28 sept. 2011

[Review] "F1 2011", le test PS3

La formule 1 sur console n’avait plus vraiment la cote depuis quelques années. Grâce à Codemasters et son F1 2010 paru l’an dernier, les joueurs ont pu se réconcilier avec les monoplaces virtuelles et les tracés de F1 DualShock à la main. F1 2010 marquait également l’arrivée d’une vraie simulation de F1 sur console Next Gen, avec licence FIA officielle, un manque que les éditeurs ne semblaient pas vouloir (ou oser…) combler jusqu’alors. Mais après un cru 2010 excellent, que peut bien nous réserver F1 2011 ? Ce peut-il que l’éditeur nous serve une version encore meilleur de son jeu de course qualifié de « référence » par de nombreux médias (dont le notre) ? Ou est-ce là juste une simple mise à jour des voitures et des pilotes ? Réponse avec notre verdict...

Visuellement d’abord, il n’y a pas ici de véritables changements majeurs à signaler. C’était déjà joli en 2010, cela le reste en 2011, même si on aurait aimé pouvoir profiter de plus d’effets climatiques, ou encore d’animations aux bords des tracés. Bref, le jeu se veut avant tout simulation, et donc lors des courses c’est plutôt la sobriété qui est de rigueur. Avant et après vos exploits pied au plancher, vous ferez, tout comme c’était déjà le cas dans la version 2010, un passage par le paddock afin de rejoindre votre caravane, répondre au questions des journalistes, ou faire le point sur votre carrière. Tout ce la dans une ambiance fort proche de celle rencontrée la saison dernière. Au chapitre des nouveautés, notons tout de même une évolution quant aux dégâts sur les voitures, même si ces derniers pourraient encore être plus réalistes et ciblés.


Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.

Le gameplay n’a quant à lui pas changé de direction, le jeu se veut une fois encore clairement dirigé simulation (tout en tenant compte des nouvelles règles, attention). Les nombreux réglages et aides au pilotage présents faciliteront quant à eux la vie des novices et de ceux n’y connaissant rien en mécanique, comme moi… Assistance au freinage, boite automatique, placement idéal sur la piste, sont autant de petites choses qui pourront vous aider à ne pas foirer vos courses ou vos temps de qualification. Une fois encore les week-ends pourront se vivre dans leur intégralité, mais il vous sera bien entendu toujours possible de ne pas participer à chacune des épreuves, si vous souhaitez vous concentrer sur l’essentiel : la course du dimanche. Notons aussi une amélioration, ou plutôt un recalibrage, de l’IA en course, qui propose un comportement plus crédible que dans la version précédente.



Mouture 2011 oblige, vous trouverez logiquement ici les derniers modèles de monoplaces engagés dans le championnat, les nouveaux pilotes bien sur, ainsi que les nouvelles règles de la FIA. Tous les circuits ont quant à eux été modélisés fidèlement, pour une immersion en course la plus réaliste possible. Cette version 2011 accueille également, et là-dessus on peut constater que Codemasters a su écouter son public, un mode 2 joueurs en écran splitté pour participer à un même championnat (en local), ainsi que la possibilité de participer en ligne à un championnat 2 joueurs dans la même écurie. Les courses traditionnelles en ligne (ainsi qu’un championnat solo) restent bien sur possibles, et ce jusqu’à 16 joueurs. L’ambiance sonore varie dans l’ensemble assez peu (elle était déjà excellente l’an dernier), sauf en ce qui concerne les interventions de votre ingénieur, qui se montre ici bien plus loquace, et c’est tant mieux. Le jeu est évidement intégralement en français, avais-je besoin de le préciser.

(c) Codemasters | Disponible dès le 23 septembre 2011 sur PS3 et 360.

Sans être vraiment nouveau mais sans non plus se contenter de proposer une simple mise à jour des données de la saison 2011, F1 2011 sur Playstation3 corrige pas mal de petits défauts qui avaient été relevés lors de la sortie de son prédécesseur l’an dernier, surtout dans les possibilités offertes quant au jeu à plusieurs (local et en ligne), mais également vis-à-vis de l’IA, plus réaliste encore. Pour le reste ce titre est et demeure la référence dans le genre simulation de F1 sur console Next Gen.

0 commentaires:

Publier un commentaire