16 févr. 2016

[Review] Project X Zone 2, le test 3DS

PROJECT X ZONE 2 | Bandai Namco
Disponible dès à présent sur Nintendo 3DS -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Le premier épisode de cette série de Tactical RPG avait surpris les fans par son line-up impressionnant, sa jouabilité dynamique et son humour bien à lui ! Parmi les licences qui font leur grand retour, Project X Zone 2 intégre TEKKEN, TALES OF VESPERIA, GOD EATER ou encore .hack// (BANDAI NAMCO Entertainment), DEVIL MAY CRY, MEGAMAN X et RESIDENT EVIL (CAPCOM), Sakura Wars, YAKUZA: Dead Souls et Virtua Fighter (SEGA Interactive Co., Ltd./ SEGA Games Co., Ltd), sans oublier plusieurs nouveaux personnages, de nouvelles fonctionnalités, et une traduction (textes) en français...

Ce condensé de licences en tous genres rassemblées dans un seul et même jeu est assurément improbable, et pourtant croiser les agents de BSAA de Resident Evil aux cotés des personnages de Tekken ou encore de Phoenix Wright Attorney est bel et bien possible dans Project X Zone 2 sur Nintendo 3DS.

Et vous n'avez encore rien vu, avec bien d'autres licences cultes également présentes, telles que Megaman, Devil May Cry, Street Fighter, et j'en passe. Une fantastique brochette de protagonistes issus des univers de Capcom et Sega, entre autres, que vous allez pouvoir croiser et bien souvent même commander dans ce Tactical RPG signé Bandai Namco. Un concept qui n'est pas nouveau, puisqu'un premier Project X Zone avait déjà vu le jour en 2013 sur 3DS. Cette fois le casting s'étoffe, et puis surtout le titre se localise, avec au programme des sous titres et des menus FR, ce qui n'était pas le cas avec le premier opus.

Au programme vous allez ici, sous le prétexte d'un scénario peu stimulant il faut bien l'avouer, devoir progresser au travers de différents niveaux vous proposant chacun de nettoyer une zone. Pour y parvenir, vous allez disposer de plusieurs équipes (souvent des duos), que vous aurez préalablement boosté en faisant évoluer leurs attaques ainsi que leur équipement. Vous pourrez dès lors mettre en place diverses stratégies offensives ou défensives suivant la situation.


On joue ici au tour par tour, c'est à dire comme aux échecs. Vous allez avancer vos pions sur un grand damier (la zone à nettoyer) et devoir anticiper les attaques de vos ennemis, en tenant compte qu'un ennemis attaqué par derrière sera plus vulnérable que si vous l'attaquer de face, etc... Ce n'est donc pas ici de la pure action, car la part de stratégie est belle et bien présente. Pareil en défense, car vos ennemis pourront eux aussi avancer leurs troupes une fois que vous aurez joué, et ainsi de suite jusqu'à ce qu'il ne reste plus qu'une seule équipe en piste.

Une fois que vous attaquez, le jeu passe alors en mode combat. Comme sur les deux écrans ci-dessus. Vous allez alors devoir combiner vos meilleures techniques pour venir à bout de votre adversaire. La plupart ne pose généralement pas trop de problème, pouvant bien souvent être éliminé en un ou deux coups, en tenant aussi compte des soutiens que vous avez etc... La stratégie de combat ne se limitant pas à votre binome. En effet, des alliés peuvent parfois être appelés en renfort (Touches L et/ou R) et ainsi jouer un rôle primordiale dans le déroulement des combats. Ceci permettant par exemple d'économiser vos points d'attaque ou de défense en vue de futurs combats s’annonçant plus âpres, comme contre un boss par exemple.


Le coté stratégique/tactique est une chose, mais il y a aussi indéniablement un coté très fun en jouant à Project X Zone 2 sur 3DS. Car à coté des attaques de base, de la gestion et l'évolution de vos équipes, la recherche des meilleures combinaisons etc..., une fois votre jauge remplie vous pouvez déclencher un super attaque, non seulement dévastatrice bien sûr mais également visuellement splendide. Et c'est également pareil lors des attaques de soutien, elles aussi souvent esthétiquement soignées. Vu le nombre de personnages présents (l'image ci-dessus vous en donne un petit appercu...), vous imaginez donc sans mal qu'il y a quantité d'animations à découvrir en jouant à Project X Zone 2.



Le jeu se révèle en fait assez linéaire et on doit du coup enchainer les missions les unes après les autres, en tentant d'intégrer (de digérer devrais-je dire...) le scénario abracadabrant que l'on nous présente. Il fallait bien "trouver" un lien entre tous ces univers différents... Outre un mode "Entrainement" qui se débloquera après avoir bouclé les niveaux Prologue", il n'y a pas vraiment d'alternative au mode Histoire, dans lequel l'histoire est en fait assez secondaire, même s'il est agréable de lire les (nombreux..) dialogues qui le compose. Des voix japonaises viennent également accompagner certains des dialogues. Ce qui fera le plaisir des puristes j'en suis certain.

Coté réalisation enfin, on est ici en face d'un titre assez léger sur la 3DS, qui peut faire nettement mieux que ça coté graphiques. La qualité des images fixes est par contre à souligner, ainsi que celle des jolies animations qui se déclenchent lors de certaines super attaques. Enfin, la 3D n'est pas ici renversante, mais offre tout de même une immersion plaisante lors de certaines séquences.

VERDICT
Différent et divertissant, Project X Zone 2 se révèle également vite addictif. On a envie de progresser pour débloquer encore plus de personnages, faire évoluer nos équipes et profiter encore plus des jolies animations que le jeu nous réserve. Oubliez par contre l’intérêt d'un scénario ne servant ici que de prétexte à se faire se rencontrer des personnages aussi improbables que Chris de Resident Evil et Kazuya Mishima de Tekken, ou encore Dante de Devil May Cry. Mais pourtant cela est bien possible dans Project X Zone 2 sur Nintendo 3DS, et le mixe fonctionne même assez bien. Le coté tactique bien présent ajoute quant à lui un aspect stratégique efficace, proposant au joueur d'aborder chaque nouvelle zone comme une partie d'échecs. Du grand art. On regrettera malgré tout une esthétique trop peu flatteuse, sauf lors des Super Attaques ou de certaines animations, lors des phases de soutien par exemple.

0 commentaires:

Publier un commentaire