7 juin 2011

[Review] "InFamous 2", le test PS3 (sortie le 8/06)

« InFamous 2 » reprend très exactement là où nous avait laissé son prédécesseur. Face à « la Bête », vous n’aurez d’autre choix que de fuir Empire City en direction de New Marais, accompagné par vos deux amis, pour prendre le temps de mieux comprendre ce qui est arrivé et surtout de trouver une solution pour anéantir la menace définitivement. Mais le temps presse, car la créature se dirige vers vous et détruit chacune des villes qu’elle croise sur son passage...

N’allez pas pour autant imaginer que votre séjour à New Marais va ressembler à des vacances, loin de là. La ville est aux mains d’une milice bien décidée à prendre le control total ainsi que d’éliminer tous ceux ayant des « facultés spéciales », considérés comme des monstres, tel notre héros : Cole MacGrath. Comme dans le premier InFamous, vous aurez à choisir votre destin. Serez-vous le sauveur de New Marais, ou bien son pire cauchemar ? En effet, chacune de vos actions, bonnes ou mauvaises, influenceront votre karma. Ce dernier fera de vous un héro, ou un démon. Les pouvoirs auxquels vous aurez accès, tout comme l’évolution du scénario, dépendront donc entièrement de vous et de vos choix. Succomber à l’appel du coté obscur peut paraître facile, faire le mal offre assurément plus d’opportunités de se défouler, mais cela lèvera la population et les forces de l’ordre contre vous, ce qui rendra New Marais hostile à votre égare. Par contre, opter pour le bien, et secourir les habitants quand ces derniers réclament de l’aide, est certes plus contraignant mais assure une aide substantielle à termes. A vous de voir. Sachez que deux fins différentes sont possibles (bien ou mal) et que les trophées tiennent également compte de vos choix… il vous faudra donc finir l’aventure à deux reprises pour tout débloquer.



L’éditeur ne nous ayant pas fait parvenir une version Blu-ray pour review mais un code de téléchargement (15 gigas à stocker puis à installer… et une nuit de download !), il nous est impossible d’évaluer les temps de chargement, qui furent lors de notre partie en tous cas totalement inexistants (mais est-ce là représentatif de la version commerciale ?). D’après nos sources, le jeu version disque vous impose 2G d’installation. Avec ça, difficile de savoir quel impact cela peut avoir sur l’accès aux données. Une chose est certaine en tous les cas, j’espère que vous avez conservé votre sauvegarde d’InFamous premier du nom, car cette dernière vous donnera accès à divers bonus dès votre première partie (et un choix encore plus conséquent si vous disposez des deux fins possibles). D’ailleurs, et ce même si InFamous2 débute par un rappel des faits, il est vivement conseillé d’avoir bouclé le premier avant de débuter cette suite ; les deux jeux étant étroitement liés.

Le style visuel reste très proche de celui rencontré dans InFamous. Les choses ont bien sur évolué depuis l’épisode précédent, présentant des traits plus précis, un affichage globalement plus détaillé - et plus net également en arrière plan -, ainsi que des séquences cinématiques réalisées à partir du moteur du jeu vraiment splendides. Les scènes de liaisons en style « comics book » font elles aussi une nouvelle fois sensation et assurent brillement le spectacle en HD. Puisqu’on en est à parler des similitudes, vous retrouverez ici aussi les voix ayant servi au premier (le jeu est bien sur intégralement doublé en français). Pas de dépaysement donc.


Le système dévolution est quant à lui quelque peu différent de celui que l’on avait pu découvrir dans InFamous. Plus de visite des égouts nécessaires afin de décrocher de nouveaux pouvoirs, Cole débute l’aventure avec les bases (éclaires, grenades, blast), et débloquera son arsenal au fur et à mesure de l’aventure. Pour améliorer vos habilités, vous devrez remplir certaines conditions, apparentées aux systèmes de cascades que l’on trouvait déjà dans InFamous. Réaliser 10 x tels types d’attaque, éliminer 10 ennemis dans telles conditions etc… Un chalenge parfois corsé, mais qui en vaut la peine, car les meilleures coups seront bien sur les plus exigeants à débloquer. Chaque combat et mission réussies vous rapporteront des XP, indispensables bien sur pour ensuite acheter vos améliorations. Autre nouveauté coté armement, vous disposerez à présent d’un « amplificateur » - une sorte de diapason électrique - vous autorisant des affrontements aux corps à corps explosifs. L’arme en elle-même n’évolue guère, mais vous apprendrez divers enchainements dévastateurs. Enfin, et non des moindres, InFamous2 propose un éditeur de niveaux. Vous pourrez donc créer vos propres missions pour ensuite les partager sur le net avec le monde entier. Les utilisateurs auront alors l’occasion de vous noter et de recommander, ou non, votre création aux autres utilisateurs.


Boucler le jeu une première fois, sans tenter de mettre la main sur tous les fragments ni toutes les boites noires, et sans prendre part à chacune des missions secondaires, devrait vous occuper une quinzaine d’heures environs (en facile/normal). Le chalenge en difficile est quant à lui bien plus corsé et réclame donc une maitrise aiguisée de votre art. Faire la chasse à tous les fragments sera en soi un véritable jeu dans le jeu, encore plus vicieux ici qu’il ne le fut dans InFamous premier. Méticulosité obligatoire ! En termes de taille, les 3 iles que vous aurez à visiter sont relativement comparables à celle d’Empire City. Les créatures m’ont par contre semblées plus résistantes. Les boss sont réguliers, ce qui insuffle un rythme assez agréable à l’aventure, et les challenges intéressants la plus part du temps. Par contre, malgré un effort notable des équipes de Sucker Punch, les missions sont encore trop répétitives, et parfois vraiment trop simples (en début de partie tout du moins). En vous appliquant, vous pouvez même atteindre le niveau maximal (en bien comme en mal) dès la première île et avant la douzième mission. Cela simplifie du coup votre progression. Les trophées devraient eux aussi combler les collectionneurs qui sommeillent en vous, avec une obligation de terminer au minimum deux fois l’histoire.

Tout aussi addictif que son prédécesseur, InFamous2 réussi le délicat pari de succéder à son ainé tout en conservant son attrait intact et en lui insufflant au passage quelques nouveautés. Malgré ça, les choses se ressemblent quand même fortement et sur bien des aspects InFamous et InFamous2 ne sont pas aussi différents qu’on l’aurait souhaité. Cela dit le défoulement est intense, les pouvoirs jouissifs, et le plaisir de jeu ainsi que l’excellence du gameplay sont une fois encore à leur paroxysme. Beau, techniquement soigné et suffisamment garni pour vous occuper de très longues heures, InFamous2 intègre sans problème le cercle des incontournables sur PS3.

0 commentaires:

Publier un commentaire