27 oct. 2011

[Review] "Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi", le test PS3

Ce nouveau Dragon Ball Z est-il (enfin) la version ultime (comme semblerait l’indiquer son titre…) que les fans attendent depuis toujours ? Les promesses furent généreuses et les trailers alléchants, mais la méfiance se doit d’être de mise face à ce genre de productions à répétition, taillées pour les fans avant tout. Faut-il donc craquer pour ce DBZ 2011 après les versions « Raging Blast 1 & 2 » déjà sorties sur consoles Next Gen ? Réponse...

Quand on est fan (comme moi) on a bien sur tendance à imaginer le meilleur et à se dire que Namco Bandai va, évidement, améliorer sa copie et nous livrer, enfin, le jeu que tous les fans attendent. C’est d’ailleurs ce que je n’arrête pas de me répèter pour Saint Seiya, mais j’ai comme l’impression que là aussi je risque bien de déchanter… Bref, DBZ Ultimate Tenkaichi nous a été promu à grands coups de captures d’écran attrayantes et de bandes annonces fabuleuses, mais qu’en est-il donc vraiment ?

Soyons clair, ce Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi remporte assurément la palme de l’ambiance, du contenu, et de l’emballage parmi tous les DBZ paru à ce jour sur consoles. Le titre est en effet sublime, que ce soit in-game ou lors des cinématiques, qui ne sont ni plus ni moins que des séquences du dessins animé entièrement retravaillées et proposées ici en HD (720p et non 1080p malheureusement), on s’émerveille à chaque instant et le rendu fait vraiment plaisir à voir. De plus, les développeurs on réussi à offrir aux combats une réelle dynamique grâce à des enchaînements crédibles et fidèles à ceux présents dans l’animé. Les décors sont ici destructibles, et les coups spéciaux impressionnants. Il n’y a là rien à redire, c’est juste parfait.


Cliquez sur les images pour les afficher en grand format.

Autre point positif à souligner, le nombre de protagonistes jouables, qui retracent véritablement l’ensemble de la saga DBZ, s’attardant également sur les différents courts métrages parus. On notera aussi que la rencontre avec certains boss sera plus marquante, avec parfois de vrais affrontements de taille ! Sachez encore qu’il vous sera possible, et ce pour la première fois dans un jeu vidéo DBZ si je ne me trompe, de créer votre propre perso, d’affûter son look et son style, pour un faire un guerrier unique que vous pourrez ensuite lâcher dans l’arène face à d’autre joueurs on-line. Les différents modes de jeu présents devraient quant à eux ravirent les amateurs de variété, c’est indéniable. Le mode histoire, bien que revisité, reste néanmoins classique dans le font et donc indéniablement répétitif. Il reste cela dit que les fans s’attelleront à débloquer tous les personnages disponibles, et tenteront certainement aussi de décrocher un maximum de trophées.



Par contre, si le titre est pourtant blindé de bonnes intensions, certaines nouveautés risquent bien de faire grincer des dents… En effet, le gameplay revisité voit ici l’apparition désagréable d’une loterie (il n’y a pas d’autre mot pour le dire je pense…) qui viendra, s’inspirant du concept « pierre/papier/ciseaux », décidé régulièrement de votre sort et de la continuité de votre attaque. Cela s’avère donc souvent pénible de voir votre construction d’un combat ramené à un tour de roulette, et donc à la chance. Face au boss ce sera par contre des séquences QTE (Quick Time Event) qui décideront de votre sort. Un choix là aussi plus que discutable.

Si vous êtes amateur de bel objet, je vous renvois vers le déballage de l'édition collector de ce Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi, incluant une jolie statuette du personnage de Gohan dans sa tenue de Guerrier Intergalactique, version Super Saiyen bien entendu [voir l'article].

(c) Namco Bandai | Disponible dès le 28 octobre 2011 sur PS3 et 360.

Bien que présentant bon nombre d’éléments attrayants, Dragon Ball Z Ultimate Tenkaichi ne sera pas, je le crains, LE titre DBZ ultime tant attendu par les fans. Cela dit, proposant un casting de premier ordre, des graphismes soignés, des affrontements souvent spectaculaires, de nombreux modes de jeu et des séquences animées sublimes, les charmes de ce DBZ 2011 devraient tout de même agir sur la plupart d’entre nous. Dommage cela dit que les QTE et le hasard fassent ici partie intégrante d'un gameplay un peu léger.

2 commentaires:

Quoiqu'il en soit, les amoureux de DBZ ne pourront résister, c'est garanti :)

Bon test, qui donne envie d'y gouter malgré tout... :)

Publier un commentaire