15 sept. 2011

[Review] "X-Men First Class" (Le Commencement), le test Blu-ray

"X-Men : Le commencement" nous entraîne aux origines de la saga, où chacun se découvre et où les premiers mutants sortent de l’ombre. Avant que ces derniers n'aient révélé leur existence au monde, et avant que Charles Xavier et Erik Lehnsherr ne deviennent le Professeur X et Magneto, ils n'étaient encore que deux jeunes hommes découvrant leurs pouvoirs, et comprenant surtout qu’ils n’étaient pas les seuls...

Après « X-men Wolverine », voici clairement ce qui pourrait s’apparenter à un « X-Men Magneto ». Ce « X-Men : First Class » se veut en tous les cas clairement dirigé vers le lien existant entre Charles Xavier et Erik Lehnsherr, sur fond une nouvelle fois de libertés individuelles et de « grands pouvoirs impliquent de grandes responsabilités ». Tous d’abord alliés, les deux hommes vont rapidement découvrir une vision des choses divergente, les menant petit à petit vers un conflit aux conséquences inévitables. Deux visions des choses qui entraîneront la scission des mutants, et qui plongera le monde dans la situation dépeinte par la trilogie cinématographique que nous connaissons. Ce film nous présente aussi certains des personnages annexes de la trilogie, mais en livre également d’autres dont on ignore clairement ce qu’ils sont devenus… Un X-Men à part donc, mais loin d’être insignifiant pour autant. On commence néanmoins à avoir un peu l’impression que l’éditeur tire un peu trop sur l’élastique, et qu’à force ce dernier pourrait bien finir par casser. Espérons donc que ce « X-Men First Class » sera le dernier (reste-t-il d’ailleurs quelques choses à dire sur le sujet ?).



Coté technique, 20th Century Fox nous livre ici un Master Full HD d’excellente facture, proche de la perfection. Mis à part un léger grain discutable, l’ensemble se montre d’une remarquable finesse, servi par des contrastes percutants aux sombres exemplaires, une définition redoutable et un joli relief global. On chicanera ci et là sur certains contours un poil disgracieux ainsi que sur l’un ou l’autre plans étrangement flou. Mis à par ces quelques reproches, « X-Men First Class » est un Blu-ray première classe, cela ne fait aucun doute. Les pistes audio ne manquent elles non plus pas de pertinence, avec un encodage DTS HD Master Audio 5.1 original explosif, précis, ample et dynamique. La VF DTS 5.1 assure elle aussi le spectacle, pour une immersion quasiment au coude à coude avec celle offerte par la VO. Doublage FR précis et soigné, les amateurs apprécieront.

La section bonus de ce Blu-ray nous livre un contenu assez costaud il faut bien le dire, avec tout d’abord un mode « Cerebro » vous permettant de suite les mutants à la trace durant tout le film et de visualiser divers clips et informations lors de la vision. Un making of consistant de plus d’une heure (divisé en 7 parties) est également présent (Les Enfants de l’Atome), revenant de façon complète et détaillé sur le film et sa conception, incluant les différences entre le film et le comics original, le choix des mutants, les effets spéciaux et sonores, ainsi que les éventuelles suites possibles… Vous trouverez ensuite une sélection de scènes coupées au montage ainsi que la possibilité de visionner le film avec sa piste musicale isolée.

(C) 20th Century Fox | Disponible dès le 5 octobre 2011 en Blu-ray et DVD.

« X-Men First Class » (ou « Le Commencement » dans sa traduction française) nous entraîne, comme son nom l’indique, aux origines de la saga. Intéressant mais peut-être pas indispensable, ce chapitre s’attardant surtout sur la relation entre le Professeur Xavier et Magneto nous en apprend certes sur la naissance de leur rivalité mais semble malgré tout dispensable. A vous de voir. Ce Blu-ray offre quant à lui un superbe écrin HD pour assister au spectacle, accompagné d’une section bonus première classe, cela ne fait aucun doute.

5 commentaires:

Moins bon que les deux premiers mais nettement supérieur à Wolverine! (ce n'était en soit pas bien difficile...)

il faudrait que je me repenche sur ces films :)

J'ai bien aimé celui ci, même si la galerie de mutants fait un peu trop catalogue par moments. Ce qui me chiffonne, c'est par exemple Alex Summers (Havok): on est dans les années 60, il semble avoir 16 ans, et pourtant il est le frère de Scott Summers, Cyclope, plus vieux que lui ! Alors pourquoi Cyclope a une trentaine d'années dans le film Xmen. Là je n'ai pas capté.

J'ai été le voir et j'ai adoré, du début à la fin tu t'ennuie pas

le meilleur de la quadrilogie

Publier un commentaire