22 avr. 2015

[Review] Assassin's Creed Chronicles: China, le test PS4

ASSASSIN'S CREED CHRONICLES: CHINA | Ubisoft
Disponible dès le 22.04.2015 sur PS4, XONE et PC -- Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Assassin’s Creed Chronicles: China prend place en Chine, en 1526, alors que la dynastie Ming est sur le point de s’effondrer. Vous incarnez Shao Jun, la dernière Assassin de la Confrérie chinoise, qui revient dans son pays animée d’un désir de vengeance. Récemment entrainée par le légendaire Ezio Auditore, elle est déterminée à prendre sa revanche et faire renaître sa Confrérie de ses cendres...

C'est toujours un plaisir de découvrir un nouvel Assassin's Creed (je n'ai jamais caché mon affection pour cette saga...), et d'autant plus quand la licence tente, comme c'est la cas avec AC Chronicles: China, de se réinventer. Nous ne sommes pas ici en présence d'un opus majeur, je rassure les puristes, mais bien d'un épisode parallèle, offrant cela dit tout autant d'attraits que les épisodes "classiques", dont nous devrions d'ailleurs retrouver le prochain volet en fin d'année, avec Assassin's Creed Victory (faisant déjà beaucoup parler de lui alors qu'il n'a pas encore été officiellement annoncé par Ubisoft). Nous y reviendrons davantage après l'E3 sans doute. Mais revenons au sujet du jour, Assassin's Creed Chronicles: China, un épisode en 2.5D, présenté dans un style visuel très "Ubi Art", et introduisant un nouvel assassin (ou plutôt une assassin): Shao Jun.

Vous le comprendrez assez vite, le scénario n'est pas l'élément clef de ce Assassin's Creed Chronicles: China, avec certes une trame servant de fil conducteur, mais ce n'est pas là l'atout premier et essentiel de cet opus parallèle. Le jeu se présente tel une succession de tableaux où il vous faut trouver le moyen de sortit sans alerter les gardes en faction, avec souvent divers objectifs secondaires, mettant surtout à l'épreuve votre réflexion plus que votre dextérité. Un concept rapelant fortement les premiers Prince of Persia, vous l'aurez compris.



Mais le jeu autorise bien sûr les affrontements, et livre même pour le coup un gameplay intelligent lors des phases de combat, où tenter de bourriner comme un malade sur une touche ne servirait à rien, si ce n'est à précipiter votre mort. Tout est ici basé sur une séquence qu'il vous faudra appliquer obligatoirement sous peine de sanction mortelle. Vous devrez tout d'abord parer (direction vers adversaire + la touche O), enchainer avec un passage au-dessus de votre adversaire (touche X), puis lui infliger des dégâts avec votre arme (léger: carré - lourd: triangle).

Le mieux étant bien sûr de toujours tenter d'éviter autant que possible l'affrontement, en favorisant les éliminations furtives par exemple, en vous faufilant derrière un ennemi sans vous faire voir (L2) ou en le tuant depuis une cachette. Vous disposez aussi d'armes et gadgets secondaires (à sélectionner via la croix directionnelle), comme de petits explosifs (pétards) servant à détourner l'attention ou à étourdir, ainsi que des couteaux de lancé pour éliminer des ennemis à distance. Mais prenez garde à la vigilance des autres gardes patrouillant à proximité. Vous devrez donc toujours veiller à bien disimuler les corps de vos victimes (dans l'ombre ou dans des coffres). C'est en effet seulement ainsi que vous pourrez prétendre décrocher pour chaque niveau un blason "or" d'assassin.

Assassin's Creed Chronicles: China c'est aussi tout un univers, visuel tout d'abord avec des graphismes presque aquarelle, superbes bien souvent, parfaitement adaptés au style que le jeu propose, sans dénaturer pour autant l'esprit "Assassin's Creed". Le personnage se déplace avec facilité, en suivant les règles imposées par le jeu, pouvant courir (R2) ou marcher furtivement (L1), s’accroupir ou glisser sous une porte, grimper au mur, passer d'un plan à l'autre, sauter, etc... Le jeu renferme également de nombreux méchanismes et casses-têtes, sans grande difficultés, ainsi que des combats obligatoires, où vous devrez alors démontrer aussi vos talents de maitre d'arme. Pour la première fois dans l'histoire de la licence Assassin's Creed, le jeu n'est pas ici doublé en français. Assassin's Creed Chronicles: China est en effet proposé en version anglaise sous titrée FR. Ceci n'est pas gênant du tout je vous rassure, mais la chose méritait néanmoins d'être soulignée. Je vous informe également que le titre ne propose pas de trophée Platine, et que la liste desdits Trophées est plutôt brève malheureusement.




Enfin, comme je vous le disais plus haut, Assassin's Creed Chronicles China est le premier volet de ce que Ubisoft a annoncé comme étant une trilogie. La Trilogie Assassin's Creed Chronicles. Cette dernière sera donc complétée par deux autres volets à paraitre: Assassin's Creed Chronicles India et Assassin's Creed Chronicles Russia, qui devraient également être disponibles courant 2015 sur Playstation 4, Xbox One et PC. Pour plus d'infos, n'hésitez pas à visiter le site officiel Assassin's Creed Chronicles.

VERDICT
Nous proposant une alternative aux épisodes "classiques" de la saga, Assassin's Creed Chronicles: China, premier volet d'une trilogie en 2.5D, nous fait découvrir une nouvelle assassin nommée Shao Jun, disciple du grand Ezio Auditore (Assassin's Creed 2). Livrant un gameplay inédit pour la franchise, rappelant celui d'une icône de Ubisoft: Prince of Persia, ce Chronicles: China mettra avant tout à l'épreuve vos talents de discrétion plutôt que vos atouts de guerrier. Néanmoins AC Chronicles China livre un mélange intéressant et offre une aventure stimulante, sans proposer une difficulté surhumaine. Un peu répétitif sur la durée, on prend néanmoins un plaisir immense à parcourir les différents niveaux et à remplir tous les objectifs fixés. Vivement la suite, en Inde cette fois.

0 commentaires:

Publier un commentaire