13 févr. 2012

[Review] "Restless", le test DVD

Bien qu'en phase terminale d'un cancer, Annabel est animée d'un amour profond de la vie et de la nature. De son côté, Enoch a cessé d'avoir envie de respecter la vie depuis que ses parents sont morts dans un accident tragique. Lorsqu'ils se rencontrent, ils se découvrent d'étonnants points communs...

Gus van Sant renoue une fois encore avec deux thèmes qui lui sont chers : la mort et l’adolescence. « Restless » est donc la vision du cinéaste d’une adolescence empreinte de mélancolie. Cela dit, a toujours vouloir nous servir la même recette, cela par moment un peu trop le prévisible et le convenu. On assiste cela dit à un fort beau spectacle, mais sans jamais être totalement emporté par la romance que l’on découvre. Deux êtres à part, le premier se réfugiant dans un monde qu’il s’est bâti de toutes pièces pour se protéger, et la seconde attendant, sans peur, l’inéluctable fin. Faut-il dire « du Gus van Sant tout craché » ? La question est posée, néanmoins le récit ne manque pas de poésie et les messages qu’il véhicule sont loin d’être vide de sens.



Le master SD de ce DVD rend un bel hommage au travail de photographie mis en place. Les images y sont superbes, les teintes naturelles et les personnages extrêmement vivants (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots bien sur). L’encodage ne souffre d’aucune faiblesse notable, et le saut de couche passe du coup tout à fait inaperçu. A force de ne regarder des films qu’en Blu-ray, j’en avais presque oublié que sur DVD on pouvait parfois constater des sauts de couches disgracieux. Ce n’est heureusement pas le cas. Coté audio, ce sont ici deux pistes Dolby Digital 5.1 qui nous livrent le paysage sonore, calme et serein, du film. Les surrounds ne sont jamais dans l’excès, et se contentent bien souvent de souligner la force des dialogues. VF soignée mais VO plus immersive malgré tout. 

Pour ce qui est des bonus, vous pourrez, si vous le souhaitez, visionner le film dans une version « muette ». Vous trouverez ensuite un lot de scènes coupées au montage, divers modules sur les coulisses du tournage, ponctués de commentaires du casting et des équipes. Enfin, un commentaire audio du réalisateur est présent.

(C) SPHE | Disponible dès le 8 février 2012 en Blu-ray et DVD.

Gus van Sant nous livre une œuvre empreinte de mélancolie et d’optimisme. "Restlees" est une ode dédiée aussi bien à la mort qu'à la vie. Le récit ne manque pas de poésie et les messages qu’il véhicule sont loin d’être vide de sens. Cela dit les thèmes étant un peu récurrents chez le réalisateur, cela fini par être sans surprise. Le DVD offre quant à lui un rendu soigné et même irréprochable, complété par une section bonus relativement généreuse.

1 commentaires:

J'ai pas le souvenir avoir vu un film du réalisateur à part celui-ci mais je l'ai bien apprécié surtout qu'on sait dès le début que le film sera triste de bout en bout ce qui est le cas.

Publier un commentaire