20 nov. 2012

[Review] "Hitman Absolution", le test PS3

HITMAN ABSOLUTION  | Square Enix
Sortie le 20 novembre 2012 sur PS3, 360, et PC -- Test effectué à partir d'une version review.

Reçu début de semaine dernière (en grand merci au passage à Square Enix pour avoir expédié les review codes avec autant d'avance sur la date de sortie), "Hitman Absolution" avait su susciter l'attente et c'est, il faut bien l'avouer, avec une certaine appréhension que j'ai inséré le disque PS3 dans la console. Car après autant de belles promesses, et nourri d'une certaine expérience, la peur d'être déçu était plus que jamais au rendez-vous...

Les plus impatients d'entre vous auront foncé voir la note attribuée au jeu et sauront donc déjà qu'il n'en fut rien. Hitman Absolution est bien le titre magistral tant attendu et espéré. Mais ne nous arrêtons pas là, il y a tant de chose à dire (ou plutôt à écrire...) sur Hitman Absolution, afin de vous rassurer ou, le cas échéant, de vous convaincre de vous aussi vivre cette aventure intense et, j'en suis certain, inoubliable à plus d'un titre. Mais avant de plonger dans le vif du sujet, à la manière d'un film, voici un petit synopsis afin de vous imprégner de l'ambiance. Vous incarnez ici l'agent 47, ayant pour mission de retrouver un agent ("une agent" est-ce que ça se dit?) ayant trahi l'agence, et de l'éliminer. Mais 47 va découvrir que derrière cette mission se cachent d'autres choses bien plus mystérieuses et dangereuses. Et en voulant découvrir la vérité, le chasseur va finir par devenir à son tour la proie...

Les habitués ne devraient  pas être dépaysés, Hitman Absolution ne s'éloigne pas des codes habituels de la série. Ses graphismes ont par contre nettement évolué, et c'est dans un univers splendide que l'on évolue ici. Que ce soit les décors (parfois un peu vides lors des phases intérieure), les animations, ou les visages, le joueur est littéralement plongé dans une réalité virtuelle. Les équipes de chez IO Interactive ont fait un travail remarquable. Le constat est d'ailleurs le même en ce qui concerne l'ambiance sonore, particulièrement soignée, et mention toute particulière au doublage FR, juste parfait.


J'espère ne pas en avoir dit de trop en vous présentant plus haut le synopsis, mais si ça peut vous rassurer, sachez que ce dernier ne correspond qu'au prologue de l'aventure qui vous attend. Une sorte de mise en bouche, avant que débutent les choses sérieuses. Et c'est promis je n'en dirai pas davantage sur le scénario afin de ne rien gâcher de l'expérience qui vous attend. Sachez tout d'abord que vous pourrez choisir parmi 5 niveaux de difficulté. Les plus simples laisseront les novices profiter de l'aventure sans pour autant faire de concessions sur l'intensité de l'histoire, et les plus ardus offriront un challenge relevé (d'exception même pourrais-je dire) aux plus téméraires. Le jeu est quant à lui structuré en une vingtaine de missions (elles-mêmes parfois sous divisés en plusieurs séquences/objectifs). A l'issue de chacune d'elles, un score vous est attribué, tenant compte de vos performances (nombre de tués, nombre de fois repéré, objectifs atteints etc...). Ce score vous permet de débloquer de nouvelles aptitudes, mais aussi de frimer auprès de vos amis, car leurs meilleurs scores apparaissent également à titre de comparaison (ainsi que la moyenne nationale). Un bon moyen de vous situer par rapport à vos contacts PSN, avant d'aborder le mode "Contrat" en ligne. Sachez également que chacun des 20 niveaux regorgent d'objets, d'armes et de déguisements en tous genres, qu'il vous faudra tous collecter si vous désirer obtenir une note parfaite. Heureusement chaque niveau peut être parcouru à votre guise par la suite afin d'améliorer votre résultat.

Dans "Hitman Absolution" vous aurez toujours le choix entre deux méthodes pour remplir vos contrats: l’approche furtive ou l'affrontement. Chacune des 20 missions peut être abordée et bouclée soit à la manière douce, soit à la manière forte. Bien sur l'action réduit considérablement l'aspect infiltration implantée dans Hitman Absolution. Sortir votre arme en public vous condamnera la plus part du temps à devoir réduire au silence tous les policiers, gardes et autres personnes armées à proximité, et fera également chuter vertigineusement votre score en fin de niveau. Par contre, si vous optez pour la manière douce, celle réclamant patience et ingéniosité, celle où vous devrez getter, analyser, vous fondre dans la masse grâce aux nombreux déguisements présents, le sentiment de gratification que vous récolterez sera bien plus important. Mais cette méthode vous demandera d'être persévérant et de vous y reprendre souvent à plusieurs reprises afin de trouver la meilleure combinaison pour y parvenir. Mais c'est possible, sachez-le.


Je vous le disais plus haut, Hitman Absolution c'est aussi savoir tirer profit de tous les éléments mis à votre disposition. Le plus important: savoir vous fondre dans la foule. La gestion de cette dernière est d'ailleurs impressionnante. Chaque personnage semble totalement indépendant et le monde qui vous entour est réellement fascinant de détails. Des conversations que vous capterez en passant à coté d'un groupe, jusqu'aux réactions étonnantes du public parfois, l'I.A. est ici globalement remarquable. Outre les déguisements, souvent obligatoires pour ne pas attirer l'attention, vous aurez également la possibilité d'utiliser divers objets pour détourner l'attention des gardes par exemple, ou de la police. Mais l'outil le plus important sera sans aucun doute votre "Instinct" (touche R1), grâce auquel vous saurez à tout instant où vous diriger, où se trouvent les ennemis à proximité, avec quels objets interagir, masquer votre identité, effectué des titres de précision multiples etc... Impossible de vous en passer. Cet "Instinct" est indiqué sous forme de jauge sur la droite de l'écran. Surveillez bien cette jauge afin qu'elle ne soit jamais vide, vous pourriez le regretter...

Les armes sont bien sur un éléments essentiel dans Hitman Absolution. Vous aurez avec vous, suivant les missions, un pistolet, une corde de piano, un couteau etc... mais vous pourrez à tous moments prendre l'arme au sol de vos adversaires, recharger vos munitions, voire même dans certains cas prendre leurs vêtements pour échapper à vos poursuivants. Attention néanmoins à ne jamais oublier cette règle: pensez à toujours cacher les corps de vos victimes! Les cachettes sont nombreuses (coffres, armoires, étangs...), et il vous est également possible de les jeter dans le vide si vous êtes en hauteur. Cela garantira vos arrières et surtout votre anonymat. Au corps à corps c'est sous forme de QTE que les affrontements ont lieu. Il vous suffit alors simplement de réaliser la séquence qui s'affiche, sans erreur si possible. Vous mettrez dès lors votre opposant KO.

Hitman Absolution c'est bien sur un solo (intense et à la replay value indéniable), mais c'est aussi un mode en ligne nommé "Contrat". Point ici de jeu en ligne multijoueur sans saveur ni intérêt où tout le monde se tire dessus, mais au contraire une approche intelligente et innovante de la chose. A vous de créer vos propres contrats et ensuite de les distribuer aux autres joueurs. Concrètement ce sont les autres qui travaillent pour vous. Reste à savoir maintenant si de futurs DLC viendront étoffer ce mode en ligne. Bonne nouvelle pour tous les allergiques et détracteurs du "online pass", celui de Hitman Absolution est gratuit semble-t-il. Un code était bien présent sur l'exemplaire press review reçu, mais ce dernier est affiché au tarif imbattable de "gratuit" sur le Playtstion Store. De quoi rassurer tout le monde.

On retiendra un rendu visuel soigné et plaisant, ainsi qu'une mise en scène des plus efficaces, nourrie de nombreuses références cinématographiques. On appréciera aussi la liberté d'action quasi totale, la durée de vie du jeu (solo et multi) et sa rejouabilité, le coté tactique jouissif et ses multiples possibilités, et un Hitman fidèle à ses origines et sans concessions.

On regrettera par contre que certains niveaux se bouclent trop rapidement en optant pour une approche "action" (plus expéditive de manière générale), une répétitivité des missions, des ennemis qui vous facilitent un peu trop la vie parfois ou au contraire sont trop suspicieux, un scénario cousu de fil blanc, et quelques saccades.

Verdict: 8/10

0 commentaires:

Publier un commentaire