19 août 2013

[Review] "Splinter Cell Blacklist", le test PS3

SPLINTER CELL BLACKLIST |  Ubisoft
Disponible dès le 22.08 sur PS3, 360, PC et WiiU -- Test effectué à partir d'une version review.

Les États-Unis possèdent une présence militaire dans deux pays sur trois à travers le monde. Un groupe d’états rebelles ont décidé d'en finir avec cela en instaurant un ultimatum - la Blacklist : un terrible compte à rebours annonçant une escalade d'attaques terroristes contre les intérêts américains. Des millions de vies sont en jeu et seul "Echelon 4" est capable de les stopper. Dirigée par Sam Fischer, le meilleur des agents secrets, cette nouvelle unité clandestine ne reporte qu’au Président des États-Unis. Au dessus des lois et disposant des technologies les plus avancées, Sam et son équipe doivent par tous les moyens retrouver les terroristes et arrêter le compte à rebours avant qu’il ne soit trop tard...

On l'attendait depuis longtemps, il est enfin là! Sam Ficher revient plus déterminé que jamais, avec "Splinter Cell Blacklist". Un titre qui s'inscrit dans la continuité des épisodes passés, avec quelques clins d'oeil scénaritiques aux précédentes missions de Mr Fisher (et même parfois assez surprenant...). Cela dit, afin de ne rien gâcher de votre plaisir de jeu, ce test est garanti sans aucun spoil. Ce serait vraiment dommage que vous ne bénéficiez pas à 100% des effets de surprise que vous ont réservé les développeurs. Sachez enfin, avant d'entrer dans le vif du sujet, que ce test se focalise surtout sur le solo (les serveurs multi étant encore peu achalandés actuellement... le jeu ne sortant que le 22 août en magasins - ça n'a pas que des avantages de recevoir les jeux avant la date de sortie officielle).

Personnellement je dois avouer que j'ai vraiment pris beaucoup de plaisir à jouer à Splinter Cell Blacklist. Une ambiance, un gameplay, que l'on ne retrouve clairement pas ailleurs. Les fans de la saga devraient ici (re)trouver facilement leurs marques, les développeurs ayant manifestement souhaité favoriser l'ambiance "infiltration" plutôt que de laisser la part belle à l'action. Malgré ça, le joueurs aura majoritairement le choix d'opter pour une des trois stratégies possible: 100% infiltration (éviter au maximum l’affrontement et favoriser la discrétion), 50% action (mixe entre l'infiltration et l'action), et 100% action (peu conseillé, mais envisageable malgré tout, pour les plus bourrins d'entre vous). Sachez néanmoins que certaines missions, ou segment de missions, vous obligeront à une totale discrétion. Interdit d'être repéré ou même de toucher à vos ennemis, sous peine de devoir recommencer depuis le début. A vous de bien observer les déplacements des gardes dans ces cas là, et de vous déplacer aux moments opportuns. Heureusement les points de passage nous permettent de relacher un peu la pression.


Pour gérer l'équilibre entre infiltration et action, cela se passe essentiellement au niveau de votre arsenal et de votre équipement. Chaque mission vous rapportera de l'argent. Ces fonts vous permettront ensuite d'améliorer votre équipement ou d'en changer si besoin est. Libre à vous alors de favoriser la résistance de votre tenue (utile si votre stratégie est basée sur l'action), ou plutôt sa capacité à ne pas vous faire repérer. Cela se module au grès de divers paramètres, qui s'ajusteront les uns aux autres au fur et à mesure de vos choix (torse, jambes, gants, lunettes et bottes). Le choix des armes sera également crucial. Certaines seront mortelles, d'autres non léthales, à vous de choisir. Les nombreux gadgets à votre disposition peuvent aussi être la clef pour ne tuer personne, même s'il est bien difficile de résister à la tentation d'un imparable "head shot"...

Sur le terrain, vous restez globalement maitre de vos choix, à l'exception de certaines misions où il vous sera strictement défendu de vous faire repérer ou même de vous en prendre à vos ennemis. Tout se jouera alors dans l'art de l'infiltration. Si aucune restriction n'est de mise, vous pourrez vous en donner à coeur joi. Mais attention, l'I.A. n'est généralement pas stupide (même si parfois on ne comprend pas trop les réactions de certains gardes...). Il est bien souvent conseillé de planquer les corps de vos victimes, pour éviter qu'un garde ne donne plus tard l'alerte. Evitez également les chiens, qui pourraient vous faire repérer bêtement, ainsi que les drônes (un tir pour les neutraliser, deux pour les faire exploser). Une technique qui fonctionne assez bien, c'est de profiter d'un point en hauteur pour éliminer certains gardes (et chiens) à distance avec le fusil sniper. Mais attention, surveiller bien les rondes, pour éviter qu'un garde ne tombe sur un corps par après, et surtout ne tirer qu'en étant sure de faire mouche en un coup, sinon c'est l'alerte garantie! N'utilisez bien sur que des armes avec silencieux en cas d'approche discrète.

Avec Splinter Cell Blacklist on voyage, c'est le moins que l'on puisse dire... Je ne gâcherai rien de votre plaisir en vous dévoilant que votre avion vous emmènera (souvent) au Proche Orient, mais aussi en Europe, aux États-Unis... bref, plusieurs tour du monde à prévoir. Certains camouflages (que vous pourrez acheter dans les options de votre combinaison) vous aideront à vous faire plus discret si nécessaire. De jour comme de nuit, sachez en tous cas privilégier l'infiltration, c'est ainsi que vous engrangerez le plus de $ en fin de mission. C'est au coeur même de votre avion militaire (pouvant lui aussi être amélioré pour accéder à plus d'options) que vous gèrerez ces dernières. C'est là que vous déciderez de poursuivre la campagne solo, opterez pour une mission coop ou vous dirigerez vers un chalenge en multi. Tous les choix possibles s'affichent sous vos yeux, vous n'avez plus qu'à choisir. En appuyant sur la touche "triangle" vous accèderez à la partie Uplay, avec des chalenges quotidiens, mais aussi des défis spéciaux, pouvant rapporter gros. Pensez donc à aller y faire un tour régulièrement. Enfin, en visitant un peu l'avion et en parlant à tout le monde, vous aurez également la possibilité d'activer des missions/chalenges spéciaux, pouvant eux aussi rapporter gros (ou débloquer certains accessoires).


Pour être tout à fait complet, il me faut à présent aussi aborder les points négatifs rencontrés durant l'aventure. Si globalement Splinter Cell Blacklist reste un excellent jeu, il n'y a pas à en douter, je dois bien vous avouer que j'ai tout de même croiser quelques points noirs. L'I.A. par exemple. Pas toujours logiques, les réactions des gardes sont parfois étranges (rester au milieu d'une zone dégagée alors qu'on leur tir dessus depuis les hauteurs, ne pas se mettre à couvert ou foncer littéralement sur vous en pleine fusillade...). J'ai également constaté de nombreux bugs sonores, avec des voix passant de l'anglais au français régulièrement (surtout notable dans les conversation des gardes entre eux ou lors de certaines réactions, comme quand vous appuyez sur SELECT pour attirer leur attention). Rien à signaler par contre durant les séquences principales (une différence de volume tout de même, un peu gênante parfois). J'ai aussi relevé plusieurs (grosses) saccades lors de certaines cinématiques, surtout vers la fin de la campagne solo. Rien de comparable à signaler in game. Je suppose que ce genre de bug sera corriger prochainement avec une future mise à jour (une mise à jour est déjà proposée avant de lancer le jeu, mais j'ignore ce qu'elle corrige). Et je terminerai ce paragraphe en vous signalant qu'une installation obligatoire de 9.5Go (!) est requise. Comptez une grosse vingtaine de minutes pour ce faire. Les temps de chargement sont quant à eux raisonables in game, mais pas inexistants.

Je terminerai ce test de Splinter Cell Blacklist sur PS3 en abordant l'aspect technique et esthétique du jeu. Globalement on peut reconnaitre que Ubisoft a fait ici un excellent travail et que le résultat est plus que satisfaisant. Malgré tout, on pourra regrèter que le monteur graphique semble un peu dater et que les textures ne sont pas toutes égales. Les plus belles séquences sont pour moi nocturnes, avec des effets de lumière superbes et un rendu humide parfois bluffant. De jour cela est tantôt magnifique, tantôt bien plus banal. On ne s'offusquera cela dit pas du résultat, je vous rassure. Les séquences cinématiques sont quant à elles plaisantes, mais sans prouesse, avec tout de même un bel effort de synchro labiale je trouve. Cela ne rend notre aventure que plus immersive et crédible. Les options sonores vous donneront le choix entre sortie stéréo et 5.1 (DTS), classique, et une VF dans laquelle les voix habituelles répondent présentes. Prenez le temps de bien configurer vos contrastes en début de partie, l'aventure n'en sera que meilleure.

Je conclurais en vous signalant qu'une Edition Upper Echelon est disponible pour ceux ayant pré-commandé le jeu (auprès de certaines enseignes uniquement) ; ainsi que plusieurs Éditions Spéciales, dont une Edition Collector Ultimatum incluant une réplique de la montre de Sam Fisher, une jolie boite, un comic book de 24 pages et divers DLC. Avis donc aux collectionneurs.


●  Solo, coop et multi (tout en un!)
●  3 manières d'aborder le terrain
  Un challenge relevé
  Des missions/défis annexes
  Prise en main impeccable
  9.5Go d’installation obligatoire!
  De nombreux bugs sonores
  Saccades lors de cinématiques
  Coop occasionnel seulement
  I.A. parfois fébrile

0 commentaires:

Publier un commentaire