13 févr. 2012

[Review] "Grand Slam Tennis 2", le test PS3

« Grand Slam Tennis 2 » est un peu le jeu de tennis que tout le monde attendait. Proposant la licence officielle pour les quatre tournois du Grand Chelem (c’est une première sur PS3 et 360), une modélisation excellente des arènes et des joueurs, un jeu qui se veut à la fois réaliste et accessible, et un casting réunissant gloires récentes et légendes du tennis, bref, les atouts ne manquent pas, vous l’aurez compris.

Alors « Grand Slam Tennis 2 » est-il le jeu de tennis ultime sur consoles ? Tient-il toutes ses promesses et surtout, pourra-t-il faire oublier aux joueurs ses rivaux ? Voici mon verdict...

Les consoles next gen ont été plutôt gâtées coté simulations de tennis ces dernières années, avec par ordre d’apparition Virtua Tennis 3 puis 4 chez Sega, suivi plus récemment par Top Spin 4 chez Take2, considéré jusqu’ici comme LA référence du genre sur console. Alors se pourrait-il que la licence de Electronic Arts vienne bouleverser la donne et prendre la première place sur le podium ? Ca se pourrait bien, car « Grand Slam Tennis 2 », qui n’a d’ailleurs plus rien à voir avec son prédécesseur sorti à l’époque uniquement sur Wii, se positionne très justement entre le coté arcade de Virtua Tennis et l’exigeante simulation Top Spin 4. La prise en main est cette fois immédiate et ne demande pas un temps d’adaptation comme dans le jeu de Take2. Les commandes sont relativement intuitives, à condition bien sur que vous ne choisissiez pas de tenter l’expérience d’un contrôle exclusivement aux sticks L et R, chose que je n’ai pas réussi à maîtriser, je le confesse. Idem au service d’ailleurs, j’ai vite abandonné d’y arriver. La meilleure méthode restant les traditionnels boutons, offrant des coups à plat (croix), slicés (rond ou carré) et lifté (triangle). Une combinaison de touches vous permet de tenter l’amortie (R2+rond) ou le lob (L2+une touche au choix). Pas de fioritures, pas de prise en main complexe, le plaisir de jeu est immédiat.

Une maitrise technique exemplaire.

Un autre élément qui fait à mon sens de « Grand Slam Tennis 2 » une référence, ce sont ses graphismes. Que ce soit pour la modélisation des joueurs (excellente !) ou des différents stades et terrains sur lesquels on évolue, le rendu et le niveau de détails sont tels que l’on a bien souvent l’impression d’être réellement sur les courts de Roland Garros, Wimbledon, Flushing Meadows ou du Rod Lever Arena. On a ici le choix entre les courts centraux des 4 tournois du Grand Chelem bien sur, mais aussi des courts dit « numéro 1 » (comme le Suzanne Lenglen à Paris), ainsi que des courts annexes, pour vos premiers tours en mode carrière par exemple. Un réalisme poussé à l’extrême, qui accentue bien évidement l’immersion du joueur. D’autres tournois, imaginaires ceux là, sont également présents pour lier les différents tournois du Grand Chelem dans le mode carrière. Il est dommage que le jeu ne propose pas la licence officielle ATP... Coté personnages, on reste souvent bouche bée devant le rendu de la musculature sur les jambes ou les bras des joueurs, ainsi que l’aspect presque photo réaliste des visages, sans oublier des mouvements très reconnaissables pour chacun de champions présents au casting (le pied levé de Sampras au service ou encore le lancé de balle de Navratilova sont quelques détails que les fans nostalgiques apprécieront tout particulièrement). C’est à ce niveau là aussi que Grand Chelem Tennis 2 fait la différence face à ses rivaux.



Coté contenu, le jeu propose les classiques modes que l’on rencontre habituellement dans un jeu de tennis sur console : mode carrière (s’échelonnant sur 10 saisons, sans niveau de difficulté et dont les objectifs sont globalement très abordable), jeu à plusieurs en local ou en ligne (en simple et en double), tournois en ligne bien sur, entraînement, matchs de légende, création de personnage (très complet et dont vous pouvez échanger vos créations en ligne avec d’autres joueurs), bref, il ne manque rien. Le mode Carrière enchaîne les tournois, mais aussi les matchs d’exhibition ou encore les entraînements (indispensable pour progresser). Vous pourrez ainsi choisir d’améliorer votre garde robes (ou acquérir de nouveaux matériels), augmenter vos stats (puissance, service, précision, endurance, filet etc…) ou gravir les échelons du classement mondial, jusqu’à l’objectif suprême : la place de numéro un mondial. Certains sont cumulables, mais pas tous. Impossible de participer à des entraînements par exemple lors des tournois du Grand Chelem. Sachez aussi que chaque tournoi se déroule en 7 tours distincts, donc 7 matchs. Heureusement, vous pouvez en choisir la durée (1, 2 ou 3 sets). Chaque set étant de 3 jeux. En faisant les bons choix dès le départ (optez pour un jeu polyvalent, ou bien de défense font de court ou d’attaquant service volée), remporter un Grand Chelem (les 4 tournois majeurs la même année) ne pose aucun problème. J’ai réalisé cet exploit dès ma première saison (et à moi les trophées !). Par contre, enchaîner 10 saisons est particulièrement répétitif… car les choses évoluent très peu d’une année à l’autre.

Un on-line de référence.

« Grand Slam Tennis 2 » c’est aussi un mode on line exemplaire. Là où Top Spin 4 était un enfer pour les nerfs avec des menus abominables, des temps d’attente exorbitants et des déconnexions intempestives, EA montre ici tout son savoir faire en la matière et s’impose là aussi comme un modèle du genre. Convivial, rapide et suffisamment diversifié, le mode en ligne vous occupera des heures (des jours et des semaines même!) durant. Sachez aussi qu'en ligne vous avez le choix d'incarner votre perso créé ou une des stars présentes. Il vous est aussi possible de télécharger les créations des autres joueurs, puis de jouer avec.






Au registre des reproches que l’on peut formuler, de mon point de vue ce sera surtout en termes de casting. Si les têtes d’affiche actuelles que l’on rencontre régulièrement dans les tournois de Grand Chelem répondent présentes (Djokovic, Federer, Nadal..), les choses manquent d’intérêt dans les seconds rôles, pourrais je dire. Le constat est d’ailleurs encore plus flagrant chez les dames. Du coté des légendes, le choix est intéressant mais il manque là aussi quelques grands noms. On a Sampras mais pas Agassi, on a Navratilova mais pas Graf (ni Seles). Espérons que l’éditeur nous livre prochainement des DLC pour étoffer ce casting de base plutôt léger et très incomplet. Enfin, quelques mots concernant le jeu au Playstation Move, qui est assez fun dans l’ensemble, mais oubliez le par contre direct si vous désirez réaliser des performance en Carrière. Pour une précision et un contrôle total, rien ne remplacera la Dualshock3 (et ses boutons).

(C) EA | Disponible dès le 10 février 2012 sur PS3 et 360.

Trouvant le parfait équilibre entre plaisir de jeu et réalisme (exit le coté arcade de Virtua Tennis ou la prise en main exigeante de Top Spin), proposant les 4 tournois du Grand Chelem impeccablement modélisés et un rendu visuel incroyable au niveau de son casting, sans oublier des commentaires (un peu répétitifs…) signé Guy Forget et une ambiance générale souvent plus vraie que nature, les atouts de Grand Slam Tennis 2 sont indéniables et nombreux. La maîtrise de EA dans le domaine de la simulation sportive fait de GST2, à mes yeux, la nouvelle référence du jeu de tennis sur consoles next gen (en croisant les doigts pour que l’éditeur nous livre prochainement quelques DLC pour étoffer le casting, un peu maigre malheureusement).

7 commentaires:

J'ai adoré la démo, j'attends une baisse de prix pour ce jeu qui semble vraiment bon :)

@ aquab0n > Je te confirme que ce n'est pas qu'une impression, il l'est! ;-)

Les avis semblent partagés concernant ce titre. Le tout est donc de savoir si on privilégie une prise en main immédiate (mais plus limitée sur le long terme) ou plus exigeante (mais au finale plus riche). Visuellement c'est clair par contre, GST2 remporte la coupe!

J'attendais avec impatience ce titre et la démo avait su me séduire. Ce test me convain définitivement que je peux céder à la tentation :) Merci!!

Toujours le mm probleme entre l'arcade et la simulation perso je préfére l'arcade et pour les commentaires si il y a possibilité je met UK ou autres mais jamais FR . Donc j'attend de tester la démo.

@ Tipiack > en mettant le menu de la console en UK, je pense que tu devrais avoir les commentaires dans cette langue. Mais le jeu, sauf erreur de ma part, ne permet pas de choisir malheureusement.

Bonjour, est-ce qu'il existe des DLC pour ce jeu ?

Enregistrer un commentaire