4 juil. 2018

[Review] Lego: Les Indestructibles (The Incredibles), le test PS4

Inspiré des deux films Disney•Pixar Les Indestructibles et Les Indestructibles 2, dans Lego Les Indestructibles les joueurs font équipe au sein de la famille Parr, et doivent concilier lutte contre le crime et vie de famille dans des séquences d'action et de réflexion inoubliables...

Les jeux Lego développés par TT Games et édités par Warner Bros Games ne sont pas prêts de disparaitre semble-t-il, avec les annonces de futurs titres dors et déjà prévus, parmi lesquels Lego DC Super Vilains (qui arrivera sur PS4, XB1 et Switch dès le 17 octobre prochain), mais également l'arrivée de Lego Les Indestructibles, fraichement débarqué sur nos consoles.

Une licence à priori surprenante pour une sortie solo, il faut bien l'admettre, car pas forcément hyper populaire. Un titre "Lego Pixar" rassemblant les différentes licences Toy Story, Cars, Monstres & Co et parmi lesquels aussi Les Indestructibles (entre autres) m'aurait personnellement semblé plus vendeuse. Nous verrons bien si le public répondra présent à l'appelle, mais soyons certain que la sortie en salle du film Les Indestructibles 2 ne manquera pas de booster les ventes en magasins.

Revenons à présent sur le jeu vidéo qui nous intéresse tout particulièrement aujourd'hui. Si vous espériez du changement de gameplay en profondeur avec cette sortie, une fois encore vous serez assurément déçu car il n'y a rien à signaler de bien innovant ici. On retrouve les habituelles mécaniques liées aux jeux vidéo basés sur les petites briques danoises, avec de la destruction et de la reconstruction en pagaille, quelques "creuses méninges" plus ou moins évidents, sans oublier de la coopération à n'en plus finir afin d'exploiter le meilleur super pouvoir à votre disposition.

Pour le coup, que vous optiez pour une approche solo ou en coop 2 joueurs, une fois encore il vous faudra collaborer avec vos partenaires pour franchir les nombreuses épreuves qui vous attendent dans les différents niveaux de Lego Les Indestructibles 2. Toute une gamme de facultés extraordinaires vous attend ici. A vous de les combiner judicieusement grâce au travail d'équipe afin de créer des Super Pouvoirs uniques et d'aider la famille Parr à combattre le crime.

Coté casting, dans Lego Les Indestructibles 2 vous pourrez débloquer tous les personnages inoubliables des deux films bien sûr, dont certains dans différentes tenues, un lot de personnages Lego classiques tirés des différentes séries de minifigs proposées par la marque (homme hot-dog, maïs ou encore banane), mais également quelques surprises, comme des personnages issus d'autres films Pixar comme Dory (Le Monde de Nemo), Flash McQueen (Cars), Sulley (Monstres & Co), ou bien encore Flik (A bug's Life), sans oublier la célèbre lampe associée depuis sa création à Pixar.

Une fois encore, c'est bien à deux que le fun sera le plus présent, avec un humour léger mais des séquences de coopération qui se doivent d'être vécues à plusieurs, sans quoi le jeu se montre rapidement lassant et ennuyant. C'est aisni que vous profiterez au mieux des pouvoirs de vos personnages, tel Mr Indestructible comptant sur les transformations flexibles d'Elastigirl pour traverser des gouffres périlleux, ou encore Flèche, aussi rapide que l'éclair, n'allant pas bien loin sans l'aide des champs de force inaltérables de Violette, sa grande soeur, pour démanteler des systèmes de sécurité dangereux, sans oublier le nouveau venu dans la famille, qui ne manquera pas lui aussi de "mettre le feu" à l'ambiance.

Notre avis:
Sans surprise, Lego The Incredibles ne révolutionne pas le genre. Mécaniques datées et visuels gentillets, les habitués auront une fois de plus le sentiment de jouer à un "add-on" de titres leur étant devenus tellement familiers au fil des années. Pour les autres, ceux devenus à force allergiques au concept, sachez que ce titre ne sera en aucun cas celui qui viendra vous réconcilier avec les jeux vidéo Lego sur consoles. On passe cela dit, comme à chaque fois, un bon moment en coop, teinté d'humour, mais on s'ennuie toujours aussi vite en solo à cause d'une répétitivité vite lassante.
7/10

0 commentaires:

Publier un commentaire