14 avr. 2015

[Review] Dark Souls II: Scholar of The First Sin, le test PS4

DARK SOULS II: SCHOLAR OF THE FIRST SIN | Bandai Namco
Disponible dès le 02.04.2015 sur PS4, PS3, One, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Vivez l’expérience Dark Souls II dans son intégralité avec Dark Souls II: Scholar of the First Sin. Survivez à tous les défis et gagnez des récompenses à la hauteur de vos exploits dans un environnement façonné avec passion et talent par le célèbre studio japonais FromSoftware. Scholar of the First Sin contient le jeu Dark Souls II, ses 3 DLC déjà cultes et du tout nouveau contenu : une aventure inouïe qui vous emmènera de Majula au monde glacé de Frozen Eleum Loyce. L’univers enrichi de Dark Souls II et son mode en ligne amélioré vous attendent, mais attention : de nouveaux ennemis mortels sont tapis dans l’ombre...

J'avoue que jusqu'à présent je n'étais pas particulièrement adepte des jeux en provenance de FromSoftware. Trop exigeants, trop difficiles à mes yeux, le coté "apprentissage par l'échec" ne me procurant pas vraiment une grande excitation je dois bien l'avouer. Puis est arrivé Bloodborne (voir notre test) sur PS4 et la donne a dès lors quelque peu changée. Plus permissif que Dark Souls II, plus rapide aussi, et assurément plus beau également, Bloodborne a véritablement fait office de titre charnière en ce qui me concerne. Dès lors je fus très attiré par la découverte de Dark Souls II Scholar of the First Sin sur PS4. Une fois l'aventure Bloodborne terminée, je me suis donc, avec une certaine appréhension je l'avoue, lancé dans l'expérience Dark Souls II, plus motivé mais surtout mieux armé que je l'étais la première fois, lors de sa sortie sur PS3/360.

La première chose qui saute ici aux yeux en comparant les versions PS3 et PS4, c'est que le jeu a fait un bon énorme graphiquement entre les deux générations de consoles. Sans aller jusqu'à dire que Dark Souls II est un "beau" jeu sur Playstation 4, il est à présent bien plus agréable à l’œil en tous cas. Les textures 1080p lui confèrent un rendu plus aguichant, et il est aussi indéniable que les effets de lumières sont à présent bien plus flatteurs eux aussi. Il faut néanmoins rester conscients que Dark Souls II Scholar of the First Sin est bien une adaptation PS4 d'un titre paru originellement sur la précédente génération. Coté évolution, outres les changements esthétiques dont profite le titre de FromSoftware, on peut aussi constater la présence de nouveaux monstres, et ce assez rapidement dans le jeu d'ailleurs.

Une chose n'a pas changée en tous cas, c'est l’exigence que nous impose Dark Souls II. Le jeu ne laisse ici vraiment aucune place à l'improvisation ni à l'excès de confiance. Si Bloodborne vous a semblé exigeant, vous n'avez alors encore rien vu, croyez-moi. Moins rapide dans ses déplacements (ce qui est aussi le cas pour les ennemis), plus punitif également, Dark Souls II réclame une concentration totale permanente. C'est un peu comme si Bloodborne était une version turbo de Dark Souls II, et aussi un peu son mode "facile", il faut bien l'avouer. Fini la récupération de vie en frappant un ennemi, et il faudra vous mettre à l'abri pour vous guérir car la barre de vie ne se remplit pas de manière instantanée cette fois. On retrouve cependant pas mal de similitudes entre les deux jeux, avec déjà des commandes similaires, et une gestion d'inventaire comparable. Les lanternes deviennent ici des feus de camp, pas de quoi être radicalement bouleversé.


Coté ambiance et scénario, là où Bloodborne pouvait semblé assez nébuleux et peu narratif, Dark Souls II se montre davantage explicite et loquasse. Un "scénario" plus présent donc, qui en motivera sans doute certains, même si, très clairement, la logique de Dark Souls II n'est pas basée sur ce point. Le jeu reste, comme son modèle sur PS3/360, en version anglaise sous titrée français. Pas de doublage FR ici, comme ce fut pourtant le cas dans Bloodborne. Les dialogues étant finalement assez peu nombreux, cela n'impacte aucunement l'aventure, n'ayez crainte. Enfin, les plus complètistes (ou masochistes, c'est selon...) d'entre vous seront ravis d'apprendre que Dark Souls II Scholar of the First Sin inclus tous les DLC qui avaient été proposés avec Dark Souls II. De quoi prolonger le cauchemar durant plusieurs heures après en avoir vu "la fin".

VERDICT
Si vous aviez manqué Dark Souls II sur la précédente génération, ou si vous êtes en manque de défis après avoir bouclé Bloodborne sur PS4, Scholar of the First Sin est le titre qu'il vous faut, à condition bien sûr que vous soyez conscients de ce qui vous attend ici. Rigueur et persévérance seront vos maitre mots. Attendez vous à mourir encore et encore, jusqu'à dompter votre ennemis et apprivoiser la mort elle-même. Ajoutez-y une copieuse (et solide) durée de vie, l'intégralité des DLC additionnels, un mode multi-joueurs maitrisé, et une direction artistique quasi irréprochable. Un chalenge de taille, mais gratifiant comme aucun autre. Le "hardcore gaming" prend ici tout son sens avec Dark Souls II Scholar of the First Sin.

0 commentaires:

Publier un commentaire