16 févr. 2017

[Review] For Honor, le test PS4

FOR HONOR - Disponible dès le 14.02.2017 sur PS4, XB1 et PC.
Test effectué à partir d'une version dématérialisée.

Semez la destruction sur le champ de bataille dans For Honor, le tout nouveau titre développé par le studio Ubisoft Montréal. Frayez-vous un chemin dans le chaos de la guerre en tant que Chevalier, Viking ou Samouraï, trois des plus illustres légendes guerrières. Ressentez comme jamais auparavant la tension d’un guerrier au cœur du champ de bataille, et anéantissez tous les soldats, archers et héros adverses qui se mettront en travers de votre route...

Après deux sessions beta acharnées, ayant laissé des traces chez certains... , il est à présent temps de tester la version finale de For Honor sur Playstation 4 (aussi disponible sur XB1 et PC). Entre beat'em all brutal et jeu d'action exigeant, la nouvelle licence signée Ubisoft Montréal compte bien trouver sa place et s'imposer auprès des joueurs en quête de défouloir féodale.

Au terme de la classique phase de création de son blason (très complète) et de ses avatars: Chevaliers, Vikings et Samouraïs (voir image ci-contre), vous pourrez alors enfin plonger au cœur de l'action. Libre à vous d'aborder For Honor directement via ses modes de jeu multi-joueurs, ou bien de préférer d'abord vous lancé dans sa campagne Histoire, en solo, à votre guise. Pour ce test c'est en solo que je me suis lancé dans un premier temps. L'occasion aussi de découvrir chaque élément de façon progressive, tout en profitant de l'ambiance guerrière de For Honor, avant de plonger dans de cruelles batailles multi-joueurs. Un tutoriel vous est alors proposé, libre à vous de le suivre ou non, en sachant que la plupart des infos qu'il contient seront à nouveau rappelées dans les premiers combats du mode Histoire. Il ne faut cependant pas négliger les bases, prenez donc quelques minutes pour les apprivoiser.

Les commandes sont ici relativement simples, avec un système de garde-contre qui construit l'essentiel du gameplay. Maintenir L2 enfoncé permet de cibler un adversaire et de parer ses attaques grâce au stick droit (en allant dans la bonne direction). Vous pouvez ensuite contre-attaquer grâce aux touches R1 et R2, avec des attaques légères ou lourdes, au choix. La touche carré permet quant à elle de briser la garde de votre adversaire, voir de le faire chanceler ou de le projeter dans les flammes ou vers des piques, pouvant ainsi lui infliger d'avantage de dégâts. Vous pourrez également asséner un coup de grâce en fin de combat contre certains ennemis.

C'est lors de l’E3 2015 que nous avions découvert For Honor pour la première fois. A l'époque le jeu avait laissé les joueurs dans un certains flou (pour ne pas dire une certaine expectative), ne sachant pas trop quelle direction le titre allait prendre. L'éditeur ne nous ayant pas véritablement habitué à proposer des jeux ciblé "hardcore gamer", les premiers pas en compagnie de For Honor pourraient donc en surprendre certains. C'est d'ailleurs sans doute pour cette raison qu'Ubisoft n'en a pas fait le porte étendard de son line-up 2017 (contrairement à Ghost Recon Wildlands par exemple).


Ne soyez cela dit pas inquiet si vous faites parties de ces joueurs allergiques aux Dark Souls et autres Bloodborne, For Honor ne va heureusement pas aussi loin dans l’exigence de son gameplay. Les premiers niveaux donnent d'ailleurs assez justement le ton de l'aventure qui nous attend. Vous pourrez, sachez-le, à votre guise calibrer la difficulté du mode Histoire, de Facile à Réaliste, suivant votre désire de souffrance sur le champ de bataille. Sachez aussi que plus le niveau de difficulté sera élevé, plus vous gagnerez de l'Xp. Vous pourrez aussi, à loisir, refaire les niveaux du mode Histoire déjà terminés, en augmentant par exemple la difficulté. On se rend cela dit assez vite compte que For Honor n'est pas un jeu bêtement bourrin comme beaucoup de beat'em all auxquels il pourrait ressembler. Le titre exige une réelle concentration si on ne veut pas être violemment sanctionné. Surtout face aux gradés, qui sont généralement bien plus résistants et dangereux que les simples fantassins pour lesquels vous ne devrez d’ailleurs même pas "locker" et pourrez vous en donner à cœur joie en bastonnant avec R2 (attaque lourde). Surveillez tout de même votre endurance du coin de l'oeil, sans quoi vous serez alors très limité en attaque durant quelques instants.

Les premiers niveaux sont là pour vous permettre de vous familiariser avec le gameplay. Vous débuterez en tant que Chevalier devant protéger sa forteresse. Votre objectif sera de vous frayer un chemin face aux hordes d’ennemis arrivant par vagues, jusqu'à l'affrontement final, qui lancera définitivement l'aventure. Les chapitres suivants vous présenteront ensuite le scénario coté Vikings puis Samouraïs. La campagne solo n'est malheureusement pas très longue. Comptez environs deux heures par factions, soit approximativement six heures pour boucler les trois Chapitres qui la composent (Chevaliers, Vikings et Samouraïs).

Coté ambiance, le côté agressif et guerrier de For Honor génère un sentiment de puissance et de brutalité plutôt jouissif il faut bien l'avouer. Même si on souffre parfois (certains combats de boss vous donneront davantage de fil à retordre), il est particulièrement jubilatoire et défoulant d'y prendre part et de voir son personnage progresser tout au long de l'aventure, grâce au système d'amélioration automatique, débloquant de nouveaux coups et des bonus divers au fil de votre progression.


Même si For Honor propose un récit scénarisé (la séquence d'intro du mode Histoire est d'ailleurs absolument splendide!), une chose est certaine, ne cherchez pas à trouver de cohérence historique dans les faits racontés ici, avec sa campagne mettant en avant des univers aux antipodes les uns des autres. Voir des vikings qui se battent contre des samouraïs, nous sommes d'accord, n'a rien de très crédible. L’intérêt de ce titre n'est pas là bien sûr, le mixe des différentes approches en faisant un concept bien plus intéressant. En fonction du personnage qu’on incarne et de l’ennemi qu’on a face à nous, il conviendra parfois de changer de tactique, de s'adapter. Les plus bourrins risquent fort de souffrir d'avantage que les autres... j'en ai personnellement fait l'expérience. La logique reste cependant de mise. L’attaque lourde d’un viking armé d’une hache géante ne pèsera pas grand-chose face à la rapidité d'exécution d'un samouraï, bien plus vif. Divers pouvoirs temporaires disséminés sur la map pourront venir vous porter main forte à l'occasion, ou encore des items de soin à dénicher ici et là. Sans oublier le mode "Revenge", disponible après avoir encaissé (ou infligé) un certains nombre de coups, libérant un regain de puissance durant quelques instants. Les complètistes pourront aussi se mettre en chasse de tous les "collectibles" à dénicher dans les différents niveaux.

Coté technique enfin, on ne pourra pas véritablement reprocher grand chose ici au rendu de la version PS4 (nous avons testé le jeu sur une PS4 standard), qui se montre absolument splendide. Les textures sont superbes, les effets d'eau, de feu et de lumière souvent bluffants, et les animations parfaitement crédibles, quel que soit le camp que vous choisirez. Difficile, vraiment, de reprocher quoique ce soit à For Honor de ce point de vue là. L'ambiance sonore se montre également très immersive, avec un doublage FR de qualité et des bruitages percutants. La BO se montre par contre relativement discrète. Les temps de chargement nous ont paru tout à fait raisonnables dans l'ensemble, et nous n'avons rencontré aucun souci de connexion aux serveurs Ubisoft lors de nos différentes phases de test.

VERDICT
En proposant une nouvelle licence aux allures un poile plus "hardcore" qu'à l’accoutumé, Ubisoft prenait donc le risque de ne pas faire l’unanimité auprès du public. A l'arrivée il n'en est rien, For Honor proposant certes un gameplay exigeant, mais avant tout un chalenge accessible et captivant, offrant du même coup le parfait défouloir aux joueurs, qu'ils préfèrent souffrir seul ou à plusieurs. On pourra il est vrai trouver la campagne solo trop courte, ou encore trouver le concept un peu répétitif sur la durée, mais le coté évolutif des personnages, les options d'achats/ventes, et surtout les possibilités offertes en multi, garantissent néanmoins une durée de vie plus qu'honorable. Techniquement il n'y a de plus objectivement rien à reprocher ici, l'éditeur ayant peaufiné sa copie dans tous les domaines (sur PS4 en tous cas). Pari réussi donc pour Ubisoft, qui s'offre une nouvelle licence à laquelle on souhaite dors et déjà longue vie!

0 commentaires:

Publier un commentaire