17 déc. 2015

[Review] Star Wars Le Réveil de la Force, la critique cinéma

Hier fut pour moi une journée un peu spéciale, comme un moment hors de temps. Après des années d'attente, j'allais enfin découvrir le septième épisode de la saga Star Wars. Un sentiment presque surréaliste tant il était intense. Une chose que seuls les fans, les vrais, peuvent imaginer et comprendre. Se retrouver parmi tant d'autres, eux aussi en effervescence, donnait un sentiment de communion dans une salle pleine à craquer. Certains étaient même venu avec leur sabre laser, d'autre en tenues Jedi. L'immersion était belle et bien totale, et la ferveur palpable. Puis vint le moment tant attendu, celui des lumières que s’éteignent et l'apparition du logo LucasFilm, avant celui de Star Wars et de l'intro musicale qui l'accompagne. Episode VII, c'est parti.

ATTENTION. Le texte ci-dessous peut contenir certains spoilers mineurs. Aucun fait majeur n'est cela dit dévoilé dans notre critique.

Comme pour les six épisodes précédents, un texte, composé de trois paragraphes, vient dépeindre le contexte dans lequel le film nous plonge. Les faits se déroulent trente ans après ceux de l’épisode VI. Un ordre naissant prend place dans la galaxie (The First Order) et tente de renverser le Sénat Galactique. Conscient du danger que peut représenter l'ordre Jedi, ils se mettent en chasse du dernier connu d'entre eux, Luke Skywalker, disparu depuis des années. Les Rebelles le recherchent eux aussi, et grâce à une carte dévoilant son emplacement, ils pourraient bien enfin retrouver sa trace... C'est en substance ainsi que débute le film.

Vient ensuite la présentation des nouveaux personnages. Un casting jeune, essentiellement, avec tout d'abord Poe Dameron, un pilote émérite rebelle que l'on découvre sur la planète Jakku en compagnie de son fidèle droïde, l'adorable BB-8. On fait ensuite la connaissance de Finn, un stormtrooper en quête de rédemption, souhaitant fuir Le Premier Ordre. Et enfin Rey, une jeune nomade vivant sur Jakku, attendant le retour de ses parents auxquels elle a été enlevée étant enfant. Ces trois nouveaux personnages vont dès lors constituer le ciment de ce septième épisode de la saga Star Wars.

On fait ensuite la rencontre de visages bien connus, avec Han Solo, Chewbacca, et un peu plus tard la Princesse Leia, devenue à présent la Générale Organa. On retrouve aussi avec bonheur le cultissime Faucon Millenium, vaisseau emblématique de la saga Star Wars, ainsi que les droïdes C-3PO et R2-D2 en guise de clin d'oeil, ces derniers ne jouant aucun rôle majeur (quoique...) dans l'histoire.

Du coté du Premier Ordre, les choses restent encore assez nébuleuses, avec un Sith nommé Kylo Ren (je vous laisserai le plaisir de découvrir son histoire en visionnant le film), mais aussi toute une hiérarchie militaire commandé par un être suprême, dont cet Episode VII ne dévoile malheureusement quasi rien. Le Premier Ordre possède une arme de destruction, comparable à la Death Star mais encore bien plus imposante, capable elle aussi de détruire des planètes. L'un des défis pour l'Alliance Rebelle dans "Le Réveille de la Force" sera d'ailleurs de contrer cette terrible menace.

PLACE AU VERDICT...
Maintenant que le décors est planté, reste à livrer un avis objectif sur ce septième volet de la saga légendaire de George Lucas. On ne peut qu'être évidement ébahis par les effets spéciaux, les nombreuses scènes d'action, et l'ambiance générale qui s'en dégage. Tout cela étant parfaitement fidèle à l'esprit Star Wars. Pour ma part, même si j'ai véritablement pris mon pied en découvrant "Le Réveille de la Force" et attendant à présent avec impatience de pouvoir le revoir encore et encore en Blu-ray, j'ai néanmoins trouvé cela un peu léger coté scénario, et finalement peu inspiré. L'une des scènes finales, en particulier, manque vraiment d'originalité en nous rejouant quasiment la même séquence que dans l’Épisode IV - A New Hope. J'ai également trouvé les rebondissements scénaristiques bien trop prévisibles. Mis à part l'une ou l'autre révélation, difficile d'être vraiment surpris (j'avais cela dit imaginé quantité de scenarii dans ma tête depuis des mois. Ceci expliquant peut-être cela...). Enfin, certains personnages sont ici très en retrait, pour ne pas dire carrément absents. Certes, "Le Réveille de la Force" fait office de mise en bouche pour la suite, mais on aurait tant aimé en voir bien plus. Malheureusement il nous faudra maintenant attendre 2018 pour découvrir l’Épisode VIII, et encore davantage pour la conclusion de cette troisième trilogie. L'attente va être insoutenable!

En conclusion, Star Wars Le Réveille de la Force introduit brillamment une nouvelle génération de héros, Sith et Jedi, ouvrant les portes d'une nouvelle ère pour la saga. Sans renier ses origines mais sans non plus prendre de gros risques, ce premier chapitre d'une nouvelle trilogie - s’annonçant dors et déjà culte - attise l’appétit des fans qui n'en peuvent déjà plus d'attendre la suite. Offrant son lot de surprises, aussi prévisibles soient-elles, d'explications, mais également de mystères, il ne fait aucun doute que le fan en ressortira pleinement conquis.

Attention néanmoins que de visionner The Force Awakens sans avoir vu les autres épisodes (IV, V et VI fortement conseillés) au préalable pourrait quelque peu altérer votre plaisir ou votre pleine compréhension des faits.

0 commentaires:

Publier un commentaire