29 juil. 2014

[Review] "The Last of Us Remastered", le test PS4

THE LAST OF US REMASTERED | SCEE
Disponible dès le 30.07.2014 sur PS4 -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Joel accepte la mission de conduire Ellie à travers des Etats-Unis dévastés où survivre face aux infectés et aux hommes survivants est devenu le seul objectif. Découvrez également le passé d’Ellie dans le chapitre "Left Behind" inclus dans cette édition remastérisée en 1080p et 60fps du jeu élu "jeu de sa génération".


Se laisser tenter par "The Last of Us Remastered", c'est un peu comme acheter son film préféré en Blu-ray alors qu'on le possède déjà en DVD. On connait l'histoire, les personnages nous sont familiers, et on sait que l'effet de surprise ne sera forcément pas le même que lors de la première découverte, mais pourtant on ne peut s’empêcher de se réjouir d'y gouter une fois encore, et même d'être impatient, comme au premier jour, face au périple qui nous attend. Rares sont les titres qui ont su procurer pareille excitation dans l'histoire du jeu vidéo, et ce n'est sans nul doute pas pour rien que The Last of Us sur PS3 a été élu unanimement "jeu de sa génération" (toutes consoles confondues -- PS3, 360 et Wii -- bien qu'il soit une exclu PS3). Il est évident que ceux n'y ayant jamais gouté se doivent de vivre cette expérience unique et inoubliable. D'après Sony, 1/3 des acheteurs de la Playstation 4 ne possédait pas de PS3. Soit en terme de chiffres plusieurs millions de joueurs n'ayant pas eu accès à The Last of Us (2,5 environs à l'heure où j'écris cet article, si on se base sur les 7,5 millions de PS4 déjà vendus dans le monde). Cela représente déjà un capital suffisant pour justifier la mise en œuvre d'une version remastérisée du chef d’œuvre signé par les studios Naughty Dog. Une conversion à moindre cout, qui pourra donc très rapidement s'avérer rentable pour Sony. Mais le public cible ne s’arrête bien évidement pas là, avec en plus des joueurs n'y ayant jamais gouté, un nombre non négligeable de fans prêts à revivre une fois encore cette belle aventure. Pour les y inciter, Naughty Dog a donc inclus quelques extras (dont un mode de difficulté ultime, nommé "réaliste", et un making of de 90 minutes!), des graphismes Full HD 1080p, 60 images par seconde pour une fluidité parfaite, un mode photo (après une petite mise à jour dors et déjà disponible) à activer dans le menu "options" et accessible via L3, ainsi que tous les DLC (solo et multi) qui avaient été proposés pour The Last of Us sur PS3. On notera aussi la présence d'un "Lock de visée" (ON/OFF), qui je pense n'était pas présent sur la version PS3. De plus, le titre est vendu en magasins à moins de 50€, de quoi le positionner idéalement, dans une période plutôt calme coté sorties qui plus est. C'est plutôt bien vu. En termes de résultats maintenant, il est évident que The Last of Us Remastered fait forte impression. Le couple 1080p/60fps fait évidement son effet, offrant au jeu l'esthétique ultime qui lui avait manqué sur PS3 (bien que le rendu y était déjà superbe). Les premières minutes flattent indéniablement nos rétines, et de nombreuses séquences viennent ponctuellement nous rappeller que nous ne sommes plus sur la génération précédente, mais bien sur PS4. Les effets de lumières restent peut-être à mes yeux les plus impressionnants sur cette version Next Gen, tout comme les effets de pluie par exemple (cf. la séquences menant Joel et Ellie vers Pittsburgh en voiture, avec un effet mouillé sur le pare-brise, juste fabuleux). Il suffit d'ailleurs de boucler la séquence d'intro pour se rendre compte du résultat. Tout simplement bluffant. Enfin, on soulignera que la DualShock4 est ici sobrement sollicitée, avec une utilisation ponctuelle de son haut parleur intégré, mais rien concernant le pavé tactile par contre (sauf pour accéder au menu). En conclusion on peut dire que la durée de vie du jeu, la qualité de son scénario, de sa réalisation, du doublage ou encore de la partition musicale (magnifique!), en font tout simplement un incontournable de la ludothèque PS4, que vous y ayez déjà joué sur PS3 ou non.



Même si cela me fend le cœur -- mon affection pour cette licence étant énorme --, je dois bien reconnaitre que tout n'est pas ici parfait, malgré le bon notable entre la version PS3 et son homologue next gen du point de vue esthétique. Il y a du mieux coté chargements, c'est indéniable, mais certains restent encore un peu longs tout de même (malgré une installation sur le disque dur de près de 50 gigas!). Un bug s'est même produit lors du lancement du chapitre 11, obligeant à quitter le jeu et à le relancer. Rien de grave cela dit, ça arrive, et ce fut le seul bug constaté sur environs 20 heures de jeu (en 4 jours de test). On regrettera également que Naughty Dog n'ai pas profité de cette édition "Remastered" pour corriger au passage quelques erreurs de synchro (en VF), ainsi que de mixage, déjà constatées aux mêmes endroits sur PS3. Rien de moins, certes, mais rien de plus en terme de contenu n'est ici à signaler non plus... Pas de quêtes supplémentaires, pas d'objets inédits, pas même une ligne de dialogue ajoutée... Les fans auraient pourtant apprécié le clin d’œil (la présence d'un mode photo est néanmoins à saluer). Enfin, il m'a semblé que la prise en main souffrait par moments de légères saccades dans les commandes (stick gauche), obligeant à manœuvrer avec délicatesse (ou insistance...). Je n'avais pas eu cette impression (désagréable) sur PS3 me semble-t-il. Pour terminer, avis aux Trophy Addicts, les trophées sont ici strictement identiques à  ceux de la version PS3 (jeu principal et DLC's), à deux exceptions près, l'ajout (dans un dossier séparé) de deux nouveaux trophées or pour les modes "réaliste" et "réaliste+" (indépendants du Platine).
 





0 commentaires:

Publier un commentaire