31 août 2011

[Review] "La Proie", le test DVD

Un braqueur s'évade de prison pour traquer son ancien codétenu, un tueur en série qui a entrepris de lui coller ses crimes sur le dos. Une policière de la Brigade des Fugitifs se lance à la poursuite du braqueur, devenu bien malgré lui l'ennemi public numéro 1...

« La Proie » nous entraine dans une palpitante chasse à l’homme dans laquelle le traqué n’est pas la vrai coupable, mais plutôt un homme cherchant à protéger sa famille par tous les moyens. Sa disculper n’est pas son premier soucis, ce qu’il souhaite c’est avant retrouver sa fille captive aux mains d’un déséquilibré, psychopathe et pédophile. Dans le rôle principal Albert Dupontel est parfait. On vit à ses cotés la traque dont il est la proie, remontant la piste du vrai coupable jusqu’au final, plutôt inattendu. Une tension permanente, un suspense jusqu’à la dernière minute, l’équilibre est ici sa faille et le spectacle sans temps mort. « Le Proie » est clairement un thriller à la française comme on aimerait en voir plus souvent.



Coté technique, Cinéart/Twin-Pics nous livre ici un master SD d’excellente facture, au contrastes sans faux pli et à la définition souvent bluffante (pour un simple DVD, restons raisonnable tout de même). En l’absence d’une version Haute Définition en Belgique, ce DVD ne dénote en rien et livre un écrin somme toute séduisant et sans faute de goût. La piste Dolby Digital 5.1 offre quant à elle un emballage dynamique et ample, pour assurer un paysage sonore approprié et immersif.

Pas le moindre bonus à signaler ici malheureusement, si ce n’est quelques bandes annonces promotionnelles dans une section ainsi nommée.

(C) Cinéart/Twin-Pics | Disponible dès le 22 août 2011 en DVD.

« Le Proie » nous sert un spectacle accrocheur, sans temps mort et même plutôt cohérent dans sa construction, pour au final offrir au public un divertissement que l’on n’attendait pas forcément de cette qualité (pour un titre made in France qui plus est). En l’absence d’une version Haute Définition, ce DVD fera assurément l’affaire avec un niveau technique plus que convaincant, tant au niveau de l’image que du son. Seule ombre au tableau, il n’y a ici aucun bonus à signaler.

0 commentaires:

Publier un commentaire