30 mai 2014

[Review] "Watch Dogs", le test PS4

WATCH_DOGS | Ubisoft
Disponible dès le 27.05.2014 sur PS4, PS3, One, 360 et PC (plus tard sur WiiU) -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Développé par Ubisoft Montréal, le studio des créateurs d’Assassin’s Creed III et Far Cry 3, Watch_Dogs vous plonge au cœur de la ville hyper-connectée de Chicago, dans laquelle votre smartphone vous donne le contrôle de tout ce qui est connecté au réseau : des caméras de surveillance aux feux de signalisation, en passant par le réseau électrique. Incarnez Aiden Pearce, un hacker hanté par son passé et lancé dans une vendetta contre les responsables du massacre de sa famille. Dans votre quête de justice, la ville elle-même devient une arme mortelle et vous en détenez maintenant le contrôle...


L'attente fut longue, interminable même diront certains, mais les divers reports et autres déboires auxquels le GTA-like d'Ubisoft a dû faire face appartiennent à présent bel et bien au passé ; Watch_Dogs est enfin là! Avec plus de 6 mois de retard sur la date de sortie initiale (novembre 2013), nous pouvons donc enfin y gouter et nous plonger totalement dans ce qui sera, sans le moindre doute, l'un des plus gros titres de l'année 2014 (et dors et déjà le meilleur démarrage pour l'éditeur). Tout commence par une séquence d'intro nous plongeant directement dans le cœur de l'action, où on y découvre notre personnage vedette: Aiden Pearce. Servant au passage de tutoriel, cette première séquence nous enseigne donc les bases du "hacking", ou du piratage informatique pour les non anglophiles. Prise de controle des caméras du stade de Chicago, des systèmes de sécurité et de surveillance du lieu, provocation d'un blackout (rien que ça), cette première séquence pose directement le décor de l'aventure qui nous attend au cours des 20 prochaines heures environs. Lors de notre fuite on découvre également que l'on peut aussi interagir avec de nombreux éléments de la ville afin de semer nos poursuivants, comme changer la couleurs des feux de signalisation, lever les ponts ou les plots de sécurités présents dans certaines rues, faire exploser des canalisations sous haute pression etc... Mais pour avoir accès aux meilleures de ces options, il va falloir acquérir des points de compétence, pour ensuite choisir de développer telles ou telles aptitudes, plutôt que d'autres. Il en sera de même pour vos réflexes arme au poing, ainsi que pour votre résistance aux balles, ou encore vos talents de pilotage. Pour acquérir ces fameux points de compétence, vous devrez logiquement progresser dans l'aventure principale, mais aussi terminer des missions secondaires, ou encore hacker votre entourage (un excellent moyen pour remplir votre compte en banque sans effort!). Heureusement vous ne serez pas seul pour y voir clair, vous serez épaulé par une équipe dont vous ferez la connaissance au fur et à mesure. De quoi prendre le temps de s'habituer aux nombreuses possibilités que nous offre Watch_Dogs en terme de gameplay. Un ensemble particulièrement riche, qui le différencie des autres titres du même genre. La carte indique constamment quelles sont les missions auxquelles vous pouvez participer. Vous pouvez à tous moment vous y rendre en prenant simplement le contrôle d'un véhicule, mais prenez garde à ne pas attirer l'attention, car vous êtes dès lors immédiatement, et activement, recherché. La conduite est ici globalement très agréable, avec une préférence pour les 4 roues par rapport aux 2 roues, moins plaisantes à conduire je trouve. Une option dans votre menu vous permet d'ailleurs de faire appel (hors mission) à n'importe quel véhicule déjà piloté ou acquis via un hacking. Vous l'aurez compris, ce qui frappe avant tout dans Watch_dogs c'est l'incroyable richesse que le jeu propose. La quantité d’activités proposées est juste hallucinante (missions diverses, jeux divers, sauvetages/captures...). Vous pourrez y passer des dizaines d'heures (facile) si vous décidez de tout découvrir (la liste des trophées pourra d'ailleurs en décourager plus d'un...). Lors des phases d'action, vous pourrez toujours, à votre convenance, opter au choix pour une approche furtive (en utilisant les fonctions liées au hacking pour neutraliser les gardes par exemple), ou au contraire une approche plus musclé, en faisant parler vos armes. Les gunfights sont d'ailleurs souvent bien nerveux, et le jeu n'a pas choisi de délaisser cette approche au profit du hacking, que du contraire. Pensez par contre à correctement booster vos compétences d'action si votre préférence va vers ce mode d'approche (stabilisation du tir, renforcement physique, option "bullet time", etc...), car sinon vous risquez de ne pas faire long feu lors des affrontements les plus soutenus. En abordant les choses d'un point de vue plus "infiltration", vous pourrez faire une partie du ménage en électrocutant vos cibles, en piratant leurs smart phones, en faisant diversion afin de les prendre à revers... bref, une toute autre manière de vivre l'action. Mais attention car l'IA n'est généralement pas stupide, donc restez toujours sur vos gardes. Watch_dogs c'est aussi un mode en ligne ainsi que de nombreuses fonctionnalités liées au on-line, et de ce point de vue le titre nous offre une vraie vision de ce que sera le jeu en ligne durant cette génération. Je ne suis pas grand amateurs du jeu en ligne ni du multi joueur en générale, mais je n'ai ici aucun doute que WD saura convaincre bon nombre d'entre vous sur cet aspect communautaire. En parlant de communauté, sachez qu'une app (HIDE by W_D) est disponible pour vous accompagner dans le jeu, n'hésitez pas à faire un tour sur l'App Store (ou Android Market) pour l’installer gratuitement sur votre smart phone ou tablette. Cette dernière vous sera d'ailleurs indispensable pour profiter des cartes de réalité virtuelle incluses dans l'édition collector Dedsec.



Si Watch_dogs est bien un des jeux parmi les plus ambitieux de ces dernières années, et probablement le premier d'une future longue série pour Ubisoft, il n'est assurément pas exempt de tous reproches. Visuellement tout d'abord. On nous annonçait du 1080p à 60fps sur PS4, il n'en est rien à l'arrivée, avec ici du 900p à 30fps seulement. Cela dit, la version PS4 est celle qui s'en sort le mieux de toutes, avec une résolution de 792p seulement sur Xbox One, là aussi en 30fps (comme sur toutes les versions d'ailleurs), et à peine du 720p sur PS3 et Xbox 360. Sur PC cela dépendra de votre carte graphique, mais les différences constatées entre versions PC (solidement équipé) et PS4 sont minces. Quant à la version WiiU, l'avenir nous l'apprendra... Une future mise à jour viendra-t-elle upgrader ces données un jour? Rien ne le laisse penser actuellement. Nous somme donc certes face à un jeu (PS4) tout à fait correct visuellement, mais qui n'impressionne pas plus que ça (on est en tous cas en dessous du rendu qui avait été montré lors des premières versions du jeu dévoilées en 2012, soutenues à l'époque par des PC surboostés). Du coté de l'ambiance sonore par contre, il n'y a là rien à dire, les musiques assurent l'ambiance, et le doublage FR est d'excellente qualité, tout comme les bruitages. L'avis est par contre plus divisé en ce qui concerne l'IA, qui se montre tantôt extrêmement logique et réaliste, tantôt vraiment naïve et idiote. Est-ce là un choix délibéré? Je ne pense pas. La durée de vie se montre ici parfaite, mais on regrettera tout de même une certaine répétitivité des missions, ainsi que de longs vas et viens inutiles (une option de téléportation aurait été la bienvenue en voiture également, comme avec le métro aérien). Pas toujours évident non plus de gerer les poursuite, les flics étant particulièrement tenaces et malins si cela s'éternise. On notera aussi des temps de chargements (à chaque lancement du jeu) trop longs, ainsi qu'un système de missions en ligne agaçant venant souvent casser le rythme (à désactiver!). Un dernier mot pour vous parler du scénario, pas véritablement original, souvent cousu de fil blanc, mais qui tient néanmoins la route sur la distance.
 



 

0 commentaires:

Publier un commentaire