21 sept. 2016

[Review] ReCore, le test Xbox One

RECORE - Disponible dès à présent sur XB1 et PC
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Dans la peau de Joule, l'un des derniers humains restants sur une planète contrôlée par des ennemis robotiques voués à votre destruction, vous devrez vous lier d'amitié avec un courageux groupe de compagnons robots, chacun ayant des capacités et pouvoirs uniques. Menez cette bande de héros dans une aventure épique à travers un monde mystérieux et dynamique...

La tant attendue période de fin d'année approche, et avec elle l'habituelle déferlante de titres sur lesquels on salive depuis parfois de très nombreux mois. Parmi les jeux exclusifs attendus avec impatience en 2016 par pas mal de joueurs, il a entre autres ReCore. Un TPS exclusif à la Xbox One (aussi disponible sur PC Windows 10) qui nous promettait un voyage épique au milieu d'étendues désertiques où seuls nous devions craindre quelques robots survivants. Un jeu qui s'est fait relativement discret avant sa sortie d'ailleurs, laissant du coup pas mal de mystère planer. Le titre étant à présent disponible pour tous en magasins, c'est donc l'heure de vous livrer nos impressions sur l'un des titres phare de la Xbox One pour cette fin d'année.

Dès le début du jeu, sans beaucoup d'explications préalables d'ailleurs, on se retrouve sur la planète Alter-Eden, un lieu désertique peuplé de quelques robots à tendance plutôt hostile. Notre mission première est d'y récupérer une source d'énergie, localisée non loin de notre zone d'atterrissage. Pour y parvenir nous sommes accompagné par notre fidèle compagnon, un robot canin qui nous apportera son aide, lors des diverses phases de combats entre autres.

Le principe est ici assez simple et commun. Grâce à votre arme vous devrez dézinguer tous les parasites qui se dresseront sur votre route. La plus part seront de petites tailles, d'autres bien plus imposants. Pour les vaincre vous devrez alors combiner différentes techniques, en utilisant par exemple vos coups chargés, en envoyant votre compagnon, ou encore en lui arrachant sa source d'énergie grâce à votre grappin. Cette dernière sera d'ailleurs celle la plus vivement conseillée, même si pas toujours évidente à placée car demandant un temps d'exécution variant d'un ennemi à l'autre. Vous croiserez cela dit plusieurs camarades robotiques au cours de votre périple, et chacun vous apportera son aide d'une manière différente.

Le souci c'est que j'ai déjà là à peu près tout dit sur les variations du gameplay, qui se résume essentiellement à ça. On tourne donc vite en rond face à cette trop grande répétitivité, peu aidée il est vrai par un scénario relativement léger (même s'il ne manque pas d'accroche), ainsi que par une gestion de la difficulté parfois très étonnante. Le jeu ne proposant pas de choix à ce niveau en début de partie, face à certains adversaires, la tâche se montre donc ponctuellement ardue...

Malheureusement ce n'est pas tout. Le jeu se montre aussi discutable techniquement, avec un rendu qui n'est pas toujours irréprochable, mais surtout des temps de chargement bien souvent interminables. Chose qui ne semble aucunement justifiée au regard des éléments à charger. On peut donc clairement supposer un manque d'optimisation de ce coté là, et c'est franchement dommage car on meurt quelque fois en jouant à ReCore. La durée de vie du titre n'est pas non plus colossale. Comptez un peu moins de dix heures pour boucler l'aventure.

VERDICT
Clairement, ReCore ne remplit pas toutes ses promesses. Mal optimisé, occasionnant des temps de chargement interminables, proposant une difficulté non paramétrable et mal calibrée, une durée de vie au final assez faible, et un scénario pas vraiment étoffé, si on s’arrêtait là le bilan ne serait franchement pas glorieux. Heureusement il y a aussi du bon dans cette exclu Xbox One, avec tout d'abord une ambiance soignée, une héroïne attachante (tout comme ses acolyte robots), un concept qui marche, et des combats assurément nerveux. A condition d'y plonger à petites doses, on évitera alors peut-être l’extrême répétitivité du gameplay, qui n'aide pas franchement non plus sur la note globale, il faut bien l'avouer. Que dire en conclusion, si ce n'est qu'on s'attendait à mieux, pour ce qui restera au final un TPS on ne peut plus commun.

0 commentaires:

Publier un commentaire