7 avr. 2014

[Review] "The Elder Scrolls Online" le test PC/Mac

THE ELDER SCROLLS ONLINE | Bethesda
Disponible dès le 04.04.2014 sur PC et Mac -- Test effectué à partir d'une version PC dématérialisée.

The Elder Scrolls Online prend place environ 1000 ans avant les événements qui ont lieu dans The Elder Scrolls V: Skyrim, avec l'arrivée de l'Enfant de dragon ; soit juste avant l'avènement de Tiber Septim, premier empereur de Tamriel. Trois alliances se sont nouées à travers le continent, et chacune d'elles lutte pour en prendre les rênes. Alors qu'elles se disputent le contrôle de la Cité impériale (ainsi que de tout Tamriel), des forces plus maléfiques encore se préparent à détruire le monde...


Une fois n'est pas coutume, arrêtons nous sur une sortie PC. Bethesda nous ayant fourni un code review anticipé pour The Elder Scrolls Online (dans sa version deluxe svp!). La saga des Elder Scrolls, maintes fois primée, s’enrichit pour la toute première fois d’un épisode en ligne, disponible dès à présent sur PC/Mac, et courant juin sur les consoles Next Gen Playstation 4 et Xbox One. Que vous privilégiez les longues sessions de jeu ou les courtes parties, le jeu en solo ou avec des amis, The Elder Scrolls Online (ESO) dispose du contenu capable de séduire tous les profils de joueurs. Le système de combat judicieux, fidèle à la série culte de Bethesda, permet de focaliser son attention sur l'action et la tactique, et non sur l’interface. Utilisez n'importe quelle arme ou armure quand vous le désirez, personnalisez vos capacités pour jouer à votre guise, et partez à la découverte des multiples mystères et quêtes héroïques dont regorge Tamriel. Explorez les confins de Bordeciel, les terres mystérieuses de Morrowind, la vaste métropole de Daguefilante et encore bien davantage. Les choix que vous ferez – des alliances que vous rejoindrez aux batailles que vous livrerez – façonneront votre destinée et le monde de Tamriel. Forte d’une histoire développée sur 20 années, la saga The Elder Scrolls s’attaque donc à l’univers des MMO avec de sérieux atouts. Vivez cette aventure épique en solo ou partagez-la avec vos amis, vos compagnons de guildes et des milliers de membres d'alliances. Explorez des grottes et des donjons regorgeant de dangers, embarquez pour des quêtes risquées à travers Tamriel et prenez part à de gigantesques batailles contre d’innombrables joueurs, où seuls les vainqueurs récolteront les fruits de la guerre. Retrouvez le système de combat propre à la série, et prenez part à des affrontements dynamiques, aux règles exigeantes. Utilisez n'importe quelle arme ou armure quand vous le désirez, quel que soit le type de personnage que vous utilisez et construisez votre propre style grâce à une personnalisation poussée des personnages et des capacités. Grâce à la technologie "Megaserver" d’ESO, plus besoin de réfléchir au serveur sur lequel aller pour retrouver vos amis. Le jeu s’assure que vous vous retrouviez automatiquement en compagnie de vos amis, de vos compagnons de guildes, d’autres joueurs avec lesquels vous avez déjà coopéré et même, plus largement, de joueurs avec les mêmes attentes et le même état d’esprit que vous. Il vous suffit de lancer le jeu pour commencer votre aventure. Explorez à votre rythme toutes les provinces de Tamriel et les secrets dont elles recèlent, grâce à la boussole du jeu, qui vous guidera vers les endroits dignes d'intérêt. Sauvez le monde des plans diaboliques du prince Daedra Molag Bal et de son suppôt, le premier nécromancien, prince des vers, Mannimarco. Et, avec l’appui de votre alliance, montez sur le trône de l’empereur.
BONUS: En guise d'extras, voici une jolie bannière dévoilant quelques chiffres plutôt impressionnants liés à ESO. Saviez-vous par exemple que 61 millions d'items sont à collecter dans le jeu, ou encore qu'il vous faudra tuer 119.050 adversaires pour atteindre le niveau 50? Je vous invite donc vivement à visiter ce lien pour en prendre connaissance, vous pourrez bien être surpris.



Passer d'un Final Fantasy Online (par exemple) à The Elder Scrolls Online, cela impose forcément quelques adaptations en terme de gameplay et de prise en main. Une chose est certaine, avec ESO il faut accepter un système de jeu plus exigeant (je ne suis pas fan personnellement du système de pointage souris qui impose de constamment rester sur l'ennemi sans pouvoir le "locker"), que les fans des opus solo offline connaissent déjà par coeur, cela n'ayant pas véritablement changé pour cette version exclusivement en ligne. L'autre "contrainte" imposée par ESO, est de fouiller encore et encore, partout, tous les coffres, malles et recoins du jeu pour collecter un maximum d'objets, matériaux etc... On y passe un temps considérable (et difficile d'en faire l'impasse si on souhaite progresser dans les meilleures conditions), cela empêchant de se plonger directement dans l'aventure et livrant un sentiment vraiment poussif au départ (pour ne pas dire ennuyeux...). Une chose regretable également avec ESO ce sont les différentes classes/familles qui nous sont proposées, avec certaines dont on a bien du mal à voir ce qu'elles offrent de plus les unes par rapport aux autres (et disons clairement, pas toujours visuellement très distinctives). Les combats manquent quant à eux bien souvent de dynamisme, c'était déjà le cas dans les opus passés, et le jeu se montre finalement faussement ouvert, car fortement cloisonné dans un premier temps. Graphiquement, de manière général, le jeu est par contre relativement plaisant (cela dépendra de votre config néanmoins), bien que pas renversant. Une chose est par contre à saluer chaleureusement, c'est l'ambiance sonore, irréprochable, et avec des dialogues intégralement doublés FR.
 

0 commentaires:

Publier un commentaire