16 mars 2012

[Review] "The Artist", le test Blu-ray

A Hollywood en 1927, George Valentin est une star du cinéma muet. L'arrivée des films parlants va le faire sombrer dans l'oubli. Peppy Miller, jeune figurante, va elle être propulsée en haut de l'affiche. Ce film raconte leurs destins croisés, ou comment la célébrité, l'orgueil et l'argent peuvent être autant d'obstacles à leur histoire d'amour...

Je doute qu'il reste encore quelqu'un qui ignore l’existence du film "The Artist", ainsi que son parcours historique à Hollywood, avec l'ultime récompense de l'Oscar du meilleur film à la clef, sans oublier la statuette du meilleur acteur pour Jean Dujardin et celle du réaliateur pour Michel Hazanavicius. Un parcours remarquable donc, historique oui (du point de vue des récompenses obtenues) pour un film "français", mais qui n'en porte pas l’étendard néanmoins (tout le film est en anglais dans le texte). Renouant avec les films des années 20 où le cinéma était encore muet, Michel Hazanavicius réussi le délicat pari d'offrir la notoriété à un genre disparu depuis presqu'un siècle. Faut il dès lors crier au génie et s'extasier devant ce qui se faisait il y a quasi 100 ans? Le débat est ouvert. Saluons le risque pris malgré tout, car le résultat était loin d'être garanti. A une époque en quête de nostalgie mais aussi en manque d'inspiration, le retour aux classiques et à l’esthétisme semble être de mise. Un film qui, scénaristiquement parlant, tient cependant la route, et il est vrai également que la prestation du duo Jean Dujardin/Bérénice Bejo mérite d'être brillamment saluée. Un film à voir plus par curiosité (ou effet de notoriété) que par intérêt d'après moi. A vous de voir donc.



Le noir et blanc ne pardonne aucune faiblesse et encore moins en Haute Définition. Cinéart l'a bien compris et nous livre donc un magnifique écrin pour accompagner la sortie en Blu-ray de ce film. Les contrastes sont exemplaires, la finesse remarquable, et les nuances prodigieuses. On ne peut objectivement rien reprocher ici. C'est un travail d'orfèvre. Coté audio, la piste DTS HD Master Audio 5.1 s'impose elle aussi comme un modèle du genre. Préservée de tous bruits parasites, la bande son ne s'exprime quasi qu'au travers de sa bande originale, juste magistrale. Intense, expressive, tantôt violente ou dramatique, l'émotion est totale. Toujours en parfaite harmonie avec les expression des acteurs, l'absence de dialogue se fait rapidement oublier. 

Pour ce qui est des bonus, ce disque n'en propose finalement pas beaucoup en comparaison à ce que l'on pouvait attendre du "film de l'année" en termes de matraquage médiatique, justifié ou non d'ailleurs. On trouve donc ici un bêtisier, un bref focus sur les coulisses du tournage, deux interviews en anglais de Bérénice Bejo et de Michel Hazanavicius, sans oublier 4 bandes annonces de titres déjà disponibles dans le catalogue de l'éditeur. Vous en espériez davantage? Nous aussi...

(C) Cinéart/Twin-Pics | Disponible dès le 14 mars 2012 en Blu-ray et DVD.

Alors certes je ne suis pas tombé sous le charme et m'être extasier devant "The Artist" comme tant d'autres (un peu lassé par tout le matraquage dont le film a profité peut-être...), mais il me faut reconnaitre néanmoins que le résultat est d'un niveau exemplaire en termes de technique et d’esthétisme. Mais cela suffit-il pour en faire le film de l'année? La question reste posée. Coté casting on ne pouvait probablement pas rêver mieux, et j'avoue qu'il est bon (fièrement) de voir un de "nos" acteurs récompensé aux Oscars. En toute objectivité, "The Artist" est un film soigné, respectueux de son époque, mais sans véritable originalité. Coté technique, ce Blu-ray se montre irréprochable. La section bonus aurait quant à elle mérité un contenu plus consistant.

1 commentaires:

Ah voilà je suis comme toi, perso je trouve le film superbement bien réalisé et magnifiquement bien joué, et suis super content pour jean Dujardin, qu'il ait raflé ces 6 césars et 5 oscars avec ce film, mais je me suis ennuyé et comme tous films auréolés, je n'accroche guère à cet univers, ce n'est pas mon style, même si le film reste très bon, il est à conseiller à un public amateur et avertis.

Publier un commentaire