27 févr. 2019

[Review] Trials Rising, le test PS4 Pro

Trials Rising est la nouvelle mouture de la série de moto-plateforme pleine d'adrénaline signée Ubisoft. Retrouvez la jouabilité et l'action déjantée qui ont fait le succès de la série, conjuguée à des fonctionnalités inédites, un côté compétitif plus poussé et une totale refonte visuelle. Trials Rising s'impose comme le Trials le plus énorme et ambitieux à ce jour...

C'est en avril 2014 que nous vous présentions Trials Fusion (voir notre test de la version PS4). Cinq ans plus tard, Ubisoft nous propose une "suite" avec Trials Rising. Au programme un concept toujours aussi fun et exigeant, avec également quelques ajouts, parmi lesquels la conduite en duo avec un mode "tandem"!

Pour ceux ne connaissant pas encore cette licence, la série Trials c'est avant tout un gameplay simple (seules deux gachettes et un seul stick sont utiles) mais diablement exigeant. Il ne s'agit pas ici de simplement garder enfoncer la touche R2 pour foncer jusqu'à la ligne d'arrivée. En aucune manière. Tout est une question d'équilibre et de technique dans Trials Rising. Maitriser son élan, doser et anticiper la réception, pour enchainer les acrobaties mais sans perdre le contrôle. Tout ceci parait simple, mais ce ne l'est pas vraiment. Je vous mets d'ailleurs au défis de parcourir plus de 200m sans vous casser la figure lors de vos premières parties... Mais une fois le concept intégré, les sensations se révèlent rapidement grisantes et il devient quasi impossible de déposer la manette. Heureusement la précision et le gameplay sont ici à la hauteur de chalenge. Préparez vous à tomber et à tomber encore, mais aussi à prendre un pied d'enfer quand vous réussissez à enfin franchir une épreuve qui vous donnait du fil à retordre.

L'apprentissage se fait heureusement graduellement, et le titre intègre intelligemment des séquences tutorielles afin de nous enseigner les techniques appropriées afin de franchir au mieux certains passages. Diablement addictif mais aussi redoutablement exigeant, Trials Rising propose une difficulté allant crescendo en vous déplaçant sur la carte, vous emmenant dans des environnements dynamiques riches et variés, tantôt réalistes, tantôt plus fantaisistes (voir totalement barges!), mais jamais lassants.


A coté d'un mode solo déjà bien consistant, vous trouverez divers modes multijoueur compétitifs vous permettant de vous mesurer aux joueurs du monde entier, dans des courses bien évidement épiques, sur des tracés qui ne vous feront aucun cadeau, sachez-le. Un mode local en duo est également inclus dans Trials Rising, dans lequel les deux joueurs devront assurer à la manette pour réussir à franchir les obstacle proposés.

Le mode "création" est quant à lui une fois encore inclus. Outre la possibilité de modeler votre avatar comme bon semble, vous pourrez ici encore également créer vos propres tracés et ensuite les partager avec le reste de la communautés pour y affronter d'autres joueurs. Relativement facile d'accès, vous allez donc, si le cœur vous en dit, laisser parler votre créativité sans limite sur les traces des développeurs du jeu en utilisant le même outil de création qu'eux.


Pour rappel, Trials Rising est dès à présent disponible sur Playstation 4, Xbox One et PC. Du contenu additionnel est dors et déjà annoncé. Pour en découvrir plus à ce sujet, je vous invite à ne pas manquer le trailer post-lancement au bas de cette page.

Notre verdict:
Confirmant toutes les bonnes sensations que nous avait offert son prédécesseur, Trials Rising est le même mais en mieux, avec plus de folie encore et des ajouts qui le rendent encore plus complet et surtout encore plus addictif. Difficile de ne pas vous conseiller de succomber à la tentation, même si pratiquer le yoga ou tout autre sport "zeniffiant" sera indéniablement un plus... Ou alors préparez vous à vivement réviser vos noms d'oiseaux, vous allez en avoir besoin. Précision, persévérance et calme intérieur seront les atouts nécessaires pour progresser le plus sereinement possible en tous cas, seul ou à deux cette fois, ou encore face au reste du monde si le cœur vous en dit.
8/10

0 commentaires:

Publier un commentaire