10 juin 2016

[Review] One Piece Burning Blood, le test PS4

ONE PIECE BURNING BLOOD | Bandai Namco
Disponible dès à présent sur PS4 et XONE -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Développé par le célèbre studio japonais Spike Chunsoft, ONE PIECE BURNING BLOOD se déroule dans l’univers riche et délirant de la série ONE PIECE. Plongez dans une expérience intense et originale grâce à un gameplay ultrarapide et l'intégration de nouveaux éléments uniques ! Vous retrouverez ainsi les fruits du démon et les pouvoirs Haki, mais aussi une vaste galerie de personnages jouables...

Devenu l'un des mangas les plus populaires de l'histoire, One Piece est certes un récit d'aventure mais également un terrain fertile pour une adaptations en jeux de baston. Il semblerait pour le coup que Bandai Namco l'ai parfaitement compris. One Piece Burning Blood est donc le dernier opus de la licence à succès signée Eiichirô Oda, et surtout le premier jeu 100% new gen de la série.

Il faut bien reconnaitre que l'éditeur Bandai Namco s'est plutôt spécialisé ces dernières années dans les adaptations du genre pour ses licences phares, telles que Dragon Ball Z, J-Stars Victory VS ou encore Naruto. Une liste à laquelle on peut donc dès à présent ajouter Luffy et ses amis avec One Piece Burning Blood.

C'est d'ailleurs le studio Spike Chunsoft qui est ici à nouveaux aux commandes, devenu en quelque sorte le spécialiste du genre. Une réputation faite, certes, mais pas toujours très inspirée... Adaptations "faciles", taillées autour d'un cel-shading passe-partout, mais néanmoins soigné. Car une chose est certaines, on ne pourra pas reprocher à One Piece Burning Blood d'être moche. On sera par contre moins emballé par son gameplay vu et revu, efficace lui aussi mais sans surprise. Un manque d'identité qui renforce encore un peu plus le sentiment de copier-coller que l'on peut ressentir en se plongeant dans One Piece Burning Blood. Des adversaires qui se tournent autour, le trio attaque rapide/attaque lourde/garde, et des techniques spéciales à déclencher à l'aide d'une pression sur L1, le tout décliner à volonté pour chacun des personnages. Le tout entrecoupé de séquences narratives dans le mode Histoire. Ca fonctionne, oui, mais on aimerait y trouver un peu d'originalité malgré tout.

On retrouve ici bien sûr des attaques personnalisées pour chaque personnage, tirées du manga, entre Smoke qui peut se rendre temporairement invincible, Akainu qui s'enfonce dans le sol pour mieux surprendre ou Robin qui n'hésite jamais à chatouiller à distance. Luffy quant à lui, disponible en plusieurs versions et même capable d'activer le Gear 4, est plutôt spécialisé, comme d'autres personnages, dans les affrontements au corps à corps et les combos à marteler.





Quel que soit le personnage que vous choisirez d'incarner, de Portgas D. Ace à Sabo en passant par les membres de l'équipage du chapeau de paille, tout le concept du jeu repose sur une économie des ressources. Respectant la logique du tag, les personnages laissés en réserve pourront reprendre leur souffle, et récupérer un peu de jauge, quand ils sont remplacés. Il faudra également jauger la pertinence ou non d'un contre, pour garder de quoi activer tôt ou tard la capacité d'embrasement sur le stick lorsque la jauge est pleine. Un état second qui permettra de lancer le fameux "coup suprême" capable de vider facilement la moitié de la jauge de l'adversaire s'il vient à l'encaisser. Pas de manipulation complexe là encore, une nouvelle pression suffit pour fracasser l'adversaire et l'envoyer valser dans le décor. Le genre de "finish move" qui redonne le sourire. Précisons au passage que si le jeu se vante de proposer des combats jusqu'à 9 contre 9, il s'agit en fait de plusieurs manches à 3 contre 3. Bien tenté!

Avec un contenu assez light au final, pour compenser cela les développeurs ont instauré un système de montée en niveau où les points d'expérience se cumulent de mode en mode, et ce pour l'intégralité du casting débloqué au préalable. Résultat, il va falloir s'investir du côté du mode "Versus Prime", et ses missions graduées jusqu'à dix étoiles, pour ne pas se voir infliger une sévère correction dans le mode principal. Sympathique, mais pas de quoi dissiper le sentiment de lassitude qui finira assez vite par s'installer en jouant à One Piece Burning Blood.


VERDICT
Proposant une adaptation vers la baston on ne peut plus classique, One Piece Burning Blood n'en reste pas moins un titre efficace qui devrait plaire aux fans du manga. Proposant un jeu de combat 3D facile à prendre en main, plutôt joli soyons honnêtes, le jeu souffre simplement des habituelles reproches faits aux clones dont il étoffe la liste dans le catalogue de Bandai Namco. Entre l'angle de vue qui complique l'appréciation des distances, le côté fouillis de certains affrontements et la palette de coups limitée, on finit par enchaîner sempiternellement les mêmes phases de jeu et marteler constamment les mêmes touches. Le casting quant à lui se montre solide, et devrait là aussi combler les attentes des fans. Une durée de vie qui souffrira par contre d'une difficulté artificiellement boostée, qui en tiendra certains en haleine mais en rebutera sans doute d'autres sur le long terme.

0 commentaires:

Publier un commentaire