30 mai 2012

[Review] "Dirt Showdown", le test PS3

DIRT SHOWDOWN | Codemasters
Sortie le 25 mai 2012 sur PS3, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version review.

La série "Dirt" semble manifestement vouloir se différencier et sortir, le temps d'un titre tout du moins, hors des sentiers poussiéreux (ou enneigés) de ses habituelles courses de rallie (mettant également - et heureusement - le drift découvert en bonus dans Dirt3 de coté). C'est vers le "destruction derby" que la série s'égare donc, en proposant aux joueurs de se défouler sur des "8", des ovales, ou des arènes semis fermées, dans lesquels tout les coups sont permis. Une seule règle: faire le plus de dégâts à vos adversaires et mettre leurs véhicules en pièces avant qu'ils ne réduisent le votre en épave. Différentes catégories sont évidement proposées et la diversité des courses permets d'éviter, au départ tout du moins, un sentiment de lassitude en enchainant les épreuves.

Le principe d'évolution est strictement identique ici à celui que l'on a rencontré dans les épisodes Dirt dits "classiques", précédemment croisés sur consoles et PC, avec des courses et des défis que vous devez enchainer jusqu'à comptabiliser suffisamment de victoires pour accéder à la course suivante, avec en point de mire l’événement ultime, la finale. Ici les classements en course ne sont pas forcément tributaires d'un drapeau à damier ou d'une ligne d'arrivée à franchir, mais davantage d'un nombre de points à totaliser. Il suffit en effet d'en avoir plus que vos adversaires pour remporter la course.

Un excellent défouloir, mais qui sonne davantage comme un "add-on" à Dirt3 plutôt qu'un jeu à part entière.

Vous avez à votre disposition de nombreux véhicules, que vous pouvez tous améliorer en dépensant vos crédits attribués suivant votre place sur le podium. Vous gagnerez également des véhicules en remportant certaines courses. Voitures blindées, légères, camions etc... tous les styles sont présents.


Enfin, et non des moindre, techniquement le jeu tient parfaitement la route (sans vouloir faire de mauvais jeux de mots). Une chose est sure, Codemasters n'a pas bâclé sa copie, même si on a tout de même (je parle en mon nom ici) un peu le sentiment d'être plutôt face à un add-on de Dirt3 que face à un nouveau jeu à part entière. C'est beau, certes, mais on a aussi très rapidement le sentiment de tourner un peu en rond (là aussi, sans mauvais jeu de mots...). Coté ambiance le jeu assure comme d'habitude, même si tout cela sonne un peu trop convenu à mon goût, avec des commentaires formatés, et des arènes finalement fort vides.

On retiendra tout d'abord un jeu extrêmement défoulant, simple d'accès et sans prise de tête, qui nous permet d'être directement dans l'ambiance. On peut également souligner un style visuel soigné et agréable, ainsi que pas mal de modes de jeu à disposition, en solo comme un multijoueurs (online pass requis).

On regrettera par contre un concept décliné à toutes les sauces et qui, au final, donne un énorme sentiment de répétition et donc de manque d'originalité sur la durée. On aurait aussi apprécié plus de punch dans les commentaires durant les parties, trop convenus à mon sens.

Verdict: 7/10

0 commentaires:

Publier un commentaire