23 oct. 2015

[Review] Assassin's Creed Syndicate, le test PS4

ASSASSIN'S CREED SYNDICATE | Ubisoft
Disponible dès le 23.10.2015 sur PS4, ONE et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Londres, 1868. La Révolution Industrielle déclenche un incroyable âge d’or des inventions, transformant les vies de millions de personnes grâce à des technologies qu’on pensait auparavant impossibles. Le peuple converge vers Londres afin de profiter des opportunités qu’offre ce nouveau monde. Un monde qui n’est plus contrôlé par les rois, les empereurs, les politiciens ou la religion, mais par un nouveau dénominateur commun : l’argent...

Il y a des règles immuables dans le monde du jeux vidéo, tout comme EA propose chaque année son FIFA, Activision son Call of Duty, ou encore Konami son PES, Ubisoft nous propose quant à lui son épisode Assassin's Creed. C'est à présent devenu une habitude, et si certains le critique en affirmant que cela nuit à la licence, qualitativement parlant, d'autres, dont la majorité des fans il faut bien le reconnaitre (dont je fais partie), s'en réjouissent et l'attendent chaque année avec impatience. Je ne vais pas m'en cacher, Assassin's Creed Syndicate faisait partie des titres que j'attendais le plus cette année sur PS4. Après Assassin's Creed Unity (voir notre review de la version PS4) l'an passé, premier volet 100% Nouvelle Génération pour la saga d'Ubisoft, que j'avais d’ailleurs élu "jeu de l'année" tant il m'avait conquis, l'attente de Assassin's Creed Syndicate était forcément grande. D'autant plus après les diverses polémiques ayant malheureusement entaché la sortie de AC Unity.. nous n'y reviendrons pas. Après Paris c'est donc cette année Londres, et surtout un premier épisode se déroulant à l'époque "moderne". De quoi apporter du sang neuf au gameplay qui, vous allez le voir, s'étoffe en effet sur différents aspects. Alors, le cru 2015 surclasse-t-il ses prédécesseurs? AC Syndicate remplit-il toutes ses promesses? Voici notre verdict.

La première chose que l'on constate en jouant à Assassin's Creed Syndicate, c'est qu'on ne contrôle plus un seul personnage, mais bien deux cette fois. Les jumeaux Evie et Jacob Frye. Les joueurs (et joueuses) réclamant un personnage féminin dans un épisode majeur de la série vont donc enfin être comblés. Chacun propose sa propre ligne scénaristique, avec des motivations différentes, dans un premier temps du moins. Entre deux missions vous pourrez passer d'un à l'autre comme bon vous semble. Leurs évolutions sont totalement liées par contre, avec cependant des points de compétences à attribuer séparément, chacun disposant d'un arbre de compétences individuel. De quoi booster le coté infiltration naturel d'Evie, et "action avant tout" de Jacob.


Ce n'est bien évidement pas là la seule nouveauté que nous propose Assassin's Creed Syndicate. Si le casting s'étoffe d'un personnage féminin pour plaire ainsi au plus grand nombre, le gameplay subit lui aussi quelques modifications, voire même "évolutions", le mot n'est sans doute pas trop fort, avec l'arrivée par exemple d'un grappin pour nos deux héros, qui va considérablement modifier votre manière de jouer à Assassin's Creed. Vous pouvez ainsi, à proximité d'un bâtiment ou sur les toits, en appuyant sur L1 (si l'indication correspondante apparait à l'écran), vous hisser vers le sommet ou utiliser votre grappin en tyrolienne pour passer d'un immeuble à l'autre. Vu la taille de la map, cette technique permet en effet de gagner du temps ou encore, assez souvent, d'échapper à vos poursuivants. Ce qui n'est pas négligeable.

Un autre élément faisant son apparition dans Assassin's Creed Syndicate est la possibilité de pouvoir conduire des calèches. Je vous le disais plus haut, la taille de la map est telle que se déplacer à pied en permanence est quasi impossible. Vous allez devoir utiliser des "moyens de transport", dont les calèches, que vous croiserez partout dans le jeu. Vous pourrez, comme dans GTA, braquer un conducteur pour lui voler son attelage (attention dans ce cas à ne pas être vu par les policiers patrouillant dans les rues de Londres), ou d'emprunter un véhicule laissé sans surveillance au bord de la route. Dans les deux cas vous pourrez ainsi vous déplacer plus rapidement d'un point à un autre, les déplacements rapides (via points d'observation/nids d'aigle) n'étant pas disponibles en cours de mission par exemple. Votre camp de base, qui sera cette fois un train, mobile en permanence, pourra éventuellement aussi vous "véhiculer" entre deux missions, tout comme les bateaux sur la Tamise. On ne peut par contre étrangement pas monter de chevaux, chose qui était pourtant permise dans d'autres épisodes Assassin's Creed.






Les combats font également peau neuve dans Asassin's Creed Syndicate. Une fois encore tout sera une question de coups/parades/brises-garde, mais avec d'avantage de liberté pour le joueur, et du coup les affrontements deviennent nettement plus dynamiques que dans AC Unity. Des combos sont même possibles, pouvant intégrer l'utilisation d'armes (touche triangle) ou d'outils par exemple. La règle est ici fort simple. Vous attaquez avec la touche carré, vous évitez/contrez avec la touche rond (au moment précis où la barre au-dessus de votre adversaire devient jaune), et vous pouvez briser la garde de votre adversaire avec la touche X. Une fois votre (ou vos) adversaire(s) en fin de vie, une élimination de groupe est même possible (à condition d'avoir débloqué/amélioré la compétence). Attention tout de même que le niveau de votre adversaire est très important, car vous attaquer à un niveau 6 quand vous être seulement niveau 2 ou 3 est purement suicidaire, surtout si vous devez affronter un groupe d'ennemis. Vous pourrez par contre faire appel à des renforts avant un combat (ou profiter d'alliés qui seraient dans le coin). Pour ce faire, après avoir libérer une zone (via les missions de gangs spécifiques), vous y trouverez des PNJ que vous pourrez recruter, gratuitement. Ils peuvent vous être d'une aide précieuse, surtout si leur niveau est équivalent à celui des gardes. Une autre technique consiste à utiliser des fléchettes empoisonnées pour retourner vos ennemis contre leurs semblables (capacité qui sera débloquée en cours de partie), ou encore à éliminer certaines de vos cibles à distances, en utilisant une arme à feu (aussi possible au corps à corps) ou vos couteaux de lancé, de manière directe ou indirecte (en écrasant vos cibles avec des tonneaux suspendus par exemple). Il reste toujours très délicat de s'extraire d'un combat en cours par contre. Mieux vaut donc, autant que possible, ne pas présumer de ses forces et bien analyser la situation avant d’initier un conflit, sous peine de désynchronisation.

Comme d'habitude, je ne dirai bien sûr rien sur l'histoire pour ne pas vous gâcher le plaisir de la découverte. Sachez seulement que vous croiserez à Londres un certain nombre de personnages historiques qui ne vous seront pas inconnus, tels que Charles Dickens, Karl Marx ou Alexander Graham Bell. L'aventure se montre globalement plus généreuse qu'à l’accoutumé, avec une durée de vie, sans compter les très nombreuses quêtes annexes qui vous sont également proposées, avoisinant la vingtaine d'heures facile. Vous serez néanmoins contraint de vous plonger dans les missions secondaires si vous souhaitez faire évoluer votre personnage, sans quoi votre tâche risque fort de devenir très vite compliquée. Un mode Histoire plus long, certes, mais nettement plus décousu et assurément moins passionnant. Le final est d'ailleurs particulièrement décevant... Dommage.





Faire évoluer votre personnage sera une chose essentielle afin de lui permettre d'augmenter de niveau, et ce dans le but de pouvoir débloquer de nouvelles (ou meilleures) compétences, ainsi que d'avoir accès à un équipement plus attrayant que celui de base. Très vite obsolète d'ailleurs. Pour ce faire vous devrez engranger de l'XP, en effectuant certaines taches, en remplissant des objectifs secondaires, en assassinant de diverses manières vos cibles etc... Par 1.000 XP reçu, vous obtiendrez un point de compétence. En dépensant ces points de compétence vous ferez progressivement évoluer votre personnage. Comptez 10 points de compétence à dépenser pour franchir un niveau en moyenne. Sachez que si Jacob décroche un point de compétence, Evie en reçoit un elle aussi. Certaines des meilleures compétences seront par ailleurs réservées à l'un ou à l'autre. Jacob étant plus orienté action que sa jumelle, davantage axée sur la discrétion pour sa part. Autre nouveauté par rapport à AC Unity, c'est l'apparition des ressources dans Assassin's Creed Syndicate. Vous devrez en effet collecter ici non seulement de l'argent pour vous payer de nouvelles armes, lames, bourses, ceintures, bombes etc..., mais aussi des éléments pour pouvoir les améliorer ou les construire. Ces ressources se trouvent généralement dans des coffres, mais vous pourrez aussi en récupérer en fouillant les cadavres de vos victimes. Attention que pour pouvoir construire de nouvelles armes, gantelets etc.. vous devrez aussi préalablement disposer des plans pour y parvenir. Ces plans seront acquis via certaines missions, où trouver dans les coffres fermés, qu'il vous faudra crocheter.


Comme dans AC Unity, vous pourrez "relooker" votre (vos) personnage(s). Des nouvelles tenues seront progressivement disponibles (une fois les plans et matériaux en votre possession), de nouvelles armes et accessoires également, et vous aurez aussi la possibilité de modifier les couleurs des tenues portées par Jacob et Evie si vous le souhaitez. La customisation est cela dit moins complète que dans AC Unity, avec moins d’éléments distincts ici. Sachez enfin que vous pourrez débloquer des tenues spéciales issues d'autres épisodes Assassin's Creed (comme celles d'Ezio ou Edward, mais aussi Elise, Shao Jun ou encore Aveline), et ce pour les deux personnages, Jacob et Evie. Vous débloquerez ces tenues si vous avez terminé les jeux en questions et que votre profil UBI l'a bien pris en compte. Un message pop up en début de partie vous le confirmera.


Londres se révèlera être également une ville pleine d'activités annexes. A coté des missions principales et secondaires (assassinats de templiers, libération d'enfants, primes, gangs etc...) à destination de Jacob et Evie, vous pourrez aussi vous adonner à toute une série d'activités, bien utiles pour booster rapidement votre XP. Pour atteindre le niveau maximum, vous n'aurez d'ailleurs pas le choix. Au programme vous pourrez voler des cargaisons ou des attelages, participer à des courses de calèches (particulièrement pénibles d'ailleurs...) ou à des combats clandestins, braquer des trains, etc... Chacune de ces activités (qui peuvent aussi être des activités communautaires et donc limitées dans le temps) rapportera en moyenne entre 500XP et 1000XP si vous les remplissez sans faillir. Pour certaines, vous pouvez y participer autant de fois que vous le désirez (les combats et les courses, par exemple). C'est alors un excellent moyen de récolter de grandes quantités d'XP et ainsi obtenir des points d'expériences plus rapidement en vue d'améliorer votre arbre de compétences, et à terme monter de niveau. Vous collecterez aussi au passage de l'argent, chose non négligeable.


Les plus completistes parmi vous se lanceront aussi dans la chasse aux objets (affiches, éclats d'animus, bouteilles de bière, bouquets de fleurs séchées, boites à musique, lettres...). Certains pouvant rapporter de jolies récompenses, en plus de débloquer les trophées correspondants bien sûr. Dans cette tâche, votre vision d'aigle sera une fois encore votre meilleur alliés. Ne négligez donc pas le fait de pouvoir l'améliorer, dès que possible.

Il est à présent temps d'aborder le niveau technique d'Assassin's Creed Syndicate. Deuxième titre à naitre exclusivement sur les consoles de Nouvelle Génération, AC Syndicate ne semble pas particulièrement plus ni moins joli que l'était AC Unity il y a un an. On est ici dans un modèle similaire, bien que Londres m’ait semblé plus triste et terne que l'était Paris. Le coté industriel y est forcément pour quelque chose, mais il manque néanmoins ici une âme, indéniablement, qu'avait AC Unity et n'a plus AC Syndicate. Est-ce l'époque qui me séduit moins, ou la ville en elle même peut-être. Nous n'avons rencontré aucun bug majeur durant tout notre test (une trentaine d'heure de jeu). Nous avons même eu accès aux bonus via l'UBI Club, et ce à une semaine de la sortie. Une mise à jour d'un peu plus de 530 mégas a cependant été nécessaire lors de notre première partie. Coté doublage c'est une fois encore un sans faute, avec des acteurs talentueux au casting FR. On notera tout de même ci et là une légère désyncro parfois, mais rien de bien terrible. Mention spéciale également à la B.O., magnifique une fois de plus, tout comme l'édition collector d'ailleurs, incluant - entre autres - une statuette du personnage de Jacob. Avis donc aux collectionneurs.

VERDICT
Objectivement, Assassin's Creed Syndicate fait évoluer la série vers un gameplay se voulant plus moderne et innovant, certainement pour coller d'avantage avec l'époque dans laquelle le jeu nous plonge. On pourra aussi se réjouir du duo de héros à l'affiche, apportant également un vent de nouveauté sur la franchise, bien que le scénario exploite peu - ou très mal - le réel potentiel offert par cette apport. Les habitués de la licence trouveront ici quoiqu'il en soit rapidement leurs marques, même si on a souvent l'impression de jouer à AC Unity dans un autre décor. On regrettera également des chargements fréquents et souvent longs (en cas de désynchronisation tout particulièrement). AC Syndicate conserve néanmoins le meilleur de ses prédécesseurs, en insufflant au passage sa "modernité" dans un gameplay qui semble bien se bonifier malgré tout à chaque nouvel épisode. Reste à présent à voir ce que donnera cela dans la continuité, et surtout où la suite des aventures de Jacob et Evie nous entrainera l'an prochain... Au final on peut dire que Assassin's Creed Syndicate est un bon jeu, sans réelle prise de risque néanmoins, qui ne fera certes pas changer d'avis les réfractaires à la franchise, mais qui saura sans aucun problème combler les amoureux d'Altaïr et autres descendants de l'ordre des assassins.

0 commentaires:

Publier un commentaire