20 mars 2019

[Review] Overlord, le test Blu-ray 4K

À la veille du débarquement, un groupe de parachutistes est largué en France occupée. Alors qu'ils luttent pour accomplir ce qui ressemble à une mission impossible, ils tombent sur un laboratoire secret dans lequel sont menées des expériences surnaturelles, aussi étranges que terrifiantes...

Le mixe des genres... difficile exercice que celui là. Entre action, épouvante et film de guerre, Overlord tente pourtant de relever le défi. Et si globalement le film se montre plutot convenu, il faut bien admettre que le spectacle est ici au rendez-vous, à grand renfort de visuels soignés et d'effets pyrotechniques alléchants.

Sur fond, une nouvelle fois, de l'éternelle fantasme maléfique de figures nazis s'adonnant à des expériences "surhumaines" au crépuscule de leur règne, Overlord assume pleinement son statut de série B oscillant entre guerre et horreur, prenant pour fil conducteur une opération ayant pour but de préparer le grand débarquement allié sur les cotes françaises lors de la seconde Guerre Mondiale.

Le film ne propose objectivement rien de bien nouveau, du moins durant sa première moitié. C'est après que le coté fantastique se met progressivement en place, jusqu'à la déferlante finale. Tentant de nous vendre son sujet en y apportant un esprit presque "rationnel et réaliste", Overlord parvient ainsi à immerger progressivement le spectateur dans son ambiance et à lui faire "avaler" la très grosse couleuvre au moment du twist venant faire basculer le récit. Sans jamais aller jusqu'à l'exagération ou le totalement ridicule, la maitrise est ici exemplaire de ce point de vue là et offre en conséquence un divertissement parfaitement digeste. Il manque néanmoins à Overlord le petit grain de folie qu'il aurai pu en faire une vraie légende, dans l'esprit d'un film de Tarantino par exemple. Qui n'a pas été bluffé par From Dusk Till Dawn, pour ne citer que celui-là? Overlord reste quoiqu'il en soit un bon divertissement multi-genres, joliment mis en valeur par cette édition UltraHD 4K. Je vous en reparle ci-dessus.

Un édition 4K plaisante, boostée au HDR.

Sans nous en mettre plein la vue, le master 4K se montre néanmoins soigné et plaisant. Le grain un peu trop accentué par moments rend parfois l'ensemble légèrement disgracieux, mais heureusement rien de bien catastrophique. Upscallé pour cette sortie vidéo 4K, l'image se montre globalement élégante et détaillée, soutenue dans ses contrastes par un HDR sans faille. Les séquences nocturnes étant la plupart du temps sublimes.

Pour ce qui est de pistes audio, la VO Dolby Atmos est juste splendide. Difficile de lui reprocher quoique ce soit. C'est un festival surround qui s’abattra dans votre salon, soyez-en certain. Précision, ampleur, dynamisme, tous les voyants affichent un vert éclatant. La VF par contre se montre bien plus fade en comparaison, car uniquement proposée en Dolby Digital 5.1 (alors que la version allemande est quant à elle en Dolby Atmos!). Efficace coté surround, certes, mais bien moins limpide et percutante. Doublage FR sans faute de gout cela dit.

Enfin, pour ce qui est des extras, vous trouverez sur le disque Blu-ray 1080p (uniquement), divers courts modules revenant sur la production. Intéressants mais pas essentiels.

OVERLORD, disponible dès à présent en 4K UHD, Blu-ray et DVD chez Paramount.

VERDICT : Assurant le divertissement, Overlord remplit donc son contrat. Oscillant entre les genres avec une certaine intelligence, on évite ici le ridicule, même si un peu plus de folie aurait sans doute permis au film de s'ouvrir d'autres portes. Coté technique, à défaut d'une 4K native, le résultat se montre néanmoins plaisant. Mention d'excellence par contre pour la VO Dolby Atmos, qui tranche radicalement avec la simple VF Dolby Digital 5.1. Voir plus haut pour détail.
NOTE GLOBALE (Blu-ray/film)


0 commentaires:

Publier un commentaire