22 juil. 2015

[Review] F1 2015, le test PS4

F1 2015 | Codemasters Racing
Disponible dès à présent sur PS4, XONE et PC -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Plongez au cœur de la saison 2015 du plus prestigieux et fascinant des sports automobiles, la Formule 1. Retrouvez toutes les équipes officielles, les pilotes et les circuits de la saison en cours (dont le Grand Prix du Mexique, pour la première fois depuis 20 ans). Et en bonus, retrouvez également l’intégralité du contenu du Championnat F1 FIA 2014...

Particulièrement attendu par les fans de F1 possesseurs d'une console de nouvelle génération, F1 2015 est finalement arrivé après un léger retard. Malgré ça, il faut signaler que c'est néanmoins une première de voir débarquer un titre de F1 sur consoles alors que la saison en cours (la saison 2015 en l'occurrence) n'est pas encore achevée. Alors faut il voir là-dedans un bon ou au contraire un mauvais présage? Pour le savoir voici notre verdict, sans concession, sur le tout premier jeu de F1 officiel sur PS4. Faites chauffer vos pneumatiques, les feus vont bientôt s'éteindre et le drapeau à damier s'agiter. La saison 2015 de F1 sur console est lancée!

Codemasters nous annonçait une révolution graphique pour la sortie de F1 2015 sur PS4 grâce à la toute nouvelle version de leur moteur EGO. Certes, on ne peut le nier, tout est ici plus joli, plus fin, plus net, plus précis, que dans la version précédente (F1 2014) sorti sur la génération antérieure de consoles, mais la gifle visuelle que l'on espérait tous se prendre en plein visage est loin d'être au rendez-vous pour autant. L'ensemble manque de détails, de vie, d'éclat, comme on est en droit de l'espérer pourtant sur Playstation 4. On appréciera cela dit les animations d'avant et après course, très réussies et immersives quant à elles. Et en ce qui concerne les fameuses nouveautés sensées livrer des améliorations notables dans de nombreux domaines (moteur, transmission, aérodynamique, réservoir, retour de force, suspension et, plus particulièrement, modélisation des pneumatiques), il faut bien reconnaitre que ce n'est pas toujours évident à constater. Peut-être en espérions-nous trop après tout. Quoiqu'il en soit, même si la déception est en partie présente, F1 2015 affiche néanmoins de petits plus appréciables.







F1 2015 offre tout d'abord une expérience plus immersive que F1 2014, avec une mise en scène très "télévisuelle", donnant réellement l'impression au joueur d'assister à un Grand Prix de F1. Podium, grille de départ, interactions vocales pilote/ingénieur de course sur la DualShock 4 (en français!), rien ne manque à l’appel pour nous plonger au coeur de la course, des premiers tours des essais libres jusqu'au jour J, celui du Grand Prix de Formule 1. Vous pouvez bien sûr opter pour différentes configurations, allant d'une durée de course égale à 25%, jusqu'à 100% des tours à accomplir.

De son coté, L'I.A. se montre particulièrement agressive et combative, et ce quelque soit le niveau de difficulté choisi. Il faudra donc ne pas hésiter à donner du coude pour vous imposer, mais attention à la pénalité quand même.

Pour ce qui est des modes de jeu présents, dans F1 2015 vous pourrez incarner votre pilote de F1 favori dans le nouveau mode Championnat. A vous dès lors de le mener, lui et son écurie, vers les sommets du classement. Par contre, le mode Carrière disparait totalement. Chose assez incompréhensible, mais pourtant vraie. Vous découvrirez aussi le mode Saison Pro, dans lequel vous devrez repousser vos limites en participant à des courses dans leur intégralité, face aux adversaires les plus rapides et sans la moindre assistance. A coté de ça, les classiques Course Rapide, Contre-la-Montre et Multijoueurs répondent également présents.


Un mot sur la prise en main pour terminer, avec ici, soyons clairs, un titre totalement dirigé arcade. Cette approche n'est pas pour me déplaire, je suis personnellement plus arcade que simulation (le fun avant tout!), mais on est ici en présence d'un titre non seulement arcade, mais également fortement "assisté". Les nombreuses aides au pilotage intégrées (paramétrables cela dit), finissent par résumer l’implication du joueur par appuyer sur l'accélérateur et à le relâcher de temps à autre. C'est certes caricaturale, mais on est pas si loin de la réalité. On regrettera enfin, et surtout, que le comportement de votre monoplace ne soit pas réellement affecté par certaines sorties de pistes (roue sur l'herbe) ou grimpette sur les bordures vibreurs, par temps sec ou humide d'ailleurs. Heureusement que le comportement physique des véhicules est là tout de même impacté.

Je terminerais en vous signalant que F1 2015 inclus également la saison 2014 de F1. De quoi profiter de certains changements et vivre, pour le même prix, deux saisons au lieu d'une.

VERDICT
Nous en attendions peut-être trop, et du coup c'est avec une certaine déception que l'on dresse le bilan de F1 2015. Néanmoins, sans proposer un contenu qualitativement inférieur à ses prédécesseurs, F1 2015 est loin de remplir toutes les promesses qui nous avaient été faites avant sa sortie. Graphiquement tout d'abord, même si l'emballage reste correct, on est ici très loin de ce que la PS4 peut offrir de meilleur. On regrettera ensuite la disparition du mode Carrière, incompréhensible. On pestera aussi bien souvent sur l'agressivité insensée de certains concurrents, vous poussant souvent à la faute, tout comme sur le coté (trop) arcade de la prise en main qui ne plaira pas aux puristes. Par contre, on peut se réjouir de l'aspect télévisuel donné aux courses, de la mise en scène d'avant et après Grand Prix, tout comme des ajouts du type communication via la DualShock 4, participant efficacement à l'immersion du joueur. La présence des saisons 2015 et 2014 est également un plus appréciable. Quoiqu'il en soit, l'arrivée de la licence sur la nouvelle génération semble ne pas avoir peaufiné ses réglages, et nous devrons sans doute attendre F1 2016 pour voir enfin débarquer LE jeu de F1 Next Gen tant attendu.

0 commentaires:

Publier un commentaire