12 sept. 2011

[Review] "Resistance 3", le test PS3

Alors que l'Amérique a pratiquement sombré face à la menace des Chimères, Joseph Capelli traverse les Etats-Unis pour rejoindre la ville de New-York afin de s'allier avec les derniers résistants de l'humanité pour survivre et, qui sait, peut-être sauver le monde. « Resistance 3 » est la suite des épisodes précédents, parus sur Playstation3 et PSP, et nous plonge cette fois dans un conflit ayant pris racine sur le sol américain. Une recette et un gameplay globalement inchangés, pour un FPS jouable maintenant en coopération 2 joueurs, et complété par un mode multi capable d'accueillir jusqu'à 16 participants. Alors que vaut réellement "Resistance 3" ? Ce troisième volet tiendra-t-il la comparaison avec les pointures du genre FPS en approche ? Voici mon verdict de cette exclusivité Playstation 3...

Soyons clair d’ambler, si le gameplay de « Resistance Fall of Man » et « Resistance 2 » ne vous avait pas convaincu, vous risquez fort de ne voir votre opinion changer avec ce troisième opus, les mécanismes restants globalement les mêmes. Je ne suis pas un adepte forcené des FPS sur consoles, et je dois bien avouer que Resistance me le rend bien… Coté gameplay le jeu se différencie de ses concurrents avec, par exemple, le regain de vie se faisant exclusivement grâce à la récupération de cellules énergétiques et non de manière automatique, rendant la progression parfois difficile (face aux boss entre autres), l’impossibilité de se planquer derrière un élément du décor et de tirer à couvert, ou bien encore la grande diversité d’armes à votre disposition, mais des munitions limitées par contre, obligeant le joueur à passer fréquemment d’un modèle à un autre, ce qui n’est pas vraiment des plus confortables. Bref « Resistance 3 » est un FPS un peu en dehors des standards actuels qui en fait du même coup un titre atypique et peut-être moins grand public (c’est mon opinion).



Coté scénario par contre le jeu se veut plus ouvertement dirigé survie et prend donc une direction un brin différente (lors de certaines missions) que celle empruntée par ses prédécesseurs. En effet, si l’action prime évidement toujours, on est ici davantage amené à parfois faire face à des missions annexes « innovantes ». La mise en scène est quant à elle grandiose, servie par des cinématiques souvent de toute beauté. Le jeu livre d’ailleurs des graphismes globalement soignés (avec quelques beaux effets en prime), offrant aux joueurs une expérience de jeu très immersive. C’est aussi ce que l’on peut dire de la bande sonore, assez réussie, chapeautée par des thèmes soignés et un doublage FR dans l’ensemble irréprochable.

Concernant le jeu lui-même, l’aventure se révèle assez linéaire et les missions plutôt répétitives de manière générale, avec essentiellement des zones à nettoyer et des points de rendez-vous à atteindre. L’IA est quant à elle perfectible et les actions des Chimères relativement prévisibles la plupart du temps. Coté durée de vie il vous faudra compter une dizaine d’heures environs, toujours suivant le niveau de difficulté choisie bien sur, tout en sachant que la difficulté globale reste plutôt équilibrée, à l’exception des boss, pas toujours commodes, surtout si le genre FPS n’est pas votre tasse de thé… comme pour moi.


Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.

« Resistance 3 » offre heureusement une approche intéressante grâce à son mode coopération 2 joueurs. Un moyen de parcourir (ou de reparcourir) l’histoire de façon nouvelle. Le mode multi n’offre quant à lui rien de fraiment original mais ne souffre d’aucun manquement à mes yeux. Les choses sont certes classiques, mais assurément efficaces et captivantes. Notez cela dit qu’un PSN PASS est ici de rigueur, sans quoi le on-line devra se passer de vous. Heureusement pour ceux désirant se procurer le titre en seconde main, le précieux sésame est acquérable via le Playstation Store.

(c) SCEE | Disponible dès le 9 septembre 2011 sur PS3.

Les choses ne sont pas aussi innovantes que nous l’avions espéré, mais Insomniac Games réussi malgré tout à donner un troisième souffle à la licence. Du coup « Resistance 3 » se positionne en tant qu’outsider sur le marché du FPS sur PS3, avec un arcenal de choix, une mise en scène soignée et un contenu plus qu’honorable (solo et multi). Mais face aux mastodontes qui débarqueront très bientôt dans ce même genre, R3 aura malgré tout bien du mal à remporter la victoire.

4 commentaires:

Pas encore joué à R3 mais le coup de PSN PASS c'est un peu fort après "l'affaire PSN"...

Le PSN pass, il fallait s'en douter pour contrer l'occasion qui ne leur rapporte rien.
J'attendrai une version moins chère, la beta privée m'avait pas mal refroidi pour ce jeu.

Je ne suis pas fort emballé non plus je l'avoue. Je n'étais pas fan des deux premiers déjà, mais si en plus on ne peut pas le jouer en occaz sans devoir acheter le PSN PASS, j'attendrai Battlefield 3 je pense pour investir dans un FPS à grand spectacle!

Moi j'ai plutôt bien aimé. C'est vrai qu'il ne tiendra peut-etre pas la comparaison avec les prochains FPS à sortir mais ça reste néanmoins un bon jeu (et même en solo, sans psn pass!!) :)

Publier un commentaire