14 mai 2014

[Review] "Bound by Flame", le test PS4

BOUND BY FLAME | Focus Interactive
Disponible dès le 09.05.2014 sur PS4, PS3, 360 et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

De leurs châteaux de glace les seigneurs sorciers d’Ombre froide règnent désormais en maîtres et écrasent sans pitié les dernières poches de résistance dont vous faites partie. Alors que tout semble perdu, une créature de flammes fait de vous son refuge et vous offre ses pouvoirs...


Sur font d'action/RPG relativement classique, "Bound by Flame" vous propose d'incarner un jeune résistant dans la guerre opposant l'humanité aux forces de l'ombre. Vous devrez tout d'abord choisir et modeler votre personnage avant de vous lancer dans l'aventure. S'offrent à vous un homme ou une femme, auxquels vous pourrez ensuite affiner les traits, les origines ethniques, la coiffure etc... Une fois ces choix purement esthétiques établis, vous vous lancerez alors dans l'aventure, après avoir au préalable opté pour un des 4 niveaux de difficultés disponibles. Après quelques phases préliminaires vous enseignant les rudiments du gameplay, vous serez alors fin prêt pour affronter enfin les choses sérieuses. Tout commencera par un premier boss d’envergure, cela après avoir récupérer votre pouvoir de feu. Dans "Bound by Flame" vous devrez en permanence alterner entre la force brute (mais forcément plus lent), l’agilité et l'adresse de la double dague (mais moins dévastateur), ou la magie et le feu (nécessitant une jauge de magie, logique). Ces trois aspects seront votre guide dans l'évolution de votre personnage, que vous devrez choisir de favoriser plus ou moins fort dans chacun de ces trois domaines. A chaque niveau franchi, vous obtiendrez de l'XP. Vous devrez ensuite répartir les points d'XP obtenus parmi les différents pouvoirs et/ou habilités liés aux trois types de gameplay. Les niveaux grimpent assez vite (en début de partie tout du moins), et cela est plutôt motivant pour le joueur. Vous pourrez également booster certaines aptitudes, comme favoriser l'XP lors du maniement de vos lames, récupérer de la vie plus vite, pouvoir courir lors d'un combat, utiliser le feu comme protection etc... Ce n'est pas qu'une question d'être bourrin, vous devrez aussi jouer la carte tactique. Vous collecterez régulièrement des objets, de type potions, soins etc.., mais aussi des matériaux. Ces derniers vous permettrons de créer de nouveau objet ou d’améliorer des objets existants. Un coté "métier/création" à ne pas négliger. Les sources d’approvisionnement sont nombreuses. Profitez-en. Au fil de l'aventure, vous croiserez sur votre route des personnages qui viendront rejoindre votre équipe. Vous pourrez leur attribuer un rôle plutôt défensif, ou au contraire offensif si vous préférez. Ces derniers peuvent être d'une aide précieuse face à certains ennemis coriaces. Le niveau de difficulté est plutôt bien équilibré, même si certaines rencontres pourront vous donner plus de fils à retordre que d'autres, sachez-le. Gardez toujours un œil sur votre stock de potion! Votre armement évoluera aussi au fil de votre voyage. Épée classique, double poignard, hache, arbalète et bien d'autres, seront autant de moyens de venir à bout de vos assaillants. Vous pourrez également équiper ou modifier ces dernières au fur et à mesure. On est certes face à un jeu de type classique, sans originalité, mais néanmoins plaisant, et pour lequel les trophées tombent régulièrement, et où le Platine ne semble pas hors de porté. J'en connais d'ailleurs plus d'un que cet aspect devrait probablement finir de convaincre.



Même si nous somme bien sur PS4, le rendu n'a ici rien de vraiment bluffant, il faut l'avouer. La Full HD rend le tout plus séduisant que sur PS3, cela ne fait aucun doute, mais on est malgré tout en retrait par rapport à ce qui se fait de mieux sur la console Next Gen de Sony. Coté level design, les choses ne sont pas non plus éblouissantes. Le jeu se résume globalement à une succession de couloirs, menant à un lieu (cités, village etc...), qui généralement vous réservera sous peu un boss ou d'autres désagréables surprises. Plutôt classique et ennuyeux donc, à la manière d'un Final Fantasy XIII par exemple. On regrettera aussi que le jeu ne soit pas doublé FR, et vu la quantité de dialogues (intégralement doublés en anglais mais sous titrés FR) cela aurait été reposant. Il y a vraiment trop de bla bla ici, et on finit (pour ma part en tous cas) par les passer sans le moindre remord. On constate également quelques soucis de caméra (parfois gênants), des décors ultra vides et figés, une profondeur de scénario quasi nulle, des quêtes annexes loin d'être légions, et des personnages vraiment peu charismatiques, surtout en ce qui concerne nos compagnons.
 

0 commentaires:

Publier un commentaire