7 janv. 2015

[Review] Rugby 15, le test PS4

RUGBY 15 | BigBen Interactive
Disponible dès maintenant sur PS4, PS3, One, 360 et PS Vita -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

LE SEUL JEU RUGBY OFFICIEL TOP 14, AVIVA PREMIERSHIP RUGBY ET PRO12 Des graphismes next gen inédits dans un jeu de rugby, les voix des vrais commentateurs TV*, des contrôles accessibles et précis, une IA dite émergente qui s'adapte dynamiquement aux situations et à votre style de jeu, vous vivrez pleinement toutes les émotions du rugby grâce à la seule simulation officielle TOP 14 ! Prenez le contrôle des équipes et sélections officielles des plus prestigieuses ligues : Aviva Premiership Rugby, Pro12 et, en exclusivité mondiale, le TOP 14 et la Pro  D2 ! Partagez votre passion pour l'ovalie avec les joueurs du monde entier grâce aux fonctionnalités sociales et aux classements en ligne...

S'il y a bien un sport qui est fort peu représenté sur consoles de manière générale, c'est certainement le rugby, pourtant populaire en France, avec un championnat national et une équipe de France dans le top de l’élite mondial. Mais voilà, le problème avec le rugby c'est que ce sport ne s'adresse pas forcément à un public aussi vaste que celui du foot, de la F1 ou du rallye, ou encore de celui du tennis (dont on attend toujours l'annonce d'un premier jeu sur consoles Next Gen d'ailleurs...). Pour apprécier le rugby il faut y être initié. Pour tout d'abord en connaitre les règles (ce qui n'est pas tout à fait mon cas, je le confesse), mais aussi pour pouvoir apprécier la présence des véritables clubs, licences et joueurs dans un titre comme Rugby 15. Quand nous avons reçu notre exemplaire review de la part de BigBen Interactive, nous avons donc décidé de jouer le jeu et de nous y plonger en tant que purs novices. Voici nos impressions.

La première chose qui frappe, et ce d'autant plus que nous y avons joué sur PS4, c'est que Rugby 15 n'est pas très beau. C'est le moins que l'on puisse dire. Certes on trouve ici un lot de mouvements typiques comme ceux auxquels on peut assister à la télévision lors de retransmission de matchs, mais il ne faut pas s'attarder sur la finesse de l’esthétique, ça pique aux yeux. L'emballage n'est pas non plus très fourni, avec des menus sommaires, des replays inexistants, tout comme d'éventuelles séquences d'introduction avant/après match etc... Le jeu semble totalement brut à ce niveau là. Ça n'aide pas à mettre un novice dans l'ambiance, vous en conviendrez. Et bien parlons-en justement de l'ambiance. Rien de bien joyeux là non plus. Les commentaires sont bien là pour égailler un peu le jeu, mais faut il encore accrocher à ce dernier. La vue est d'une banalité extrême, les actions totalement fantaisistes bien souvent, et l'IA parfois vraiment aberrante, pour ne pas dire totalement idiote. Une fois la combine trouvée (tenter les extérieurs...), vous marquez à tous les coups. C'est une véritable passoire et cela devient très vite lassant.

Même en étant pas un grand fan de ce sport, on se rend donc vite compte des grosses lacunes de Rugby 15. On regrettera aussi la pauvreté en matière de modes de jeu, ainsi que les faiblesses d'un gameplay qui semble vraiment n'avoir bénéficié d'aucun soin particulier, et cela est bien dommage.

VERDICT
Au final, et ce même si vous êtes un accro de ce sport, Rugby 15 risque fort de ne pas combler vos attentes, j'en ai bien peur. Pauvre techniquement et vraiment moche visuellement, les bases sont déjà fort bancales. Et une fois dans le jeu, les choses ne s'arrangent pas vraiment... On se rend vite compte que l'IA est totalement à la ramasse et que "scorer" ne pose aucun problème si on tente une approche via les cotés. Et cela fonctionne à tous les coups, ou presque. C'est donc là une déception pour moi, novice, qui espérait trouver en Rugby 15 le flambeau vidéo-ludique d'un sport peu médiatisé sur console, mais qui mérite pourtant tout autant que les FIFA et autres PES de marquer de son emprunte les pelouses des plus beaux stades (de salon). Même avec une copieuse mise à jour, ça ne sera pas suffisant je le crains. Il faudra ici revoir intégralement la copie et espérer que Rugby 16 (s'il voit le jour), se montre lui à la hauteur du bouclier de Brennus.
08/20
 

0 commentaires:

Publier un commentaire