8 sept. 2014

[Review] Godzilla (2014), le test Blu-ray 2D/3D

En 1999, la centrale nucléaire de Janjira fut mystérieusement détruite, entraînant de nombreuses pertes dont l'épouse et collègue du superviseur Joe Brody. 15 ans plus tard, Brody fait équipe avec son fils, officier de la Navy, sur les lieux mêmes de la catastrophe, afin de découvrir la vérité sur cet accident. Ils sont alors témoins du réveil d'une terrible menace contre l'Humanité. Une menace que seule la non moins terrible créature Godzilla pourrait contrer...

On a encore tous en mémoire la version de Godzilla détruisant Manhattan et qui mettait en vedette Matthew Broderick et Jean Reno. Ce n'est ici en aucune manière la suite de ce film datant de la fin des années 90. Il s'agit vraiment d'une totale relecture du mythe original provenant du Japon, le film le lui rendant bien d'ailleurs avec une majorité de l'histoire s'y déroulant. Rien de dérangeant à priori, sauf que plus le film avance, plus on a l'impression que le personnage de Godzilla fait de la figuration et que le focus se fait en réalité sur deux autres créatures, menaçant la survie de l'espèce humaine. Je dois bien vous avouer que les films de monstres ce n'est pas trop mon truc, et là pour le coup j'ai bien été servi... On est vraiment très loin du film de Roland Emmerich, qui n'était certes pas parfait, j'en conviens, mais qui proposait néanmoins un divertissement plus intense et accrocheur, ne laissant pas le sort de l'humanité entre les mains (griffes...) de créatures millénaires. Ce Godzilla 2014 semble clairement avoir été taillé pour un public asiatique friands de ce genre de spectacle, mais beaucoup moins adapté, il me semble, aux attentes occidentales. Le casting ne s'en sort pas trop mal malgré tout, avec un peu de sang frais (ça fait du bien), surtout vu la pauvreté du scénario, même si, au risque de me répéter, ce sont avant tout les monstres qui assurent le spectacle ici. Un film qui ne m'a pas convaincu donc et qui ne risque pas de supplémenter son prédécesseur dans mon cœur de cinéphile, malgré ses 15 ans d'âge.

[BLU-RAY 3D] La version 3D ici présente n'apporte au final pas grand chose au film, contrairement à ce que l'on aurait pu croire. Le film met longtemps avant de se dévoiler complètement, et durant toute cette partie les séquences en 3D sont peu marquantes. Le relief est cela dit notable et offre à l'ensemble une jolie perspective, mais n'apporte clairement rien de plus au spectacle. Il faut attendre la fin des séquences nocturnes et l'arrivée sur le sol américain pour commencer à profiter d'un relief davantage significatif. Le divertissement devient alors plus intense et l'expérience 3D justifiée, même si les effets restent globalement classiques.

GODZILLA, disponible dès le 17.09.2014 en Blu-ray 2D/3D et DVD chez WHV.

VERDICT : Je m'attendais à tout autre chose, je dois bien l'avouer. Le scénario sonne desespérément creux, les scénes d'action peinent à arriver, et le coté "combat de monstres" m'a paru franchement désolant. J'attendais bien davantage d'un remake de la licence Godzilla, surtout après l’œuvre signée par Roland Emmerich à la fin des années 90. La 3D n'apporte quant à elle qu'un plus à peine perseptible malheureusement en terme de divertissement. Dommage. Coté technique, WHV a là par contre fait de l'excellent travail (ce qui sauve la note finale), en nous livrant un master 1080p en tous points splendide, affichant un rendu HD exemplaire, avec une définition sans faille et des contrastes irréprochables (les nombreuses séquences nocturnes en profitent largement). Du coté audio, comme cela est souvent le cas malheureusement chez l'éditeur, seule la version originale profite d'une piste DTS-HD, offrant un paysage sonore dynamique et explosif, libérant littéralement l'apocalypse dans votre salon. La VF doit quant à elle se contenter d'une piste Dolby Digital 5.1, honnête mais sans comparaison avec son homologue anglaise 7.1, bien plus immersive. Pour ce qui est des bonus, vous trouverez sur le Blu-ray 2D plusieurs modules dédiés à la légende de la créatures, tentant de nous prouver son existence, mais également divers extras consacrés aux coulisses de la production, ainsi qu'un code pour profiter de l'offre "Digital UltraViolet" de Warner Home Video, vous permettant de visionner votre film n'importe où (smartphone, tablette et PC).
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


0 commentaires:

Publier un commentaire