23 oct. 2018

[Review] Soul Calibur 6, le test PS4

SoulCalibur, la série légendaire de jeux de combat en 3D à l'arme blanche, est de retour ! Vingt ans après le tout premier opus, SoulCalibur VI réalise un grand retour aux sources, tout en introduisant de nombreux éléments inédits. Prenez part à la lutte épique pour les deux épées légendaires, et découvrez des graphismes époustouflants propulsés par le moteur de jeu Unreal Engine 4, sans oublier une refonte des mécaniques de jeu offrant des confrontations spectaculaires...

On osait plus tout à fait y croire et pourtant la licence Soul Calibur (originellement nommée Soul Blade sur PS One) fait bel et bien son grand retour sur nos consoles de salon Playstation et Xbox avec un sixième opus. N'ayant pas rencontré le succès escompté avec ses dernières déclinaisons sorties sur PS3 et 360, Soul Calibur VI sonne donc comme le titre de la dernière chance pour cette licence. Alors avons nous entre les mains le chapitre de la renaissance ou bien celui d'un épilogue bâclé? C'est la question à laquelle je vais tenter de répondre avec ce test réalisé sur une console PS4 Pro.

La première chose que l'on constate en découvrant les premiers combats c'est que visuellement le jeu tente clairement de nous en mettre plein la vue avec des graphismes assurément claquants. Les animations sont aux poiles, les personnages détaillés et les différents effets font sensation. Du coté des décors c'est là par contre variable, avec certains plus légers que d'autres, même si globalement on dira que le rendu est plutôt correct. Les arrières plans manquent quant à eux de précision et semblent la plupart du temps flous. Un moyen sans doute de rendre la technique moins gourmande et de favoriser donc les avants plans et la fluidité globale j'imagine. Rien de bien dérangeant tout de même car vous aurez fort peu le temps de vous y attarder.

En effet tout va très vite dans Soul Calibur VI et il vous faudra être à 100% de votre concentration à chaque instant, car la moindre erreur est ici directement sanctionnée. Le gameplay se montre plus nerveux et rapide que celui de Soul Calibur V (sorti en 2012), rappelant sans doute davantage les premiers épisodes de la saga. Assurément un bien, venant dynamiser les affrontements et les rendre plus gratifiants que jamais.


On peut aussi noter que la palette de coups a été revue pour gagner elle aussi en dynamisme et rendre les combats plus fluides et équilibrés. Parmi les nouveautés à signaler on notera entre autres le "Riversal Edge", un contre aléatoire basé sur le principe du pierre-papier-ciseaux, qui s'il est en votre faveur vous donnera l'avantage, mais peut également la donner à votre adversaire. Malgré quelques lourdeurs encore, chaque personnage peut néanmoins maintenant espérer sortir du lot et du coup on prend un vrai plaisir à apprendre à les maitriser tous.

Coté roster justement, Soul Calibur VI nous livre une jolie palette de personnages n'oubliant aucune des légendes ayant taillé la réputation de la licence auprès des fans. De Mitsurugi à Cervantes, en passant par Siegfried, Sophitia ou Astaroth, ils répondent tous présents. Aux personnages "classiques", on peut ajouter la présence de petits nouveaux, comme Groh, mais surtout le charismatique sorceleur Geralt de Riv, issu de la saga The Witcher. Un personnage qui est rapidement devenu l'un de mes préférés d'ailleurs (ok, je suis un inconditionnel de The Witcher 3...).


Du coté des modes de jeu, on retrouve les traditionnels modes solo, en ligne et autres variantes, tels "Balance de l’âme" et "Chronique de l’âme". Dans le premier des deux vous incarnerez un personnage que vous aurez façonné à votre guise, avec à disposition une palette plutot généreuse d'option, avant de vous lancer dans une aventure RPG (avec beaucoup trop de blablas!!) ou chaque combat imposera des conditions différentes. Le second est quant à lui centrer en grande partie sur le personnage de Kilik (mais pas que) et vient apporter diverses explications narratives.

Notre verdict:
Clairement, Soul Calibur VI réussit son retour en venant nous offrir l'un des épisodes les plus complets et affutés de la saga. Gameplay mis à jour, modes de jeu proposant une durée de vie généreuse et visuellement soigné, sans oublier la présence de Geralt de Riv au casting, difficile de ne pas être conquis. On pourra tergiverser sur des décors un peu trop sobres, quelques soucis de caméra ou encore bien trop de blablas et assez peu de cinématiques, mais ceci n'enlève en rien le plaisir de jeu et l’intensité des combats. Un titre que l'on attendait de pieds fermes et qui fait du bien.
8.5/10

0 commentaires:

Publier un commentaire