24 sept. 2018

[Review] V-Rally 4, le test PS4

Vivez une expérience extrême en maîtrisant une simulation exigeante. Relevez les défis du rallye, du rallycross, du drift, du buggy ou de l’hill climb, et partez pour un voyage spectaculaire sur tous les continents. Dominez des routes dangereuses, des conditions et des environnements hostiles,, recherchez toujours plus de vitesse et laissez l’adrénaline booster vos réflexes. Au volant des bolides off-road les plus mythiques de chaque catégorie, affrontez les tracés les plus difficiles dans de fabuleux décors...

Dans la mémoire de nombreux joueurs, la licence V-Rally est sans aucune doute synonyme de courses exigeantes, aux tracés sinueux et dangereux, où le moindre écart était directement sanctionné (ha ces maudites fougères en acier!!). Deux décennies plus tard, la licence née chez Infograms, et considérée comme une référence à l'époque, en a fait du chemin. Ce quatrième volet sera-t-il l'épisode de la renaissance d'une des légendes du jeu de voiture sur console après 15 ans d'absence? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre avec ce test (effectué sur Playstation 4 Pro).

Premier constat, V-Rally 4 propose un gameplay encore et toujours très exigeant, où la moindre faute d’inattention se paie cash. En effet, les véhicules ont ici tendance à partir régulièrement en dérapage (survirage) et il faut donc constamment gérer cette sensation de "glissade", et ce quelque soit la surface ou l'engin. Un sentiment déconcertant dans un premier temps, auquel on s'habitue après quelques courses certes mais qui ne positionne du coup la licence ni tout à fait dans la case simulation, ni tout à fait dans la case arcade. Doigté sera ici le maitre mot, assurément. Foncer à tout va n'étant clairement pas la meilleure des stratégies.

Coté contenu, plus d'une cinquantaine de modèles de véhicules, parmi les plus réputées du rallye et des sports mécaniques extrêmes (modernes et plus anciens), sont ici à débloquer et à maîtriser. Chacun pourra également être personnalisé suivant vos envies. Divers environnements sont également au programme bien entendu, le tout en solo via le mode Carrière, ou en ligne au travers du courses jusqu'à 8 joueurs. Rallye classique, rallycross, drift, buggy ou encore hill climb (course de cote), il y a de quoi faire.


C'est cela dit dans le mode V-rally que vous passerez le plus clair de votre temps, car c'est là que vous tenterez de remporter les divers championnats et engrangerez de l'argent vous permettant de débloquer de nouvelles voitures, courses, améliorations pour votre véhicule etc... Cela dit, le niveau des courses étant plutôt élevé, il vous faudra faire et refaire un certain nombre de fois la plupart des courses afin de pouvoir enfin vous offrir la voiture capable de vous faire monter sur la première place du podium. Un concept répétitif et donc vite lassant à terme, surtout que les environnements ne sont pas très nombreux.

Si globalement le niveau technique tient la route sur PS4 Pro, l'IA n'est quant à elle pas du tout à la hauteur. Mal calibrée, elle semble ne pas tenir compte du joueur, force le passage et est souvent la cause de dérapages gênants à cause de son agressivité. Apprêtez-vous à réviser vos noms d'oiseaux, vous allez en avoir besoin.


Les habitués de la licence WRC trouverons sans doute le coté visuel de V-Rally 4 très proche des derniers jeux de rallye sortis chez BigBen, et ils auront raison puisque c'est le même studio, Kylotonn Racing Games en l'occurrence, qui en est à l'origine. Ceci n'en fait pas le plus beau jeu du genre pour la cause, mais offre néanmoins une esthétique relativement plaisante à l'ensemble, tant du point de vue de la modélisation des bolides que des environnements visités.

Notre verdict:
Ce quatrième volet d'une des sagas de légende de la course automobile sur console ne sera pas synonyme de retour magistral pour V-rally. Gameplay perfectible, IA désastreuse, difficulté mal calibrée et système d'évolution répétitif et lassant, V-Rally 4 n'est clairement pas le meilleur choix dans sa catégorie. Cela dit, on prend malgré tout du plaisir à apprivoiser la cinquantaine de bolides à débloquer ainsi que les divers tracés, le tout dans des environnements maitrisés.
6/10

0 commentaires:

Publier un commentaire