21 juin 2016

[Review] Ballers saison 1 (HBO), le test DVD

L'histoire de Spencer Strassmore, un joueur de football américain à la retraite qui tente de lancer une carrière de gestionnaire de patrimoine dans laquelle il galère. Sa solution pour réussir : tenter de gérer les carrières des jeunes stars de la NFL. Mais dans un monde fait de scandales, de soirées et de débauche, rien n'est facile...

Après une carrière lucrative sur les rings suivie d'une seconde vie au cinéma, Dwayne Johnson (ex The Rock) se lance à présent, comme bon nombre de ses confrères à Hollywood avant lui d'ailleurs, dans la série télé. Sur le modèle d'une autre série à succès signée HBO (Entourage pour la nommée), Ballers nous entraine sur les traces d'un agent de la NFL (ligue nationale de football américain), ex joueur star lui même. Ce n'est pas une surprise non plus de retrouver aux commandes et à la production les noms de Mark Walhberg ou Peter Berg, déjà à l'oeuvre sur la série Entourage. Une formule ayant fait ses preuves par le passé, et qui semble se décliner à merveille au monde du sport à Miami également. Un format d'épisodes courts (une trentaine de minutes chacun) qui offre un dynamisme à l'ensemble. Ici, pas le temps de trainer ou de s’ennuyer, les épisodes défilent. Le fil conducteur est classique, mais ce sont surtout les personnages secondaires qui procurent à cette nouvelle série tout son sel. Dès l'épisode pilot, on en devient directement accro. Une seconde saison est dors et déjà confirmée.

BALLERS SAISON 1, disponible dès à présent en DVD chez HBO.

VERDICT : Avec seulement 10 épisodes d'une trentaine de minutes au compteur, Ballers saison 1 se dévore à toute vitesse. Une série HBO qui rappelle sur bien des points la série Entourage, avec aux commandes la même équipe d'ailleurs. Un pari réussi pour Dwayne Johnson en tous cas. Vivement la suite! Coté technique, en l'absence regrettable d'un master HD et d'une édition Blu-ray (qui existe pourtant dans d'autres pays), ce coffret 2 disques DVD nous livre un rendu SD clairement perfectible, avec trop de séquences granuleuses, et une compression trop prononcée, nettement visible sur certaines séquences. Générique franchement dégueulasse, avec une pixellisation abominable. Dommage. Du coté des pistes audio, VO et VF s'illustrent en Dolby Digital 5.1. Un paysage sonore convaincant, mais sans prouesse d'aucune sorte. Doublage FR soigné, avec les voix habituelles du casting. Rien à signaler du coté des extras malheureusement.
NOTE GLOBALE (DVD/film)


0 commentaires:

Publier un commentaire