22 juin 2011

[Review] "Hunted: The Demon's Forge", le test PS3

« Hunted : The Demon's Forge » est un jeu d’action/aventure pensé (et vivement conseillé) pour être joué avant tout en mode coopération 2 joueurs. Pour ce faire trois choix s’offrent à vous : le on-line, le LAN (en reliant deux consoles en locale – besoin pour ça de 2 PS3, 2 télé et 2 jeux), ou bien sur un même écran, partagé. Parmi ces trois choix, les deux premiers sont assurément ceux à préférer, car en écran splitté la taille et la visibilité sont fortement réduites. Il existe également un mode solo traditionnel, dans lequel vous devrez alterner régulièrement d’un personnage à l’autre (à des lieux déterminés à cet effet seulement), mais où le titre n’offre que peu d’intérêt – malgré une I.A. plutôt intuitive et réactive en ce qui concerne le personnage non contrôlé par le joueur, chose suffisamment rare que pour être soulignée.

Vous débuterez votre aventure par un tutoriel vous obligeant à prendre successivement le control des deux personnages, afin de vous familiariser avec leurs moyens d’action et les aptitudes respectives, ainsi qu’avec les différents mécanismes du jeu. Pas de coop possible ici, le choix vous sera offert une fois ce premier niveau bouclé (et au passage votre premier trophée en poche). C’est après ça que débutent les choses sérieuses. Vous devrez alors opter au choix pour le colosse musculeux Caddoc (combat rapproché sans grande finesse), ou bien l’archée sexy E’lara (soutient à distance). Chacun dispose d’une attaque dite « rapide » et d’une autre plus efficace. Il vous faudra cela dit également maitriser l’art de la défense si vous souhaitez progresser, le jeu ne faisant pas de cadeau. Les héros sont en fait deux mercenaires en quête de trésors qui vont suivre les indications d’une mystérieuse magicienne leur demandant de collecter pour elle divers cristaux. Malgré quelques doutes sur les réelles intensions de cette dernière, ils vont accepter son marché et donc partir ensemble pour cette longue quête pleine de rebondissements et de monstres sanguinaires.



La prise en main se fait globalement sans soucis et si par moments les choses paraissent quelques peu confuses - on ne visualise par toujours très bien d’où on se fait canarder et du coup votre barre de vie s’effondre vitesse grand V - vous aurez vite fait de constater que ce sont souvent les mêmes séquences qui reviennent lors des combats. Vous pourrez ci et là faire appel à des pouvoirs magiques, bien utiles face aux hordes d’ennemis par exemple. Des pouvoirs souvent complémentaires entre vos deux personnages d’ailleurs. Le choix de vos armes sera également très important, avec des armureries fréquentes, grâce auxquelles vous pourrez (devrez) changer d’équipement. Vous pourrez aussi faire votre shopping parmi les armes laissés par vos adversaires.

Visuellement le titre développé par inXile Entertainment n’éblouira probablement personne, il faut être réaliste. Les texture sont souvent pauvres et minimalistes, les animations peu fluides et même souvent douteuses, et les décors sans grande richesse (sauf à de rares exceptions), bref, un aspect technique daté. Coté sonore par contre, il faut avouer que le titre propose une ambiance soignée, accompagnée de thèmes appropriés et souvent même accrocheurs. Nous avons joué le titre en anglais, et de ce coté là le doublage est parfaitement maitrisé. Par contre, en VF les choses semblent nettement moins convaincantes… La VO, il n’y a rien de telle, je n’arrête pas de vous le répéter. Le jeu profite également d’un ton humoristique omniprésent et plutôt réussi, qui vous fera sourire à de nombreuses reprises, tant la complicité des deux personnages rappellerait presque celle d’un vieux couple.

 Cliquez sur les images pour les voir en grande taille

Coté durée de vie, comptez une quinzaine d’heure environs pour venir à bout du jeu, quelque soit l’option que vous choisirez (solo ou coop). Plusieurs niveau de difficulté sont bien sur disponibles, et une fois le jeu bouclé vous débloquerez le niveau extrême, ainsi qu’un mode « Aventure+ », boostant votre équipement. Sachez enfin que vous aurez aussi la possibilité de créer vos propre donjons dans « Hunted : The Demon’s Forge » grâce au mode « Crucible ». C’est d’ailleurs dans ce dernier que vous pourrez dépenser l’argent amassé durant votre quête, pour débloquer des éléments supplémentaires afin de concevoir vos propres niveaux par exemple, avant de les partager en ligne avec la communauté.

Il ne faut pas s’arrêter à sa première impression, « Hunted : The Demon’s Forge » ne dévoilant son véritable potentiel qu’après plusieurs heures de jeu. Avec certes une réalisation décevante sur de nombreux points, mais grâce à un mode coop bien pensé, un ton humoristique plaisant, et à des énigmes facultatives diversifiant l’expérience de jeu (essentielles si vous ne voulez pas passer à coté des meilleurs moments), le joueur gardera au final une impression globalement positive. Ce fut en tous les cas notre sentiment.

0 commentaires:

Publier un commentaire