015 n'avait pas séduit tout le monde, et en particulier les puristes, qui n'y trouvaient assurément pas leur compte, même en désactivant toutes les aides proposées. F1 2016 se rapproche donc davantage de la simulation en devenant moins permissif (le bon choix de pneumatique devient essentiel), en proposant un comportement plus réaliste suivant les conditions climatiques, et en se montrant plus technique de manière générale, surtout lors des freinages. Fini d'arriver comme une fusée et de bondir sur le frein au dernier moment, il va falloir gérer sous peine de se retrouver direct avec plusieurs secondes dans la vue. Cela dit, F1 2016 reste un titre accessible, à condition d'apprendre à maitriser son pilotage.

On peut aussi saluer ici les progrès coté online, avec maintenant la possibilité de faire des courses composées de 22 joueurs humains! Une première qui dynamise considérablement les Grand Prix en multi-joueurs. Par contre, aucune option de course en multi locale ne semble proposée. Donc si vous ne disposez pas d'un abonnement Playstation Plus, ce sera en solo et rien d'autre.

Malheureusement, il n'y a pas que du positif à souligner dans F1 2016. On se trouve techniquement face à un titre un peu faiblard comparativement à ce qui se fait actuellement de mieux sur PS4. Les graphismes se montre communs, et sans véritable évolution depuis F1 2015. L'aliasing est toujours bien présent, quelques ralentissements (heureusement occasionnels) s'invitent également ci et là, des modèles de monoplaces 2016 mais qui n'éblouissent pas la rétine, et une IA parfois discutable. Bref, rien de vraiment catastrophique, vous l'aurez compris, mais de petits détails qui entachent malgré tout la qualité de l'expérience de jeu. Il reste donc encore du boulot à Codemasters pour F1 2017.

VERDICT
Même si tout n'est pas encore parfait, F1 2016 montre très clairement que les développeurs ont écouté et entendu les reproches formulés sur la version 2015. On retrouve donc ici avec plaisir un mode Carrière digne de ce nom, mais pas seulement. Le gameplay bénéficie également de quelques corrections, lui donnant du coup un coté plus simulation, tout en restant accessible (à condition de se donner le temps d'appréhender le pilotage). Les courses en ligne jusqu'à 22 joueurs humains sont aussi un plus fort appréciable. Par contre, pas d'évolution notable au niveau des graphismes, avec toujours de l'aliasing, quelques ralentissements, et une IA parfois discutable. Le bilan se montre quoiqu'il en soit positif, et F1 2016 devrait cette fois réussir à contenter une majorité des joueurs passionnés de F1.

0 commentaires:

Publier un commentaire