3 mai 2012

[Review] "Prototype 2", le test PS3

Prototype 2 | Activision
Sortie le 24 avril 2012 sur PS3, X-box 360, et PC -- Test effectué à partir d'une version review.

Dans "Prototype 2" vous incarnez James Heller, un soldat bien décidé de se venger de la mort de sa femme et de sa fille, contaminées par le terrible virus Mercer, du nom de celui étant à l'origine de la propagation virale. New-york est aujourd'hui à nouveau sous la menace d'une épidémie dévastatrice, ne laissant pas la moindre chance à celui ou celle qui serait contaminé. James Heller, lui-même infecté, semble pourtant immunisé contre cette menace, et grâce à l'intervention d'Alex Mercer, qui lui révèle la vérité sur les origines du virus, il dispose à présent de pouvoirs dévastateurs, qui vont lui permettre de se frayer un chemin dans les rues infestées de Manhattan, devenues un vaste champs de batail.

Voici en substance ce qui vous attend dans cette suite du premier "Prototype". Ne vous inquiétez pas si vous n'avez pas joué au premier, une vidéo (en français) vous résumera les événements que vous avez manqué. Vous ne serez donc plus au contrôle d'Alex Mercer cette fois, mais bien d'un nouveau venu: James Heller. Si le principe reste globalement le même (pouvoir ultra dévastateurs, sauts de malade, escalader les immeubles etc...), on a tout de même l'impression que les développeurs ont quelque peu affiner le scénario, même si d'inévitables répétitions et autres longueurs restent présentes. Je ne vous en dirai d'ailleurs pas d'avantage sur le déroulement de l'histoire, afin de ne pas gâcher le plaisir de la découverte (même si rien de bien fracassant n'est à signaler, l'ensemble étant plutôt convenu).

Un plaisir de jeu réel et des pouvoirs jouissifs.

Ce qui fait avant toute chose la force de "Prototype 2", c'est le redoutable panel de pouvoir dont dispose James Heller. Outre le fait de pouvoir prendre l'apparence de n'importe quelle personne croisée sur sa route (l'assimilation de personnes étant aussi votre moyen de regagner de la vie), vous pourrez à coté de ça activer diverses mutations, afin de faire face à tous les obstacles qui se dresseront sur votre route. La très grande majorité des éléments de décors présents dans Prototype 2 sont ici destructibles, ce qui confère au joueur un réel sentiment de puissance, jouissif. En les améliorant, votre niveau de "destructibilité" en fera de même. Sachez aussi que plusieurs niveau de difficulté sont ici proposés, afin de garantir à tous un défoulement total.


Graphiquement, on a là par contre le sentiment que les choses n'ont pas vraiment évolué depuis "Prototype" premier du nom. Sans véritablement être laid (on ne peut pas dire ça), "Prototype 2" propose cela dit un niveau graphique assez rudimentaire, loin derrière les ténors visuels que l'on connait sur PS3. Pour ceux ayant joué à "inFamous 2" par exemple, "Prototype 2" est clairement en dessous à mon sens. Un des points positifs par contre, c'est que Manhattan est globalement bien rendu, et on retrouve certains bâtiment emblématiques de la grosse pomme, comme l'Empire State Building, entre autres (un trophée vous attend si vous parvenez à atteindre son sommet), mais la distance d'affiche est par contre quant à elle assez limitée malheureusement.

Pour ce qui est de l'ambiance sonore, les chose sont ici au poil, avec un doublage FR soigné et des dialogues sensés (même si les choses se répètent un peu trop à mon goût...). La bande son est quant à elle appropriée, bien qu'assez discrète finalement. Les effets sonores et bruitages ajoutent de leur coté un joli relief à l'ensemble. Une immersion convaincante donc.

On retiendra un vrai plaisir de jeu, jubilatoire grâce à des pouvoirs avant tout défoulant et à la variété d'action possible, ainsi qu'une ambiance générale soignée. On regrettera par contre le manque de nouveauté par rapport à l'opus précédent, une durée de vie relativement courte (comptez 15 heures maxi pour en faire le tour), une évolution graphique minime, et une répétition lassante sur la durée.

Verdict: 7/10

0 commentaires:

Publier un commentaire