4 déc. 2017

[Review] Saint Seiya Cosmo Fantasy, le test iOS/Android

Si comme moi vous êtes un inconditionnel de l’œuvre de Massami Kurumada, vous serez alors ravis d'apprendre, j'imagine, la venue (enfin!) en Europe du jeu free-to-play pour iOS et Android: Saint Seiya Cosmo Fantasy, jusqu'alors uniquement disponible en Asie.

Depuis la semaine dernière le jeu est donc enfin accessible pour tout le monde (en anglais). Un free-to-play action/RPG basé sur le manga Saint Seiya (Les Chevaliers du Zodiaque) dans lequel vous allez retracer l'ensemble des différents arcs de la saga culte découverte chez nous durant les années Club Dorothée.

Proposant des graphismes soignés, et poussant à l'extrême le coté fan service, tout est fait dans Saint Seiya Cosmo Fantasy pour que vous ne puissiez plus décrocher de votre écran (et pour l'avoir adopté, je sais de quoi je parle croyez moi...).


In game ce sont des modélisations en 3D de vos héros favoris que vous découvrirez, sommaires certes, mais néanmoins fidèles aux personnages emblématiques de la saga. Tous, ou presque, sont ici présents (plus d'une centaine au total), des chevaliers de bronze jusqu'au spectres d’Hadès, en passant par les chevaliers d'argent et d'or bien sûr, sans oublier les guerriers divins et les généraux de Poséidon, ainsi que toutes les déclinaisons possibles d'armures pour les cinq chevaliers de bronze. Même les dieux sont de la partie! Pour tous les débloquer c'est par contre une autre histoire, car l'investissement en temps nécessaire pour faire évoluer un seul personnage étant déjà énorme, vous n'êtes pas prêts de les contempler tous dans votre collection de si tôt.



Si techniquement le jeu se montre correct, sans plus, on peut néanmoins souligner une mise en scène particulièrement soignée, avec des illustrations superbes (dont une page d’accueil entièrement customisable), la présence de musiques issues de l'animé, ainsi que des voix japonaises doublées par les vrais acteurs de la série. De petits détails mais qui font clairement toute la différence pour un fan. Immersion garantie!

Le premier contact avec Saint Seiya Cosmo Fantasy est pourtant un peu "rugueux", surtout si vous n'êtes pas familier avec les free-to-play du genre sur smartphone. Il y a tellement de chose à faire et à découvrir qu'on ne sait pas vraiment par où commencer. Les premières heures passées, on trouve progressivement ses marques, sur quels éléments se focaliser, comment faire évoluer ses chevaliers, où et comment dépenser au mieux ses crédits si chèrement acquis etc... Le jeu regorge littéralement de menus et sous menus dans lesquels vous passerez des heures afin de dépenser vos crédits, cristaux, boosts d'Xp etc...


Hyper chronophage, Saint Seiya Cosmo Fantasy impose cependant des règles qui limiteront les joueurs dans son modèle "gratuit". En effet, le but étant ici idéalement de vous faire utiliser votre carte de crédit afin de progresser plus rapidement ou de débloquer d'avantage de personnage, voir d'obtenir les meilleurs d'entre eux, pas forcément accessibles sans en passer par la case "porte monnaie". Logique, Bandai Namco devant bien d'une manière ou d'une autre, gagner de l'argent avec ce genre de jeux. Cela dit, il est tout à fait possible de jouer des heures durant à Saint Seiya Cosmo Fantasy sans jamais débourser le moindre euro.

Comment cela se passe-t-il exactement coté gameplay?

Concrètement, au début de l'aventure vous commencez avec Seiya et allez, comme dans le manga ou l'animé, franchir les premières étapes de votre quête en décrochant votre armure de Pégase puis en vous rendant au Japon pour le tournoi de l'armure d'or. Une approche scénaristique logique et cohérente donc. Au fur et à mesure que vous avancerez vous débloquerez (ou achèterez) de nouveaux chevaliers qui viendront alors rejoindre et étoffer votre team, pouvant contenir au maximum 5 personnages. A vous de composer au mieux votre équipe, en sachant qu'il y a trois lignes d'attaque (avant, milieu et arrière) et qu'idéalement il vaut mieux placer les personnages les plus résistants à l'avant et les plus vulnérables derrière, ou bien encore opter pour un schéma plus agressif, comme celui que j'ai composé ci-dessous par exemple.


Après chaque combat vous gagnerez de l'Xp, de l'argent et aléatoirement aussi d'autres items. L'Xp fera évoluer votre niveau en tant que joueur mais aussi chacun des chevaliers présents dans votre équipe. En accédant à des niveaux plus élevés vous débloquerez de nouvelles attaques et pourrez faire évoluer en parallèle votre équipement ainsi que votre puissance (afin d'infliger davantage de dégâts). Pour ce faire, vous aurez besoin de l'argent gagné et des ressources collectées (directement à équiper sur vos personnages ou en les craftant).


Plusieurs modes de jeu sont ici présents. Il y a bien sûr le mode "Quest" incluant le mode "Story" (Histoire), dans lequel vous avancerez dans la trame narrative mais où vous pourrez aussi participer à des missions spéciales pour débloquer des items (ou Cosmos) qui vous seront utiles. Mais pour y accéder cela vous réclamera de dépenser des crédits, que vous ne posséder qu'en quantité limitée bien sûr (renouvelés chaque jour cela dit). Idem pour certaines missions auxquelles vous ne pourrez participer que 3x maximum chaque jour.

Vous l'aurez compris, tout est fait pour susciter la frustration chez le joueur et l'inciter à sortir sa carte de crédit. Cela dit, en étant raisonnable, il est tout à fait possible de ne pas en passer par là, les activités journalières proposées étant présentes en nombre suffisant. Vous pourrez aussi affronter d'autres joueurs (de même niveau) dans les Arènes en ligne (4 configurations possibles), afin là encore de remporter des items utiles. Comme pour les modes de jeu solo, les combats en ligne sont eux aussi soumis à certaines restrictions d'usage.

Des bonus quotidiens vous seront au passage remis gratuitement (potions, argent, cristaux, items, Xp, etc...), de quoi vous inciter encore d'avantage à être très assidus, avec même parfois des loots très intéressants à la clef.


[Bon à savoir...] Pour célébrer la sortie mondiale du jeu, tous les joueurs qui se connecteront obtiendront le personnage « Aiolia en armure d'or divine », ainsi que 10 000 pierres sacrées gratuites et 200.000 crédits in game. De quoi bien débuter. Ces bonus vous seront "livrés" via la messagerie du jeu dans la rubrique "cadeaux".

Notre avis:
Répondant à une vraie demande de la part des fans qui attendaient de pouvoir y jouer dans une version internationale (le jeu est ici en anglais), Saint Seiya Cosmo Fantasy s'adresse donc aux joueurs initiés du manga de Massami Kurumada en leur offrant un action/RPG free-to-play bourré de fan service. Le coté addictif et chronophage est ici indéniable, et sachez qu'y gouté ne fera que vous inciter à l'adopter. Il y a toujours quelque chose à faire dans Saint Seiya Cosmo Fantasy, et le renouveau régulier du contenu du store, l’activation de missions ou de bonus spéciaux, les récompenses quotidiennes etc... seront autant de bonnes raisons pour vous de répondre à l'appel, sans oublier l'aspect "collection" qui sera un des moteurs essentiels de votre nouvelle addiction. Tout n'est cela dit pas parfait, avec quelques lenteurs dans les menus - voire même un blocage/freez de la page d’accueil (très) régulier, nécessitant ni plus ni moins que de relancer l'application -, un jeu uniquement disponible en anglais (ce qui ne pose pas de réel problème si vous maitrisez un minimum la langue de Shakespeare), ou encore l'obligation d'y jouer en wifi ou en 4G. Les plus fortunés auront certes l'occasion de gagner du temps dans leur progression, mais sachez qu'il n'est nullement obligatoire d'en passer par la case "paiement" pour prendre du plaisir avec Saint Seiya Cosmo Fantasy.
7/10

0 commentaires:

Publier un commentaire