6 févr. 2017

[Review] Tales of Berseria, le test PS4

TALES OF BERSERIA | Bandai Namco
Disponible dès à présent sur PS4 -- Test effectué à partir d'une version éditeur.

Tales of Berseria raconte l’histoire de Velvet, première héroïne solo de la série. Guidée par ses émotions, Velvet rencontrera au cours de son voyage ceux qui ne jurent que par la raison pour ramener et faire régner l’ordre dans un monde rongé par ses conflits internes...

La série de « Tales of » est probablement l’une des plus vastes dans l’univers du J-RPG, et certainement aussi dans le monde du jeu vidéo au sens large. Ce seizième volet (et oui, j’ai bien dit 16 !), après plus de vingt ans d’existence, marque cependant un tournant dans la série, avec pour la première fois une héroïne aux commandes. Velvet, c’est son nom, se montrera donc prête à tout pour venger la mort de ses proches. Un scénario assez convenu, certes, mais qui n’empêche pas la guerrière de se révéler très charismatique, de par son coté Gothique/Vampire entre autres. Tales of Berseria devrait donc, comme la plupart de ses prédécesseurs avant lui, attirer l’attention des fans, malgré un aspect visuel qui manque une fois encore d’audace sur PS4.

Bandai Namco fait évoluer la licence de jeu en jeu, chaque volet s’appuyant sur un socle commun de mécaniques, avec à chaque fois de légères variations et des nouveautés subtiles, presque homéopathiques. L’absence de gifle graphique s’explique sans aucun doute par la sortie conjointe du titre sur PS3 et PS4 au Japon. Un marché forcément prioritaire pour l’éditeur (où la PS3 est encore bien présente), qui bride du coup le résultat que l’on était en droit d’attendre chez nous sur la Playstation 4. Bonne nouvelle cela dit, Tales of Berseria sera bien le dernier à bénéficier de ce double traitement, cela signifiant simplement que le prochain volet de la saga sera uniquement développé sur PS4. Précisons cela dit, côté technique c’est important, que le jeu sur PS4 ne laisse entrevoir aucun temps de chargement in game. C’est là par contre très appréciable.




Tales of Berseria n’est pas une révolution, mais bien une nouvelle itération d’un concept vieux de deux décennie au royaume du sushi. A la manière d’un grand chef (tant qu’à rester dans le thème culinaire…), le studio japonais reproduit inlassablement la même recette en jouant très légèrement sur le dosage et l’équilibre de chaque élément. Après un Tales of Zestiria ambitieux, Tales of Berseria se révèle nettement plus sage, mais présente néanmoins une harmonie qui convient autant aux connaisseurs qu’aux novices.

Coté scénario, rien de bien original à signaler. Les premières heures de Tales of Berseria se présentent sous forme de flashback ayant pour mission d’installer l’histoire et les protagonistes. Le monde de Velvet s’est effondré alors que sa soeur et ses parents ont été emportés par une maladie qui transforme les humains en démons.  Velvet sera elle-même transformée de la sorte. Elle y perd au passage son humanité et ne vit plus que pour se venger. On appréciera aussi l’alternance entre humour et sérieux constituant l’ADN de la saga une fois encore. De nombreux mini-jeux ponctuent également notre progression. Ces objectifs secondaires ayant but de nous offrir quantité d’accessoires et costumes pour personnaliser notre équipe, mais restent parfaitement optionnels si vous ne désirez pas y prendre part.



Coté gameplay, Tales of Berseria n’est au final pas très loin du concept d’un beat’em all, offrant un vrai dynamisme et des combats très rythmés, construits autour de la capacité de Velvet à voler et briser les âmes de ses ennemis grâce à ses griffes. Il est d’ailleurs assez aisé d’enchaîner les combos et cela se révèle même être assez jouissif, avec certains coups très spectaculaires qui se débloqueront au fil de notre progression. Il est à noter enfin que nous avons ici le choix parmi six personnages jouables.

VERDICT
Si l’on met de côté les ambitions techniques assez légères de Tales of Berseria pour une sortie sur PS4 (voir les raisons de cela plus haut), on doit aussi avouer que ce titre n’apporte rien de révolutionnaire à la saga des Tales of. Cela dit, Tales of Berseria se révèle pourtant bien être le titre le plus abouti de la série à ce jour, offrant un réel plaisir de jeu avec des combats dynamiques, tout en proposant une ligne scénaristique plaisante, à la fois en terme narratif que pour son humour distillé ci et là tout du long. Aucun doute, Tales of Berseria devrait à la fois satisfaire les initiés qui attendaient du sang neuf dans la série et les néophytes en quête d'une nouvelle expérience JRPG.

0 commentaires:

Publier un commentaire