8 mai 2015

[Review] Project Cars, le test PS4

PROJECT CARS | Bandai Namco
Disponible dès le 07.05.2015 sur PS4, XONE et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Créer votre pilote et chasser les records historiques à bord de votre bolide dans le but d'intégrer le prestigieux Hall of Fame. Vous pourrez également tester vos aptitudes en ligne grâce à des évènements ponctuels : Courses aux meilleurs temps, compétitions communautaires régulièrement mises à jour ou encore des Race Week-ends. En proposant le plus large choix de voitures de tous les jeux de courses récents, une gestion dynamique de la météo et du cycle jour/nuit en temps réel, des graphismes majestueux et un pilotage réaliste, Project Cars est prêt à faire face à la compétition...

Project Cars fait sans aucun doute partie de ces jeux que l'on attendait de pieds fermes, mais que l'on ne pouvait s’empêcher de craindre également... Car si des studio tels que Polyphony Digital (Gran Turismo) ou Turn 10 Studios (Forza) ont largement fait leurs preuves en ce qui concerne les courses automobiles sur consoles depuis plus d'une décennie maintenant, il faut bien avouer que Bandai Namco a encore tout à démontrer en la matière. Quoiqu'il en soit, sur la papier, Project Cars avait de quoi tenir tête à ses rivaux légendaires, nous promettant un panel de véhicules impressionnant, un mode carrière copieux, des modes de jeu originaux, en solo comme en multi, et un niveau technique particulièrement alléchant. Bref, le jeu de course ultime pour bien des joueurs, en proposant à la fois courses de karts, tourisme, F1, ancêtres etc.., le tout en un seul et même titre. Mais Project Cars remplit-il au final toutes ses alléchantes promesses? Réponse.

Sur bien des aspects, Project Cars se rapproche davantage, pour moi, d'un Gran Turismo plutôt que d'un Forza MotorSport (et c'est tant mieux aurais-je envie de dire). Dans sa construction en mode Carrière tout d'abord, avec une évolution progressive, même si le jeu se révèle très nettement plus facile à aborder que son illustre prédécesseur attaché à la marque Playstation, grâce entre autres à de nombreux réglages influant directement sur l'agressivité des adversaires en qualification ou en course, mais aussi par son coté "simulation" plutôt prononcé, qui ravira la majorité des amateurs je pense. Mais on peut aussi le comparer à GT au travers de sa richesse de contenu (nombreuses catégories, types de véhicules, configurations et réglages, etc...), avec marques et licences officielles (sans être aussi complet cependant), ainsi que plusieurs circuits réels impeccablement modélisés. Le joueur y trouvera donc sans problème de quoi assouvir sa gourmandise de pilotage virtuel.



Je vous parlais plus haut de la richesse de contenu de Project Cars, ceci étant assurément l'un des atouts majeurs du jeu. Variété des épreuves, types de véhicules, changement climatique somptueux, configuration gargantuesque dans tous les domaines, etc..., Project Cars tente réellement de s'imposer comme une référence et ainsi établir une nouvelle norme en la matière pour la nouvelle génération (en l'absence de véritables concurrents de taille actuellement). Chaque véhicule peut aussi être relooké (couleurs essentiellement), et vous pouvez aisément l'ajouter ensuite à votre garage personnel. Une facilité qui ne fera pas l'unanimité mais qui a au moins le mérite de proposer un copieux contenu, directement accessible, sans en passer par des heures et des heures de courses avant de pouvoir (enfin) piloter la voiture de vos rêves. Les dégâts sont également ici paramétrables, allant de la simple dégradation esthétique, à la réelle influence de pilotage (voir image ci-dessous).

Comme je vous le disais précédemment, le concept ne fera pas l'unanimité auprès de tous les joueurs, sur la durée du moins, même si Project Cars propose néanmoins un bel équilibre en terme de choix et d'options, capable je pense de contenter bon nombre de joueurs. Ceci est également vrai en ce qui concerne les modes de jeu proposés, peu nombreux finalement (contrairement aux épreuves incluses) et relativement classiques (courses rapides, défis de temps, courses et épreuves en ligne, mode carrière...). Vous pouvez également créer vos propres épreuves et en suite les proposer à la communauté en ligne. Les plus téméraires pourront aussi s'attaquer à divers records historiques et ainsi tenter de laisser leur emprunte dans l'histoire.


Impossible bien sûr de ne pas aborder le coté technique proposé par Project Cars. Nous ne reviendrons pas ici sur la polémique visant actuellement les différentes versions du jeu, avec semble-t-il une version Xbox One en-deçà des versions PS4 et PC (rien de neuf sous le soleil dirais-je...), pour nous concentrer sur la version Playstation 4 qui nous a été fournie par Bandai Namco. Et là, difficile en effet de ne pas avouer que tout ceci est globalement splendide. La modélisation des bolides est remarquable, les effets de carrosserie très réalistes, tout comme l'immersion intérieure. Il n'y franchement là que très peu de chose à redire. On ne pourra pas vraiment se plaindre non plus de l’emballage extérieur, avec des environnements très réussis et immersifs également, ainsi que des effets météo au poil et des variations de lumière (jour/nuit) impeccables. Difficile là aussi de prendre Project Cars à défaut. Et pour ce qui est de la fluidité, le couple 1080p/60fps fait incontestablement sensation. Sachez que, comme sur PC, vous pourrez sur PS4 modifier certains paramètres d'affichages si vous le souhaitez.

Mais qu'en est-il de la prise en main me demanderez-vous? Et bien globalement on peut situer Project Cars davantage vers la simulation (sur la durée en tous cas), et donc admettre que l'accessibilité dépendra considérablement du véhicule, du circuit, mais aussi et surtout des conditions météorologiques. Le jeu proposant de très nombreuses options d'aides au pilotage, ces dernières peuvent dès lors aider les joueurs recherchant des sensations plus "arcade", en facilitant grandement la tenue de piste mais aussi et surtout la gestion des concurents en course. Tout cela une fois encore à cause (ou grâce, c'est selon) aux nombreuses aides à la conduite que le jeu propose. De ce point de vue là, le titre de Bandai Namco rejoint donc une fois encore Gran Turismo que je prenait plus haut comme référence spirituelle à Project Cars. Les diverses assistances au pilotage proposées rendent clairement les choses ici parfois très (trop) assistées, mais je rappelle que vous pourrez les activer ou les désactiver comme bon vous semble. D'un autre coté, de très nombreux joueurs, cherchant avant tout à s'éclater en course et n'étant pas des férus de réglages mécaniques, seront enchantés des différents profils de pilotage et autres réglages de difficultés inclus. Bien sûr vous pourrez opter pour un profil pro et ainsi tenter l'expérience sans aucune aide, mais ceci n'est assurément pas à la portée de tous.




A coté des modes de jeux de pilotage qui vous ont été détaillés plus haut, Project Cars propose également de vous éclater avec ses modes photo et vidéo, qui vous permettront alors de prendre autant de clichés/vidéos que vous le désirez et ensuite de les partager avec vos amis et/ou la communauté. De quoi immortaliser vos plus beaux moments sans avoir recours à la fonction "share" de la PS4, plus limitée en la matière, et de sauvegarder vos plus beaux replay, tout cela dans votre galerie.

Je terminerai en revenant brièvement sur le mode de jeu solo principale, le Mode Carrière. Dans ce dernier vous allez tout d'abord créer votre profil et serez ensuite amené à choisir un sponsor. Tout comme un véritable jeune pilote, vous devrez ensuite faire vos preuves en évoluant de courses en courses (sur un calendrier), débutant par la base, le karting. Chaque victoire vous rapportera des points, pour vous et votre écurie, mais également des fans, qui ne manqueront pas de vous envoyer des messages. Cette notoriété vous amènera alors de nouveaux sponsors et de nouvelles opportunités de contrats. Plus vous en signerez, plus vous deviendrez alors célèbre. Enfin, nous n'avons pas eu l'occasion de tester grandement les modes de jeu multijoueurs en ligne, les serveurs étant particulièrement vides lors de notre phase de test (seul la presse y avait accès avant la sortie officielle). Cependant, ces derniers se sont montrés réactifs et rien ne nous laisse penser que la communauté souffrira de problème majeurs à ce niveau là. Espérons-le en tous cas.

VERDICT
En proposant un jeu à la fois copieux, réaliste, varié et immersif, Project Cars remplit son contrat et devrait sans trop de difficulté combler les attentes des joueurs qui voyaient en lui le messie tant attendu. Avec sa large palette de véhicules, son mode Carrière passionnant, ses activités en ligne prometteuses et ses nombreux réglages pour ainsi plaire à tous types de joueurs (débutants ou confirmés), Project Cars offre une vraie expérience autant crédible qu'immersive. De plus, le jeu est particulièrement aguichant visuellement sur PS4, ce qui ne gâche rien, que du contraire. On regrettera il est vrai quelques menu détails, comme l'absence d'un doublage FR pour les annonces des stands ou de la voix off (en provenance directe de la manette!), davantage de mise en scène avant et après les courses, une configuration de profil minimaliste, ou encore des modes de jeu sans grande originalité, mais l'essentiel est quant à lui bien présent, on s'amuse et la durée de vie s'annonce énorme. Pari réussi donc pour cette nouvelle licence, à qui on souhaite déjà longue vie et dont on attend de voir avec impatience comment elle évoluera. Pas de doute à avoir en tous cas, Project Cars s'impose comme LA simulation automobile sur consoles (et PC) à ne pas manquer!

0 commentaires:

Publier un commentaire