25 févr. 2015

[Review] Dragon Ball Xenoverse, le test PS4

DRAGON BALL XENOVERSE | Bandai Namco
Disponible dès le 27.02.2015 sur PS4, XB1 et PC (Steam) -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Dans DRAGON BALL XENOVERSE découvrez une aventure totalement inédite, introduisant un voyageur énigmatique qui se transforme lui aussi en Super Saiyan. Mais qui est ce mystérieux personnage? Parviendrez-vous à modifier le cours de l’Histoire? Vous découvrirez également une cité mystérieuse, une jouabilité totalement remaniée, de splendides animations et bien d’autres nouveautés...

Très attendu pas les fans de DBZ (et par moi-même je vous l'avoue), Dragon Ball Xenoverse arrive finalement en Europe cette semaine (le 27.02 pour être précis), soit presque un mois après sa terre natale, le Japon. Premier jeu de la licence Dragon Ball à voir le jour sur la nouvelle génération de consoles de salon (Playstation 4 et Xbox One) mais également sur PC (via Steam), Xenoverse est aussi disponible sur les consoles de la génération précédente (PS3 et 360). Bandai Namco ne faisant ainsi pas de jaloux, sauf peut-être auprès des joueurs Nintendo, qui n'auront pas droit à une version Wii U semble-t-il. Cette opus nommé "Xenoverse" tente donc de renouveler un genre déjà balayé dans tous les sens sur consoles au travers des nombreuses adaptations sorties au cours des deux dernières décennies (le premier DBZ apparu chez nous date de l'ère Super Nintendo, ça ne nous rajeuni pas...), avec plus ou moins d’intérêt suivant les opus. Mais peut-on vraiment surprendre encore les fans de DBZ en 2015? Nous allons tenter de répondre à cette question dans les lignes qui suivent, au travers de notre test détaillé de ce DBXV sur PS4.

Nous aborderons le coté visuel et esthétique plus bas, nous attardant d'abord sur le contenu de Xenoverse. Dans DBXV vous incarnez votre propre personnage, que vous pouvez modeler suivant vos envies (taille, morphologie, visage, couleurs, coiffure, tenue, accessoires, etc...) parmi les cinq classes disponibles: terriens, saiyans, Nameks, Freezers ou Majins. Chacune des classes proposant une version homme ou femme. Vous êtes un membre de la police du temps et devez rétablir l'ordre des choses, bouleversé par un terrible mal. Trunks est ici votre instructeur et votre guide. Au départ du temple du temps, vous allez à votre guise choisir de remplir les missions principales, découpées selon les habituels arcs de la saga (Saiyans, Freezer, Cell, Bou et OAV), ou des missions optionnelles (off ou on-line), via la machine à voyager dans le temps de Trunks. Ces dernières se résumant souvent à collecter divers objets/matériaux et à affronter une série d'adversaires à la suite. Ces missions vous permettront d’engranger de l'Xp ainsi que des zenis (la monnaie locale), mais aussi des items rares et exclusifs (tenues, attaques, boules de cristal etc...). Vous pourrez ainsi améliorer vos aptitudes (combat rapproché ou à distance, ki, endurance, points de vie etc...) avec votre Xp, et acheter de nouvelles techniques ou tenues avec vos zenis.


Dans un premier temps vous ne pourrez incarner que votre personnage. Par le suite vous pourrez incarner les protagonistes de la saga DBZ via les missions secondaires (où il est possible d'incarner à la place de votre avatar l'un des personnages déjà débloqués via le mode Histoire), ainsi que via le mode de combat 2 joueurs (offline), nécessitant 2 manettes, et les divers modes en ligne, accessibles via la plateforme d’accueil de la cité où se croisent tous les joueurs et d'où vous gérerez aussi votre progression. Un panel de personnage relativement complet, sans oubli majeur, mais pas exhaustif pour autant (exit par exemple Dabla, Babidi, C-16, Cell première forme, etc...). Les protagonistes indispensables de la licence DBZ répondent néanmoins présents, ainsi que la plupart de leurs variantes bien sûr (jusqu'au Super Saiyan Divin pour Goku, découvert dans le dernier OAV).

Coté gameplay et prise en main Dragon Ball Xenoverse tente de renouveler les choses, avec plus ou moins de réussite (ou de maladresse, c'est selon). Les combats gagnent globalement en dynamisme avec la possibilité de suivre son adversaire (avec L2) une fois ce dernier "locké" (touche R1), ou d'effectuer une téléportation juste derrière lui (une fois la compétence activée), ce qui évite les longues parties de chats et de souris que l'on pouvait rencontrer dans les épisodes précédents. Les touches triangle et carré servent respectivement aux coups forts et moyens en combat rapproché (triangle - chargé - permet aussi de briser la garde), alors que le rond sert quant à lui à envoyer les classiques boules d’énergie. Pour les super attaques (de type kaméhaméha par exemple) vous devrez d'abord enfoncer la gâchette R2. En la gardant enfoncée vous ferez apparaitre un menu avec jusqu'à 4 propositions, correspondant aux super attaques que vous aurez préalablement associées aux touches triangle, rond, croix et carré. Ces dernières réclameront bien évidement du ki. Des attaques ultimes (plus gourmandes en ki) sont également présentes, il faut pour cela enfoncer les gâchettes L2 et R2, puis faire votre choix parmi les deux attaques (ou transformations) possibles, ou encore une super esquive. C'est via cette combinaison que vous pourrez aussi vous transformer en Super Saiyan (une fois la compétence acquise ou achetée). Deux jauges sont ici à surveiller en combat, celle de votre ki et celle de votre endurance. La première étant liée aux attaques (et transformations) consommant du ki et l'autre à vos déplacements et parades (L1). Mais avant de profiter des meilleurs coups de la licence DBZ, ceux dont tous les joueurs rêvent d'équiper leur avatar (Kaméhaméha, Final Flash, Masenco Sampo etc...), il vous faudra d'abord les débloquer, via les missions annexes principalement. Et pour décrocher les meilleurs récompenses dans ce mode de jeu, il vous faudra logiquement réaliser les meilleurs scores (allant de D à Z pour la plus élevée). Pas toujours évident d'ailleurs, surtout que les récompenses semblent être en plus aléatoires (parmi une liste annoncée pour chaque mission).


L'utilisation d'objets ou accessoires fait ici son apparition, comme l'usage d'un radar par exemple. Une fois ce dernier équipé, en appuyant sur l'une des touches de la croix directionnelle, vous pourrez ainsi scanner votre environnement et identifier les objets à y récupérer (qui a dit des boules de cristal??) ou localiser vos adversaires par exemple. Les matériaux/capsules collectés pourront également être combinés pour donner lieu à de nouveaux items. Une direction plus MMORPG pour ce Dragon Ball Xenoverse, inédites sur consoles, qui rappelle un peu Dragon Ball online pour ceux ayant tenté l'expérience. Déconcertant de prime abord, ce choix étoffe en tous cas indéniablement la durée de vie du jeu, obligeant du coup les joueurs à passer un temps considérable dans la cité. La quantité d'items à débloquer étant juste ÉNORME. Vous pouvez ici également partager vos trésors en envoyant des objets à vos amis et en recevoir en retour. Un aspect communautaire assumé, reste maintenant à voir si les joueurs y adhéreront.

Mais vous vous en doutez, Dragon Ball Xenoverse n'a pas que des qualités bien évidement. Le fun n'est d'ailleurs pas immédiat, votre avatar devant dans un premier temps se battre sans grand chose dans son inventaire. Il est même fort pénible au départ de se battre seul, votre ki étant très limitée, vos options également, et les affrontements se résument du coup à une succession d'enchainements au corps à corps avec les touches triangle et carré, suivi d'une attaque spéciale (ou ultime) bien placée si vous avez de la chance. Inutile de préciser dans ces cas là que la barre de vie de votre adversaire ne diminue pas à vitesse grand V. Une fois la possibilité de régénérer son ki à distance et de se téléporter acquises, les choses sembleront on peu moins contraignantes (quoique...), mais ceci ne règle malheureusement pas tous les problèmes. A commencer par une maniabilité datant franchement d'un autre age, où il est impossible de coller au derrière de son adversaire, nous exposant donc à des attaques de riposte parfois dévastatrices, ou encore un système de lock tout pourri, une garde plus que douloureuse par moments (pour ne pas dire souvent), et tout ceci en vous évitant le tableau compliqué des phases à 3 contre 3... Ajoutez à cela, comme souvent avec les titres de la saga DBZ sur consoles, de nombreux soucis de caméra, devenant même calamiteux dans les environnements intérieurs, et bien sûr une I.A. totalement à la ramasse, que ce soit en tant qu’alliés (surtout) ou en tant qu'ennemis. Enfin, et non des moindres, on notera que la difficulté globale des affrontements est souvent mal calibrée, et ce même avec un perso correctement boosté. Le découpage de certains combats (comme contre Freezer par exemple, ou les mini Bou arrivant par vagues interminables) étant particulièrement frustrant, et vous fera assurément réviser votre vocabulaire de noms d'oiseaux en tous genres. Je précise que le jeu ne propose pas de choix de difficulté, cette dernière est donc imposée pour tous. Celle des missions secondaires est néanmoins renseignée par un nombre d'étoiles. Il est du coup indispensable de ne pas négliger ces missions annexes, voire même de les refaire à plusieurs reprise afin d’engranger un maximum d'Xp et donc des points de compétence, nécessaires pour améliorer vos aptitudes. Vous devrez d'ailleurs en refaire bon nombre à plusieurs reprises afin de décrocher certains objets ou compétences convoités (non disponibles dans les boutiques). Dernier conseil, ne négligez pas non plus les séances d'entrainement que vous proposeront les personnages que vous croiserez dans la cité. Ils vous seront utiles pour développer vos attaques (ou débloquer quelques items intéressants).

Enfin, nous avons rencontré lors de notre phase de test de GROS SOUCIS de serveurs, pénalisant vraiment le jeu, même en solo, allant jusqu'à nous renvoyer, en pleine partie, vers le menu principal. Des serveurs inaccessibles bien souvent, ayant pour conséquence de nous imposer un écran d'attente durant de très longs moments. Une seule solution pour éviter ces inconvénients, déconnecter votre câble Ethernet ou votre console du wi-fi. A tenir à l’œil après la sortie le 27.02.


Revenons à présent au coté "New Gen" de ce Dragon Ball Xenoverse. Premier opus de la franchise à voir le jour sur PS4 et XB1, les attentes coté graphismes étaient forcément énormes. Alors DBXV comble-t-il nos espoirs visuels? Très honnêtement on peut dire que oui, mais avec certaines réserves tout de même. Sans être une gifle monumentale, le rendu général du jeu est plutôt très agréable, surtout lors des cut-scenes réalisées avec le moteur du jeu, ainsi que lors des séquences animées, spécialement réalisées pour cette sortie. Lors des combats on retrouve un rendu relativement proche de celui déjà croisé avec les chapitres sur PS3/360, mais avec des textures ici en 1080p, ce qui apporte un plus indéniable et une finesse générale notable. Les phases de jeu dans la cité sont par contre vraiment en dessous, avec une modélisation souvent rudimentaire et peu flatteuse.

Mais l’ambiance est belle et bien au rendez-vous, et de ce point de vue là, on ne peut objectivement rien reprocher de sérieux aux développeurs, qui ont fait de leur mieux semble-t-il. Le coté "fan service" est ici poussé à son paroxysme, avec des centaines de tenues et accessoires à débloquer (en provenance de la saga Dragon Ball, DBZ et GT) et autant de techniques de combat à maitriser. Qu'il est jouissif d'incarner Goku, de se transformer en SS3 et de foutre une branlée à Freezer, Cell ou Bou à coups de Kaméhaméha dévastateurs! Par contre, une fois encore doublages original jap et version anglaise sont les seuls proposés (on peut faire une croix de voir un jour un doublage FR dans un jeu DBZ j'en ai bien peur...). Vous opterez donc pour votre préférence entre ces deux là. Des sous titres FR sont bien sûr présents, n'ayez crainte. L'ambiance sonore est quant à elle soignée, mais avec des thèmes réarrangés une fois de plus (pas de miracle là non plus malheureusement).

VERDICT
Proposant un contenu plutôt copieux et ainsi une durée de vie confortable, Dragon Ball Xenoverse réussit du coup à se différencier de ses prédécesseurs au travers de son mode aventure original, façon MMORPG, son scénario revisité et finalement plutôt convaincant, à défaut de véritablement bouleverser les choses avec génie. Son casting balaye tous les arcs de la saga DBZ, jusqu'aux derniers OAV, et offre donc un casting intéressant, mais pas aussi exhaustif qu'escompté. Le renouveau du gameplay devrait par contre plaire aux novices, mais peut-être mécontenter (voir agacer fortement) les habitués, qui le trouveront trop laxiste d'une part, et surtout fort peu précis, pollué de menus défauts, et sans la profondeur de ses illustres prédécesseurs. Graphiquement le rendu espéré répond globalement présent, même si certaines phases impressionnent nettement moins que d'autres (dont la cité de la police du temps, une zone où l'on passe malheureusement un temps considérable...). On pestera aussi (souvent) sur des soucis de caméra (encore et toujours...), sur une I.A. alliés totalement à revoir, un accès serveurs calamiteux (lors de notre phase de test), ainsi que sur la difficulté/longueur de certains combats, fort mal calibrée. Au final Dragon Ball Xenoverse remplit néanmoins son contrat coté "fan service" (contenu gargantuesque, durée de vie, originalité), et devrait donc tenir les joueurs les plus accros - et persévérants - occupés durant de très nombreuses heures, en solo mais aussi en ligne (une fois les problèmes de serveurs réglés).

 

0 commentaires:

Publier un commentaire